archives

Document 13 : Lettre du pasteur Lavigne au préfet (30 mai 1907)

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

Identification du document

– Lettre du pasteur Louis Lavigne de Brassac au préfet
– le 30 mai 1907
– les élections cantonales doivent avoir lieu prochainement ; quel est le contexte politique et religieux de ce canton, Brassac, situé au sud-est du département ?

Analyse

En prévision des élections cantonales, le pasteur Lavigne s'inquiète de l'absence de candidature républicaine. Il est près à soutenir un candidat de cette tendance, même si ses idées ne sont pas les mêmes.
Dès le XVIe siècle, des protestants apparaissent dans le sud-est du Tarn, en raison sans doute de l'adhésion à la Réforme des principaux seigneurs locaux. Ecartés de l'administration, ils se consacrent à l'industrie et au négoce, secteurs qu'ils dominent encore au début du XXe siècle. Dans le domaine politique, la majorité des protestants sont à gauche dans le département. Contrairement aux catholiques, les protestants ont bien accueilli les lois Ferry et accepté la laïcisation progressive. Au début de l'année 1905, les consistoires de Castres, Mazamet, Vabre et Viane font connaître aux pouvoirs publics leur avis concernant la Séparation. Leurs conditions sont  les suivantes : la neutralité religieuse de l'Etat et l'entière liberté de conscience et de culte pour les citoyens, le respect du régime traditionnel des Eglises confiées à une association nationale, le maintien des ressources des pasteurs et de leurs veuves et la libre disposition des édifices religieux. La loi ne leur donne pas satisfaction sur tous les points mais ils l'acceptent et s'adaptent dès le début de l'année 1906. Dans le sud du département, certains protestants appartiennent à la Ligue des Droits de l'Homme et d'autres à des partis politiques de gauche.  C'est le cas pour les industriels mazamétains comme la famille Cormouls-Houlès.  Les maires de Mazamet, Rouvière(1896-1906) puis Tournier (1906-1908 puis 1919 à 1934) sont des exceptions puisqu' ils sont conservateurs et bénéficient du soutien reilliste.  Les ouvriers mazamétains, d'origine rurale, restent attachés à la religion et aux traditions ; ce processus explique leur engouement pour la dynastie Reille et le rejet de la gauche qu'ils assimilent au patronat protestant. C'est le paradoxe de la région mazamétaine !

Le pasteur  Lavigne ose afficher ses idées, considérant que la majorité de ses paroissiens sont républicains. Il semble plein d'espoir cependant il sait que Brassac appartient au fief reilliste comme le confirme les élections législatives de 1902 et de 1906 :
– dans la commune de Brassac, Amédée Reille obtient 340 voix (60,4 %) contre 223 pour  Galibert-Ferret
et dans le canton de Brassac, 1543 voix  ( 64,4 %) contre 852 pour Ferret en 1902
– dans la commune de Brassac, Amédée Reille obtient 370 voix ( 68,7 %) bien qu'il ait 2 adversaires, Boyanique et Sabatier
et dans le canton de Brassac, 1494 voix ( 75,4 %).
Ainsi, l'emprise reilliste s'est renforcée entre 1902 et 1906 ; il faut dire que la famille Reille, les fils et leurs épouses ont mené une campagne très virulente contre l'anticléricalisme et le bloc des gauches qui dirige la France.
Malgré tout, le pasteur est optimiste et souhaite que cette famille et ses proches, profondément catholique et réactionnaire , ne l'emportent aux élections cantonales de 1907.
Mais cet espoir est déçu ensuite puisque le candidat reilliste, Dubernard, gros propriétaire, est réélu sans adversaire en 1907.
L'acharnement du clergé et des réactionnaires a porté ses fruits et la République est en perte de vitesse dans le sud-est du département. La situation est différente pour l'ensemble de la France ; les législatives de 1906 et les cantonales de 1907 renforcent le bloc des gauches. La majorité des Français sont favorables à la politique anticléricale du gouvernement et approuvent la Séparation des Eglises et de l'Etat.

Intérêt du document

Catholiques et protestants réagissent différemment face à la politique anticléricale du début du XXe siècle.  Les protestants s'adaptent, voyant dans la Séparation l'occasion d'un renouveau religieux. Ils n'ont pas cherché, com-me les catholiques, à manipuler les habitants afin d'en faire un enjeu politique. Cependant le comportement électoraliste de certaines familles les exaspère et le pasteur Lavigne, au nom des protestants, voudrait un sursaut républicain dans le canton de Brassac. Mais la citadelle reilliste semble imprenable ; elle a su tirer profit de la crédulité des fidèles.

Fiche pédagogique 

      
Réponse du préfet au pasteur Lavigne

Questions :

1 - Nature du document
2 - Date ; quelle remarque peut-on faire par rapport au document 13 ?
3 - Quelle est la réponse du préfet au pasteur ?
4 - Pourquoi recommande t-il la prudence ?
5 - Rappeler ce qu'est
- un pasteur
- un préfet
6 - Que signifie  " Il faut se garder de ranimer de vieilles querelles, dont le souvenir ne pèse que trop sur les esprits" ?

 

document précédent - document suivant

 Mentions légales Plan du site Contact