Série G



Eléments de l'instrument de recherche
Page de titre
Plan de classement
Corps de l'instrument de recherche


Page de titre retour


Archives départementales

du Tarn


 

 

 

 

 

 

 

Série G

 

Archives ecclésiastiques - Clergé séculier

par Charles Portal

 

 

Albi

1915








Plan de classement retour

Archevêché d'Albi
  Titres divers
  Pouillés
  Dépenses de l'archevêché
  Reconnaissances et baux à ferme des dîmaires
Chapitre cathédral d'Albi
  Inventaire des titres
  Rapports du chapitre avec le roi
  Délibérations
  Matières ecclésiastiques
  Comptes
  Echanges, emprunts, constitutions de rentes
  Testaments
  Baux et reconnaissances, terriers, lauzimes et lièves
  Procès
  Hebdomadiers
  Prébendiers
  Chapelles
  Documents divers
Officialité d'Albi
  Officialité métropolitaine
    Audiences
    Affirmations de voyages
    Productions et sentences
  Officialité diocésaine
    Audiences
    Productions et sentences
Chambre des décimes d'Albi
  Audiences, productions et sentences
Évêché de Castres
  Inventaire des titres
  Décimes
  Insinuations ecclésiastiques
  Titres divers
Chapitre cathédral de Castres
  Inventaire des titres, rédigé en 1721, avec des additions du milieu du XVIIIe siècle
  Sécularisation et statuts du chapitre
  Rapports avec la royauté
  Délibérations
  Comptes et pièces justificatives
  Constitutions de rentes en faveur du chapitre
  Testaments
  Reconnaissances de biens en faveur du chapitre, arpentements et lièves
  Revenus et charges du chapitre
  Baux à ferme
  Procès
  Bénéficiers du chapitre
  Chapelles et obits
  Titres divers
Officialité diocésaine de Castres
  Productions et sentences
Évêché de Lavaur
Chapitre cathédral de Lavaur
  Bulle organisant le chapitre ; procédures
Séminaire d'Albi
  Administration des Jésuites
  Titres de propriété
  Comptes
  Bâtiments
  Procès
  Prieuré du Puy-Saint-Georges uni au séminaire
  Prieuré de Saint-Jean-de-Jannes
  Prieuré de Brens
  Prieurés de Privazac, de Castanet et de Crespin
Séminaire de Castres
  Inventaire des titres
  Etablissement du séminaire
  Délibérations
  Dons, constitutions de rentes
  Emprunts et cessions de rentes
  Comptes et pièces justificatives
  Revenus
  Bâtiments, avec plan cadastral
  Procès
  Prieuré de Barre uni au séminaire
  Prieurés de Cabanes et de Canac
  Prieuré de Saint-Gervais
  Prieuré de Saint-Sulpice
  Chapellenie de Brassac
  Chapellenie de Castres, dite de Fournès
  Chapellenies de Lacaune
  Chapellenie de Viane
Chapitre collégial de Saint-Salvi d'Albi
  Sécularisation et statuts du chapitre, titres divers
  Recueils d'actes du chapitre, transcrits dans des registres
  Collations de divers bénéfices
  Constitutions de rentes
  Obits
  Aliénations
  Lauzimes et reconnaissances, arpentements et lièves
  Biens et revenus du chapitre
  Inventaire du mobilier de la sacristie
  Procès
  Chapelles et confréries dépendant de l'église Saint-Salvi
    Chapelle et confrérie Notre-Dame de Pitié ou de Consolation
    Chapelle du Saint-Crucifix
    Chapelle saint Pierre
    Chapelles et confréries diverses
  Prieuré de Cambon dépendant du chapitre
  Prieuré de Saint-Salvi de Giroussens
Chapitre collégial de Saint-Michel de Cordes
  Statuts du chapitre et titres divers
  Fondation d'une prébende
  Acquisitions, créances, constitutions de rentes
  Fondations d'obits
  Aliénations et échanges
  Comptes et pièces justificatives
  Titres de propriété du fondateur J. Bergonhou
  Lauzimes et reconnaissances, arpentements et lièves
  Revenus du chapitre
  Procès
Chapitre collégial de Saint-Michel de Gaillac
  Titres divers
  Sécularisation de l'abbaye
  Délibérations
  Correspondance
  Recueil d'actes divers
  Collations et prises de possession de l'abbaye et autres bénéfices
  Donations et acquisitions
  Echanges
  Obits ou pitances
  Reconnaissances en faveur de l'abbé
  Reconnaissances, lauzimes, lièves, plans de biens du chapitre
  Aveux et dénombrements
  Revenus et charges du chapitre
  Amortissements
  Décimes et autres taxes
  Comptes et pièces justificatives
  Aliénations
  Dettes
  Bâtiments et mobilier
  Baux à ferme
  Procès
  Chapelles et prieuré
  Documents étrangers aux archives du chapitre, provenant de la succession d'un chanoine
Chapitre collégial de Saint-Eugène de Vieux
  Testament
  Reconnaissances et arpentements
  Procès
  Chapellenies de Magnien
Chapitre collégial de Lautrec (primitivement de Burlats)
  Délibérations
  Tarifs pour la distribution des revenus
  Reconnaissances, plans de divers biens
  Baux à ferme
  Procès
  Chapellenies
Chapitre collégial de Saint-Paul-Cap-de-Joux
  Inventaire des titres
  Comptes et pièces justificatives
  Biens du chapitre
  Procès
Eglises paroissiales
  Aiguefonde
  Alban
  Albi
    Eglise Saint-Julien
  Ambres
  Andillac ; Arthés
  Aussac
  Banières
  Beauvais ; Belleserre ; Le Bez ; Boissezon
  Bournazel
  Brens ; Briatexte ; Les Cabannes ; Cabannes-et-Barre
  Cadalen
  Cahuzac-sur-Vère
  Campagnac
  Carbes ; Carlus
  Carmaux
  Castelnau-de-Brassac
  Castelnau-de-Lévis
  Castelnau-de Montmiral
  Castres
  Caucalières ; Cestayrols
  Cordes
  Coufouleux ; Curvalle
  Dénat
  Donnazac ; Dourgne ; Le Dourn ; Durfort
  Escoussens
  Fauch ; Fayssac ; Ferrières ; Frayssines ; Fréjairolles
  Gaillac
  Le Garric ; Gijounet ; Giroussens ; Graulhet
  Itzac
  Jonquières ; Labastide-Dénat ; Labessière-Candeil ; Labruguière
  Lacabarède ; Lamillarié
  Lautrec
  Lavaur
  Lescure
  Lisle-du-Tarn
  Lombers ; Loubers
  Marssac ; Massaguel ; Mazamet ; Milhavet
  Monestiés
  Montans ; Montdragon ; Montels ; Montirat
  Montpinier ; Montredon ; Moularès ; Mouzieys-Teulet
  Murat ; Noailles ; Pampelonne ; Parisot ; Paulinet
  Penne ; Pont-de-Larn ; Puybegon ; Puycalvel
  Puycelci
  Puygouzon
  Puylaurens
  Rabastens
  Réalmont
  Rivières ; Roquemaure ; Rosières
  Saint-Amans-Soult ; Saint-Amans-Valtoret ; Saint-Antonin-Lacalm ; Saint-Beauzile ; Saint-Gervais, Hérault ; Saint-Géry
  Saint-Grégoire
  Saint-Jean de Marcel ; Saint-Juéry
  Saint-Lieux-lès-Lavaur ; Saint-Michel de Vax ; Saint-Paul-cap-de-Joux ; Saint-Sernin-lès Mailhoc ; Saint-Sulpice-la-Pointe
  Salvagnac
  Sauveterre ; Le Ségur et Suech ; Sémalens
  Sérénac ; Sieurac ; Sorèze
  Soual
  Souel
  Le Travet ; Trébas ; Valence ; Vaour ; Verdalle ; Le Verdier
  Vielmur
  Villefranche
  Villeneuve-sur-Vère ; Vindrac-Alayrac
  Le Vintrou ; Viviers-les-montagnes
Chapelles et bénéfices
  Chapelles d'Albi (Chapelles des prisons ; chapelle du Petit Lude)
  Chapelle de Montlauzi
  Chapelle du Pont-neuf de Rabastens
  Chapelle du château de Tauriac
  Chapelle de Tournadou (Sénégats)
  Prieuré d'Ambialet
  Prieuré de Montrecolet
  Prieuré de Rabastens
  Prieuré de Roumanou
  Prieuré de Saint-Pierre de Rouzieux
  Prieuré de Saint-Brès
  Prieuré de Saint-Salvi de l'Herm
  Ermitage de La Gardeviaur
  Chapelles de Fiac
  Prieuré de Saint-Amans-Valtoret
  Prieuré de Tréban
  Prieuré de Saint-Sulpice
  Prieuré de Puycelsi





Corps de l'instrument de recherche retour

Archevêché d'Albi retour
Titres divers retour
G 11657-1698
— Bulle du pape Innocent XI, érigeant en métropole le siège épiscopal d’Albi (3 octobre 1678).
— Autre bulle adressée aux suffragants du nouvel archevêché (3 octobre 1678) ; lettres royales confirmant la création de l’archevêché d’Albi dont relèveront les évêques de Cahors, Mende, Rodez, Vabre et Castres (14 juin 1680).
— Arrêts du Conseil d’État privé du roi portant distraction du diocèse d’Albi de la Chambre ecclésiastique de Toulouse et sa réunion à celle de Bourges (1657 et 1698).
Description physique : Liasse, 5 pièces papier, dont 2 imprimées.
G 21664-1755
— Bref du pape Alexandre VII, relatif aux Dominicains et aux Franciscains de Toulouse (1664).
— Constitution du pape Clément V sur la prédication et sur le sacrement de pénitence (1670).
— Bref du pape Innocent IX accordant un jubilé universel pour faire cesser les maux dont souffre la chrétienté (1681).
— Édit sur la juridiction ecclésiastique (1695).
— Indulgence plénière accordée par le pape Clément XI à ceux qui visiteront à certaines époques une église des Capucins (1702).
— Régime de vie à adopter après une confession générale, rédigé par les missionnaires Capucins (1702).
— Arrêt du Parlement de Provence du 29 octobre 1718 qui déclare nulles et abusives les lettres du pape Clément XI, datées du 8 septembre précédent.
— Indulgence plénière accordée par le pape Benoît XIII à ceux qui visiteront une église des Dominicains pendant la durée du chapitre de cet ordre qui se tiendra à Boulogne le 19 mai et les huit jours suivants (1725).
— Confirmation par le pape Benoît XIV de la constitution Ex illa die donnée par Clément XI au sujet des missions en Chine (1742).
— Indulgence plénière accordée par le même pape aux fidèles qui accompliront l’oraison de quarante heures dans une église des Capucins (1743).
— Sommaire des indulgences accordées par les papes aux bienfaiteurs du monastère et hôpital de Notre-Dame de Montserrat en Catalogne (1749).
— Projets de déclaration et de corps de doctrine émis par l’Assemblée du clergé, bref du pape, conclusions de la Sorbonne, touchant la bulle Unigenitu ; refus d’administrer les sacrements à une personne soupçonnée de ne pas adhérer à cette bulle (1755).
— Dispense de manger du beurre, du lait et du fromage pendant le carême, à la condition de donner un sou au tronc des religieuses de Sainte-Claire d’Albi.
— Modèle de lettre pour ceux qui vont visiter les saints lieux.
— Formule du vœu d’une abbesse de l’ordre de Cîteaux.
Description physique : Liasse, 19 pièces papier, dont 12 imprimées et 1 pièce parchemin.
G 31576-1775
— Bulle du pape Grégoire XIII, autorisant l’aliénation de biens d’église pour subvenir aux frais de la guerre contre les huguenots (Rome 10 août 1576, copie).
— Requête du syndic du diocèse d’Albi pour faire reconnaître l’exemption de ban et d’arrière-ban octroyée aux ecclésiastiques de ce diocèse par lettres royales en 1624 (1639).
— Compte rendu des décisions de l’Assemblée Générale du clergé de France convoquée à Mantes pour régler les droits d’amortissement de biens acquis depuis 1520 : on accorda au roi la somme de 5 500 000 livres dont 200 000 devaient être payées par les chevaliers de Malte (1641).
— Copie partielle du contrat conclu par le roi et le clergé touchant le retrait des biens ecclésiastiques aliénés (1641).
— Autre contrat relatif au don gratuit (1666).
— Édit concernant les établissements et les acquisitions des gens de mainmorte (1749).
— Circulaire de l’intendant des Finances, M. de Boulogne, prescrivant la rédaction d’un mémoire détaillé sur l’état de chaque hôpital (1749).
— Ordonnance des commissaires royaux aux États pour interdire d’allouer, sans autorisation formelle, aucune rétribution aux curés ou vicaires ayant rempli les fonctions de régents des écoles (1757).
— Circulaire du secrétaire d’État, comte de Saint-Florentin, invitant le clergé à envoyer à la Monnaie son argenterie disponible (1759).
— Copie de plusieurs articles de l’édit sur les portions congrues (1768).
— Arrêt du Parlement interdisant aux ecclésiastiques pourvus de deux bénéfices incompatibles de retenir aucune pension sur celui des deux qu’ils résignent (1775).
Description physique : Liasse, 11 pièces papier, dont 5 imprimées.
G 41618-1789
— Ordonnance du vicaire général de l’évêque Alphonse Ier d’Elbène prescrivant la stricte obligation des statuts qui régissent les chapitres (1618).
— Conférences du diocèse d’Albi en 1672.
— Liste des jeunes prêtres soumis à l’examen (1681-1682).
— Lettre d’approbation pour la confession délivrée à un hebdomadier de l’église cathédrale (1694).
— Ordonnances de prières pour le roi et ses armées (1693), — en actions de grâce de la paix (1697), — à l’occasion de la victoire d’Hochstaedt (1703).
— Ordonnances de visite des églises du Puy-Saint-Georges et de Saint-Grégoire, son annexe (1702).
— Ordonnances de l’archevêque Henri de Nesmond conformant les statuts synodaux de ses prédécesseurs, — relatives à la tenue des conférences du diocèse d’Albi (1705-1706), — pour demander à Dieu la prospérité des armes du roi (1706), — contre les curés et vicaires qui ne résident pas dans leurs paroisses (1714).
— Mandement de l’archevêque Armand-Pierre de La Croix de Castries pour obtenir la bénédiction divine sur la résolution prise par le roi de gouverner l’État par lui-même (1726).
— Circulaire relative à la tenue des registres des baptêmes, mariages et sépultures (1738).
— Prise de possession du siège archiépiscopal vacant par la translation de Léopold-Charles de Choiseul à Cambrai, par le cardinal François-Joachim de Pierre de Bernis (27 octobre 1734).
— Prières en actions de grâce à l’occasion du sacre et du couronnement du roi (1775), — pour faire cesser le mauvais temps (1787).
— Mandement de l’archevêque de Damas, coadjuteur de l’archevêque d’Albi et député aux États-Généraux, ordonnant de chanter un Te Deum dans toutes les églises du diocèse, conformément au vœu de l’Assemblée Nationale (1789).
Description physique : Liasse, 18 pièces papier, dont 3 imprimées.
G 51561-1770
— Vidimus des lettres royales du mois de juin 1463 relatives à la juridiction de l’évêque dans la ville d’Albi (1561).
— Mandat d’arrestation délivré par le juge de la Temporalité, Aimeric de La Pierre, commandeur de Raissac (1565).
— L’évêque Julien de Médicis promet aux consuls de résider dans leur ville (1578).
— L’évêque Gaspard de Daillon du Lude jette l’interdit sur les habitants d’Albi coupables d’avoir assiégé le palais épiscopal, construit des barricades aux alentours et obligé, de complicité avec plusieurs ecclésiastiques, leur seigneur à quitter sa résidence (Monestiés, 14 mars 1652).
— Proposition de conciliation adressée au même évêque qui avait été assigné par les consuls devant le Parlement de Grenoble aux fins d’acquitter le prix du bétail et des marchandises enlevées aux Albigeois et de remettre en son état primitif un mur de l’évêché où l’on venait de pratiquer une porte (1654).
— Ordonnance de l’archevêque Hyacinthe Serroni interdisant de tenir aucunes foires ou marchés les jours de fête (1679).
— Lettres écrites aux consuls d’Albi par l’archevêque Dominique de La Rochefoucauld transféré à Rouen, et par l’évêque d’Évreux, Charles de Choiseul, promu au siège d’Albi (1759).
— Lettre du cardinal de Bernis blâmant l’union des paroisses de Saint- Julien et de Saint-Affric d’Albi votée par le corps municipal (1770).
Description physique : Liasse, 9 pièces papier, dont 2 imprimées.
G 61642-1772
— Procédures contre le sieur de Roquefeuil, seigneur de Labastide-Gabausse, sur l’ordre duquel vingt ou trente personnes étaient allées à Combefa maltraiter les gens de l’évêque Daillon du Lude et avaient blessé son fauconnier. Ce seigneur fut condamné par le présidial de Nîmes à faire des excuses et à payer une amende de 400 livres (1642-1643).
— Lettre du même évêque relative à un procès devant la Tournelle, à Paris (1658).
— Liquidation de la succession de l’évêque Gaspard de Daillon du Lude dont l’unique héritier était son neveu le duc Henri du Lude, pair et grand-maître de l’artillerie, vicomte de Montirat, baron de La Gardeviaur, etc. Par son testament des 7 octobre et 17 novembre 1675, Gaspard du Lude léguait à son successeur (qui devait être le premier archevêque d’Albi, nommé le 12 juillet 1678), l’hôtel dit du Petit-Lude qu’il avait fait bâtir aux portes d’Albi, 4 000 livres pour y fonder une chapelle, son orangerie et sa bibliothèque, à la condition que son neveu serait quitte de tous frais de réparation des églises. Après évaluation de ces dépenses, l’évêque de Mende, Hyacinthe Serroni, successeur du défunt, refusa les legs et Henri du Lude fit procéder aux réparations des églises du diocèse. Un arrêt du Conseil d’État, du 20 septembre 1678, ordonna l’acceptation des legs aux conditions imposées par le testateur et la restitution des sommes déboursées par l’héritier ; les terres de Montirat et de La Gardeviaur restaient unies à l’archevêché.
— Résumé des procédures de saisie faites contre le chapelain du Petit-Lude par le receveur des taxes imposées sur les gens de main morte. Ledit chapelain affirmait avoir fait à deux reprises la déclaration qu’il ne jouissait d’aucun immeuble, attendu que les legs de 6 000 livres en faveur du chapitre de Sainte-Cécile, de 6 000 livres aux pauvres d’Albi et de 4 000 livres pour la dotation de la chapelle du Petit-Lude faits par Mgr du Lude, avaient été assignés par celui-ci sur ses terres de La Gardeviaur ; que Mgr Serroni jugeant ces domaines incapables de fournir un revenu de 1 000 livres avait transigé (1680) avec l’héritier de son prédécesseur pour une créance de 16 000 livres représentant une rente de 800 livres sur le clergé et le diocèse d’Albi (1689).
— Marché conclu par l’archevêque Hyacinthe Serroni, abbé commendataire de Saint-Robert de la Chaise-Dieu, avec Étienne Lebret, orfèvre à Paris, pour la confection de 62 calices du poids de 2 marcs en argent doré, autant de patènes, 116 ciboires d’un marc et demi et autant de soleils de 4 onces, du même métal, à raison de 31 livres le marc, plus, pour la façon, de 16 livres pour chaque calice avec sa patène, autant pour chaque ciboire et 5 livres 10 sols pour un soleil ; payement préalable de 3 000 livres (1681).
— Testament de l’archevêque Hyacinthe Serroni : « N’ayant jamais cru, dit-il, de pouvoir disposer de mes biens dont j’ay jouy pendant ma vie, et qui resteront après ma mort lorsque mes dettes auront été payées, qu’en faveur de l’église d’où ils sont venus ; après avoir donné à chacun de mes parents, s’ils se présentent, cinq sols seulement, j’institue mon héritier universel et général de tous et chacun de mes biens, de quelque nature qu’ils puissent être, le vénérable chapitre de mon église cathédrale et métropolitaine de Sainte-Cécile d’Alby ». Il nomme comme exécuteurs testamentaires l’évêque de Lavaur, Charles Le Goux de La Berchère, l’évêque nommé de Glandèves, Jean-François de Camps, le prévôt de Ste-Cécile et le vicaire général (4 juillet 1684).
— Mémoire pour l’archevêque Charles Le Goux de La Berchère contre l’archevêque de Bourges réclamant d’être dédommagé des portions congrues auxquelles il était tenu à raison des dîmaires du diocèse d’Albi réunis à son archevêché. Le concordat passé en 1675 pour l’érection du siège métropolitain d’Albi avait reconnu à l’archevêque de Bourges un droit à 15 000 livres de dîmes à distraire des revenus du nouvel archevêché (1694-1695).
— Transport de créance par le marquis Charles Eugène Gabriel de La Croix de Castries, lieutenant du roi en Languedoc, agissant comme héritier de l’archevêque son oncle, en faveur de Guérin de Montels, avocat au Parlement, qui lui payera 66 000 livres sur les 117 937 livres de revenu brut de l’archevêché depuis 1743 (1749).
— Lettre du cardinal de Bernis (datée de Rome, 3 juin 1772) qui promet à l’archiprêtre de Cordes de lui communiquer à son retour, « le recueil précieux dont sa Sainteté a daigné (lui) faire présent » (manuscrit de la Bibliothèque d’Albi n° 1).
Description physique : Liasse, 5 pièces papier, dont 5 imprimées.
G 71495-1765
— Pierre Cueysse, chanoine d’Albi, agissant au nom de l’évêque Louis d’Amboise, afferme à des habitants de Labastide-Montfort le revenu du droit de carnelage à Cadalen, pendant un an, moyennant 40 livres tournois et 8 livres de cire (1495).
— Louage d’une maison située dans Albi, al Sali (rue du Salin), pour la somme de 12 deniers par an payables à l’évêque (1510).
— Accensement de biens situés dans la paroisse de Bezellé, au profit de l’évêque Strozzi (1565).
— Quittances du procureur de l’évêque Alphonse Ier d’Elbène, pour l’afferme des revenus de Saint-Bauzile (1607-1608). — État des recouvrements à faire par le fermier général de la claverie de Monestiés en 1633-1634 : environ 5 300 livres.
— Arrêt du Parlement de Toulouse condamnant les habitants de Giroussens à payer à l’évêque la dîme des menus grains et le carnelage (1643).
— Affiche des jours où seront baillées à ferme les onze claveries de l’évêché (1667).
— Lettres royales ordonnant l’exécution d’un arrêt du Parlement de Toulouse du 20 juillet 1680 touchant la perception des dîmes dans le diocèse d’Albi.
— Cessions de créances sur le diocèse d’Albi, dont l’une en faveur de Jean de Vilette, gouverneur de Saint-Antonin (1696-1699).
— Bail à ferme pour six années des fruits décimaux de la claverie de Lisle, moyennant la somme de 6 500 livres par an (1736).
— Affiche de la mise en ferme des revenus de l’archevêché, par claveries (1763).
— Titres de rente remboursable au denier vingt en faveur du clergé du diocèse d’Albi (1765).
— Affiche des droits à affermer dans ce diocèse (sans date).
Description physique : Liasse, 4 pièces parchemin, 20 pièces papier, dont 10 imprimées.
G 884Titres cléricaux, dispenses de mariage, comptes divers.
Titres cléricaux (1678-1682).
Dispenses de mariages (1682).
Comptes divers tenus par François Faure, prêtre hebdomadier de la cathédrale d'Albi (1689-1713).
Dates : 1678-1713
Description physique : Liasse, 144 pièces papier, 2 pièces parchemin.
Ancienne cote 1 : 18 J 95
Pouillés retour
G 8Décimes et pouillé du diocèse d'Albi.
— Extrait des décimes du diocèse d'Albi pour 1516 (1545) : claveries d'Albi, Gaillac, Lisle, Rabastens, Castelnau-de-Montmiral, Cordes, Monestiés, Valence, Alban, Réalmont, Puybegon et chapelles.
— Pouillé du diocèse d’Albi (fin XVIe s.), divisé en 11 claveries, les mêmes qu'en 1516.
Dates : 1516-fin XVIe
Description physique : Liasse, 2 pièces papier.
Modalités entrée : L'extrait de 1516 provient d'un envoi des Archives départementales de l'Hérault en novembre 2010 (don de M. Hervé Volkmann, Montpellier).
Bibliographie : Charles Portal, "Pouillé du diocèse d'Albi vers la fin du XVIe siècle", dans Revue du Tarn, volume 9, 1892, p.31-41 et 90-106. (Arch. dép. Tarn, 6 PER US 9).
Louis de Lacger, Etats administratifs des anciens diocèses d'Albi, de Castres et de Lavaur, Albi, Imprimerie coopérative du Sud-Ouest, 1921, p. 177-216. (Arch. dép. Tarn, 7 US 179).
G 9XVIIIe.
Énumération des 20 districts du diocèse d’Albi, avec les noms des vicaires forains, et de leurs procureurs.
Description physique : Liasse, 1 pièce papier.
G 10*État par districts des cures et annexes du diocèse d’Albi, avec le nom des collateurs, des curés et du nombre des communiants dans chaque paroisse.
Les chefs-lieux des 20 districts étaient : Alban, Albi, Cadalen, Cahuzac, Cordes, Gaillac, Giroussens, Labessière, Lisle, Monestiés, Montmiral, Moularès, Pampelonne, Penne, Puycelci, Rabastens, Réalmont, Valence, Villefranche, Villeneuve. Il y avait 342 paroisses et 88 247 communiants. L’archevêque était collateur de 139 cures, sur 214 ; les 75 autres dépendaient : 10 de l’ordre de Malte, 10 du chapitre de Saint-Salvi d’Albi, 8 du chapitre de Sainte-Cécile d’Albi, 6 de l’abbé de Gaillac, 6 de l’église de Montpellier, 5 du doyen de Varen, 3 de l’abbé de Candeil, 3 de l’église de Saint-Pons de Tomières, 2 de l’abbaye de Saint-Sernin-lez-Rodez, 2 de l’abbaye de Conques, 2 de l’abbaye de Bonnecombe, 2 du chapitre de Saint-Antonin, 1 de l’abbé d’Aurillac, 1 de l’abbesse de Vielmur, 1 de l’abbesse de Lautrec, 1 des Annonciades d’Albi.
Dates : [1775]
Description physique : Registre in-quarto, 50 feuillets papier.
Bibliographie : Emile Jolibois,"Pouillé du diocèse d'Albi en 1789", dans Revue du Tarn, tome 5, p. 373-381 (Arch. dép. Tarn, 6 PER US 5).
Louis de Lacger, Etats administratifs des anciens diocèses d'Albi, de Castres et de Lavaur, Albi, Imprimerie coopérative du Sud-Ouest, 1921, p. 3-47. (Arch. dép. Tarn, 7 US 179).
G 11*[1555-1780].
Même état mis au courant jusqu’en 1780.
Dates : 1555-1780
Description physique : Registre in-quarto, 59 feuillets papier.
Dépenses de l'archevêché retour
G 12*1772-1773
Année 1772
— Distribution de pain aux pauvres ; travaux à la grande salle et au jardin du Lude ; salaires du vigneron de la Verbial ; gages des serviteurs de l’archevêché ; transport de bois de charpente et de pierres de Combefa ; couverture en ardoises du toit de l’archevêché ; plantation d’arbres au Lude ; dépense de deux Italiens venus de Toulouse pour travailler au château du Lude ; repas du chapitre ; frais de séjour de l’évêque de Castres et des autres suffragants ; entretien d’un cheval de selle ; gages du tonnelier qui s’occupe de la cave de l’archevêché ; dîner offert aux députés à l’Assiette diocésaine ; médicaments pour Madame de Bernis ; confection de la toiture des deux pavillons du Lude, « savoir celui du jardinet et celui du billard » ; salaire du maître de musique à l’occasion du repas des vendanges : démolition et reconstruction de l’escalier de la grande cour, au Lude ; fournitures diverses : son pour les poissons du bassin du Lude (à 10 sols la mesure), huile pour la soupe des pauvres (à 11 sols la livre), etc.
Année 1773
Aumônes (pain à 1 sol 10 deniers la livre) : port de graines potagères envoyées de Rome ; plantation d’arbres au Lude ; entretien d’un cheval de selle ; soins donnés à la vigne de la Verbial ; nourriture d’un prisonnier ; transport de bois de charpente et de pierres de Combefa ; achat de marbres pour cheminées ; repas de l’Assiette ; médicaments pour Madame de Bernis ; dépense de l’évêque de Vabres qui est resté huit jours à l’occasion des ordinations ; envoi de Rome de tapisseries destinées au Lude et pesant 1665 livres ; droits payés pour leur transport au Canal du Midi (59 l. 12 s. 6 d.) et pour le transit à Gaillac (18 sols) ; travaux à la salle du billard, au Lude ; fournitures diverses et salaires d’ouvriers (les comptes de 1773 ne sont plus que des extraits, après le mois d’août).
Description physique : Registre in-folio, 99 feuillets papier.
G 13*1773-1774
Année 1773
Dépenses de l’archevêché d’Albi réparties entre 23 chapitres :
1. Fonds baillés par l’archevêque.
2. Maçonnerie : réparations ou constructions au château du Petit-Lude et à l’archevêché, transport de pierres de Combefa.
3. Serrurerie : fournitures pour la chapelle et l’orangerie du Lude et pour l’archevêché.
4. Taillanderie : frais analogues.
5. Menuiserie : mobilier d’une chambre, réparation des cheminées à l’archevêché.
6. Charpenterie : travaux à l’archevêché et au Lude, couverture en ardoises de la chapelle du Lude, transport de onze charretées de bois de charpente de Combefa.
7. Vitrerie : transport de vitres de Combefa destinées à la chapelle du Lude.
8. Peinture de la salle de billard de l’archevêché.
9. Entretien des jardins de l’archevêché du Lude.
10-11. Vigne de la Verbiale, frais des vendanges, comptes du tonnelier et du vigneron, du « mètre de muzique pour le repas des vandanges » (15 livres). 
12. Pour les pauvres : néant.
13 à 16. Combefa : frais de démolition, de transport des matériaux, de vente de bois : néant.
17. Repas à la charge de l’archevêque : néant.
18. Gages des serviteurs, frais d’habillement.
19 Entretien du mobilier : dessus de porte de l’appartement de l’archevêque.
20. Écurie : fournitures de foin, comptes du maréchal.
21. Dépense extraordinaire : frais du mesurage de blé, de la vente de poissons du Lude, du séjour de l’évêque de Vabres, du port de lettres, du passage de M. de Périgord, commandant en chef en Languedoc : salaire de cinq gardes « pour anpecher le désordre dans l’archevêché lorsque l’on gete les dragées aux pauvres » (25 déc.), fournitures diverses (pain, gibier, chandelles, blanchissage, etc.) ; « payé à la Martel pour du pain pour la nourriture des chas, 11 livres ».
22. Chaudronnerie : plombs et canaux de la toiture du Lude.
23. Clouterie : clous, fil de fer pour les espaliers et les charmilles du Lude (1773).
Année 1774.
1. Maçonnerie : travaux divers au Lude, à l’archevêché (grand escalier), au four de Monestiés ; transport de pierres et d’ardoises de Combefa.
2. Charpenterie : toiture de la chapelle et de la salle de billard du Lude, grand escalier de l’archevêché, catafalque pour le service funèbre célébré à la mort du roi ; transport de bois de Combefa.
3. Menuiserie : croisées du grand corridor de l’archevêché.
4. Serrurerie : fournitures pour l’orangerie du Lude.
5. Clouterie.
6. Taillanderie : outils pour le jardinier du Lude.
7. Vitrerie.
8. Dépenses extraordinaires : port de lettres ; entretien des greniers de l’archevêché ; frais du passage du chevalier de Bernis, etc.
9. Mobilier : menues dépenses.
10. Écurie : entretien d’un cheval, notes du bourrelier et du maréchal.
11. Jardins : plantation d’arbres fruitiers, de groseilliers, de tilleuls, d’ormeaux, d’herbes potagères, au Lude ; culture du jardin de l’archevêché.
12. Vigne de la Verbial : salaires du vigneron, du tonnelier, frais d’exploitation.
13. Cave : gages de tonnelier.
14. Achat de plâtre.
15. Chaudronnerie : conduite des eaux du Lude, fontaine en cuivre pour la chapelle du Lude.
16. Peinture de l’appartement neuf de l’archevêque.
17. Gages des serviteurs, du garde de Combefa.
18. Aumônes faites aux pauvres à la porte de l’archevêché (298 livres).
19. Prisons de Monestiés : frais de construction.
20. Charronerie : appareil pour déplacer les orangers au Lude.
21. Pierres de Combefa : frais de transport.
22. Repas à la charge de l’archevêque.
23. Bois de Combefa : transport.
Description physique : Registre in-folio, 198 feuillets papier.
G 14*1775
1. Frais divers : repas donné à l’assemblée du diocèse « avant l’Assiette », illuminations à l’occasion du sacre du roi, achats de gibier, entretien des greniers de l’archevêché, etc.
2. Gages des serviteurs.
3. Mobilier : achat de trois glaces pour la chambre de l’archevêque.
4. Jardins : plantation d’arbres fruitiers, d’ormeaux et tilleuls au Lude ; entretien du jardin de l’archevêché.
5. Vigne de la Verbial : frais d’exploitation, salaires du vigneron et du tonnelier.
6. Écurie : nourriture d’un cheval, notes du maréchal.
7. Maçonnerie : transport de pierres de Combefa. Le 27 avril « posé la première pierre de la corniche du château du Lude », décoration de la salle de billard et construction de l’autel de la chapelle au Lude.
8. Charpenterie : transport de bois de Combefa, travaux à l’orangerie et au jardin du Lude.
9. Menuiserie : frais divers.
10. Serrurerie : fournitures et journées de travail.
11. Taillanderie : outils de jardinage pour le Lude.
12. Clouterie.
13. Charronnage.
14. Remèdes pris chez l’apothicaire.
15. Fonderie : fonte d’un instrument à soulever les pierres.
16. Chaudronnerie : travaux à l’archevêché et au Lude. Dépense totale : 30 068 livres 14 s. 6 den.
Dates : 1575
Description physique : Registre in-folio, 156 feuillets papier.
G 15*1776-1777
Année 1776.
1. Menues dépenses : port de lettres dont une « de Madame la marquise de Narbonne pour annoncer son arrivée » (30 mai) ; frais à l’occasion du repas offert à l’assemblée diocésaine ; mesurage de 615 setiers de blé avant le départ de Son Éminence pour Rome (23 juin) ; fournitures diverses.
2. Gages des serviteurs.
3 Jardins : transport de terre pour combler le grand bassin du Lude, plantation d’arbres fruitiers, d’ormeaux, d’une pépinière.
4. Vigne de la Verbial : mémoires du vigneron et du tonnelier, salaire du maître de musique à l’occasion du repas des vendanges, charroi du vin du canonicat de l’archevêque.
5. Tonnelier : entretien de la cave.
6. Mobilier : achat d’un « poêle de fonte en forme de marmite » ; ameublement des pièces occupées par Madame de Bernis, acquisitions pour la table de la marquise de Narbonne et l’appartement du chevalier de Bernis ; réparation de l’horloge du Lude.
7. Vitrerie : travaux au Lude et à l’archevêché.
8. Menuiserie : confection de châssis pour tapisseries, de gradins pour la chapelle du Lude.
9. Charpenterie : réparations à la prison, aux toits en tuiles de l’archevêché, frais de mise en place de l’horloge du Lude, au-dessus de la chapelle.
10. Maçonnerie : réparation à la prison, à la sacristie de la chapelle à l’archevêché, au bassin central, à la chapelle du Lude, à des tapisseries venues de Rome, transport d’ardoises de Combefa.
11. Serrurerie : confection de fers pour les prisonniers.
12. Clouterie.
13. Chaudronnerie.
14. Écurie : salaires du maréchal.
15. Apothicaire : médicaments pour la marquise de Narbonne.
16. Couvreur : travaux à la toiture de l’archevêché et à celle du château du Lude.
17. Charronnage.
18. Fonderie : sommes dues à Gillet, fondeur, pour divers objets et pour l’entretien des bronzes des meubles à l’archevêché.
19. Maçonnerie (suite) : taille de bancs en pierre pour le Lude. Dépense totale : 34 210 livres 3 deniers.
Année 1777.
1. Gages des serviteurs.
2. Dépenses extraordinaires : frais occasionnés par le séjour de Mademoiselle du Puy-Monbrun, par le dîner de l’assemblée diocézaine, achats de bois à brûler à raison de 6 livres 10 sols la voiture, « payé pour un port de lettre pour Son Éminence à Rome, 3 livres 11 sols », salaire du maître de musique de l’église Sainte-Cécile pour le repas des vendanges, entretien des greniers de l’archevêché.
3. Mobilier : achat de glaces et autres pièces d’ameublement pour le Lude, dont six tables de jeu, des tapis pour la chapelle ; gravure de « quatre planches en cuivre pour la bibliothèque ».
4. Jardins : plantation d’arbres fruitiers au Lude et à l’archevêché, « pour un érisson pour détruire les colimaçons, 12 sols ».
5. Vigne de la Verbial : frais d’exploitation.
6. Tonnelier : gages pour le soin de la cave.
7. Menuiserie : confection d’un bois de lit pour la chambre de l’archevêque.
8. Charpenterie : réparation de la toiture des prisons, de celle de la Temporalité et du couvert de l’écurie des mulets ; sciage de bois (un scieur de long est payé 30 sols par jour).
9. Maçonnerie : travaux au passage de la grande salle du Lude sur la terrasse, achèvement de la partie extérieure des murs du château avec ses tourelles ; construction d’un poêle pour la salle de billard ; peintures des appartements.
10. Serrurerie : fournitures pour le Lude et l’archevêché.
11. Peinture.
12. Clouterie.
13. Chaudronnerie : conduite des eaux du Lude.
14. Vitrerie.
15. Fonderie.
16. Apothicaire : médicaments pour la marquise de Narbonne.
17. Charron.
18. Écurie : entretien d’un cheval, des mulets du chevalier de Bernis, mémoires du maréchal.
19. Couvreur : réparation des toits en ardoises de l’archevêché et de la petite orangerie du Lude.
20. Payement des pauvres qui ont charrié de la terre au Lude, à la vigne de la Verbial, à ceux qui ont travaillé au chemin « du côté du Levant du Lude ».
21. Aumônes pendant les mois de janvier et de février : 250 livres 8 s. 9 den.
Dépense totale : 27 386 livres 10 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 122 feuillets papier.
G 16*1778-1779
Année 1778
1. Gages des serviteurs.
2. Dépenses extraordinaires : port de lettres à Son Éminence à Rome ; achat de deux pistolets pour le suisse préposé à la garde du trésor de l’archevêché (10 livres) ; entretien des prisonniers, etc.
3. Mobilier : réparations.
4. Jardins : salaires du jardinier, soins donnés aux orangers du Lude.
5. Vigne de la Verbial : mémoires du vigneron.
6. Tonnelier.
7. Menuisier : fournitures.
8. Charpentier : travaux à l’écurie des mulets.
9. Maçon : taille de bancs de pierre pour le Lude, travaux à l’écurie des mulets et à la prison, à la petite orangerie du Lude.
10. Forgeron : fourniture d’outils de jardinage.
11. Chaudronnerie : plombs pour le toit du pavillon du billard au Lude.
12. Vitrier.
13. Cloutier : fer pour la rampe de l’escalier du Lude.
14. Fondeur.
15. Serrurier : façon de la rampe dudit escalier.
16. Apothicaire : médicaments fournis à Madame de Narbonne.
17. Charron.
18. Écurie : entretien d’un cheval. Dépense totale : 24 135 livres 15 sols 10 deniers.
Année 1779
1. Gages des serviteurs.
2. Dépenses extraordinaires : soins donnés aux greniers de l’archevêché, port de vins de Bourgogne et de Champagne, port de lettres à Son Eminence à Rome, salaire du maître de musique de Sainte-Cécile à l’occasion du repas des vendanges ; frais divers.
3. Jardins : plantation d’arbres et entretien.
4. Vigne de la Verbial : mémoires du vigneron.
5. Mobilier : réparations.
6. Maçon : travaux au Lude et à la Temporalité, sculpture de deux urnes à poser devant le château du Lude (450 livres).
7. Charpentier : réparations diverses.
8. Vitrier.
9. Apothicaire : médicaments pour Madame de Narbonne et le comte de Bernis.
10. Forgeron : réparations d’outils.
11. Maréchal : entretien d’un cheval.
12. Chaudronnier : plombs pour le réservoir du petit Lude.
13. Cloutier.
14. Serrurier : travail à la rampe de l’escalier du Lude.
15. Menuisier.
16. Fondeur : fonte de pommes en cuivre pour l’escalier.
17. Tonnelier.
18. Couvreur en ardoise : réparations au toit de la bibliothèque.
19. Dépenses « pour faire gagner la vie aux pauvres » : travaux au « chemin neuf du côté du Lude ».
Dépense totale : 18 103 livres 48 sols.
Description physique : Registre in-folio, 122 feuillets papier.
G 17*1780-1781
Année 1780.
1. Gages des serviteurs.
2. Dépenses extraordinaires : soins donnés aux greniers de l’archevêché ; port de lettres à Son Eminence à Rome ; prix de messes dites par les Capucins pour la marquise de Narbonne (juin) ; frais occasionnés par le séjour du comte de Narbonne ; transport des vins du canonicat de l’archevêque.
3. Jardins : salaires du jardinier.
4. Vigne de la Verbial : mémoires de vigneron.
5. Mobilier : réparations.
6. Menuisier.
7. Fondeur.
8. Vitrier.
9. Charpentier : travaux au jardin de l’archevêché (treillages de berceaux).
10. Maçon : réparation des murs du même jardin, de l’appartement occupé par la marquise de Narbonne (décembre).
11. Serrurier : confection d’une rampe sur le passage du salon à la terrasse du Lude.
12. Apothicaire : médicaments pour la marquise de Narbonne.
13. Chaudronnier.
14. Tonnelier. Dépense totale : 14 518 livres 9 sols.
Année 1781.
1. Gages des serviteurs.
2. Dépenses extraordinaires : achat de bois à brûler ; port de lettres à Son Eminence à Rome ; soins donnés aux greniers de l’archevêché ; repas de l’Assiette diocésaine, aumône aux dames de Sainte-Claire ; menus frais.
3. Mobilier : réparations ; achat d’un filet pour prendre les ortolans (60 livres).
4. Jardins : plantation d’arbres, construction d’un puits à roue au Lude.
5. Vigne de la Verbial : transport de terre, culture et exploitation (salaires de 35 hommes et 61 femmes, pendant deux jours, pour les vendanges).
6. Maçon : travaux au Lude et à l’archevêché.
7. Apothicaire.
8. Chaudronnier : fourniture de plomb pour le puits du Lude.
9. Tonnelier.
10. Charpentier : réparation du toit du Lude.
11. Serrurier : travail à la rampe de ce château.
12. Vitrier.
Dépense totale : 24 933 livres 13 sols.
Description physique : Registre in-folio, 130 feuillets papier.
Reconnaissances et baux à ferme des dîmaires retour
G 18*1751-1763
Reconnaissances consenties en faveur de l’archevêque Dominique de la Rochefoucauld pour des immeubles (maisons et terres) situés :
1° dans la ville d’Albi et dans les quartiers de « l’hort en Salvy ou poutz del Vigo ou patus crémat, de l’hort del prestre ou empestré sive cimetière neuf, du Puechbringuié, du palais de Candeil, de la dogue del vigo ou porte neuve, du mur de la teule ou four petit » ; dans les rues « de la Tourette au fonds de la place de la Verbial, de Peyroulesque ou del four nou ou four petit, du puits d’Engrezes, de Puech Amadenc ou estoit anciennement le collège de Sainte-Gemme, de Verduze, de Fonverty ou Coutelarié, du Salin, de l’Houlmet ou de Roquelaure, de la Coste del Buc ou Coste grande, de la Pelissarié vulgairement al plo de Saint-Julien, de la Galinarié, de Vistorviel ou al Serieys anciennement al four de Saint-Salvy, de Foyssens, de Puechmirol, de la Teule ou de Bonnecombe, de Candeil ou de Sainte-Claire » ;
2° dans les faubourgs et la banlieue, « à Puechmilhet sive à la Viole au delà des Cordelliers, al camp de Sainte-Martianne, al port viel, à Saint-Amarant, à Fonpogèze ou Albepeyre ou Puech Gambié, à las Paratges sive la Croix-Verte, à Fonvialane sive al Mejos ou Brofondude, à las Calquières, à Rigols, à Messac ou Carpayrenque ou Lamillassole ou Marlon ; à l’Escanpadou sive las Molas (au Bout du Pont), au mas del Clans, à Pratgraussals, à las Condomines, à Trouviel, à Rives sive l’Abeuradou (au-delà du Bout du Pont)  » ; 
3° dans les consulats de Puygouzon, au « masage d’Estremons », du Castelviel « à Canabières ou Méjol », d’Andouque, au « masage de Pouzes ». Parmi les emphytéotes, on trouve : nobles Henri Metge, seigneur des Avalats, Agnès Gorsse, président grand voyer, trésorier général de France en la généralité de Toulouse, dame Marie-Anne de Solié, veuve du marquis de Laprune-Monbrun, seigneur dudit lieu, baron de Salvagnac, seigneur de Tonnac et autres lieux, Jean de Séré, baron de Rivières, Jean-Pierre Dassier, seigneur de Poumayrols, et Lavedan qui tient une maison ayant appartenu à noble Philippe de Ciron, héritier de sa mère dame Catherine de Rochereau. Les reconnaissances sont précédées d’une table des noms des tenanciers.
Description physique : Registre in-folio, 196 feuillets papier.
G 19*1745
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 74 feuillets papier imprimé.
G 20*1746
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 56 feuillets papier imprimé.
G 21*1747
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 72 feuillets papier imprimé.
G 22*1748
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 107 feuillets papier imprimé.
G 23*1749
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 97 feuillets papier imprimé.
G 24*1750
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 100 feuillets papier imprimé.
G 25*1750
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus des droits divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claverie, suivi d’une table. Les dix claveries étaient celles d’Alban, Albi, Gaillac, Lisle, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence. Le total de la recette nette est égal à 147 100 livres 4 sols 10 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 137 feuillets papier.
G 26*1751
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre In-folio, 88 feuillets papier imprimé.
G 27*1751-1758
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi. Tableau des enchères pour 1751, 1754 et 1758. Les claveries, en 1751, étaient au nombre de neuf : Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence. En 1754, Alban ne figure plus sur cette liste.
Description physique : Fragments, registre in-folio , 11 feuillets papier.
G 28*1752
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 78 feuillets papier imprimé.
G 29*1752
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi (reproduction du registre G 28).
Description physique : Registre in-folio, 82 feuillets papier imprimé.
G 30*1753
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 62 feuillets papier.
G 31*1753
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 78 feuillets papier imprimé.
G 32*1754
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 52 feuillets papier, incomplet.
G 33-34*1754
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier imprimé.
2 exemplaires.
G 35*1755
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 44 feuillets papier, incomplet.
G 36*1755
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier imprimé.
G 37*1755
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi (reproduction du G 36).
Description physique : Registre in-folio, 98 feuillets papier imprimé.
G 38*1755
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenu de droits divers. Une table des dîmaires, par claveries, termine ce registre. Les dix claveries sont celles d’Alban, Albi, Gaillac, Lisle, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence. Le total de la recette nette s’élève à la somme de 104 704 livres 14 sols 3 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 67 feuillets papier.
G 39*1756
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 84 feuillets papier imprimé.
G 40*1757
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier imprimé.
G 41*1758
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 68 feuillets papier.
G 42*1758
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier imprimé.
G 43*1759
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier imprimé.
G 44*1760
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 102 feuillets papier imprimé.
G 45*1761
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier imprimé.
G 46*1762
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 92 feuillets papier imprimé.
G 47*1764
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 106 feuillets papier imprimé.
G 48*1765
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier imprimé.
G 49*1766
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 100 feuillets papier imprimé.
G 50*1766
Complément du registre G 49.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier imprimé.
G 51*1767
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier imprimé.
G 52*1768
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 98 feuillets papier, imprimé.
G 53*1769
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 102 feuillets papier, imprimé.
G 54*1770
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier, imprimé.
G 55*1771
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier, imprimé.
G 56*1772
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 96 feuillets papier, imprimé.
G 57*1772
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 98 feuillets papier, imprimé.
G 58*1773
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 102 feuillets papier, imprimé.
G 59*1774
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 102 feuillets papier, imprimé.
G 60*1775
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 106 feuillets papier, imprimé.
G 61*1775
Reproduction du registre G60.
Description physique : Registre in folio, 98 feuillets papier, imprimé.
G 62*1776
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 110 feuillets papier, imprimé.
G 63*1777
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 110 feuillets papier, imprimé.
G 64*1779
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 108 feuillets papier, imprimé.
G 65*1780
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 72 feuillets papier.
G 66*1780
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 95 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 67*1780
Reproduction du registre G66.
Description physique : Registre in-f°, 110 feuillets papier, imprimé.
G 68*1780
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 167 722 livres 2 sols et 9 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 86 feuillets papier.
G 69*1781
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 62 feuillets papier.
G 70*1781
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 199 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 71*1781
Reproduction du registre G70.
Description physique : Registre in-folio, 106 feuillets papier, imprimé.
G 72*1781
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Gaillac, Lisle, Monestiés. Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 154 591 livres 3 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 78 feuillets papier.
G 73*1782
Adjudication sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 68 feuillets papier, mauvais état.
G 74*1782
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 99 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 75*1782
Reproduction du registre G74.
Description physique : Registre in-folio, 104 feuillets papier, imprimé.
G 76*1782
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Gaillac, Lisle, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 204 591 livres 3 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 78 feuillets papier.
G 77*1783
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 64 feuillets papier.
G 78*1783
Baux à ferme des dîmaires de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets imprimé, mauvais état.
G 79*1783
Reproduction du registre G78.
Description physique : Registre in-folio, 108 feuillets papier, imprimé.
G 80*1783
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Gaillac, Lisle, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 209 149 livres 18 sols 3 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 80 feuillets papier.
G 81*1784
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 66 feuillets papier.
G 82*1784
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 94 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 83*1784
Reproduction du registre G32.
Description physique : Registre in-folio, 104 feuillets papier, imprimé.
G 84*1784
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 201 611 livres.
Description physique : Registre in-folio, 76 feuillets papier.
G 85*1785
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 98 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 86*1785
Reproduction du registre G85.
Description physique : Registre in-folio, 104 feuillets papier, imprimé.
G 87*1785
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 64 feuillets papier.
G 88*1785
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 210 816 livres 3 deniers.
Description physique : Registre in-folio, 72 feuillets papier.
G 89*1786
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 66 feuillets papier.
G 90*1786
Baux à fermes des dîmaires dépendant d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 104 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 91*1786
Reproduction du registre G90.
Description physique : Registre in folio, 108 feuillets papier, imprimé.
G 92*1786
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 206 936 livres.
Description physique : Registre in-folio, 76 feuillets papier.
G 93*1787
Adjudications surenchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 66 feuillets papier.
G 94*1787
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 97 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 95*1787
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi ; revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif par claveries, lesquelles sont au nombre de dix (Alban, Albi, Lisle, Gaillac, Monestiés, Montmiral, Puybegon, Rabastens, Réalmont et Valence). Le produit net de la recette est égal à 211 336 livres 16 sols.
Description physique : Registre in-folio, 78 feuillets papier.
G 96*1788
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 64 feuillets papier.
G 97*1788
Recette des sommes dues par les fermiers des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi : revenus divers. A la fin du registre est un état récapitulatif incomplet.
Description physique : Registre in-folio, 74 feuillets papier.
G 98*1789
Adjudications sur enchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 66 feuillets papier.
G 99*1789
Baux à ferme des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 111 feuillets papier, imprimé, mauvais état.
G 100*1790
Adjudications surenchères des fermes des dîmaires dépendant de l’archevêché d’Albi.
Description physique : Registre in-folio, 66 feuillets papier.
Chapitre cathédral d'Albi retour
Inventaire des titres retour
Notes, commentaires : La série des documents analysés remonte au XIIe siècle.
G 101*Inventaire des titres du chapitre métropolitain de Sainte Cécile d'Albi par Me Serres, feudiste : tome 1er (1787).
Au début, une table alphabétique remplit vingt feuillets.
Affaires du chapitre avec le bas chœur, bulles et statuts de l'église d'Albi 
— Coutumes de la ville d'Albi approuvées par l'évêque Durand le 13 mai 1245.
— Statuts rédigés par le prévôt Bernard de Fraissinet en vue de la sécularisation du chapitre (3 février 1276) ; bulle du pape Nicolas III sur ce même sujet (1277) ; députation à Rome de deux chanoines dans le même but (31 mars 1288).
— Statuts du prévôt G. de Montjuif sur les rapports de l'évêque avec le chapitre (1290).
— Bulle du pape Boniface VIII sécularisant le chapitre alors composé de 21 chanoines et augmentant de dix le nombre des prébendes canonicales dont l'une est réservée à l'évêque (juin 1297).
— Règlements concernant les vicaires des chanoines (1298 et 1299), les distributions (1307).
— Ordonnance de l'évêque Bertrand de Bordes sur les droits des vicaires à la mense capitulaire (1301).
— Bulle du pape Benoît XII qui déclare les vicaires inamovibles et règle le mode de répartition des revenus du chapitre (1336).
— Fondation pieuse du chanoine Imbert de Belcastel (1344).
— Séquestre du produit des absences pendant six ans à cause de l'insuffisance des distributions quotidiennes (1351).
— Autorisation de solder provisoirement la dotation des vicaires en nature (1376).
— Ordonnance de l'évêque Dominique de Florence et bulle du pape supprimant dix prébendes canonicales (1400).
— Sentence de l'évêque Louis d'Amboise déboutant de leur demande les bénéficiers de bas chœur qui réclamaient une augmentation de leur dotation (1493).
— L'évêque Louis d'Amboise donne au bas chœur le prieuré de Saint-Mémy de Gayrac (1494), fonde deux hebdomades (1496) ; confirmation de cette donation par le pape (1496).
— Bulles et arrêts du Parlement de Toulouse touchant les démêlés du bas chœur avec les quatre hebdomadiers (XVIe s.).
— Arrêt du Parlement intéressant la collégiale de Técou-lès-Montauban (1570).
— Procédures relatives aux revenus du prieuré de Saint-Mémy de Gayrac (XVIe s.).
— Arrêts du Parlement pour remettre en vigueur les statuts primitifs (1581), pour déclarer abusive l'excommunication contre le chapitre prononcée par l'official de Rieux, commissaire apostolique (1585).
— Transaction entre les chanoines et les hebdomadiers et vicaires à raison du règlement des obits (1587) ; nouveau procès terminé par une transaction en 1604 ; autre procès et transaction de 1647 (résumé) ; pièces de procédure analogues pour le XVIIe et XVIIIe s.
Aliénation du temporel et rachat
— Vente par le chapitre à Jean Tripet, archidiacre, d'une maison à Albi (1483).
— Lettres royales touchant la taxe de 15 820 livres 3 sols 2 deniers imposée au chapitre pour le rachat des biens ecclésiastiques (1564) ; appellation, à ce sujet, contre les commissaires répartiteurs.
— Proclamation des biens que le chapitre était tenu de vendre : le pressoir et champ de Pradals, la métairie de La Croze au Castelviel, de Labruguière à Carlus, une terre à Canabières, le moulin des Avalats, une maison dans la rue de Ronel à Albi, l'albergne de 11 l. 2 d. sur la communauté de Vieux, celle de 12 l. sur la communauté de Labastide, une métairie à Vieux.
— Lettres royales prorogeant de six mois le délai fixé pour le retrait du temporel aliéné (1564).
— Répartition par les commissaires du clergé de la somme de 10 464 livres 10 sols 7 den. empruntée pour faire face aux frais de la guerre contre les gens de la nouvelle religion (1569).
— Formalités d'une constitution de 50 000 écus de rente ordonnée par le pape par voie d'aliénations, dont 521 écus et demi pour le diocèse d'Albi (1571).
— Vente des censives de Maussans et de Rouffiac à noble Claude de Nupces, en vertu de la même bulle (1568).
— Vidimus par le viguier Pierre de Fontvieille de lettres royales ordonnant une aliénation du temporel conformément à la bulle de Grégoire XIII de 1576 : le diocèse d'Albi doit contribuer pour 657 écus de rente.
— Quittance pour 1 346 écus, 34 sols, 9 deniers, provenant de l'aliénation consentie en 1585 ; autres quittances pour 914 écus 35 sols, 500, 600 et 2 000 écus (1590).
— Vente du fief de Marssac dépendant de l'évêché pour contribuer au payement des 50 000 écus accordés au roi pour l'extirpation des hérésies (1601).
— Autre vente de fiefs situés à Lisle, Convers, Saint-Corneille, Saint-Martin de l'Espinas ; vente de la métairie de La Croze, juridiction du Castelviel, des censives de Ronel, d'un pré à Canebières, d'un autre pré à Saint-Sauveur, de deux jardins au Bout-du-Pont, du champ de Pradals, et d'autres biens ; rachat du pressoir et du champ de Pradals (1609), des terres de Rouffiac et de Maussans (1610), des censives de Marssac (1609), du moulin situé près du pont d'Albi (1660).
Amortissements, privilèges et sauvegardes
— Amortissements à raison de fiefs situés à Lasbordes, La Biscarrade, La Carpayrenque, etc. (1296, 1300).
— Vidimus des lettres royales de 1304,1305 et 1315 sur l'amortissement des biens du clergé d'Albi.
— Lettres royales de sauvegarde (1323).
— Appellation de la taxe des amortissements en 1332 ; amortissement pour des censives à Mailhoc, Itzac, Bournazel et Labarthe (1365).
— Vidimus des privilèges reconnus aux ecclésiastiques du diocèse par le roi (1300).
— Amortissement pour une censive à Carlus (1369).
— Procédures contre les commissaires royaux (1369, 1377, 1386).
— Amortissement de tous les revenus acquis par le chapitre depuis 1330 (1395).
— Amortissement par Catherine de Vendôme, comtesse de la Marche et de Castres, pour les acquisitions de Me Jean de Tornemire à Puechbrenguier, près Carlus, destinés à la dotation d'une chapelle (1398, 1400).
— Amortissement des fiefs acquis de Guillaume de Rabastens, vicomte de Paulin, seigneur de Mauriac, à Senouillac, Fayssac, Vieux et Mailhoc (1404).
— Nomination par Jacques, roi de Hongrie et comte de Castres, d'un commissaire chargé de vendre les rentes de Ronel, Fauch et Roumegous (1430).
— Amortissement général (1465).
— Exemption du ban et de l'arrière-ban (1470).
— Répartition des sommes auxquelles le diocèse fut taxé sous François 1er (le chapitre eut à payer 3000 livres).
— Lettres royales déclarant le chapitre exempt de contribuer à l'emprunt de 300 000 livres et à toutes autres charges de guerre (1573).
— Taxe des droits de francs-fiefs et nouveaux acquêts (le chapitre y est porté pour son moulin d'Albi, 1675).
— Liquidation des amortissements et nouveaux acquêts à raison des acquisitions faites de 1641 à 1689 ; décharges de la taxe imposée sur le moulin d'Albi parce que la rivière n'était pas navigable à Albi (1694, 1731).
— exemption de toute contribution à la pension des oblats en faveur de l'église de Vieux et du chapitre (1733).
Ban et arrière-ban
— Lettres royales exemptant l'église d'Albi de toute contribution au ban et à l'arrière-ban (1477).
— Arrêt du Conseil interdisant aux consuls d'Albi d'exiger le service de guet du chapitre (1652).
Dîmes
— Donations au chapitre de Sainte-Cécile de l'église de Cahuzac (1186), d une partie des revenus perçus à Granéjouls (1200).
— Echange des droits de l'abbé d'Aurillac sur l'église de Vieux contre les églises de Notre-Dame et Saint-Pierre de Laval, Saint-Maurice de Lacalm et Saint-Nazaire (1204).
— Rétrocession des dîmes de Carlus (1206 et 1225).
— Ratification par l'évêque Durand de la donation faite par son prédécesseur, Guillaume, des églises de Saint-Étienne de Grayssac, Saint-Jean de Pouzols, Saint-Eugène de Poulan et Saint-Sauveur d'Avizac (1229).
— Concession par le chapitre au monastère de Saint-Pons de Tomières de plusieurs parts de dîmes moyennant une redevance annuelle de deux setiers d'huile d'olive (1230).
— Accord entre l'évêque Durand et le chapitre sur la jouissance de certaines dîmes et les dix "réfections" que les chanoines sont tenus d'offrir à l'évêque contre un dîner que celui-ci leur doit annuellement (1242).
— Donation des dîmes de Saint-Benoît et de Sainte-Croix (1253 et 1256).
— Confirmation par l'évêque d'une donation de dîmes à l'abbaye de Candeil (1262).
— Guillaume-Pierre de Brens, seigneur de ce lieu, dont le fils, Guillaume, avait été admis dans le chapitre, abandonne à celui-ci ses droits sur la paroisse de Saint-Salvy de Montlong, dans la chatellenie de Lautrec (1255 ;) donation de dîmes (1256,) échange des droits du chapitre à Falgayrac contre ceux du prieuré de St-Affric d'Albi, aux environs de l'église de Fonlabour (1257, traduction).
— Accord entre le chapitre et le prévôt déterminant la nature des revenus de ce dernier (1258). Donation de dîmes (1260).
— Accord conclu avec Doat Alaman, damoiseau, à raison des dîmes perçues dans la région de Saint-Benoît (1262).
— Donation de dîmes dans les paroisses de Saint-Sernin et de Saint-Pierre de Bouis (1263), de Saint-Sernin de Saliès (1271), de Najac (1277).
— Confirmation par Bertrand, vicomte de Lautrec et tuteur des fils de Sicard Alaman, d'une sentence arbitrale rendue par Bérenger de Montjuif, archidiacre d'Albi, d'après laquelle les dîmes de la paroisse de Prunet étaient attribuées au prieur de Saint-Jean de Prunet et non à Raymond Alaman, chanoine de Rodez, seigneur de Turiès, frère de Sicard Alaman (1278).
— Donations de dîmes dans les paroisses de Carlus, Saint-Sernin, Saint-Dalmasy (fin XIIIe s.).
— Bail à ferme des dîmaires de Najac, Saint-Pierre d'Avizac et Bouis (1312).
— Accensement du mas de Tauziès, près de Mauriac (1311).
— Bulle du pape Jean XXII prescrivant d'indemniser les archiprêtres de Réalmont et de Graulhet dont les archiprêtres avaient été morcelés par suite de la création de l'évêché de Castres (1317).
— Rétrocession (1247) et bail de dîmes (1321).
— Lettres royales enjoignant de prêter assistance au clergé contre les habitants de Cordes et de Vieux qui refusaient de payer les dîmes (vidimus de 1325 par le viguier d'Albi, Guillaume de Saint-André).
— Procuration donnée par Irlande de Penne à son mari Guillaume de Saint-Paul, damoiseau, pour vendre au chapitre les dîmes de La Mote (1334).
— Protestation du baile du Séquestre et du Castelviel, au nom de la dame de Montfort, comtesse de Vendôme, et du comte de Comminge, relative aux limites du dîmaire de Fonlabour (1339).
— Décision de l'évêque Poitevin touchant les revenus de l'archiprêtre de Réalmont (1342).
— Rétrocession de dîmes (1346).
— Confirmation par la Cour de Rome d'une sentence rendue contre les consuls d'Albi, à raison de dîmes (1360).
— Ordonnance de l'évêque de Castres à ce même sujet (1368).
— Accord entre le chapitre et les consuls de Castelnau et autres lieux qui consentent à payer une dîme du pastel portant sur le cinquantième (1394).
— Accord avec le prieur de Lescure touchant la dîme du blé dans la paroisse des Avalats (1395).
— Enquête sur les limites du dîmaire du chapitre dans la paroisse de Panens (1418).
— Autre enquête touchant les dîmaires du chapitre et de l'évêque à Saint-Étienne de Graissac et Saint-Sernin, plantation de bornes (1450).
— Transaction par laquelle le vicaire perpétuel de la Drèche et de Saint-Sauveur de Lavizac, son annexe, opte pour la portion congrue (1454).
— Bail à ferme de fruits décimaux au recteur de Sainte-Croix (1455).
— Accord entre les chapitres cathédraux d'Albi et de Castres sur les limites des dîmaires de Saint-Étienne de Graissac d'une part, de Venès et de Saint-Laurent de l'autre (1459).
— Transaction touchant le dîmaire de Saint-Caprais (1461).
— Transaction avec le commandeur de Vaour, Pierre Raffin, à raison des dîmaires de la région de Cahuzac et d'Andillac (1465).
— Transaction avec l'évêque de Castres et le curé de Cuq sur les limites des paroisses de Cuq et de Saint-Salvi de Montlong (1478).
— Transaction avec l'évêque d'Albi et le chapitre de Saint-Salvi sur les limites du dîmaire de Réalmont appartenant au chapitre cathédral et du dîmaire de Saint-Pierre de Conils dépendant de Saint-Salvi (1477).
— Transaction avec le recteur de Montredon et d'Illergues sur les limites de la paroisse de Miolles, dîmaire du chapitre (1478).
— Transaction par laquelle le recteur des Avalats et de Saint-Juéry et Cahuzaguet ses annexes, cède au chapitre la moitié de la dîme du vin de Cahuzaguet (1477).
— Transaction avec le chapitre de Saint-Salvi sur les limites du dîmaire de Fréjairolles et du prieuré de Cambon (1480).
— Transactions d'où il appert que la dîme du pastel appartenait au chapitre cathédral d'Albi, à Vieux, à Bournazel, à Fénols (1493).
— Transaction sur les limites du prieuré de Négremont dépendant du chapitre et celles des dîmaires de Notre-Dame d'Alban et de Saint-Michel de Labesse (1494).
— transaction entre le chapitre propriétaire des dîmes de Miolles et l'évêque Louis d'Amboise dont dépendait le bénéfice d'Illergues, plantation de bornes (1501).
— Lettres royales interdisant aux habitants de plusieurs localités d'emporter les grains des champs, avant d'avoir payé la dîme (1524).
— Transaction entre le chapitre propriétaire des dîmes de Saint-Étienne de Graissac et le chapitre de Saint-Pons de Tomières dont dépendait le bénéfice de Saint-Clément de Lautrec, plantation de bornes (1527).
— Transaction sur les limites des dîmaires de Cuq et de Saint-Salvi de Montlong, celui-ci appartenant au chapitre ; verbal de la plantation des bornes : sur l'une sont gravées les armoiries du chapitre d'Albi devers aquilon, et du côté opposé furent gravées les armes dudit seigneur évêque [de Castres] (1538-1539). 
— Accord avec l'évêque d'Albi, cardinal de Lorraine, sur ses droits et ceux du chapitre dans le dîmaire de Réalmont (1539).
— Bail à ferme des dîmes de blé et de safran à Lieus et à Melet (1539).
— Arrêt du Parlement relatif aux dîmes d'Orban (1566).
— Autre arrêt déboulant de son appel le prieur de Roumegous condamné par l'official à bailler deux porcs au chapitre pour le droit de prémice (1567).
— Sommation au seigneur de Poulan de payer aux fermiers du dîmaire de Poulan et de Pouzols une gerbe sur neuf et une charretée de foin sur douze (1582).
— Procédures touchant la perception des dîmes à Portes (1589), à Réalmont (1596).
— Arrêt du Parlement reconnaissant au vicaire perpétuel de Négremont, dépendant du chapitre, le droit de lever la dîme du gros millet audit lieu (1644).
— Transaction ayant pour effet la plantation de bornes entre le dîmaire de Saint-Sernin et de Saint-Dalmasy appartenant au chapitre et celui de Taïx dépendant de l'évêque (1665).
— Transaction au sujet de la dîme de safran à Orban : le chapitre aura droit à une once pour chaque raze composée de cinquante perches de 18 pans de la seconde fleur de la dolse (gousse) dudit saffran, bien entendu que la première fleur qui proviendra de la dolse du nouveau planté ne sera point sujette à la dite dime (1693) : échange des églises de Laval, Saint-Maurice de Lacalm et Saint-Nazaire contre l'église de Vieux dépendant jusqu'alors de l'abbaye d'Aurillac (1204).
— Accord avec le chapitre de Saint-Salvi sur les dîmes de la paroisse de Sainte-Martianne (1233).
— Donation par l'évêque Guillaume à Pons Bernard, chevalier, d'une part des dîmes de Mailhoc et de Brés (1227).
— Donation au chapitre par noble Guillaume de Cahuzac de toutes les dîmes de Granéjouls (1200).
— Accord entre le chapitre et l'évêque Durand au sujet des dîmes, de la nomination des vicaires de certaines paroisses, des "dix réfections" que le chapitre doit annuellement à l'évêque et du repas que celui-ci est tenu d'offrir aux chanoines le jeudi saint (1242).
— Donation par Guillaume Frotier au chapitre de Saint-Salvi de ses droits dans la paroisse de ce nom (1246) 
— Accord conclu par les prévôts de Sainte-Cécile, Bernard de Combret, et de Saint-Salvi, Gaillard de Rabastens, à raison du dîmaire de Carlus (1246).
— Rétrocession de dîmes dans les paroisses de Saint-Benoît, de Sainte-Croix (1253), de Carlus (1236).
— Donation par Adhémar de Najac de la moitié des dîmes à percevoir dans la paroisse de Saint-Sauveur d'Avizac (1258).
— L'évêque Bernard de Castanet donne au chapitre les dîmes de la paroisse de Saint-Quentin (1276).
— Transaction avec le recteur de Fréjairoles au sujet du dîmaire de Cambon (1276).
— Rétrocession des dîmes de Najac (1277).
— Sentence arbitrale de l'archidiacre, Bernard de Panat, en faveur du recteur de Marcel contre Guill. Raymond, chevalier (1292).
— Transaction d'après laquelle les habitants d'Albi doivent payer au chapitre 12 s. tournois pour chaque sétérée de terre ensemencée de pastel (1327).
— Le sénéchal de Carcassonne condamne le commandeur de l'hôpital Saint-Antoine d'Albi, Philippe de Tavanels, à fournir au chapitre les dîmes qui lui sont dues dans la métairie de Lacalm, paroisse de Saint-Julien d'Albi (1423).
— Accord avec le chapitre de Saint-Salvi au sujet des dîmaires situés au delà de la porte du Vigan (1428), à raison des limites du prieuré de Cambon dépendant de Saint-Salvi (1458).
— Transaction avec le prieur de Fonlabour au sujet des dîmes de la métairie de Mamejane qui seront communes avec le chapitre (1453).
— Sentence arbitrale qui reconnaît le dit chapitre propriétaire des dîmes de Tausiès, à l'exclusion du chapitre de Saint-Pierre de Gaillac (1478).
— Partage du dîmaire de Saint-Sauveur ou "del devés" entre le chapitre et l'évêque d'Albi (1480).
— L'évêque Louis d'Amboise cède au chapitre les droits acquis par lui du vicomte de Monclar et de Salvagnac dans les paroisses de Notre-Dame de la Sanzière, des Aussédats, de Lande Brune, à la condition qu'on célébrera treize anniversaires pour le repos de son âme (1486).
— Division du dîmaire de Castelnau-Bonafous entre le recteur de ce lieu et le chapitre (1486), du dîmaire de Las Bruguières entre l'évêque et le chapitre (1488) procédures relatives aux dîmes de La Cassagne, de Serres et de La Lande (1499).
— Bornage des dîmaires de Cambon appartenant au chapitre de Saint-Salvi et des Portes dépendant du chapitre de Sainte-Cécile (1542).
— Procès contre le sieur de Laffon, seigneur de Poulan, qui refusait de payer au chapitre la dîme des blés dans les paroisses d'Orban, Poulan, Pouzols et Fénols "sur le pied de neuf gerbes une" (1551).
— Lettres de Charles IX maintenant le clergé d'Albi dans la possession des dîmes vérifiées (1568).
— Procès contre les communautés de Viane (1523,) de Roumegous (1656).
— Procès relatif à la dîme du safran dans la paroisse d'Orban, à raison de une fleur sur douze (1662). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse permettant aux consuls de diverses localités de prouver qu'ils ont coutume de payer la dîme des menus grains sur le pied du quarantième, celle du foin, du lin et du chanvre à raison du douzième, ou, (à Orban), de donner une poignée de chanvre sur quarante, un panier de raisins sur quarante, une poignée de lin sur douze, un agneau sur douze ; le même arrêt ordonne provisoirement que les dîmes des menus grains seront perçues à raison du vingtième au moins (1680) : autre arrêt fixant la part du décimateur au douzième pour la plupart des menus grains et au dixième pour le vin (1691).
— Autre arrêt sur le même objet (1694) le Parlement juge que la dîme des terres novales dans la paroisse de Vieux n'appartiendra au vicaire perpétuel dudit lieu que pendant dix ans à partir du défrichement (1694).
— Arpentage des champs de pastel dans les dîmaires d'Albi et du Castelviel pour asseoir la dîme à raison de douze sols la sétérée (1699).
— Les consuls de Saint-Lieux-Lafenasse reconnaissent que la dîme des menus grains porte sur le vingt et unième (1697).
— Achat de maisons aux Avalats (1709 et 1710) : bornage du dîmaire de Lescure (1726, résumé).
— Procès touchant le dîmaire de Panens (1726).
— Procès contre les héritiers de noble Dupuy, seigneur de Poulan (1730-1731).
— Accord au sujet du dîmaire de Cunac (1750).
— Procédures relatives à l'exercice des droits du chapitre à Ronel (1766), à Saint-Lieux-Lafenasse (1767), à Sainte-Croix (1772), à Réalmont (1704-1717).
— Enquête sur les droits des supérieurs du séminaire d'Albi, comme prieurs du Puy-Saint-Georges, et ceux du chapitre, à raison du prieuré de Cahuzaguet (1730).
— Bail à ferme à Sicard Alaman des fruits décimaux des églises d'Avizac, Cueye, Lacalm, Saint-Jean et Saint-Pierre de Prunet (1254).
— Délimitation des paroisses des Avalats et de Saint-Juéry (1760).
— Procès devant la Chambre de l'Edit à Castres contre le sieur de Lustrac, seigneur de Saint-Sernin, que le chapitre avait destitué comme fermier des dîmes (1604).
— Transaction avec le curé de Roufiac sur les limites des dîmaires de Roufiac et de Carlus (1785).
— Délimitation de paroisses de Notre-Dame de Cabrins et de Saint-Lieux (1301).
— Pierre d'Avirac vend au chapitre ses droits sur l'église d'Avirac (1104).
— Procédures touchant les dîmaires de Cahuzaguet, Saint-Lieux, Carlus, Saint-Affric d'Albi et Las Portes (XIIIe s).
Affaires avec le chapitre Saint-Salvi
— Le clergé de Sainte-Cécile cède à celui de Saint-Salvi l'église, le cimetière et l'hôpital du Bout-du-Pont (1157). 
— Accord au sujet des fruits décimaux de la paroisse Sainte-Claude de Carlus (1246).
— Les religieux de Saint-Salvi reconnaissent avoir eu le tort de faire sonner leurs cloches, à midi, avant celles de Sainte-Cécile et réclament le battant d'une de ces cloches, qui avait été saisi (1484).
— Transaction sur la propriété de maisons, à Albi, dont l'une était habitée par Françoise de Berriac, veuve de Jean de Nupces (1496).
— Procès sur les préséances, les sonneries de cloches, le costume des enfants de chœur, etc. (1522).
— Arrêt du Parlement de Toulouse à ce sujet (1530, copie).
— Le chapitre de Sainte-Cécile est condamné par arrêt du Conseil à acquitter provisoirement une redevance de 22 mesures de sel au chapitre de Saint-Salvi (1650).
— Différends entre les deux chapitres (XVIIe et XVIIIe s).
Viane
— L'évêque Bertrand assigne la cure de Viane à la dotation de la dignité d'ouvrier de l'église d'Albi qu'il vient de créer (1310).
— Bulle du pape Clément VII unissant la dite cure à la fabrique de l'église d'Albi (1393).
— Institution par les évêques de Castres de curés et de vicaires perpétuels de Viane présentés par le chapitre de Sainte-Cécile (XIVe-XVIIe s.).
— Testament de noble Berenguier Albert, écuyer, seigneur de Roucairols-lès-Ségénats (1545).
— Procès criminel contre le vicaire perpétuel de Viane qui, au lieu de se contenter des 120 écus de sa congrue, s'était emparé à main armée des fruits décimaux de son église, appartenant pour deux tiers à l'évêque de Castres et pour l'autre tiers au chapitre de Sainte-Cécile (1618).
— Arrêt du Conseil fixant à 200 livres la portion congrue du vicaire perpétuel de Viane (1635).
— Procès entre le chapitre de Sainte-Cécile et l'évêque de Castres, entre ce dernier et le vicaire perpétuel ou les consuls de Viane (XVIIe et XVIIIe s.).
— Copie d'une transaction de 1724.
Affaires avec le commandeur de Raissac
— Accord en vertu duquel le chapitre jouira des deux tiers de la dîme dans la paroisse de Bonneval et le commandeur D. Geoffroy de l'autre tiers (1293), accord relatif au même dîmaire avec le commandeur Foulques de Caldayrac (1340).
— Celui-ci reconnaît que la commanderie de Rayssac est tenue envers le chapitre d'une redevance perpétuelle de trois émines de sel (1362).
— Quittances de cette rente délivrées au commandeur, Pierre d'Ombrac (1416).
— Reconnaissance de la même obligation par le commandeur Aymar de La Pierre (1450).
— Procès sur le même sujet et à propos des dîmes de Saint-Blaize de Bonneval, Guillaume de Bornie étant commandeur (1454,1455).
— Reconnaissances de la redevance du sel par les commandeurs Aymeri de La Pierre (1562) et Jean de Soubiran (1580).
— Lettres de grâce accordées à plusieurs chanoines d'Albi qui avaient attaqué le commandeur de Raissac (1357).
Chapitre de Saint-Pons
— Donations au monastère de Saint-Pons de Tomières de divers fruits décimaux par le chapitre de Sainte-Cécile qui, en échange, recevra tous les ans deux setiers d'huile d'olive (1230).
— Procès relatifs à cette redevance (XVIIe s).
Commandeur d'Homps et de Rouairoux
— Quittance délivrée par le chapitre au commandeur, Pierre Molinier, pour la redevance de 60 écuelles, 60 "grezalets" (vases) et 30 "tailladous" (couteaux à couper le pain) 1452 ; reconnaissance de cette rente par le commandeur Simon Bernard (1476).
— Quittance pour le commandeur Melchior de Bruras-Clément (1633), pour le receveur au grand prieuré de Saint-Gilles Jean-François de Verdelin (1652).
— Jugements relatifs à la même obligation contre les commandeurs de Grille (1713) et de Lespine du Port (1758).
Carmes
— Reconnaissance en faveur du chapitre d'une redevance d'un florin d'or (1318) : constitution d'une rente perpétuelle à raison de l'acquisition par les Carmes d'une maison d'Albi appartenant au chapitre (1666).
Hôpital d'Albi.
— Sentence, du viguier d'Albi maintenant la redevance de deux chevreaux due au chapitre (1537).
Capucins d'Albi.
— Reconnaissance par le chapitre provincial des Capucins de l'obligation pour le gardien du couvent d'Albi d'offrir tous les ans un bouquet au syndic du chapitre de Sainte-Cécile en souvenir de la donation d'un champ contigu au dit couvent (1693).
Curés et congrues
— Division par l'évêque Rigaud des revenus d'une chapellenie dans l'église de Sainte-Croix (cathédrale, XIIe s). 
— Statuts du prévôt Bernard de Combret relatifs à la chapelle de la Vierge (1238) : l'archevêque de Bourges nomme un chanoine à la cure de Saint-Pierre de Prunet que le chapitre avait laissée tomber en dévolu (1269). 
— Accord avec le vicaire perpétuel de Montmiral qui percevra le quart de la dîme du vin, le tiers de celle du blé et partagera avec le chapitre le casuel de certains enterrements (1389) : établissement de la confrérie des XI m. vierges par le chanoine A. Manelphe (1478). 
— Les habitants de Fénols obtiennent du chapitre l'autorisation de construire une chapelle à la condition de se charger de son entretien (1550). 
— Actes intéressant les églises de Graissac, Caslelnau de Lévis, Saint-Sernin, Bournazel, Roumégous, Sainte-Croix, Cahuzac surVère, Saint-Caprais (XVIIe s.). 
— Procès du chapitre contre le curé de Saint-Julien d'Albi, terminé par une transaction d'après laquelle le bénéfice de Saint-Julien fut déclaré vicairie perpétuelle (1651).
— Reprise de ce procès et nouvelle transaction (1660). 
— Le juge royal du Castelviel condamne les consuls à faire réparer le toit de l'église endommagé par la chute du clocher (1680). 
— Procès du chapitre de Sainte-Cécile contre l'abbé de Gaillac au sujet de la portion congrue des vicaires perpétuels de Montels, Granéjouls, Boissel et Saint-Germain, transactions (1638, 1675). 
— Accord relatif à la portion congrue du curé et du vicaire de Négremont (1691). 
— Jugement du sénéchal de Toulouse condamnant l'archevêque à payer la congrue du vicaire perpétuel de Salvagnac au prorata des fruits décimaux qu'il perçoit dans cette paroisse (1694). 
— Affaires concernant le prieur de Saint-Affric d'Albi (1716). 
— Le curé de Négremont, le vicaire perpétuel de Saint-Mémy de Gairac (XVIIIe s)., le curé d'Andillac (1620), le vicaire perpétuel de Saint-Juéry (1749), le curé de Saint-Étienne de Graissac (1543), celui du Castelviel (1638), le vicaire perpétuel de Saint-Étienne et de la Magdeleine à Albi (1657), les curés de La Drèche (1691), de Miolles, Saint-Juéry, Saint-Sernin, Bournazel, Saint-Salvi de Montlong, Lafenasse, Sainte-Croix, Andillac (XVIIIe s.).
Curés et prêtres de Montmiral
— Accord du chapitre avec le vicaire perpétuel de Montmiral qui percevra le quart de la dîme du blé, le tiers de celle du vin et partagera avec le chapitre le casuel de certains enterrements (1389).
— Baux à ferme consentis au nom du vicaire (1393).
— Fondation par le comte Charles d'Armagnac d'une chapelle dédiée à saint Blaise dans le château de Montmiral (1492).
— Etat détaillé des revenus des prêtres obituaires (sans date). 
— Réparation à l'église paroissiale (1677). 
— Actes relatifs à la congrue du vicaire perpétuel (XVIIe, XVIIIe s.).
— Mode de perception de la dîme du blé dans le dîmaire de Loubatarié (s. d). 
— Procès intenté par le vicaire perpétuel contre les archevêques de Bourges et d'Albi et le prieur de Saint-Michel de Montmiral à raison de sa portion congrue et de celle de ses quatre vicaires (1725). 
— Baux à ferme de la cure de Montmiral dont les revenus s'élevaient à 5 794 livres 5 s. 6 d., la congrue du vicaire perpétuel était de 5 100 livres et les décimes de 2 784 livres 12 s. 3 d. (1703-1715).
Affaires avec les curés de la ville sur l'administration des sacrements dans l'église métropolitaine, et autres.
— Contestations relatives aux sépultures, baptêmes, cérémonial des processions (XVIe-XVIIIe s.). 
— Transaction avec les paroissiens de la Magdeleine à Albi en vue de l'agrandissement de cette église (1722).
Affaires avec la ville
— Vidimus d'un mandement du maréchal d'Audeneham, lieutenant du roi en Languedoc, prescrivant de contraindre les gens d'église à faire guet et garde et à contribuer aux réparations de la ville (1363).
— Protestation des ecclésiastiques contre une imposition municipale (1389). 
— Condamnation des marchands d'Albi à payer le droit de leude à l'évêque, au chapitre et au prieur de Fargues (déc. ?). 
— Délibération des habitants en présence du viguier Arnaud Serres pour autoriser les consuls à traiter avec le chapitre au sujet des boucheries et de la leude du port, sentence arbitrale de l'évêque (1407). 
— Arrêt du Parlement interdisant aux consuls d'exiger le droit de courtage de ceux qui achètent le blé du chapitre (1490). 
— Confirmation des privilèges de l'église d'Albi par le roi Louis XII (1498). 
— Arrêt du Parlement reconnaissant au viguier le droit de participer à l'administration de l'hôpital (1604). 
— Arrêt du Conseil défendant aux consuls d'obliger le chapitre au service de guet et de garde (1652). 
— Autre arrêt d'après lequel l'évêque est reconnu exempt de payer aucun droit d'entrée pour les vivres qui se consomment chez lui (1664). 
— Echanges entre les consuls et le chapitre (1602, 1608). 
— Délibération des consuls demandant des prières pour être préservés de la peste (1721). 
— Absolution des habitants d'Albi par l'évêque et les Inquisiteurs (1319).
— le chapitre autorise la construction d'un mur le long du Tarn au dessous de son moulin (1294).
Aumônes et hôpital
— Arrêts du Parlement de Toulouse ordonnant au chapitre de distribuer annuellement aux pauvres 200 setiers de blé, conformément à la bulle de sécularisation (1574 et 1602). 
— Répartition de cette aumône par l'évêque (1602, détail). 
— Arrêt du Conseil interdisant au Parlement de taxer les ecclésiastiques sous prétexte d'aumônes (1634). 
— Délibération du bureau de l'hôpital où on lit que les setiers de blé dus aux pauvres d'Albi ne constituaient pas un bénéfice pour l'hôpital, que les religieuses de Sainte-Claire en prenaient 24 et les Cordeliers 12, enfin que l'évêque avait le droit de les distribuer à sa volonté (1743, copie).
Affaires avec l'évêque
— Concession de maisons près du Tarn faite par le chapitre à l'évêque Durand (1236). 
— Levée de la main mise sur l'évêché à la mort de l'évêque Hugues (11 mars 1378, ancien style).
— L'évêque Pierre Neveu est condamné par la cour de Rome à payer au chapitre une pension annuelle de 72 livres (1426) : procuration pour la mise en possession de l'évêché pour Louis d'Amboise (7 mars 1473 ancien style). 
— Transaction par laquelle cet évêque s'oblige à payer au chapitre 2 000 livres et le chapitre renonce au legs du quart des biens de l'évêque défunt, Jean de Saint-Martin des Monts (Jean Jouffroy) 2 mai 1474. 
— Bulle du pape Alexandre VI portant provision de l'évêché et ratifiant le précédent accord (1502). 
— Arrêt du Parlement homologuant une convention sur la succession ab intestat des membres du chapitre (1503). 
— Election de l'évêque Charles de Robertet (11 janvier 1510). 
— Mise en possession de l'évêché (17 avril 1511). 
— Election de l'évêque Aymar de Gouffié, abbé de Saint-Denis, par les chanoines assemblés aux Avalats, à cause de la peste (1523, copie d'une lettre du roi). 
— Mise en possession de l'évêché du cardinal de Lorraine (5 octobre 1535), du cardinal Duprat (9 octobre 1528). 
— Procuration donnée à Jean de Berbiguier, seigneur de Vindrac, par l'évêque cardinal Strozzi pour traiter avec le chapitre des revenus de la prébende cononiale attachée à l'évêché et de la prébende préceptoriale (1566). 
— L'évêque Alphonse d'Elbène est condamné à payer au chapitre 99 livres pour le droit de sceau, 35 livres pour la "messe d'Armagnac" et 6 livres 5 sous 4 deniers "pour la tierce partie du synode" (1601). 
— Procès à l'occasion de violences exercées par le même évêque contre plusieurs chanoines (1602-1604). 
— Sentence arbitrale relative aux rapports de l'évêque avec le chapitre (1606). 
— Pièce de procédure touchant les redevances dues par l'évêque au chapitre (1634). 
— Mention d'un ouvrage intitulé "Le droit des évêques" par Lemaire, archidiacre de Castres, imprimé à Paris en 1676. 
— Marché avec un orfèvre (Voir G 6). 
— Renonciation du chapitre à l'héritage de Mgr Serroni, dont l'actif s'élevait à 79 697 livres 7 sous 7 deniers, le passif à 108 716 livres et qui fut accepté par Michel Capele, gentilhomme romain, neveu du testateur (1688). 
— Bulle de provision de l'archevêché pour Henri de Nesmond, évêque de Montauban (12 novembre 1703). 
— Sentence arbitrale sur la propriété d'une muraille séparant l'archevêché d'une maison appartenant au chapitre (1752). 
— Transaction par laquelle l'évêque Guillaume reconnaît le droit du chapitre de percevoir le tiers du synodatique (1392). 
— Louis d'Amboise promet de fournir, sa vie durant, 16 cierges aux offices qui seront célébrés dans la cathédrale, les jours de grande fête (1493). 
— Election du cardinal Duprat comme évêque (1528) et mise en possession de l'évêché (28 février 1528). 
— Mise en possession de l'évêché de Gaspard de Daillon du Lude représenté par procureur (17 mars 1636). 
— Mise en possession personnelle (9 mars 1637). 
— Protestation de l'évêque Alphonse II d'Elbène contre la nomination de G. de Daillon du Lude (1648). 
— Bulle de provision du siège désormais archiépiscopal d'Albi en faveur d'Hyacinthe Serroni (1678) et mise en possession personnelle (16 mai 1683). 
— Pièces diverses relatives à la succession du dit archevêque mort à Paris "dans la maison de l'enseigne de l'Aigle Noire, rue Jacob, paroisse Saint-Sulpice, le 7 janvier 1687". 
— Serment prêté au cardinal de Bernis par François de Pierre de Bernis nommé coadjuteur à l'archevêché d'Albi (17 novembre 1784, copie). 
— Donation d'une maison à l'hôpital du Vigan par l'évêque Guillaume Pierre (1223) : bulle du pape Martin V enjoignant à l'évêque Pierre Neveu d'accepter la médiation de l'évêque de Vabre pour terminer ses différends avec le chapitre (13e année du pontificat). 
— Actes autorisant les prêtres du diocèse à tester (1350). 
— Lettres royales de sauvegarde (janvier 1325 ancien style). 
— L'évêque de Vabre refuse le rôle d'arbitre que lui confiait le pape absolution par le commissaire apostolique, Bernard, évêque de Montauban, de l'excommunication prononcée contre les chanoines par Pierre Neveu (1430). 
— Accord de Robert Dauphin, évêque nommé, avec le chapitre et avec les consuls d'Albi (3 juin 1435). 
— Lettres de naturalité accordées à Rodolphe Acciaioli, gentilhomme florentin (1594) et à Julien de Médicis, "écolier natif de Florence" (1585). 
— Transaction conclue par le roi saint Louis et l'évêque Bernard de Combret touchant les droits de justice dans la ville d'Albi et les biens confisqués sur les hérétiques (Paris, déc. 1264, traduction). 
— Le roi Philippe le Hardi abandonne à l'évêque Bernard de Castanet les droits qu'il prétendait avoir sur la ville de Lagardeviaur et le château de de Montirat confisqués sur les hérétiques (Paris, fév. 1282 anc. style, traduction).
Droits de chapelle
— Actes par lesquels plusieurs archevêques s'engagent à payer au chapitre " une chapelle complète " à raison de leur joyeux avènement (XVII-XVIIIe siècle). 
— Livre de recettes des 100 livres que donnent au trésorier du chapitre les nouveaux chanoines (1637-1730). 
— Testament de Henri de Nesmond, archevêque de Toulouse, qui institue héritier l'hôpital de la Grave (à Toulouse) et ordonne le payement du droit d'entrée due au chapitre d'Albi pour son avènement au siège d'Albi (22 mai 1727). 
— Procès du chapitre avec l'hôpital de la Grave à ce sujet : le Parlement de Toulouse fixe le valeur de la "chapelle" à 12 000 livres (1731 et 1734).
Ordonnances de visites.
— Institution d'une confrérie dans l'église cathédrale par l'évêque Guillaume de la Voulte (1391). 
— Le cardinal Georges d'Amboise, légat, permet, au nom du pape, à l'évêque Louis d'Amboise d'accorder des dispenses pour les mariages au 3e et au 4e degrés (1501). 
— Statuts de Mgr de Sisteron, vicaire général du cardinal de Lorraine, évêque d'Albi, sur le service divin, la conduite et le costume des membres du chapitre, et la tenue des deux chapitres généraux de l'année, le premier dimanche d'avril et le lendemain de la fête de Sainte-Cécile (1537, copie). 
— Ordonnance de l'évêque Daillon du Lude (1641, extrait). 
— Protestation du chapitre et nouvelle ordonnance (1642, copie). 
— Ordonnances de visite des églises d'Orban, Saint-Jean de Fénols (1645), Sainte-Croix, Saint-Jean de Cueye (1676), Saint-Salvi de Montlong (1679).
— Mise en possession personnelle de l'archevêché de Mgr Hyacinthe Serroni qui arriva par le grand chemin de Saint-Benoît, fut descendre aux Jacobins et fut ensuite conduit par les consuls et la noblesse dans l'église métropolitaine où il fit le serment accoutumé (26 février 1679). 
— Ordonnances de visite de l'église métropolitaine et du chapitre par les archevêques Serroni (1683), Le Goux de La Berchère (1698). 
— Ordonnances de visite de diverses églises. 
— Ordonnance de l'archevêque Dominique de Larochefoucauld sur le costume des vicaires bénéficiers de l'église métropolitaine (1752). 
— Ordonnance de l'archevêque Le Goux de la Berchère relative à la translation d'une partie des reliques de saint Clair conservées en l'église Sainte-Eulalie à Bordeaux (1700).
Vacance du siège archiépiscopal ; droits du chapitre lors de ladite vacance
— Serments prêtés aux évêques par les abbés de Gaillac, Guillabert et Bernard, et par Pierre, abbé de Candeil, en 1212, 1219 et 1263, au comte Raimond de Toulouse par les consuls d'Albi (1242). 
— Bulle du pape Urbain IV qui charge l'archevêque de Bourges d'amener une transaction entre le roi et l'évêque d'Albi (1264).
— Accord de l'évêque et des consuls d'Albi touchant la justice criminelle (1269). 
— Le roi Philippe de Valois déclare l'église d'Albi non sujette à la régale (1334). 
— Provision de la charge du régent de la Temporalité donnée par l'évêque Pierre Neveu à noble Jean Ravailhé, son frère (1412). 
— Confirmation des droits de justice des évêques (1461). 
— Arrêt du Parlement relatif à la justice criminelle à Albi (1498). 
— Nomination par le chapitre des officiers spirituels et temporels de l'évêché en 1410 et 1474. 
— Election des consuls de Rodez par le chapitre de cette ville, durant la vacance du siège épiscopal (1529). 
— Transaction du cardinal de Lorraine avec les consuls d'Albi, au sujet de la justice (1553). 
— Etat des biens dépendant du chapitre, dans la ville d'Albi (1566). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse ordonnant au vicaire général de l'évêché vacant de recevoir le serment des consuls (1574).
— Sentence de déposition de l'évêque Alphonse II d'Elbène par les commissaires apostoliques, pour avoir séduit le cœur et l'esprit du duc de Montmorency, soulevé contre le roi la cité épiscopale et entretenu à ses dépends les cavaliers du comte de Moret (12 juillet 1634, traduction). 
— Prestation de serment des consuls à l'un des vicaires généraux pendant la vacance du siège épiscopal (19 septembre 1677).
— Apposition de scellés le 25 juillet 1676, jour de la mort de Mgr du Lude. 
— Documents relatifs aux droits de préséance des chanoines sur les officiers laïcs (XVIIe s.). 
— Députation d'un vicaire général aux États du Languedoc, le siège épiscopal vacant (1626 pour 1636). 
— Confirmation royale des droits des évêques et archevêques d'Albi (février 1702, copie). 
— Visite des reliques du grand autel de la cathédrale (1698). 
— Arrêt du Conseil d'État annulant une décision du viguier d'Albi qui s'était emparé de la justice de la Temporalité, pendant la vacance de 1764.
Affaires du corps du chapitre avec quelques membres, quelques dignités et personnats
— Dénonciation et sentences relatives à l'observation des statuts de l'église d'Albi.
— Procès divers sur la jouissance des revenus du chapitre (XVIe-XVIIe siècle).
Moulins
— Rachat par le chapitre d'un cens de 4 setiers de froment dus à l'évêque sur le moulin "Bourdoulés appelé des Boutels", en amont du pont d'Albi, moyennant un quart de la mouture du dit moulin (1172). 
— L'évêque Guillaume Pierre autorise la construction d'un moulin, près du pont (1202), cède [au chapitre] la moitié de ses droits sur le moulin de "la Tourette" (1203), convient avec les frères Boutels que les moulins situés en amont du pont seront communs entre les intéressés et sous la dépendance exclusive de l'évêque et du chapitre : sous le règne de Philippe. 
— Nombreux actes relatifs aux moulins "bladiers" ou "drapiers" des deux rives du Tarn, sous l'épiscopat du même Guillaume Pierre et sous ses successeurs. 
— Vente par l'évêque Julien de Médicis à Barthélémy d'Elbène, maître d'hôtel de la duchesse de Savoie, de moulins sur le Tarn pour la somme de 8 025 écus (1583). 
— Vente des mêmes moulins par Barthélémy d'Elbène, lieutenant de la compagnie des chevau-légers de Monsieur frère du roi, à François Lebrun, receveur ancien des tailles au diocèse d'Albi, pour 24 075 livres (1619). 
— Rachat de cet immeuble par le chapitre, au prix de 27 500 livres (1660). 
— Règlement relatif aux moulins " drapiers " et à huile de la rive droite (1728, copie). 
— Vérification d'une nouvelle chaussée construite par le chapitre à la place de l'ancienne (1783).
— Réclamations des propriétaires des moulins de Lamothe et de Gardés bâtis aux frais d'Albert Dupuy, médecin de Louis XII, contre l'exhaussement de la chaussée du chapitre (1774). 
— Achat par le chapitre d'un quart du mouln de Gassart sur la Vère, près de Vieux (1387).
Nobilité des biens
— Transactions avec les consuls de Cahuzac (1499) et de Montmiral (1502) qui abandonnent les tailles dues par le chapitre en échange de rentes en nature. 
— Arrêt de la Cour des Aides de Montpellier annulant la transaction de 1499 (1552). 
— Autre arrêt réglant la portion de tailles que doit payer le chapitre à Cahuzac (1602).
— Arrêts de la même Cour déclarant quittes de toute imposition les biens que possède le chapitre à Saint-Bauzile (1658), dans le consulat de Cordes (1661), à Marssac (1751). 
— Procès avec les consuls d'Albi à raison de la nobilité des maisons des chanoines, privilège dont jouissaient seulement celles du cloître, à la fin du XVIIe- siècle. 
— Immunité des censives de Mailhoc (1661). 
— Défense par le roi Charles VI aux consuls d'Albi d'imposer les biens du chapitre et de l'évêque (1389).
Hommages rendus par le chapitre
— Hommage pour le droit de patronage des églises de Saint-Georges de Malès (La Bastide) et Saint-Pierre situées près de l'Agoût (1222). 
— Sentence arbitrale maintenant le chapitre dans la propriété de Carlus qui relevait du comte de Castres, Philippe de Montfort (1263). 
— Hommages pour le château de Carlus et la moitié de la ville d'Aussac (1273-1298). 
— Accord avec la comtesse Éléonore de Montfort à qui le chapitre promet "hommage sans serment ni formalité quelconque" et la redevance annuelle d'un épervier, pour les terres de Carlus et d'Aussac (1310). 
— Droits de justice du chapitre à Carlus (1347). 
— Hommage rendu dans le cloître de Sainte-Cécile à Jean, comte de Vendôme et de Castres, pour le même fief (1354).
— Hommages rendus par divers tenanciers à Philippe de Lévis, vicomte de Lautrec, pour des censives perçues à Castanet et à Sainte-Croix (1364-1379).
— Hommage au roi pour Carlus et Aussac (1393). 
— Dénombrement des fiefs du chapitre au Séquestre (1401). 
— Hommage au sénéchal de Castres, Alrias de Saugnac, seigneur de Padiès et d'Ampiac, à raison de fiefs situés dans la baronnie de Lombers (1416). 
— Hommages aux comtes de Castres, Jacques, roi de Sicile, de Hongrie et de Jérusalem (1428), Bernard d'Armagnac, comte de la Marche (1438, 1459) : plantation de bornes pour limiter les juridictions de Carlus, Poulan et Labruguière, à la requête de noble Valade de Senaux, châtelain du Castelviel, agissant au nom de Jacques d'Armagnac (1473). 
— Accord par lequel le chapitre et Jean de Voisins, vicomte de Lautrec, baron d'Ambres, coseigneur de Saint-Gauzens et d'Aussac ne se devront réciproquement aucun hommage pour leurs droits sur Aussac (1493). 
— Hommage au roi des fiefs possédés par le chapitre à Mouzieys du chef de M. de Penne, seigneur de Cestairols (1504) ; dénombrement des fiefs tenus du roi (1521-1547). 
— Détail des revenus du chapitre en 1551. 
— Revenus du bas-chœur à la même époque. 
— Arrêt du Parlement de Toulouse reconnaissant au chapitre le droit d'instituer et de destituer le juge de Carlus et Aussac (1654). 
— Dénombrement de 1689. 
— Hommage des fiefs situés dans la seignerie de Montmiral à Henri-Gabriel du Puget, président au Parlement de Toulouse, et à dame Marie-Madeleine Galabert d'Aumont, sa femme, barons dudit lieu (1765).
Hommages rendus au chapitre
— Pour le château de Combret en Rouergue (1226) ; pour les champs avoisinant la maladrerie du Castelviel et à Fonlabour (1244-1247). 
— Investiture d'une vigne à Broze en faveur du procureur de la maladrerie du Castelviel, Vidal Riufris (vers 1262). 
— Hommages pour des fiefs situés à Carlus, aux Avalais (XIIIe et XIVe siècles). 
— Hommage de noble Louis de Beaulac, seigneur de Saint-Gery, pour le quart du bac de Marssac (1376), de noble Raimond de Rouffiac pour des biens qu'il tenait du chapitre à Aussac sous la redevance annuelle d'une obole d'or (1404-1425), de noble Jean Janin, frère de Pierre Janin, baron de Roquesérière (1501). 
— Formule d'un hommage au chapitre en 1747 ; consultation sur le même sujet (1752).
— Quittance de l'albergue due au chapitre, par les consuls de Labastide-Montfort (1674).
— Hommages pour divers fiefs.
Affaires du clergé
Documents relatifs aux décimes imposés en 1411 et 1491.
— Pouillé du diocèse d'Albi dressé en 1516. 
— Nominations de syndics diocésains et procès à ce sujet avec l'évêque Alphonse Ier d'Elbène (1602).
tenus en 1538 et 1612 .
— Délibération des États de Languedoc reconnaissant au syndic du chapitre le droit de précéder l'abbé de Gaillac à l'Assiette diocésaine (1638), arrêt contraire rendu en 1644. 
— Procès relatifs à la même question (XVIIIe siècle).
— Indulgences à ceux qui contribueront par leurs dons à la reconstruction de l'église d'Albi ruinée par les hérétiques (1247). 
— Pierre de Najac, chevalier de Lescure, donne à l'évêque Durand sa part de la leude d'Albi (1252). 
— Ordonnance de l'archevêque de Bourges requérant la centième partie des dîmes pour pourvoir aux frais d'un concile (1289). 
— Sentence arbitrale d'après laquelle les cloches de la cathédrale doivent sonner avant celles de Saintt-Salvi (1364). 
— Union de l'église de Roquecourbe à l'abbaye de Vielmur (1379). 
— Sentence prouvant que les évêques d'Albi succèdent aux curés morts sans avoir testé (1535). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse ordonnant la saisie de l'évêché pour cause de rébellion de l'évêque, Alphonse II d'Elbène (17 août 1632). 
— Bulle du pape qui notifie au chapitre la nomination de Le Goux de la Berchère comme archevêque d'Albi (1693). 
— Les consuls délibèrent de fermer les avenues des faubourgs à cause de la contagion (1720). 
— Interdit prononcé contre la ville d'Albi par monseigneur du Lude (1652). 
— Le chapitre et le comte de Toulouse en désaccord acceptent l'arbitrage de l'évêque d'Albi (1236). 
— Lettres du roi Jean ordonnant de confier à l'évêque la tour de Monestiés si les habitants ne sont pas capables de la défendre (1359). 
— Procès du chapitre avec le commandeur de Raissac (1410) : évocation au Grand Conseil d'une cause relative à l'union de la cure de Bleys à la sous-chantrerie (1480). 
le sénéchal de Carcassonne condamne les habitants de Ronel à payer un droit d'acapte au chapitre à la mort des évêques (1481). 
— Contrats et accords depuis le XIIIe siècle.
Pezade
Mémoires.
Titres de Sainte-Martianne
— L'évêque Guillaume Pierre donne au chapitre l'église Sainte-Martianne (1202) ; le même évêque abandonne au chapitre une rente de 10 sous qu'il prélevait sur les revenus de cette église (1205) ; le chapitre de Sainte-Cécile reconnaît devoir une rente annuelle de 35 sous au chapitre de Saint-Salvi qui doit à son tour célébrer tous les ans une messe solennelle à Sainte-Martianne (1205). 
— Division des cimetières des deux chapitres (1252). 
— Arrentement de l'église Sainte-Martianne pour 40 livres à charge de payer au chapitre de Sainte-Cécile la rente annuelle de 30 livres (1310). 
— Le prieur de Sainte-Martianne livre au chapitre cathédral le battant des cloches qui avaient sonné avant les siennes (1333).
— Bulle relative à la redevance due au chapitre (1345). 
— Arrentement des revenus de Sainte-Martianne pour 95 livres (1471). 
— Procès à l'occasion de la redevance exigée par le chapitre (XIV-XVIe siècles) ; lettres royales à ce sujet (1522).
Prébende préceptoriale d'Alby
— Ordonnance royale rendue lors de la tenue des États d'Orléans (1560) établissant une prébende préceptoriale pour l'instruction gratuite des enfants et réglant que le précepteur sera élu par l'évêque sur l'avis des chanoines et des consuls.
— Arrêt mentionnant le refus de l'évêque de fournir le salaire du précepteur, attendu qu'il entretient déjà le collège dit de Sainte-Gemme, sans compter douze enfants pauvres qui sont envoyés à Toulouse et autant à Paris (1563). 
— Institution du régent des écoles, Jean Dufrain, docteur régent à l'Université de Cahors (1564). 
— Le Parlement de Toulouse fixe à 400 livres la somme due chaque année par le chapitre au précepteur, en attendant la vacance d'une prébende (1565).
— Arrêt du Parlement de Toulouse portant à 600 livres ce salaire (1608) ; établissement du collège d'Albi auquel le chapitre doit payer cette rente (19 mai 1623) ; résumé de l'histoire de cette prébende et des procès du chapitre avec les consuls ; état actuel du litige (1784) : le collège veut réclamer une somme en proportion avec le revenu d'un canonicat, environ 2 000 livres.
Procès avec la ville sur la dîme du vin
— Historique du procès qui se termina par un arrêt du Parlement de Toulouse (1785) condamnant les demandeurs à payer au chapitre la dîme des raisins à la quote douze.
— Pièces produites par le chapitre : accords et sentences de 1228, 1260, 1358, 1395 (commentaire), 1493,1695 (mode de perception des diverses dîmes).
— Table.
Dates : 1787
Description physique : Registre in-folio, 364 feuillets papier.
G 102*Inventaire des titres du chapitre métropolitain de Sainte Cécile d'Albi par Me Serres, feudiste : tome 2 (1787).
Une table remplit les 18 premiers feuillets.
Bulles et privilèges connus et anciens titres des bénéfices
— Le pape Innocent II confirme les droits et possessions des chanoines réguliers d'Albi (2 des ides de juin 1136, énumération d'églises).
— Abolition du droit de dépouille par le vicomte de Béziers, Roger (1144). 
— Le chapitre confie à l'évêque Guillaume Pierre les fonctions de prévôt (20 nov. 1205). 
— Confirmation des possessions du chapitre par Innocent III (12 des kal. d'avril 1215, énumération). 
— Le roi Philippe le Bel exempte le clergé d'Albi de tous droits à raison d'acquisitions faites dans le domaine royal (1304). 
— Bulle de Clément V accordant une indulgence à ceux qui visiteront l'église d'Albi (1310).
— Clément VII approuve l'institution par l'évêque Guillaume [de la Voulte] d'une confrérie de Sainte-Cécile (1392), confirme une sentence arbitrale terminant le différend survenu entre le chapitre et l'évêque Dominique de Florence au sujet de l'hérédité de l'évêque Hugues (10 des kal. de mars 1391). 
— Statuts de Bernard de Castanet sur la réception des chanoines (30 mars 1299). 
— Statuts de Bertrand des Bordes (1310).
— Vidimus (mars 1337 ancien style), d'une bulle de Benoît XII touchant les processions générales de l'église cathédrale (18 des kal. de juillet 1337).
— Reconnaissances par le curé de Sainte-Martianne, Pierre de Solages, et par le prieur de Saint-Affric du privilège du chapitre relatif à la sonnerie des cloches (1350-1354).
— Bulle d'Innocent IX à ce sujet. 
— Bulle de Clément V autorisant l'évêque Bernard [de Castanet] à réformer les statuts de ses prédécesseurs (5e année ? du pontificat). 
— Statuts de l'évêque Hugues (1360). 
— Bulle de Jean XXII relative à l'exécution des statuts donnés lors de la sécularisation du chapitre (17e année du pontificat). 
— Louis d'Anjou, fils du roi et son lieutenant en Languedoc, donne au chapitre 200 livres à prendre sur les revenus de la Grésigne pour la construction du clocher de la cathédrale (23 sept. 1365). 
— Bulles d'Urbain V contre les usurpateurs des biens de l'église d'Albi (antérieure au 11 mai 1367), contre les ordres mendiants (3 des ides d'octobre 1371). 
— Règlement d'après lequel tout nouveau chanoine payera un demi gros à la Chambre apostolique (s. d). 
— Statuts du cardinal-évêque d'Albano, Anglicus, touchant les distributions (1376). 
— Bulle de Clément VII contre tous usurpateurs des biens du chapitre (3 des ides de mars 1354).
— Autres bulles de 1399 et de 1404 sur le même sujet. 
— Lettres royales en faveur de la confrérie de Saint-Louis (1400). 
— Bulle de Martin V contre les usurpations des biens du chapitre (13 des kal. d'avril 1430). 
— Le concile de Bâle confirme les privilèges du dit chapitre (12 des kal. de janvier 1434). 
— le pape Paul II donne à l'évêque d'Albi, Jean de Saint-Martin des Monts (Jean Jouffroy), le bras de sainte Cécile et les reliques des saints Urbain, Valérien et Tiburce (13 des kal. de janvier 1466). 
— Bulle de Sixte VI autorisant les chanoines de la cathédrale à résider hors d'Albi en cas de peste (8 des kal. de septembre 1471).
— Autre bulle du même pape (6 des kal. de mars 1473). 
— Bulle d'Alexandre VI confirmant les statuts de Louis d'Amboise (15 des kal. de février 1493). 
— Approbation des statuts de l'église d'Albi par le cardinal Georges d'Amboise (1502). 
— Ordonnance du même sur la composition d'un calendrier pour l'église d'Albi (1502). 
— Autre ordonnance du même portant réduction des messes obituaires. 
— Lettre par laquelle il subroge l'évêque Louis d'Amboise à l'inspection et à la réformation des maisons religieuses dans les diocèses de Carcassonne, Albi et Toulouse (1501). 
— Bulles de Clément VII relative à la réception des chanoines, à leur costume et à leur résidence (1533). 
— Le roi dispense le clergé d'Albi de contribuer au don gratuit parce que l'Albigeois a été dévasté par les rebelles (12 mars 1575). 
— Bulle de Clément V au sujet de la succession de l'évêque Hugues (s. d). 
— Ordonnance du cardinal de Bernis sur le costume des chanoines (1766).
Unions et autres titres de bénéfices
— Le chapitre abandonne à l'abbaye de Saint-Pons de Tomières l'église de Lacaune, à charge d'une redevance de 10 sous (mai 1103). 
— Confirmation des biens du chapitre par l'évêque Rigaud (XIIe siècle). 
— Donation faite par l'évêque Guillaume Pierre à Ademar Guillaume, archidiacre de Cahuzac (1193).
— Le chapitre acquiert de l'abbé de Castres les églises des Avalats et de Saint-Juéry et le moulin de Sabo (Saut du Tarn 1208). 
— Bulle d'Innocent III approuvant cette cession (8 des kal. de mai, 18e année du pontificat). 
— L'évêque Guillaume Pierre donne au chapitre les dîmes de Pouzols et de Poulan (1219), établit que les archidiacres seront pris parmi les chanoines et nommés conjointement avec le chapitre (1223), donne aux mêmes le tiers des dîmes de Saint-Michel de Mouzieys (1225). 
— Transaction entre le prévôt de Saint-Salvi et l'évêque Durand touchant la collation des bénéfices dépendant de Saint-Salvi (1242). 
— Union des églises de Saint-Sernin et de Saint-Dalmazy (1269). 
— Prise de possession de ces églises par le chapitre (1288). 
— L'évêque Bertrand de Bordes abandonne au chapitre les deux tiers des dîmes de Saint-Vincent de Fauch (1310). 
— Bulle de Jean XXII approuvant ce délaissement (3 des ides d'août, 8e année du pontificat). 
— Le même pape confirme l'évêque d'Albi dans la possession de l'église de Saint-Salvi de Montlong (12 des kal. de juin, 8e année), unit au chapitre l'église du Puy-Saint-Georges (3 des ides d'août 1310).
— Bulle de Clément V relative à la dotation des dignités et personnats de l'église d'Albi (17 des kal. de septembre 1310) jointe à l'acte de dotation fait par l'évêque Bertrand [des Bordes] le 20 juin 1310 (ancien style) en faveur du prévôt, des quatre archidiacres de Lombers, Puy-Saint-Georges, Lautrec et Montmiral, du trésorier, du chantre et du sous-chantre. 
— Bulle du même pape unissant l'église de Fauch à la mense capitulaire (8 des kal. de septembre, 4e année du pontificat). 
— Délaissement de l'église du Puy-Saint-Georges au chapitre par l'évêque Bertrand des Bordes qui réserve pour lui les deux tiers des dîmes (1309). 
— Procès soutenu par le chapitre à raison de la présentation aux bénéfices qui en dépendent (1343).
— Entrée en possession des églises de Sainte-Cécile de Carmaux avec ses annexes Saint-Privat de Carmaux et Saint-Benoît, de Saint-Salvi et de Rozières en faveur de l'archidiacre du Puy-Saint-Georges, Raymond de Calmont, en présence de Pierre Bernard, fils de Bernard de Monestiés, seigneur de Carmaux, de Guillaume de Calmont, seigneur de Saint-Sernin, etc. (1311). 
— L'évêque Géraud unit plusieurs églises de l'archiprêtré de Puycelsi aux églises de Montgayou et de Saint-Martial de Prasials son annexe (1312). 
— Autorisation donnée par l'évêque Poitevin de construire une chapelle dans l'église nouvellement bâtie à Monestiés (1344). 
— Union de l'église de Fauch à la mense capitulaire (1341) 
— Bulle d'Urbain VI confiant au doyen de Burlats le soin d'établir la diminution à supporter par les congruistes nommés par le chapitre (1384). 
— Union de l'église de Montmiral et de ses annexes à la mense capitulaire (1387). 
— Fixation de la portion congrue du vicaire perpétuel de cette église (1389) : union de l'église de Viane à la mense capitulaire prononcée par l'official Pierre de Tournemire (1393).
— Union de l'église de Ladrèche (1394), de l'archiprêtré de Réalmont et du prieuré de Lescure à la même mense (1404). 
— Lettres royales maintenant le chapitre en possession de la cure de Réalmont (1521). 
— Bulle d'union du 16 des kal.
— D'août 1451 et de révocation de tous les privilèges accordés antérieurement audit archiprêtré (même date).
— L'évêque Robert Dauphin donne au chapitre l'église de Saint-Martin de Négremont (1431). 
— bulle d'Eugène IV approuvant l'union de cet archiprêtré dont les revenus seront consacrés à l'entretien des enfants de chœur (6 des ides de janvier 1437). 
— Bulle du même pape touchant les privilèges de l'église d'Albi (1445). 
— Donation de tableaux, reliques et retables par l'évêque Louis d'Amboise ; bulle d'Alexandre VI relative à un chanoine (1493). 
— Autre bulle instituant une prébende théologale sous le nom de pénitencerie avec les églises de Guidal et de Teissode comme dotation (6 des kal. d'avril 1494).
— Bulle confirmant la précédente en 1504.
— Prise de possession de l'église de Marssac par le prévôt (1479 nouveau style). 
— Collation de la pénitencerie en faveur de Delmas (1494). 
— Union d'un canonicat à la pénitencerie (1495).
— L'évêque Louis d'Amboise fonde deux hebdomades qu'il dote de 50 livres chacune (1496). 
— Confirmation de cette fondation par le pape (14 des kal. de juillet 1496) : collation de l'archidiaconé d'Albi en faveur de Jean de Serendet (1501). 
— Bulle de Léon X relative à la cure de Saint-André de Lézan (l518). 
— Donation de l'église de Graissac au chapitre, par l'évêque Guillaume Pierre (1226). 
— Règlement sur les charges de trésorier du chapitre et union de l'église Sainte-Cécile de Cadix à la mense capitulaire qui jouissait depuis longtemps de la cure de Milhars (1646. Résumé). 
— Enquête en vue de l'union de la chapelle du Lude aux hebdomades instituées par Louis d'Amboise (1734). 
— Union de la cure de Saint-Julien d'Albi à celle de Sainte-Martianne (1778). 
— Comptes de la construction à l'église de Terssac en 1530.
Supplément des bulles
— Bulles non datées des papes Nicolas, Benoît, Clément de Sixte IV concernant Louis d'Amboise à l'évêché d'Albi (1473), de Léon X (1520), de Clément VI sur le régime des études (18 juillet de la 9e année du pontificat).
Titres féodaux et censuels
— Accord par lequel le chapitre est reconnu posséder la moitié des censives de la vicomte d'Albi et le tiers des acaptes et autres droits (1195). 
— Vente au chapitre de jardins situés au Bout du pont (1204, 1205). 
— Donation d'une censive de 20 livres par Simon de Montfort (1212), d'un moulin en aval du pont d'Albi (1216), du droit de leude sur la boucherie (1238), de divers immeubles et de censives à Albi et dans les environs. 
— Echange avec les Frères Prêcheurs de biens situés au Bout du pont (1278). 
— Vente au chapitre d'un jardin entre la ville d'Albi et le Castelviel (1282). Donation d'un autre jardin au même endroit (1297) : vente de maisons et boutiques à Albi au chanoine G. Calvel (1309). 
— Adjudication des biens de débiteurs du roi à raison des croisades contre les hérétiques (1311 et 1312).
— Acquisition par B. de Calmont, archidiacre du Puy-Saint-Georges, d'immeubles situés au Bout du pont (1315). 
— Vente à des particuliers d'un quart de la leude sur la boucherie d'Albi par Amblard de Soubiran, chevalier, seigneur de Puygouson (1315).
— Rétrocession au chapitre du four de Las Combes par l'évêque (1316). 
— Vente au chapitre de maisons situées au Mur de la teule (Albi) par les Frères Prêcheurs (1317). 
— Echange entre le sacristain de la vieille église Sainte-Cécile et un marchand d'Albi (1343). 
— Ventes de censives aux prêtres de l'ancienne église Sainte-Cécile par noble Bernard Ratier de Lescure (1350), par noble Frotard de Penne (1364), donation aux mêmes (1370-1378). 
— Echange entre le chapitre et le titulaire de la chapellenie fondée par Me de Foyssens (1390), entre les chapitres de Sainte-Cécile et de Saint-Salvi (1400), entre le chapitre cathédral et Bernard de Lafargue, prieur de Fargues (1404). 
— Vente à un chanoine d'une maison située dans Albi par l'archevêque d'Auch, Bérenguier Guilhot (1409). 
— Echange entre le chapitre et l'hôpital Saint-Jacques (1416). 
— Transaction avec la confrérie de Sainte-Martianne (1496).
— Echange avec les religieuses de Fargues (1541).
Titres de Marsac et Rouffiac
— Investitures par le prévôt de Sainte-Cécile, Raimond de Fraissinel (1277). 
— Bail à cens par l'évêque Béraud (1329). 
— Investiture par Raimond de Fargues, seigneur de Malvisi au diocèse de Bazas et du château de Maussans au diocèse d'Albi (1344).
— Sentence de la Temporalité ordonnant la restitution à l'évêque de plusieurs fiefs situés dans la juridiction de Rouffiac (1346). 
— Donation à Jean Compostier de terres, dans la juridiction de Marssac, par l'évêque Poitevin (30 novembre 1351). 
— Echange entre l'évêque Arnaud-Guillaume et noble Raimond de Rouffiac (1353). 
— Vente d'une rente de blé à un chanoine par les consuls de Maussans (1365). 
— Accord de l'évêque Hugues Aubert avec le chapitre au sujet des chaussées du Tarn (1369). 
— Reconnaissance par les consuls de Marssac d'une redevance annuelle en blé due au chapitre (1369). 
— Délaissement d'une métairie léguée aux prêtres de l'ancienne église par l'évêque Poitevin (1379). 
— Investiture par le chapitre d'une maison avec jardin confrontant avec les fossés de la place de Marssac (1397).
Fiefs d'Albi
— Investitures par le chapitre depuis 1213 (énumérations) et par le titulaire de la chapellenie de Saint-Lazare (1528).
— Accord entre le chapitre et les héritiers d'Étienne Rocoules, syndic de l'hôpital Saint-André de Gaillac, au sujet de l'anniversaire institué par le défunt (1400). 
— Transaction par laquelle le chapitre cède à l'évêque, entre autres droits, 18 deniers de censives sur une tour située place de la Berbie (1496).
Baux à cens
— Bail par le chapitre de quatre tables à la boucherie nouvelle (1376), d'une boutique confrontant aux deux cimetières de Saint-Salvi et de Sainte-Martianne (1377), de champs situés à Sept-fons, confrontant avec le couvent des Cordeliers et le jardin de la chapelle des Innocents (1388).
Fondations
— Testament de l'évêque Durand qui lègue au chapitre, entre autres choses, la jouissance des biens qui a acquis à Lagardeviaur (1256 pour 1254).
— L'évêque Bernard de Castanet ratifie la fondation d'une chapellenie par Bernard Ricard, recteur de Castelnau de Brassac (1292).
— Fondation par l'évêque {Bernard pour Béraud) de trois chapellenies en l'honneur de saint Jacques et saint André, saint Michel et saint Martial, sainte Madeleine et sainte Catherine (1322). 
— Testament d'Adhémar, évêque de Marseille, qui lègue au chapitre 100 livres t. pour un service anniversaire perpétuel (1329). 
— Testament de l'évêque Pierre de la Voie (16 août 1337). 
— Dotation d'une chapelle par le prévôt Isarn Brisse (7 avril 1337).
— Fondation de six chapellenies par l'évêque Poitevin (1347). 
— Testament de l'archidiacre B. Amiel qui institue le chapitre son héritier (1348). 
— Fondation de la chapelle de Saint-Blaise et Saint-Laurent, dans la cathédrale, par Jean de Foissenx, bénéficier de cette église (1365).
— Accord entre l'évêque Hugues Aubert et un chapelain au sujet d'une chapelle fondée dans l'ancienne église par l'évêque Poitevin (1373). 
— Fondation d'une chapellenie dans l'ancienne église, par noble de Baulac, chevalier, seigneur de Loupiac et de Saint-Gery près Rabastens (1382). 
— Testament de l'évêque Guillaume de la Voulte qui donne tous ses biens au chapitre, à la réserve de sa maison de Monestiés et des revenus qui serviront à la dotation de deux chapellenies en l'honneur de saint Lazare, de sainte Madeleine et de saint Siméon (1391). 
— Accord relatif au testament de Jacques, roi de Hongrie, de Jérusalem et de Naples, comte de la Marche et de Castres et baron de Lombers, qui avait légué au chapitre 100 écus d'or et l'avait affranchi de la redevance d'un épervier à raison du château de Carlus (1438). 
— Testament de noble Odet Albert, seigneur de Roucairoles, en faveur des églises Saint-Michel de Sénégats et Notre-Dame de Toumadou (1488). 
— Acquisition par l'archidiacre de Lautrec, Jean Seraudat, de censives sur des terres situées à Salles et dépendant de noble Jean de Monestiés, chevalier, seigneur de La Bastide dans la paroisse du Suech (1490). 
— Fondation relative au luminaire par l'évêque Louis Ier d'Amboise (1493). 
— Donation au chapitre par le sous-chantre Pierre d'Apremont de censives acquises de noble Jean Limousin, seigneur d'Arthès, avec la ratification de Jeanne de Lescure, sa femme (1495). 
— Testament du chanoine Pierre Cueisse qui lègue 1000 livres au chapitre pour la construction d'une chapelle (1521). 
— L'évêque de Boissi unit à l'église de Nègremont la chapelle bâtie à Villeneuve du Tarn (1522). 
— Fondation d'un obit par noble Guy d'Arpajon, chanoine (1539), par Pierre Compans, pénitencier, dans la chapelle de la Pénitencerie, à l'aide de censives acquises de noble Blaise de Mirabel, seigneur de Saint-Hypolite et de dame Carême de Foix, sa femme (1578), par l'évêque Alphonse Ier d'Elbène (1609). 
— Testament de l'archidiacre d'Albi, Jean de Ciron, qui fonde une messe quotidienne dans "la chapelle qui est joignant le clocher du côté de l'orgue" et institue son héritier Innocent, fils d'Antoine de Ciron, juge d'Albi, auquel il substitue Jean, fils de Baptiste de Ciron, avocat général au Parlement de Toulouse, son neveu (1621). 
— Requête du frère Jean Blanchet, ermite, à l'évêque, à l'effet de faire reconstruire l'ermitage de Saint-Amarand (1652).
— Mention des actes relatifs à ces travaux (1674). 
— Cession d'une créance de 600 livres sur le clergé faite par le duc du Lude au chapitre (1679). 
— Testament de l'archevêque Hyacinthe Serroni dont le chapitre répudia l'hérédité (4 juillet 1684). 
— Legs de 2 700 livres en faveur du chapitre à charge d'un service anniversaire en mémoire du prêtre Pierre Périé et à la condition qu'un autel sera construit au fond de la nef dans la cathédrale (1690). 
— Fondation d'une messe hebdomadaire dans la chapelle de Saint-Clair par l'archevêque de La Berchère (1703). 
— Fondation d'une messe par Bénigne Brelet, du diocèse de Langres, ci-devant prévôt de l'église d'Albi et "actuellement archidiacre de Corbières, au diocèse de Narbonne" (1713). 
— Ordonnance de réduction des obits par l'archevêque de Larochefoucauld (1750). 
— Donation par l'évêque Louis d'Amboise "de la grande table d'argent qui est sur le grand autel de Sainte-Cécile, d'une image de la sainte Vierge, de saint Jacques, de saint Gabriel et de saint François, le tout en argent" (1493). 
— Liste des 120 obits inter présentes à célébrer dans le courant de l'année, depuis la réduction [de 1750]. 
— Mention d'une procession annuelle aux Cordeliers, le 8 décembre, en souvenir de la cessation de la peste. 
— Rôle des messes à dire par les quatre hebdomadiers de l'ancienne fondation.
Titres de Carlus
— Investitures par le prévôt de Sainte-Cécile, depuis 1238 : accord du chapitre avec Philippe de Montfort à qui sont dus l'hommage pour le fief de Carlus, et la redevance annuelle d'une épervier (1263). 
— Transaction avec l'évêque Bernard de Combret, sur les limites des biens du chapitre à Rouffiac et à Carlus (1265), avec le comte de Castres, Jean de Montfort, sur l'exercice des droits de justice à Carlus (1273). 
— Vente d'un immeuble confrontant avec le ruisseau de Foncalière "qui fait la division de la seigneurie de Lombers avec celle à Carlus" (1294). 
— Raimond de Rouffiac, damoiseau d'Aussac, vend au chapitre tous ses biens situés dans la juridiction de Carlus (1400). 
— Coutumes octroyées aux habitants de cette localité par le chapitre (1500, résumé).
— Lettres royales pour ordonner une enquête, après l'incendie du fort de Carlus par des malfaiteurs (1580).
Pouzols
— Vente de divers droits au chapitre par noble Guillaume de Villeneuve, damoiseau de Lescure, et Marguerite de Gouson, sa femme (1430). 
— Acquisition de censives par noble Simon de Lautrec, seigneur de Saint-Germier et du Cailar, à Orban et à Pouzols, dans la juridiction de Lombers (1473). 
— Autres actes consentis par le même en 1480 et 1495. 
— Vente de fiefs au chapitre par noble Achille, fils de François de Bonnes, seigneur de Marguerittes (1536). 
— Investitures faites par Pierre de Bonnes, seigneur du même lieu (1466), et par noble Simon de Lautrec (1480).
Titres d'Aussac
— Donation au chapitre par le comte Philippe de Montfort de la moitié de ses droits sur Aussac (1257). 
— Partage de la dite seigneurie jusqu'alors indivise entre le chapitre et Pierre, vicomte de Lautrec (1265, résumé). 
— Confirmation de la transaction conclue entre le comte de Montfort et le chapitre, par le comte de Comminge (1310). 
— Publication de lettres royales de sauvegarde pour le chapitre comme coseigneur d'Aussac et les consuls de ce lieu (1391). 
— Actes relatifs à la fortification de cette place (1404 et 1428). 
— Différends, à ce sujet, entre le chapitre et Jean de Voisins, vicomte de Lautrec, seigneur d'Ambres et coseigneur d'Aussac (1468).
— Convocations aux États de Languedoc adressées au seigneur d'Aussac par le roi François Ier (2 décembre 1522 et 11 septembre 1546).
— Procès du chapitre contre François de Morlas, seigneur de Lagarde (1603). 
— Les habitants d'Aussac, en présence d'un représentant du chapitre et du juge local, procureur du coseigneur Jacques de Morlas, seigneur de Lautrec, décident de ne délibérer désormais qu'en cette même forme (1641) : bulle du pape Clément VI ordonnant la restitution des droits du chapitre à Aussac dont s'était emparé Guillaume de Comens (pour Comminge ?, "2 des ides de janvier 4e année du pontificat").
Labastide-Épiscopal, Saliès et Puygouzon
— Acquisition par l'évêque Poitevin d'une maison à Puilanier, dans la juridiction de Labastide (1347), de censives dans celle de Puygouson, par Pierre d'Apremont, sous-chantre de Sainte-Cécile, prieur de Fargues et archiprêtre de Monestiés (1493). 
— Vente au chapitre de censives à Saliès par noble Élie de Bages (1542).
Avalats
— Avis du rédacteur de l'Inventaire que cette terre a été aliénée il y a longtemps.
— Dénombrement des cens du prieuré de Saint-Benoît des Avalats (1162). 
— Investitures par le chapitre, (depuis 1201), par le prieur Raimond Maillé (1242-1251). 
— Nobles Pierre et Guillaume Vassal reconnaissent que le chapitre est le seul seigneur des Avalats (1256). 
— Délimitation de cette juridiction et de celle de Saint-Juéry par le chapitre, d'une part, et noble Jourdain de Lisle, de l'autre, en présence d'Isarn, vicomte de Lautrec (1271). 
— Enumération des biens accensés de 1273 à 1298. 
— Lettres royales de sauvegarde octroyées au chapitre à raison de ses droits sur les Avalats (1314, 1331 et 1333).
— Documents relatifs à la justice criminelle au milieu dit XIVe siècle. 
— Echange entre le chapitre et noble Bertrand de Tourène : celui-ci cède des fiefs acquis de noble de Beine, seigneur de Roquefère, au diocèse de Castres, et qui avaient appartenu à Jean Aimeri, seigneur de Massuguiès et à Sicard du Bosc, coseigneur de Monestiés (1406). 
— Construction d'un moulin sur la rive droite du Tarn (1450).
Vieux et Cahuzac
— Actes concernant l'église Saint-Eugène de Vieux, depuis 1250 : accord conclu par le chapitre avec Gilles Loquet, archidiacre d'Albi, archiprêtre de Car[a]man, archidiacre d'Agde et conseiller au Parlement de Toulouse, au sujet de services anniversaires fondés par ce dernier (1471). 
— Arrêt du même Parlement maintenant le chapitre en possession du four banal de Vieux, contre les prétentions du seigneur Guillaume d'Aubieire (1479). 
— Vente du four à Germain de Saint-Félix, seigneur de Mareux, Corrompis et Vieux (1584). 
— Vente de censives par Pierre d'Aubieire à un marchand d'Albi (1502). 
— Investitures par le chapitre de divers droits dans la juridiction de Cahuzac (depuis 1266). 
— Achat de censives de Jean, fils de Paul de Rozet, écuyer, de Cahuzac (sans date), de Pierre d'Aubieires (1511), de Jean de Roquefort, seigneur de Sarnhac (1525). 
— Mémoire pour prouver que l'église de Vieux n'a jamais été servie ny habitée par des moines ny religieux (mention du don de cette église à l'abbaye d'Aurillac par l'évêque Frotard en 1080, des bulles de 1136 et 1165 ratifiant sa restitution au chapitre d'Albi et de la transaction de 1204 qui termina ces débats en faveur du dit chapitre). 
— Institution de quatre donats pour assister le recteur qui sera nommé par le chapitre (1340). 
— Donation d'une métairie par Philippe de Ponsard, seigneur de Vieux, à Raimond de Baile, seigneur de Cadilhac, premier capitaine dans le régiment de Modène (1660). 
— Vente par le même de sa seigneurie de Vieux à François de Bernard Deprats, trésorier en la généralité de Montauban (1666). 
— Adjudication de ces terres en faveur d'Antoine, père de François Deprats, pour la somme de 49 livres (sans date). 
— Transaction du chapitre avec la veuve de François Deprats (1699). 
— Procès à raison des pensions à fournir aux donats (copie d'une sentence de l'official, de 1592 et mention d'un arrêt du Parlement de Toulouse, de 1657). 
— Confirmation par le comte de Toulouse, Raimond V, de la donation de l'église de Vieux faite au chapitre par le comte Pons [au Xe siècle].
Castelnau-de-Montmiral, Saint-Bauzile, Le Verdier
— Quatre pièces du XVe et du XVIe siècle.
Senouillac, Tauliers et Cestayrols
— Investiture depuis 1296, échanges et transactions entre le chapitre et noble Guillaume de Rabastens, damoiseau, vicomte de Paulin, seigneur de Villeneuve, Mauriac, Senouillac et La Garrigue (1401-1402). 
— Vente de censives au chapitre par le seigneur de Cestayrols, Bertrand de Penne, damoiseau (1405). 
— Vidimus par le juge d'Albigeois, Arnaud d'Auberoche, de la donation de toute justice à Mauriac, Senouillac et La Garrigue faite par Jean, comte d'Armagnac, à noble Philippe-Jean de Rabastens, en 1418. 
— Vente au chapitre d'une censive acquise de noble Jean de Rozet par noble Jean de Brés, habitant à Bélesta, dans la juridiction de Cahuzac (1501). 
— Ventes consenties par le seigneur de Cestayrols et de Durfort. Pons de Penne (1502), par noble Maffre de Cajarc (1507), par Pierre de Fronte, juge d'Albigeois (1508), par Antoine Bérail alias de Cazilhac, seigneur de Cessac et de Milhars, Charles de Roquefeuil, baron d'Estournels et François Roger, vicomte de Bruniquel (1520), par le seigneur de La Barthe, Étienne de Larroque (1529), par Maffre Janier, baron de Roquesérière, de La Soulade et coseigneur de Cuq en Lauraguais (1552), par noble Antoine de Cajarc (1530).
Mouzieys et Cordes
— Actes divers, depuis 1265. 
— Acquisition faite par le prévôt Élie Jouffroy (1490). 
— Pons de Penne, écuyer, seigneur de Cestayrols et de Durfort, délivre à Henri, fils de Nicolas de Voisins, baron de Blagnac, la dot de Jeanne de Penne (1502). 
— Le même vend au chapitre tous ses fiefs de Mouzieys (1502). 
— Confirmation de cette vente par noble Jacques de La Barthe (1551). 
— Acquisition de censives de Pierre de Tonnac, seigneur de Larroque (1508).
— Abandon fait au chapitre par Florimon de Robertet d'une rente acquise du seigneur de Cardonnac et destinée à doter une fondation pieuse de Charles de Robertet (1520). 
— Ratification d'une vente de feu noble Pons de Rozet par son fils Pons et sa veuve Catherine de Morlhon (1500).
Titres de Sainte-Croix
— Investitures faites par le chapitre, depuis 1270. 
— Donation au chapitre dont le prévôt était Pierre (1221). 
— Investitures faites par le prévôt Raimond de Fraissinel (1226 ancien style le jour de la sainte Agnès).
— Hommages de Pierre de Sainte-Croix et de Raimond del Puech, damoiseau, de Castelnau-Bonafous (1263).
Paroisses de la juridiction de Castelnau Bonafous
— Titres divers, depuis 1337. 
— Vente de censives par Deodat de Brens, chevalier, à noble Jean Compostié de Marssac (1358). 
— Echange entre ce dernier et noble Bertrand du Puy de Labastide-Montfort (1365). 
— Vente consentie par noble Bernard de Casillac (1377), par noble Antoine de Mirabel, seigneur de Rozières (1480), par noble Berenguier Albert, seigneur de Roucairols (1265).
Supplément aux titres de Sainte-Croix
— Procès relatif à un fief indivis entre le chapitre et noble Jacques de Madières d'Aubagnes (1624-1750) : autres actes (XVIe siècle).
Titres de Mailhoc
— Investitures par le chapitre depuis 1292. 
— Ventes par noble Guibert de Cadoule à l'évêque Guillaume de La Voulte de divers droits sur le fief de La Vaisse (1392). par noble Jean d'Albigés, seigneur de Mailhoc, au chapitre de plusieurs censives (1479 et 1484). 
— Par noble Antoine du Bosc, coseigneur de Monestiés et de Rosières (1501), noble Antoine de Calmont, seigneur de Mailhoc (1508) et noble Pierre-Raimond d'Albigès, coseigneur de Mailhoc (1517) au même chapitre de droits analogues.
— Notice sur l'albergue ou "quette" de Mailhoc qui avait été vendue au chapitre en 1379 par Hélène Frotier, veuve de Raimond de Mailhoc, et ses fils, Guillaume et Gui de Roquefort.
— Confirmation de cette acquisition par le duc Jean de Berry, lieutenant du roi en Languedoc (1387).
— Arrêts du Parlement siégeant à Poitiers (24 février 1435 ancien style), et du Parlement de Toulouse (1458) pour obliger les gens de Mailhoc à fournir les deux tiers de 16 setiers de froment et de 8 setiers d'avoine représentant cette albergue : autre procès vers 1514. 
— Mention de M. Daire, seigneur de Mailhoc, en 1765. 
— Echange de censives entre le chapitre et les dames de Fargues (1510).
Villeneuve et Saint-Sernin
— Vente de censives à noble Guillaume de Saint-Sernin par noble Bernard de Cazilhac et sa femme Benoite de Montsabine, dame de Noailles, fille de Guillaume de Montsabine et de Paule de Castelnau (1384). 
— Accord entre le chapitre et la dame de Salvagnac agissant comme tutrice de son fils, Aimeri de Calmont, seigneur de Saint-Sernin (1374). 
— Reconnaissance en faveur de noble Jean Albert, damoiseau, seigneur de Roucairols (1469). 
— Vente de fiefs à Pierre d'Apremont, sous-chantre de l'église d'Albi, par noble Jean Limousin, écuyer, seigneur d'Arthès (1493).
Monestiés et Salles
— Hommages rendus au chapitre depuis 1263.
— Bail de plusieurs fiefs consenti par le chapitre en faveur de nobles Géraud de Cadoule, chevalier, Pons de Saint-Privat, son frère, et plusieurs autres (1280). 
— Echange entre noble Sicard de Boissezon, de Carmaux, d'une part, et... De Najac, veuve de noble Pons de Monestiés et Agnès, fille de Pierre de Paulin, damoiseau, d'autre part (1330). 
— Hommage rendu par Géraud de Cadoule (1345). 
— Hommage rendu à l'évêque Poitevin par noble Alric de Méjanel, comme tuteur de Bertrand, fils de Bertrand de Méjanel, coseigneur de Mirandol (1347). 
— Investitures faites par Huc Ratier, damoiseau, coseigneur du Suech (1359 et 1375), par le prévôt Raimond de Fraissinel (1370, pour 1270).
— Fondation d'un service anniversaire par Bertrande de Sainte-Gemme, veuve de Bertrand de Monestiés, coseigneur de Carmaux et de Saint-Benoît (1390). 
— Bernard de Sainte-Gemme s'engage à faire exécuter ce legs (1393). 
— Echange entre le chapitre et noble B. de Monestiés, coseigneur de ce lieu, qui cède plusieurs droits indivis entre lui et noble Aimeri de Castelpers, 1403).
— Vente de divers biens au chapitre par noble Pierre-Raimond du Bosc, coseigneur de Monestiés, du Suech et Rozières (1449 ancien style). 
— Ventes au même chapitre par noble Guillaume de Monestiés, seigneur de La Bastidette (1467) ; par noble Jean de Monestiés, écuyer, seigneur de la Bastide-Béquillou (La Bastidette), dans la paroisse du Suech (1498). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse du 16 mars 1475 (ancien style) condamnant noble Guillaume de Monestiés, seigneur de la Bastidette, à payer au chapitre un cens de 8 setiers de blé et 2 setiers d'avoine. 
— Acquiescement dudit seigneur et de son fils, Jean, à cette sentence. 
— Investitures faites par le chanoine Bernard de Cazilhac, comme syndic du chapitre (1425), par Guillaume de Lautrec, chevalier (1466). 
— Vente par Simon de Lautrec, seigneur de Saint-Germier, de censives à percevoir dans la paroisse des Infournats, juridiction de Montirat (sans date). 
— Sentence arbitrale maintenant l'évêque Julien de Médecis en possession de divers biens (1587). 
— Pièces relatives à l'exécution des bulles du pape Sixte V des 30 juillet et 10 novembre 1587 autorisant des aliénations du temporel jusqu'à concurrence des 500 000 écus accordés au roi par le clergé. 
— L'évêque Alphonse d'Elbène taxé à 2 584 écus vendit, entre antres biens, des censives dans la paroisse de Monestiés à Louis de Lescure, baron du dit lieu, pour 1 200 écus et la redevance d'un chevreuil à tout changement d'évêque (février 1608). 
— Acte d'où il résulte que celle acquisition fut faite pour dame Catherine de Tournabon, veuve de Julien d'Elbène, gentilhomme de la chambre du roi. 
— Vente des mêmes censives par la dite dame à César Isarn, archidiacre d'Albi (1611) qui les lègue au chapitre par son testament de 1627. 
— Investiture de terres dépendant du chapitre en faveur de noble Jean de Monestiés, seigneur de la Bastide-Bequillon (1499). 
— Echange entre le chapitre et le baron de Trévien, Charles de Castelpers (1585). 
— Investiture de divers biens situés dans la paroisse de Salles par Bernard de Cazilhac, syndic du chapitre (1447). 
— Ventes faites par noble Hugues Dauzits, écuyer, de Salles, au chapitre (1467-1481). 
— Bornage de terres dépendant du chapitre et contiguës à celles de noble Bernard de Lavistour, écuyer (1480).
— Ventes de censives dans la juridiction de Salles par noble Jean de Monestiés, seigneur de la Bastide-Béquillon (1490). 
— Par noble Bertrand de Lavistour, seigneur d'Avalengas, et son fils Jean (1492).
— Lettres royales de sauvegarde pour les possessions du chapitre dans la juridiction de Cordes (2 avril 1326). 
— Vente par Antoine du Bosc, coseigneur de Monestiés, de diverses censives dans les environs de Salles (sans date).
Lescure
— Investiture au nom du chapitre d'un pré confrontant avec une terre du seigneur de Lescure, Vésian (1277). 
— Ventes faites par noble Sicard du Bosc, damoiseau, coseigneur de Monestiés (1410), par Jean du Bosc (1414-1417). 
— Pierre de Lescure, seigneur de ce lieu, confirme l'acquisition faite par le chapitre, comme héritier de Guillaume de Salgues, archidiacre d'Albi, de divers biens ayant appartenu à Sicard du Bosc (1428). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse (1493) confirmant une vente faite à Pierre d'Apremont, chanoine et archiprêtre de Monestiés, par noble Jean Limousin, écuyer, seigneur d'Arthès (1493). 
— Accord entre Louis de Lescure, baron de ce lieu, et Hercule d'Ébrard, seigneur de Carmaux (1605) touchant des dépendances de la métairie de Lentin vendue au chapitre en 1567 par Pierre, seigneur de Lescure, pour le prix de 2 569 livres. 
— Vente de censives au chapitre par noble Antoine de Mirabel, seigneur de Rosières (1480).
Castelviel
— Vente d'une terre située sur les bords du Tarn faite au prévôt Pierre et aux chanoines d'Albi par Bertrand de Saint-Annés (1180). 
— Baux par le prévôt Raimond de Fraissinel (1263). 
— Donations à la maladrerie du Castelviel (1239). 
— Investiture faite par Guy Amblard de Lacourt, seigneur de Maussans (1287). 
— Vente consentie par Déodat Alaman, damoiseau, de Cestayrols (1316). 
— Pacte de mariage entre Hugues de Cagnac, vignier d'Albi, et Françoise Austor (1342 ancien style). 
— Investiture par Jean, comte de Vendôme, d'un immeuble situé entre les dépendances de l'église du Castelviel et celles de Sainte-Cécile (1357).
Gaillac
— Les habitants de Gaillac sont exemptés du droit de pezade par l'évêque d'Albi (1206).
— Echange entre Pierre-Bernard Astié, prêtre de Gaillac, et noble Izarn Ebrard, damoiseau, seigneur de La Courtade (1382). 
— Nombreux actes P. -B. Astié, de 1355 à 1399, dont plusieurs passés avec nobles Paul (1384) et Pierre de Castelnau (1385) et Isarn Ébrard (1390).
Procès de féodale
— Arrêt du Parlement de Toulouse condamnant le chapitre à restituer les fruits de censives à Pierre de Severe, seigneur de La Mothe et coseigneur de Cestayrols, et à sa fille Claire (1551). 
— Autre arrêt déterminant les droits du chapitre et de noble Guy d'Arpajon, seigneur de Labastide-Gabausse, sur un fief (1585). 
— Procès contre Jean de Saint-Félix, seigneur de Vieux (1606), contre noble de Clergué, seigneur de Linardié (1591), contre le vicomte de Cessac, François de Cazilhac (1645), contre les religieuses de Fargues (1570) : mention de l'hommage rendu au chapitre pour le château de Combret en Rouergue en 1226. 
— Démêlés du chapitre avec M. d'Arpajon (1585) et l'héritier de Raimond d'Arpajon (1550). 
— Bail à cens à noble Jean de Monestiés, seigneur de Trévien, par le comte d'Armagnac (1451). 
— Procès du chapitre contre M. de Ciron, seigneur de Carmaux (1649). 
— Sentence rendue en faveur du chapitre par le juge d'Albigeois François Lafon (1543). 
— Jugement de la Chambre des requêtes appelant la dame de Lebrun, seigneuresse de Mailhoc, en garantie des intérêts de Philippe Tridoulat qui avait perdu un procès contre le chapitre (1693). 
— Procès contre noble Antoine de Roquefort, seigneur de Sarnhac (1742), contre noble Louis Foulquier, seigneur de La Bastide-Gabausse (1751).
— Table des divisions de ce registre.
Dates : 1787
Description physique : Registre in-folio, 400 feuillets papier.
G 103*Inventaire des titres du chapitre métropolitain de Sainte Cécile d'Albi par Me Serres, feudiste : tome 3 (1787).
Des listes chronologiques des papes, des rois de France et des évêques d’Albi remplissent les treize premiers feuillets.
Répertoire des actes utiles contenus dans un grand registre qui commence en 1604
— Accord entre les marguilliers de Vieux et le chapitre qui s’engage à faire les réparations nécessaires à l’église paroissiale (1604).
—Procès où figure noble François de Clergué, seigneur de Linardié (1606).
— Promesse faite par Alphonse d’Elbène d’indemniser le chapitre dans le cas que la grand cloche vint à casser à raison des funérailles de M. son frère (1607).
— Accord terminant un procès entre le chapitre et noble Gabriel de Lustrac, seigneur de Saint-Sernin (1608). 
— Acte relatif aux pouvoirs des vicaires-généraux et à leurs rapports avec le chapitre (1608 et 1609). 
— Quittance délivrée au chapitre par Jean Artus, seigneur de Montans (1609). 
— Rétrocession d’une censive à La Bastide-Dénat et à Puylanier par noble Jacques, fils d’Antoine Dupuy, seigneur de La Bastide (1609). 
— Offre de rachat des censives de Rouffiac aliénées par le chapitre en faveur de noble Claude père de Jean de Nupces, seigneur actuel de Rouffiac (1609). 
— Offre analogue faite au seigneur de Rouffiac touchant la baronnie de Maussans et Rouffiac aliénée par l’évêque Philippe de Rodolphe en 1572. 
— Accord entre le chapitre et noble François de Clergué, seigneur de Linardié, au sujet de la possession d’un moulin (1612). 
— Transaction avec noble Louis d’Albert, seigneur d’Alban (1612). 
— Liquidation des arrérages dus par le prieuré de Lacaune pour la rente annuelle de 2 setiers d’huile d’olive et 10 sous de monnaie (1616). 
— Acte d’où il résulte que l’église de Miolles fut démolie par les protestants (1618). 
— Reconnaissance d’une dette par Jeanne de Rabastens de Paulin, veuve de Philippe de Loupiac, seigneur de La Prade (1618). 
— Désaccord avec l’évêque au sujet du retrait de La Bastide-Dénat (1620). 
— Procès contre noble Sébastien de Bonnes, seigneur de Marguerittes (1621).
— Démêlés du chapitre avec les consuls d’Albi à raison de la garde "de l’enclos et cloître de l’église cathédrale" que les chanoines font seuls dans la tour englobée dans la muraille "regardant vers la rivière de Tarn" (1620). 
— Le chapitre permet aux habitants d’Orban de construire tels édifices qu’il leur plaira dans le "fort vieux" du dit lieu (1621). 
— Les consuls de Pouzols reconnaissent être rentrés en possession des objets sacrés déposés dans la cathédrale, pendant les troubles (1621). 
— Acte analogue des Frères Prêcheurs (1620).
Registre commencé le 26e aoust 1621
— Arrêt du Parlement qui condamne un marchand de Gaillac à payer le droit de lods à raison de cinq "un" au commandeur de l’hôpital de cette ville, Antoine Roussel (1624).
— Sentence arbitrale de l’évêque relative à une chapellenie fondée dans l’église Sainte-Cécile par les ancêtres de Raimond d’Ébrail, seigneur de Tonnac (1626).
— Quittance délivrée au chapitre de Saint-Pons de Thomières pour la redevance en huile due au chapitre cathédral d’Albi par le prieuré de Lacaune (1626). 
— Nomination des consuls d’Aussac, de Carlus (1626). 
— Quittance de la redevance de 12 mesures de seigle payée par le commandeur de Raissac (1628 et 1630). 
— Liquidation d’arrérages de censives entre le chapitre et Gédéon de Loupiac, seigneur de La Prade, de Salles (1631). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse qui ordonne aux consuls d’Albi entrant en charge de prêter serment au vicaire-général, le siège épiscopal vacant (1636). 
— Liquidation d’arrérages de censives avec noble Jacques de La Bouirié, seigneur de La Bastidette (1641), avec noble Guillaume de Ginestel, seigneur de Nartous (1641). 
— Arrêt du Parlement de Toulouse réglant les obligations du chapitre de Saint-Salvi en ce qui concerne les processions générales (1530, extrait). 
— Union de l’église de Cadix, jusqu’alors affectée à la dotation du trésorier, à la mense capitulaire (1644).
Répertoire du 3e livre
— Transaction par laquelle le chapitre s’engage à payer au curé de Saint-Étienne et de la Madeleine d’Albi une pension de 20 setiers de blé et 3 pipes de vin (1649).
— Accord avec dame Marie de Lebrun, mère et tutrice de noble François d’Izarn, seigneur de Mousieys (1649).
— Reconnaissance en faveur du chapitre d’un fief situé dans la juridiction du Suech par noble Claude de Morlhon (1649). 
— Vente de censives à M. de Carlot, baron de Cestairols (1654). 
— Testament du sous-chantre Antoine d’Escarras (1616), du chantre Pierre de Reynes (1631), du pénitencier Astorg Gastail (1599) qui fondent des services anniversaires dans l’église cathédrale. 
— Rétrocession du fief de Saint-Hippolyte en faveur de M. de Lebrun, seigneur du dit lieu, moyennant le remboursement d’une somme empruntée jadis par M. de Mirabel (1701). 
— Le chapitre vend un moulin sur le Cérou, près de Monestiès, à M. de Ciron, seigneur de Carmaux (1658) : reconnaissance en faveur du chapitre du moulin à foulon de Marssac par Étienne de Salvan, viguier d’Albi, et Raimond Patien, prévôt dudit chapitre (1659). 
— Transaction terminant un procès entre le chapitre et noble Jean Mialet, seigneur de Terralhac (1659). 
— Echange de biens situés dans les consulats de Lamillarié et d’Aussac entre le chapitre et noble Jean d’Arthus, seigneur de Puechmouret (1660). 
— Testament de l’évêque Gaspard de Daillon du Lude (10 octobre 1675. Voy. G. 3). 
— Transaction du chapitre avec l’héritier de cet évêque, le duc du Lude, touchant les fondations pieuses du défunt (1678). 
— Cession d’une créance de 6000 livres sur le clergé d’Albi faite au chapitre par le duc du Lude (7 janvier 1679. Voy. G. 3). 
— Fondation d’un service anniversaire pour le repos de l’âme de Monseigneur Serroni, par Monseigneur Decamps, évêque nommé à Pamiers (1688). 
— Transaction avec les consuls d’Orban qui promettent de payer au chapitre la dîme du safran « à raison d’une once pour chaque raze « composée de 50 perches de 18 pans, de la 2e fleur de « la dolse » (gousse) (1693). 
— Règlement des attributions du chantre et du sous-chantre (après 1683, extrait).
Quatrième registre
— Quittance délivrée par le chapitre aux syndics du clergé qui ont versé la dernière partie des 6 000 livres cédées par le duc du Lude (1701).
— Accord du chapitre avec les Jésuites touchant le payement de la congrue du vicaire perpétuel de Saint-Affric d’Albi (1716).
— Liquidation d’arrérages de censives dus par M. de Rochegude (17l7) ; acte analogue relatif à l’hôpital d’Albi (1718, extrait). 
— Transaction avec l’évêque de Castres à raison de la congrue des vicaires de Viane (1718). 
— Publication de la vacance du siège archiépiscopal (23 février 1722 pour 1719) : abandon de dîmes dans la paroisse de Panens consenti par le chapitre en faveur de l’archevêque de Bourges (1728). 
— Construction d’un moulin à huile attenant au moulin du chapitre sur la rive gauche du Tarn (1735).
Registre commencé le 22 juillet 1737 et fini le 16 octobre 1159
— Publications de la vacance du siège archiépiscopal par la mort de Monseigneur de Castries arrivée le 15e avril 1747, par la translation de Monseigneur de Larochefoucauld à Rouen (2 juillet 1759).
Autre registre (1760-1771)
— Vacance du siège archiépiscopal par la translation de Monseigneur de Choiseul à Cambrai (5 août 1764).
— Table du prix du setier de blé, mesure de Paris, de 1202 à 1745, avec la valeur du marc d’argent fin sous chaque règne.
— Vérification des limites du dîmaire des Portes appartenant au chapitre et de celui de Saint-Affric dont jouit le collège d’Albi (1787, original.
— Mention des biens de M. de Lapérouse, chef d’escadre).
— Tableau du prix des grains sur le marché d’Albi de 1754 à 1783, extrait du fourleau de la dite ville.
— Inventaire des titres de la cure de Bournazel depuis 1313 : reconnaissances, investitures, procès, où, entres autres noms, figurent ceux de Marie d’Alberoque, seigneuresse de Camalières (1514), de Huc Ébrail, damoiseau, seigneur de Rouvre et coseigneur de Tonnac (1436), de noble Jean Molinier de Rozet (1450), de nobles Jean et Alexandre de Pieux (1514 et 1560).
Table alphabétique des matières.
Dates : 1787
Description physique : Registre in-folio, 272 feuillets papier.
Rapports du chapitre avec le roi retour
G 1041547-1566
Rapports du chapitre avec le roi.
— Dénombrement des biens nobles tenus par le chapitre dans la sénéchaussée de Carcassonne : le "lieu et forteresse" des Avalats, avec tous droits de justice, un moulin sur le Tarn, des droits de « port et nef portable », d’albergue, de fouage et autres, et le "lieu et forteresse" de Carlus (1547. Copie du XVIIIe siècle).
— Résumé de l’état précédent suivi des lettres d’amortissement accordées par le roi Philippe le Bel, moyennant la somme de 20 000 livres tournois (15 juin 1304) qui fut payée de 1307 à 1338, de lettres analogues du duc Jean de Berry (1380) concernant l’emploi d’un legs fait par Jacques de Bourbon, comte de Castres, roi de Sicile et de Jérusalem. 
— D’extraits de la donation de la moitié des droits seigneuriaux dans Aussac par Philippe de Montfort (26 septembre 1257).
— De la mention d’un hommage à Éléonore de Montfort, comtesse de Vendôme et de Castres (1310). 
— De lettres d’amortissement émanées des chancelleries des rois Charles VI (1395) et Louis XII (sans date. Copie du XVIIIe siècle).
— Lettre de sauvegarde du roi Charles IX (Toulouse, 18 mai 1566).
Description physique : Liasse, 3 pièces papier.
Délibérations retour
Description physique : Fragments
G 1051486-1788
Délibérations.
— Les chanoines sont tenus d’habiter et de tenir en bon état les maisons du chapitre pour lesquelles ils ont opté (1486).
— Mise en possession d’une vicairie canoniale (1766).
— Le syndic rappelle que Simon de Montfort a donné en 1212 à l’évêque Guillaume Pierre les seigneuries de Rouffiac, de Maussans et de Marssac, sous la réserve des droits régaliens et du serment de fidélité. 
— Ces donations ont été confirmées par saint Louis en 1270 et par Philippe le Hardi en 1277. 
— Les droits de l’évêque sur Rouffiac et sur Maussans ont été aliénés en 1272. 
— L’éloignement de Marssac situé au passage public du Tarn où se construit "actuellement un pont" est préjudiciable à l’ordre public et aux intérêts de l’archevêque. 
— Celui-ci demande l’avis du chapitre sur un projet d’aliénation avec réserve d’une albergue noble. 
— Nomination de commissaires chargés d’une enquête de commodo et incommodo.
— Résultat de l’enquête : l’archevêque ne retire de Marssac qu’une albergue de 7 livres, 10 sous payable par les consuls. 
— Les droits honorifiques consistent dans la justice haute et basse, les hommages du baron de Rouffiac et du seigneur de Maussans.
— Il a donc avantage à vendre ladite seigneurie qui constitue une charge pour la mense archiépiscopale.
— Mise en possession d’une vicairie canoniale. 
— De la chantrerie, en faveur de Charles d’Aussaguel de Lasbordes, chanoine de Sainte-Cécile.
— Délégation à une assemblée extraordinaire convoquée par le roi.
— Mise en possession d’un canonicat prébende.
— Nomination d’un lieutenant du juge dans les seigneuries de Carlus et d’Aussac appartenant au chapitre (1767).
— Mise en possession de la vicairie sous-diaconale conférée par le roi.
— D’une des quatre hebdomades "de l’ancienne fondation"
— D’une vicairie beneficiale dite "des treize". 
— Délégation du syndic aux États d’Albigeois qui se réuniront le 28 avril.
— Mise en possession d’une vicairie canoniale 
— D’un canonicat prébende.
— Poursuite d’un procès relatif au moulin de Gardès.
— Autorisation donnée aux syndics d’emprunter 6 000 livres pour continuer la reconstruction du moulin d’Albi emporté par la crue des eaux le 18e de "novembre dernier". 
— Mise en possession d’une vicairie bénéficiale et musicale, "une des dix dites "de suppressis" dont la collation appartient alternativement à l’archevêque et au chapitre. 
— D’une vicairie canoniale, une des vingt fondée dans notre "église". 
— De la vicairie diaconale. 
— Du canonicat prébende et archidiaconé du Puy-Saint-Georges en faveur du vicaire général d’Albi, L. Deshaises, représenté par procureur.
— Adjudication aux enchères de la jouissance viagère des biens légués au chapitre par le chanoine Galinonis en 1433, moyennant la somme de 1 500 livres.
— Extrait des registres des délibérations du chapitre métropolitain à propos du droit qu'ont les églises cathédrales de concourir à la nomination des députés aux Etats généraux du royaume (28 novembre 1788).
Dates : 1486-28 novembre 1788
Description physique : Liasse 3 pièces papier dont une imprimée et 1 cahier in f°, de 14 feuillets papier.
Matières ecclésiastiques retour
G 1061500-1745
Matières ecclésiastiques
— Collation par l’évêque Louis d’Amboise et mise en possession par le chapitre d’un canonical prébende (1500).
— Pièce de procédure relative à la collation d’une vicairie perpétuelle sine cura dans l’église d’Albi (1505).
— Résignation de l’une des 20 vicairies canoniales (1695).
— De l’une de celles qu’on nomme « des treize » (1745).
Description physique : Liasse 2 pièces parchemin et 2 pièces papier.
Comptes retour
G 1071523-1574
Comptes
— Comptes du trésorier pour l’année 1523-1524.
— Recettes : en argent 7 096 livres, 15 sous , en cire 933 livres, 2 cartons, 3 onces.
— Dépenses : en argent 6 570 livres, 10 sous, 5 deniers ; en cire 312 livres, 1 carton.
— Le chapitre des dépenses comprend les sommes délivrées aux chanoines et aux serviteurs, les frais relatifs aux enfants de chœur, aux chantres, à l’organiste, aux procès, au transport des rentes en nature, les dons faits aux hebdomadiers, à un Frère Prêcheur, l’achat d’encens et autres fournitures, le prix de la reliure du Légendaire (2 livres, 10 sous), celui de 40 000 tuiles pour la toiture du moulin vieux, etc.
— Nomination de Jean Chabert, marchand d’Albi, pour tenir les comptes du chapitre (1574).
Description physique : Liasse Cahier in-f°, 14 feuillets papier et -1 pièce parchemin.
Echanges, emprunts, constitutions de rentes retour
G 1081367-1758
Échanges, emprunts, constitutions de rentes.
— Énumération des censives échangées avec les évêques Louis Ier d’Amboise (1496) et Hugues Auberi (1367). 
— Avec le chapitre de Saint-Salvi (1496 et 1400) : on y trouve mentionnées les rues de « la Trabalhe, de la Coste del Bruc, du Vigo, du mur de la Teule, de la Pairolario, de Foissenc, la malautio del Vigo », une tour située « au fons de la place de la Berbio en laquelle sont les armes du cardinal Dauffin », la « porte fausse de la Berbio du cousté de la rebieyre ».
— Emprunt de 1700 écus à dame Claire de Rigaud, femme de Bertrand de Comminge, vicomte de Bruniquel (1588) et remboursement de cette somme (1594).
— Constitution d’une rente 105 livres par le chapitre (1667).
— Remboursement de 9 000 livres empruntées en 1658 pour le rachat des moulins à blé « joignant les portes de ceste ville » (1667).
— Achat d’une rente de 10 livres, moyennant 200 livres (1698).
Description physique : Liasse, 9 pièces papier.
Testaments retour
G 109[1505-1767].
Testaments.
— Jean Mathieu, prêtre d’Albi, désire être enseveli dans l’église paroissiale de Notre-Dame « del Sauze » de Cadalen, ou dans celle de Crespinet « in tumulo parentum », ou dans la cathédrale d’Albi, suivant celles de ses localités où il mourra. 
— Il laisse pour la fondation de deux obits, entre autres biens, une maison à Cadalen confrontant « cum muro dicti loci » (Extrait daté de 1505).
— Jean de Pujol, chanoine d’Albi, fonde un obit et institue comme héritier son neveu Antoine de Pujol, fils de dame Anne d’Escarlian (1574, copie).
— Le chanoine Jean-Baptiste Mialar, né en Catalogne, institue le chapitre son héritier, fonde un obit dans la chapelle des deux saints Jean où il sera enseveli et distribue son mobilier entre ses serviteurs (1692).
— Jeanne de Ravaille, fille de feu Jean Ravaille, notaire à Albi, fait héritier l’archidiacre de la métropole et laisse un legs à l’église du lieu où elle mourra (1699).
— Joseph Dassier, chanoine, donne 600 livres pour la réparation de la chapelle de saint Michel dans l’église cathédrale et institue comme héritier son neveu Jacques-Pierre-Alexandre de Dassier de Tanus, seigneur de Tanus et autres places, ancien cornette dans le régiment de Brienne-cavalerie (1767).
Description physique : Liasse 1 cahier de 8 feuillets parchemin et 5 pièces papier.
Baux et reconnaissances, terriers, lauzimes et lièves retour
G 1101393-1788
Baux et reconnaissances
— Bail d’une maison à Albi pour 4 livres, 10 sous, 11 deniers de cens (1393). 
— De divers biens situés dans les juridictions de Saliès et d’Albi (1499). 
— D’une métairie à Labastide-Gabausse moyennant un cens de 10 setiers de blé que donnera tous les ans le preneur, noble Raymond d’Arpajon, seigneur du dit lieu, neveu de Pierre d’Arpajon (1529).
— Reconnaissance d’une terre située dans la paroisse de Campes (1534).
— Reconnaissance et bail de divers biens dans la paroisse de Saint-Martial-de-Sérat (1571).
— Table des reconnaissances à recevoir dans les environs d’Albi (1548).
— Reconnaissances de divers biens situés dans les juridictions de Lisle, Pouzols, Maussans et Carlus (1604-1651).
— Bail de la levée des rentes et censives, pendant trois ans, dans les lieux de Valdériès, Saussenac et Pouzonnac, moyennant un dixième du revenu comme droit de levure (1652).
— Afferme du moulin à blé situé sur les bords du Tarn, près de la porte de la ville d’Albi, pour 6 ans, à raison de 2 700 livres par an (1682).
— Bail pour 3 ans de la levée des rentes et censives à Vieux, Cordes, Le Verdier, Mouzieys, Monestiés, Valdériès, Saussenac, Pouzonnac, Marsal, Castanet, Sainte-Croix, Castelnau, Mailhoc et Saint-Sernin, moyennant un septième du revenu comme droit de levure (1690).
— Afferme par un archidiacre de biens situés dans le consulat de Cunac (1788).
Description physique : Liasse 5 pièces parchemin et 16 pièces papier.
G 111*1552-1553
Reconnaissances
— Albi
— « Libre des notes de reconoissances de Rabaudy, notaire »
— Les tenures sont situées à Albi dans les rues dites de « joutz la Piale, al potz de la gressa, bistor vieilha, borguet nou, la peira, lo mur de la teula, la souqua, la costa drecha de Tarn, puech-brenguye, la costa de la fon del bue, tras S. Estephe la berlandie, las mongias », du palais de Candeil, du Vigan, sur la place, près du cimetière de Sainte-Martianne. 
— Au Castelviel (quelques-unes « à la malautia de S. Johan del Castelvielh »). 
— à Ronel
— Mentions de feu Jean de Nupces, prieur de Saint-Affric et chanoine d’Albi (f° 3). 
— De noble Martial de Boucherambaut fils (?) de Hervé qui tenait un « truelh pastelie » (pressoir à pastel) (f°s46, 45). 
— D’André Escarlhan, fils d’Antoine (f° 48) et de feu Guillaume (f° 54). 
— De noble Antoine de Castelnau (f° 16). 
— De Siméon de Corniellan, fils de Bernard (f° 44).
— De feu noble Pierre Garcinous (f° 65). 
— D’Antoine de La Rivière, viguier d’Albi (f° 65). 
— De Michel de Molinié, « ymagenaire » (sculpteur, f° 55).
Description physique : Registre in-f°, 69 feuillets papier.
G 1121638-1649
Reconnaissances
— Albi
— « Brevet des recognoissances du chapitre Sainte-Cécille de la ville d’Albi et Bout-du-Pont » par Molinier, notaire.
Description physique : Cahier in-f , 25 feuillets papier.
G 113*1746-1747
Terrier
— Albi-Castelviel et Le Séquestre
— Les principaux tenanciers sont : Guillaume André, procureur du roi à Albi, Boyer, trésorier de France, Balthazar d’Aussaguel de Las Bordes, conseiller au Parlement de Toulouse : le lieutenant-colonel d’Auterive , Jacques-Paul Dayres, seigneur de Mailhoc, Charles de Moly d’Azerac, Olivier de Lavedan, écuyer et maire d’Albi, Louis Tridoulat, avocat au Parlement.
— Ce registre contient les plans de tous les fiefs et se termine par trois tables des fiefs, des revenus qu’ils produisent et des emphytéotes.
Total des censives :
Blé : 42 setiers, 1 mesure 3 boisseaux
Seigle : 18 setiers, 7 mesures
Avoine : 1 setier
Argent : 64 livres, 18 sous, 7 deniers
Gelines : 9 livres
Cire : 9 livres
Total des arrières-acaptes :
Blé : 2 mesures
Seigle : 2 mesures
Argent : 32 livres, 4 sous, 3 deniers
Gelines : 1 livre
Cire : 1 livre.
Description physique : Registre in-f°, 816 pages papier.
G 114*1746-1754
Répertoire des emphytéotes.
— Albi-Castelviel et Le Séquestre.
Description physique : Registre in-f°, 1040 pages papier.
G 115*1561
Reconnaissances
— Aussac
— "Notes des recognoissances de Aussac faictes par moy Anthoine Saisset, notaire royal d’Albi" , terminée par une table des noms des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 60 feuillets papier.
G 116*1562-1563
Reconnaissances
— Les Avalats
— "Nothes des recognoissances de Avalatz, Cerras et autres locs.... fachas par mess. Gualhardy de Guillot et Cransac procuraires".
Description physique : Registre in-f°, 96 feuillets papier.
G 117*1563-1564
Reconnaissances
— Carlus
— Registre d’Antoine Saisset, notaire à Albi, incomplet du début et de la fin.
Description physique : Registre in-f°, 286 feuillets papier.
G 118*1563-1567
Reconnaissances
— Carlus
— Registre d’Antoine Saisset, notaire à Albi.
— Table des lieux dits à la fin.
Description physique : Registre in-f , 614 feuillets papier.
G 119*1694-1700
Reconnaissances
— Carlus
— Registre du notaire Trosselhier contenant 422 reconnaissances dont plusieurs de François d’Alary, seigneur de La Roque (f° 1) de Jean de Rességuier, lieutenant-principal en la viguerie d’Albi (f° 41) de Jean de Méjanes, seigneur de Serious (f° 241), d’André de Martinou, écuyer (f° 360), de Jean de Metge, écuyer, seigneur de La Bruguière et viguier d’Albi (f° 431).
Description physique : Registre in-f°, 474 feuillets papier.
G 120*1561
Lausimes.
— Castelnau-de-Lévis
— Requête du notaire A. Saisset, incomplet du début et de la fin.
Description physique : Registre in-f°, 63 feuillets papier.
G 121*1561-1565
Lausimes
— Castelnau-de-Lévis : Sainte-Croix.
— Registre du notaire A. Saisset.
— Au f° 84 sont insérés un titre clérical et un contrat d’apprentissage du métier de "costumier" (tailleur).
Description physique : Registre in-f°, 108 feuillets papier.
G 122*1657-1658
Reconnaissances.
— Cordes.
— Registre de Jean Martin, notaire à Cordes, terminé par deux tables : l’une des paroisses où sont situés les fiefs, l’autre des tenanciers.
— Parmi ceux-ci, on trouve Jacques de Clairac, seigneur de La Roque (f° 143), Jean de Gary, seigneur de La Capelle (f° 108), André Dalles, seigneur de Boscaud (f° 50), Jean de Loulin, seigneur de La Gazelle (f° 118), Anne de Guison, veuve de Pierre Bruny (f° 7), Guy de Laroquebouillac, seigneur de Souel (f° 129), Antoine de Monestiés, seigneur de Mousieys (f° 62), Pierre de Rabastens, seigneur de Bleys (f° 18), Antoine de Roquefort, seigneur de Sarnbac (f° 112), Balthazar de Roquefeuil, seigneur de Roui (f 55).
Description physique : Registre in-f°, 148 feuillets papier.
G 123*1368-1465
Lausimes
— Lisle.
— Pour les années 1368-1369 les baux sont consentis par Guillaume Grimal, sacristain du chapitre "de la gleya de Sancta Cecelia la vielha d’Alby". 
— Pour 1433-1439 par le syndic Pierre des Anglars. 
— Pour 1440 par le baile Huc David. 
— Pour 1443-1465 par le syndic Vincent du Breuil, archiprêtre de Lisle.
— Au début, table du nom des tenanciers.
— La fin manque.
— Copie du XVIIe siècle.
Description physique : Registre in-f°, 118 feuillets papier.
G 124*1557-1576
Liève. — Lisle et Rabastens.
— Liève ou rôle des censives en 1576, suivi de plusieurs reconnaissances de 1557.
Description physique : Registre in-f°, 103 feuillets papier.
G 125*1604
Terrier.
— Lisle.
— Une table des tenanciers au début.
Description physique : Registre in-f°, 82 feuillets papier.
G 126*1559
Lausimes.
— Mailhoc.
— Registre du notaire A. Saisset, incomplet du début et de la fin.
Description physique : Registre in-f°, 96 feuillets papier.
G 127*1741
Terrier.
— Mailhoc.
— Une liève générale au rôle des tenanciers précède l’arpentement des fiefs.
— Dans cette table figurent Paul Daires, seigneur de Mailhoc, le baron de Saint-Sernin et Jean-Dominique de Vézian.
Description physique : Registre in-f°, 256 feuillets papier.
G 128*1560-1561
Lausimes.
— Monestiés, Montirat, Salles, Virac, Saint-Marcel.
— Registre du notaire A. Saisset, précédé d’une table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 142 feuillets papier.
G 129*1738
Terrier, Tome Ier.
— Monestiés.
— Registre du notaire de Carmaux, Pierre Campmas.
— Au début se trouve un répertoire des fiefs.
— Parmi les tenanciers figurent : Antoine de Méjane, seigneur de Fontanilles (f° 8), les héritiers de Jacques-Philippe de Ciron, second président au Parlement de Toulouse (f° 17), les héritiers de François de Méjanes, demoiselle Rose de Méjanes (f° 25), Louis Foulquier, ancien capitoul de Toulouse et seigneur de Labastide-Gabausse (f° 26), Joseph de Panis, seigneur du Garric (f° 42), M. de Trévien, seigneur de Saint-Hyppolite (f° 43) et aussi de Trévien, Castelraynal « et autres lieux » (f° 216), les consuls pour l’usage de la maison commune (f° 261).
— Mentions d’immeubles situés à Monestiés dans les rues de Candézes, de la Vaissière, de Groc, de la Vaisse, du Château, de La Caze, Deltel, Delmur, du four de la Ratayrié, de Lavistour, sur la place [principale] et sur la place de La Caze, près du cimetière de Saint-Julien et près du moulin de Candèzes.
Description physique : Registre in-f°, 380 feuillets papier.
G 130*1738
Terrier, Tome II.
— Monestiés.
— Registre du notaire de Carmaux, Pierre Campmas.
— Un répertoire des fiefs occupe les premiers feuillets.
— La plupart des tenanciers signalés dans le précédent volume se retrouvent dans celui-ci.
Description physique : Registre in-f°, 344 feuillets papier.
G 131*1740
Liève.
— Monestiés.
— Au début est un répertoire des domiciles des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 212 feuillets papier.
G 132*[1740].
Liève
— Monestiés et autres lieux.
— Liève ou rôle des fiefs tenus par indivis.
— Parmi les tenanciers figurent : M. de Montserrat, conseiller au Parlement de Toulouse (f° 22), Pierre d’Alary (f° 23), M. de Ginestel, seigneur de Peyralade (f° 34).
Description physique : Registre in-f°, 35 feuillets papier.
G 133*1520-1522
Lausimes.
— Mouzieys-Panens.
— Registre du notaire d’Albi Pierre Maurel.
— Au début, une table des tenanciers ; puis un préambule apprenant que ces biens avaient été acquis par le chapitre de Pons de Penne, seigneur de Cestayrols.
Description physique : Registre in-f°, 250 feuillets papier.
G 134*1506-1507
Lausimes.
— Ronel, Dénat, Puylanier, et autres lieux.
— Registre du notaire d’Albi Pierre Maurel, précédé d’une table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 66 feuillets papier.
G 135*1539-1546
Lausimes.
— Rouffiac.
— Registre du notaire Fraissinet.
Description physique : Registre in-f°, 46 feuillets papier.
G 136*1539-1546
Lausimes.
— Rouffiac.
Description physique : Registre in f°, 66 feuillets papier.
G 137*1637
Terrier.
— Saint-Genest-de-Contest.
— Au début, un répertoire des tenanciers.
— (Registre donné aux Archives du Tarn par M. Rossignol, de Montans, en 1893).
Description physique : Registre in-f , 80 feuillets papier.
G 138*1557-1558
Lausimes.
— Valdériès et ses environs.
— Registre du notaire d’Albi A. Saisset, précédé d’une table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 132 feuillets papier.
G 139*1787
Terrier et Liève.
— Valdériès et ses environs (Saussenac, Saint-Grégoire, Caussanel, Mascle).
— Parmi les tenanciers figurent Jacques de Berne de Brassac, "habitant en son château", M. de Faramond, seigneur de La Soubirane, le baron de Lescure.
— Répertoire des fiefs.
Description physique : Registre in-f°, 584 feuillets papier.
G 140*1566
Lausimes.
— Vieux.
— Registre du notaire A. Saisset.
Description physique : Registre in-f°, 280 feuillets papier.
G 141*1566
Lausimes.
— Vieux.
— "Liste des recognoissances des lauzimes" rédigé par le notaire A. Saisset.
— Incomplet de la fin.
Description physique : Registre in-f°, 92 feuillets papier.
G 142*1707-1789
Afferme des revenus du chapitre.
— Répertoire précédé d’une table des localités.
— Ces énumérations sont précédées des rubriques de "carnens (boucheries), revenus, censives, vins, bleds, menus grains, pastels, port de Marssac, cure de Montmiral, moulins à bled, à huile, à foulon, tasques de Rouffiac".
— Quelques-uns sont exploités directement par le chapitre (1762-1787).
— A l’envers du registre, distributions du vin des dîmaires d’Albi et des environs, en 1707.
— En 1709, "les vignes ayant esté entièrement gelées, la dixme des raisins ne fust pas levée".
Description physique : Registre in-f° oblong, 90 feuillets papier.
Procès retour
G 143XVIe-1789
Procès divers.
— Procès du chapitre contre le chanoine et sous-chantre François de Roquefort, exécuteur testamentaire de Louis II d’Amboise, à raison d’un legs de 1200 livres qui n’était pas encore payé.
— Le dit évêque avait institué héritiers les pauvres. 
— Ses biens tant mobiliers qu’immobiliers étaient estimés valoir 40 000 livres. 
— Une sentence arbitrale oblige Fr. De Roquefort à acquitter le legs fait au chapitre (sans date, postérieur à 1510).
— Requête des religieuses de Notre-Dame de Fargues, d’Albi, pour conclure un accord concernant leurs droits et ceux du chapitre à Saint-Amans, près de Cordes (sans date).
— Appel en Parlement du syndic du chapitre contre les ouvriers de l’église de Pampelonne qui avaient obtenu du sénéchal de Toulouse l’autorisation de consacrer le tiers des revenus de la paroisse à la réparation de leur église, alors que le recteur était tenu de supporter seul ces dépenses (sans date).
— Procès relatif à un jardin situé au Bout-du-Pont (1555).
— Arrêt du Parlement de Toulouse condamnant le chapitre à payer 1 638 écus, un tiers au syndic du diocèse pour les frais d’entretien de la gendarmerie en 1578 (1587).
— Arrêt du même Parlement maintenant l’évêque Alphonse d’Elbène en la jouissance du canonicat "qu’il a comme evesque d’Alby" (1602).
— Accords touchant la reconnaissance d’un moulin du chapitre à Vieux (1606) et une dette de deux personnes de Lisle (1610).
— Sentence arbitrale en vertu de laquelle le vicaire général nommé durant la vacance du siège épiscopal est reconnu avoir droit d’entrée à l’Assiette (1635).
— Acte de procédure relatif au prêt de 2 000 livres fait par l’évêque de Daillon du Lude au diocèze "pour faire l’escluze de Marssac" (1669).
— Consultation sur le cérémonial des processions et le costume distinctif des chanoines et des curés (1735).
— Procès du chapitre contre un chanoine, Joseph de Tanus, à raison d’une maison canonicale voisine d’une "vieille masure, reste de l’ancienne Église" [cathédrale d’Albi] (1737).
— Accord avec les curés de la ville, touchant divers droits utiles ou honorifiques (1741).
— Affaire relative à l’afferme des revenus d’un archidiacre dans les paroisses de Mazières et Saint-Germier au diocèse de Castres (1789).
Description physique : Liasse, 4 pièces parchemin et 16 pièces papier, dont 6 imprimées.
G 1441564-1787
Procès contre la ville d’Albi.
— Frais d’exécution d’un arrêt du Parlement de Toulouse condamnant le chapitre à fournir les revenus d’une prébende pour l’entretien d’un précepteur chargé d’instruire les enfants d’Albi et du diocèse (1564).
— Affaire relative à la taille que le chapitre prétendait ne pas devoir être imposée sur une maison lui appartenant (1695).
— Débats sur la quotité de la dîme des raisins, la communauté soutenant que, d’après l’usage, elle est égale à un quarantième et le chapitre réclamant un douzième (1778-1787).
Description physique : Liasse, 1 pièce parchemin, 35 pièces papier, dont 2 imprimées.
G 1451537-1751
Procès contre le bas-chœur.
— Règlement du service divin dans le chœur de la cathédrale par le vicaire général du cardinal évêque Jean de Lorraine, Monseigneur Antoine de Narbonne, évêque de Sisteron (1537).
— Sentence du vicaire général Corbeyrand-Fabry de Massebrac, docteur régent de l’Université de Toulouse, qui maintient les hebdomadiers et vicaires bénéficiers dans le droit de toucher la moitié du produit de leurs absences (1349).
— Arrêt du Parlement de Toulouse autorisant les prébendiers à assister au bail à ferme des biens et à l’audition des comptes du chapitre (1581).
— Autre arrêt interdisant toute contravention aux statuts en ce qui touche la dotation des prébendes et ordonnant de restituer à ces fonds les rentes provenant d’aliénations d’obits (1582).
— Arrêt du Conseil du roi déclarant abusive l’autorisation obtenue du pape par les chanoines prébendes de plaider contre les hebdomadiers et prébendiers devant les évêques de Toulouse, Rieux et Lombez au préjudice de l’archevêque de Bourges (1586).
— Celui-ci nomme des commissaires pour mettre fin au dit procès (1599) et il est accordé 40 écus d’or par an à chaque hebdomadier, 20 à chaque prébendier (1600).
— Un arrêt du Parlement de Paris fixe à 40 écus sol et trois setiers de blé le revenu payable annuellement par les chanoines aux hebdomadiers, prébendiers et habitués de l’église cathédrale (1602).
— Transaction conclue sur cette base par les quatre anciens hebdomadiers et les chanoines (1637).
— Arrêt du Parlement de Toulouse obligeant à fournir provisoirement 200 livres à chaque prébendier, en outre du revenu des obits (1650), arrêt définitif (1654).
— Arrêt du même Parlement condamnant les chanoines à faire jouir les hebdomadiers des obits de Cueysse et de Belcastel (1659).
— Autres actes de procédure à ce sujet (1660-1666).
— Transactions des chanoines et des quatre anciens hebdomadiers (1690, 1697 et 1751).
Description physique : Liasse, 3 pièces parchemin et 77 pièces papier, dont une imprimée.
Hebdomadiers retour
G 1461496-1580
— Bulle du pape Alexandre VI approuvant l’institution de deux nouvelles hebdomades par l’évêque Louis 1er d’Amboise (18 juin 1496. Copie).
— Extrait des Statuts synodaux du même évêque, établissant que le produit des absences devra être divisé entre les quatre anciens hebdomadiers et les deux nouveaux [23 septembre].
— Ceux-ci sont tenus de verser les sommes qu’ils touchent entre les mains des premiers qui seuls ont le droit de faire la distribution. (Sentences de l’official de 1534 à 1549 et délibérations du chapitre de 1577 et 1580).
Description physique : Liasse, 4 pièces papier
G 147*1303-1542
— Analyses et extraits de reconnaissances, acquisitions, testaments et autres actes.
— Ratification d’une constitution de rente de 2 setiers de blé et deux gelines à Milhavet, par Esclarmonde de Tonnac, femme de Doat Alaman, damoiseau de Frausseilles (1303).
— Legs de Pierre Marayre (1380. Voy. G. 158).
— Reconnaissances d’un fief à Bournazel provenant de la succession de P. Marayre (1477 et 1513).
— Acquisition par celui-ci, en 1356, d’une rente de 4 setiers de blé sur la métairie des Homs, appartenant à Hélène Frotier, veuve de Raimond de Roquefort, chevalier, et à leurs fils Guillaume, coseigneur de Mailhoc, et Guiscard.
— Reconnaissance du mas des Homs, dans la juridiction de Mailhoc, par Sicard de Belmont qui le tenait des précédents (1356).
— Libération du cens dû pour cette tenure, moyennant 27 livres payées à P. Marayre (1359).
— Bail à la cinquième gerbe ("Vta garba") de tous les biens possédés par les hebdomadiers à Mailhoc (1420).
— La veuve de Sicard de Belmont et leurs fils, Raimond et Jean, abandonnent à P. Marayre la métairie des Homs en compensation des arrérages dus (1368).
— Afferme d’un bien situé au mas de La Greulie "sive Bornazel" par le syndic des quatre anciens hebdomadiers (1517).
— Reconnaissances de droits provenant de la succession de P. Marayre à Milhavet (1420 et 1430) et de divers autres (1477 et 1487).
— Fondation d’un obit par Jean Debar, prieur de Fargues, à Albi (1361).
— Testament de Pierre de Versilhac qui lègue aux hebdomadiers sa maison de maison du Puech-Beringuié, à Albi (1435).
— Afferme de vignes et terre "à la calm del Castelvielh" ayant appartenu à P. Marayre (1418, 1419 et 1488).
— Reconnaissance du fief de Milhavet (1512), des possessions des hebdomadiers à Milhavet (1525), au mas de La Greulia et au champ de Bournazel, près du Séquestre (1537) et "à la cam del Castelviel" (1542).
Description physique : Registre in-4 , 34 feuillets papier.
G 1481380-1635
— Testaments de Pierre Marayre, hebdomadier, qui lègue sa maison de Puech-Berenguié, à Albi, aux hebdomadiers (1380, copie). 
— De Jacques de Buissan, hebdomadier, qui laisse aux hebdomadiers de l’ancienne fondation une rente de 3 setiers de blé, pour un obit (1512). 
— Du grand-archidiacre Antoine du Fayet qui lègue la somme de 1 000 livres aux hebdomadiers, diacres et sous-diacres, pour un obit (1523, copie). 
— De Simon Arnail, hebdomadier, laissant aux six hebdomadiers 50 livres pour célébrer une messe mensuelle dans la chapelle de saint Michel, dans la cathédrale, où il désire être enseveli (1635, copie).
Description physique : Liasse, 1 pièce parchemin, et 9 pièces papier.
G 149*1564-1790
— Achat de rentes pour emploi du legs fait aux hebdomadiers, diacres et sous-diacres par le chanoine Antoine du Fayet, archidiacre, et actes divers relatifs à cet objet (1564 à 1754).
— Comptes de la perception des dites rentes (1572-1790).
— Parmi les débi-rentiers figurent Antoine de Bonnal, seigneur de Raucoules, jusqu’en 1590, puis ses héritiers.
Description physique : Registre in f°, 184 feuillets papier.
G 1501565-1782
— Acquisition d’une rente de 3 setiers de blé pour le prix de 60 livres (1565).
— Constitution d’une rente de 3 livres, 15 sous par Antoine Paulet, hebdomadier, en échange de la somme de 60 livres (1665).
— Reconnaissance d’une dette de 30 livres prêtées par les hebdomadiers (1672).
— Cession d’une créance de 2 198 livres sur le diocèse par dame de Lebrun (1682).
— Constitution d’une rente de 2 livres, 15 sous, 7 deniers moyennant 50 livres (1683).
— Autres actes de la même nature consentis en faveur des hebdomadiers (1694 à 1782).
— Vente d’une maison des hebdomadiers située rue du Puech-Berenguié à Albi pour 1 553 livres (1781).
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin, et 2 pièces papier.
G 151*1639-1754
— "Libre des actes publiques passés par Messieurs les ebdomadiers de l’antiene fondation" .
— Baux en loyer et colloque perpétuel de neuf en neuf ans et de "vingt neuf en vingt neuf ans" , moyennant une rente annuelle, de divers biens dont les plus importants sont les métairies de Molargues dans le consulat de Terssac et de Curbelière dans celui de Castelnau-de-Lévis, échanges, ventes, délibérations relatives au même objet.
— A l’envers du registre, mention du payement des rentes, le chanoine et hebdomadier Paulet est débiteur de 3 livres 15 sous, à raison de 60 livres qu’il a reçues en 1665.
Description physique : Registre in-f°, 68 feuillets papier.
G 1521512-1701
— Lauzimes et reconnaissances.
— Lauzimes de biens situés dans la juridiction de Milhavet (1512).
— Reconnaissances au même lieu et à Bournazel, fragments de terriers (1550-1701).
Description physique : Liasse, 12 pièces papier.
G 153*1584-1653
— Terrier et lauzimes des biens appartenant aux quatre anciens hebdomadiers dans les juridictions du Séquestre et de Milhavet (1584-1653).
— A l’envers du registre, transcription de trois testaments (1589-1622).
Description physique : Registre in-4°, 30 feuillets papier.
G 1541691
— Liève ou rôle des rentes des quatre anciens hebdomadiers.
— Parmi les tenanciers figure François de la Tour, seigneur d’Escabrins.
Description physique : Fragment de registre in-f°, 8 feuillets papier.
G 155*1729
— Terrier des quatre anciens hebdomadiers pour les biens situés dans Rouffiac, Albi et Milhavet.
— Au nombre des tenanciers sont : M. de Paulo, marié à Antoinette de Lebrun, celle-ci succédant à son père, seigneur de Saint-Hyppolite, conseiller au Parlement de Toulouse, François de La Tour, seigneur d’Escabrins, M. de Las Bordes d’Aussaguel, conseiller au même Parlement.
Description physique : Registre in-f°, 42 feuillets papier.
G 156*1748
— Terrier, avec plans, précédé du répertoire des tenanciers.
— Parmi ceux-ci, on trouve les Carmes d’Albi, Jean-Antoine Cahours, seigneur de Fénols, Balthazar d’Aussaguel de Las Bordes, conseiller au Parlement de Toulouse, de Saint-Félix de Mauremont, marié à Henriette de Paulo, Antoine-Henri de Metge, seigneur des Avalats.
— Les immeubles sont situés dans Albi, au Bout-du-Pont, au Séquestre, à Rouffiac et à Milhavet.
Description physique : Registre in-f°, 100 feuillets papier.
G 157*1766
— Terrier, avec plans, des biens des quatre anciens hebdomadiers, précédé d’une table des tenanciers.
— Parmi ceux-ci, figurent M. de Las Bordes, conseiller en la Grand chambre du Parlement de Toulouse, les Carmes d’Albi, Jean-Antoine de Cahours, seigneur de Fénols, M. de Castelpers, seigneur de Trévien.
— Les immeubles sont situés à Albi, au Bout-du-Pont et à Milhavet.
Description physique : Registre in-f°, 40 feuillets papier.
G 1581383-1716
— Fondation d’une chapellenie dans la chapelle de Tous-les-Saints, en l’église cathédrale, par Jean Lameyse, prêtre du diocèse de Limoges, par son testament du 7 septembre 1383 : à cet effet il laisse un legs de 200 francs d’or, nomme le premier bénéficier et confie au chapitre le soin de pourvoir à la vacance du chapelain.
— Il institue les pauvres d’Albi ses héritiers. (Copie).
— Le chapitre autorise la vente d’une maison située dans la rue de Puech-Berenguié, "ayant esté faicte par Monseigneur d’Albi l’union de la chappelle de Toussaints aux quatre anciens hebdomadiers" (1644).
— Arpentement de terres dépendant de la dite chapellenie (1664-1716).
Description physique : Liasse, 9 pièces papier.
G 1591450-1706
— Lauzimes, reconnaissances et pièces de procédure relatives aux biens dépendant de la chapelle de saint Blaise et saint Laurent, dite de Foissens, unie aux quatre anciennes hebdomades en 1691.
Description physique : Liasse, 19 pièces papier.
G 160*1402-1488
— Lauzimes de biens situés dans les environs d’Albi et dépendant de la chapelle de saint Michel et saint Martial unie en 1620 aux quatre anciennes hebdomades.
— Table des tenanciers.
Description physique : Registre in-4°, 79 feuillets papier.
G 161*1462-1500
— Lauzimes et biens dépendant de la chapelle de saint Michel et saint Martial, en l’église cathédrale, unie aux quatre anciennes hebdomades en 1620. (Extraits et copies de 1618).
Description physique : Registre in-f°, 70 feuillets papier.
G 162*1499-1581
— Lauzimes de biens dépendant de la chapelle de saint Michel et saint Martial, en l’église cathédrale, unie aux quatre anciennes hebdomades en 1620. (Extraits et copies de 1618).
Description physique : Registre in-f°, 62 feuillets papier.
G 163*1576-1655
— Reconnaissances de biens dépendant de la chapelle de saint Michel et saint Martial, en l’église cathédrale, unie aux quatre anciennes hebdomades en 1620.
Description physique : Registre in-4°, 46 feuillets papier.
G 164*1691-1692
— Reconnaissances en faveur des quatre anciens hebdomadiers, comme bénéficiers des chapelles de saint Michel et saint Martial et de sainte Radegonde unies en 1637 à leurs revenus, de divers biens situés à Albi dans la rue de l’Ort-en-Salvy et dans les environs de cette ville.
— A la fin, un répertoire des fiefs.
Description physique : Registre in-f°, 20 feuillets papier.
G 1651496-1643
— Extrait du testament de Jean Boyer, licencié en droit, d’Albi, qui laisse une rente de 6 setiers de blé sur sa métairie de La Vigne (ou Molargue), dans la juridiction de Terssac, à deux chapelains par lui désignés et dont le chapitre nommera les successeurs après sa mort, il sera dit toutes les semaines une messe pour le repos de son âme (10 novembre 1496).
— Augmentation de cette chapellenie dont le service religieux est célébré dans la chapelle sainte Radegonde, en l’église cathédrale baux de ses revenus reconnaissances et arpentements (1552-1643).
— Union des chapelles de sainte Radegonde et de Tous les saints aux quatre anciennes hebdomades par l’évêque Alphonse II d’Elbène (31 juillet 1620).
— Union analogue des dites chapelles et de celle de saint Michel et saint Martial, par l’évêque Daillon du Lude (24 octobre 1637).
Description physique : Liasse, 3 pièces parchemin et 27 pièces papier.
G 166*1553-1610
— Lauzimes des biens dépendant de la chapelle de sainte Radegonde, en l’église cathédrale, unie en 1620 aux quatre anciennes hebdomades.
Description physique : Registre in-f°, 42 feuillets papier.
G 167*1625-1626
Reconnaissances de biens dépendant de la chapelle de sainte Radegonde, en l’église cathédrale.
Description physique : Registre in-f°, 22 feuillets papier.
G 1681643-1754
— Administration de la métairie de Molargues, dans la juridiction de Terssac, dépendant de la chapellenie de sainte Radegonde dont les quatre anciens hebdomadiers sont bénéficiers.
— Baux, arpentements, procès.
Description physique : Liasse, 75 pièces papier.
G 1691548
— Reconnaissances en faveur des quatre anciens hebdomadiers comme bénéficiers de la chapelle de sainte Radegonde, en l’église cathédrale.
Description physique : Fragment de registre in-f°, 32 feuillets papier.
G 170*1768-1770
— Analyse des actes de fondation et d’accroissement des chapelles de Tous-les-Saints, de sainte Radegonde et de saint Michel et saint Martial, rédigée de 1768 à 1770.
— 1° Chapelle de Tous-les-Saints dotée de 200 francs d’or en 1383 par Jean Lameyse, prêtre de Limoges, détail des biens qui lui sont affectés : les principaux sont la métairie de Curbelière dans la juridiction du Castelviel et une maison à Albi (plan) située rue du Puech-Berenguier, union de cette chapelle aux quatre anciennes hebdomades en 1620 et 1637 (f°s 1 à 6).
— 2° Chapelle de sainte Radegonde dotée en 1345 de diverses rentes et d’une maison à Albi rue de Foissenx « aujourd’hui la rue de Gasaignes ou « de Corp » par le chanoine Arnaud de Moran, dénombrement des biens, union aux quatre anciennes hebdomades en 1620 et 1637 (F°s 7 à 11).
— 3° Chapelle de saint Michel et saint Martial dotée en 1322 par l’évêque Béraud de Farges, détail des immeubles légués par ce prélat et augmentations successives de la chapellenie dont le principal revenu est celui de la métairie de la Saudrone dans la juridiction de Rouffiac, état des biens en 1770, union aux quatre anciennes hebdomades en 1637 (f°s 12 à 29).
— Legs faits aux hebdomadiers (1380-1635).
Description physique : Registre grand in-f°, 42 feuillets papier.
G 171Début XVIe.
— Procès relatifs à l’administration des biens des hebdomadiers, particulièrement contre le vicaire perpétuel de Saint-Memy de Gairac.
Description physique : Liasse, 1 pièce parchemin, et 70 pièces papier.
G 1721687-1773
— Actes divers.
— Ordonnance de réunion des biens des hebdomadiers au domaine, à raison d’un dénombrement imparfait (1687).
— Quittances du don gratuit payé par les anciens hebdomadiers (1725).
— D’une taxe de secours extraordinaire tenant lieu de capitation (1731).
— Démission d’une hebdomade de la nouvelle fondation (1730).
— Quittance des sommes distribuées aux six hebdomadiers pour avoir célébré les messes fondées par Simon Arnal, hebdomadier (1773).
Description physique : Liasse, 5 pièces papier.
Prébendiers retour
G 173*Inventaire des titres des prébendiers, depuis le XIVe siècle jusque vers 1570 (fin XVIe).
Dates : fin XVIe
Description physique : Registre in-f°, 114 feuillets papier.
G 1741640-1671
— Compte des prébendiers pour l’année 1640-1641, recette : 545 livres en argent, 37 setiers de blé, 8 de seigle et 3 d’avoine.
— Comptes de la chapellenie de Fauries commune aux prébendiers et aux hebdomadiers, pour la même année, recette : 36 livres.
— Dépenses des prébendiers en 1670-1671.
Description physique : Liasse, 3 pièces papier.
G 1751532-1677
— Extrait du testament du chanoine Raimond Cueysse qui laisse une rente de blé aux vicaires de la cathédrale pour la célébration de messes "in dicta sua capella extra praefatam ecclesiam aedificata" (1532).
— Succession de Géraud du Solier d’Esbaldit, prébendier ; ce dossier contient des pactes de mariage de Jean Hourde, peintre d’Albi, avec Bertrande Coste (1609) et Marie Moret (1613), de Géraud d’Alary, fils d’Olivier qui était receveur des décimes, avec Françoise de Ciron (1609).
— De Juliette de Solier avec Louis de Boyer (1641). 
— Les inventaires des meubles d’Olivier d’Alary (1614 et 1633), et de Rose d’Alary, veuve de François du Solier (1635). 
— Les testaments de Marie Moret (1619) et de Jean Mouret ou Moret, marchand (1643). 
— La subrogation du prébendier Géraud du Solier aux droits de Jeanne Hourde, fille du peintre, sur la dot de sa mère Jeanne Bousquet (1667). 
— Le testament de Géraud du Solier qui constitue ses héritiers les Jacobins d’Albi et leur substitue, s’il y a lieu, les prébendiers de la cathédrale (1675). 
— L’état actif et passif de cet héritage (1675).
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin, et 86 pièces papier
G 176*1345-1435
— Transcription faite à la fin du XVe siècle d’actes d’acquisition et d’administration des biens des prébendiers.
— On y trouve le testament de l’archidiacre d’Albi, Guillaume de Salgues, qui élit sa sépulture dans la chapelle de sainte Marthe, dans la cathédrale, et laisse un legs à son neveu, Pierre de Lescure, chevalier, seigneur du dit lieu (27 mars 1426). 
— Le testament de Pierre de Versilhac, hebdomadier de l’église d’Albi et recteur d’Avens, qui désire être enseveli "in claustro ecclesie cathedralis albiensis et in quadam tumba scita in ingressu porte ecclesie antique albiensis suptus ymaginem Iesu Christi ibidem in pariete dicte claustre depictam quando apparuit in orto beate Marie Magdalenes" (25 mars 1435), etc.
Description physique : Registre in-f°, 141 feuillets papier.
G 177*1399-1450
— Lausimes des biens dépendant de la chapellenie de saint Étienne fondée par Imbert de Belcastel et situés aux Avalats et à Albi.
— A la fin, table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 93 feuillets papier.
G 178*1439-1479
— Lausimes des biens dépendant de la chapellenie de saint Étienne fondée par Imbert de Belcastel et situés à Albi, à Carmaux, aux Avalats et à Carlus.
— A la fin, table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 133 feuillets papier.
G 179*1506-1510
Lausimes des biens dépendant de la chapellenie de saint Étienne fondée par Imbert de Belcastel et situés aux Avalats, à Albi, à Marssac et à Carmaux.
Description physique : Registre in-f°, 111 feuillets papier.
G 180*1521-1553
— Lauzimes des biens dépendant de la chapellenie de saint Étienne fondée par Imbert de Belcastel et situés à Cestayrols, à Carmaux et à Marssac.
— Au début, table des tenanciers.
— Reliure du XVIe siècle avec fers à froid.
Description physique : Registre in-f°, 234 feuillets papier.
G 181*1530-1552
— Lauzimes des biens dépendant de la chapellenie de saint Étienne fondée par Imbert de Belcastel et situés à Albi.
— Au début, table des tenanciers.
— Reliure semblable-à celle du registre précédent.
Description physique : Registre in-f°, 60 feuillets papier.
G 1821542
Procès relatif à la reconnaissance de biens dépendant de la chapelle de Belcastel.
Description physique : Liasse, 1 pièce parchemin, et 1 pièce papier.
G 183*1552-1600
— Transcription d’actes relatifs aux biens des prébendiers.
— Table au début.
— Reliure de Jean Ricard, relieur d’Albi, avec les initiales J. R.
Description physique : Registre in-f°, 280 feuillets papier.
G 184*1626
— Terrier des fiefs et censives dépendant de la chapelle de Belcastel, dans les juridictions d’Albi et du Castelviel.
— Les premiers et les derniers feuillets contiennent une table des tenanciers, parmi lesquels M. de Salvan, juge royal de Cardon, prévôt de Saint-Salvi ; César d’Izarn, archidiacre ; François Dumas, juge royal ; Géraud Lebrun, receveur des tailles ; Jacques de Boucherambaut de Casté, fils de Guillaume ; Pierre du Puy, seigneur de Poulan ; Jean d’Arthus, seigneur de Montans.
Description physique : Registre in-f°, 82 feuillets papier.
G 185Reconnaissances en faveur des prébendiers, dans la juridiction de Marssac (1669).
Dates : 1669
Description physique : Cahier in-f°, 34 feuillets papier.
G 186*1717-1719
— Terrier, avec plans, des biens dépendant de la chapelle de Belcastel et situés dans les juridictions d’Albi et du Castelviel ; des Avalats ; de Valdériès (1717) ; de Marssac ; de Poulan, Carlus, le Séquestre, Castanet et Cestayrols (1719).
— Parmi les tenanciers on trouve : Claude de Vite, seigneur de Beaulieu ; Hyacinthe-Bonaventure Bonnaud, "prévôt général des diocèses d’Alby, Lavaur et Castres" ; Marguerite Barrau, veuve de Jean-Bernard de Miau, écuyer ; Madeleine de Caste, sœur de feu Jacques de Boucherambaut ; les religieuses de l’Annonciade de Fargues à Albi ; Foucaud de Braconnac, seigneur de Daure et de Saint-Juéry, comme héritier ou ayant droit de feu du Puy, seigneur de Saint-Juéry ; de Graves, écuyer ; Bernard Gorsse, juge de la Temporalité ; Olivier de Lavedan ; Pierre Massé, viguier d’Albi ; Dominique de Vésian, receveur des tailles (Albi et Castelviel) ; Victor de Metge, seigneur des Avalats (Les Avalats) ; Martial de Gramond, seigneur de Longouyrou ; Louis de Rotoulp, seigneur de Farguettes ; les Carmes de la forêt de Valence (Valdériès) ; Jean de Verdun, seigneur de Fontes, François de Laffon, seigneur de Raissac (Marssac) ; Jean de Rabastens, seigneur du Bosc ; Paul de Roquefort, seigneur de, Sarnhac (Frauceilles).
Description physique : Registre in-f°, 380 feuillets papier.
G 187*1757
Reconnaissances en faveur des bénéficiers de la chapelle de Belcastel pour les biens situés à Castanet, Cestayrols, Frauceilles, Marsac, Carlus, les Avalats et autres lieux.
Description physique : Registre in-f°, 236 feuillets papier.
Chapelles retour
G 1881356
Lauzimes faites au nom de l’évêque Hugues de biens situés à Picpoul et à La Condomine, moyennant divers cens payables aux bénéficiers des chapellenies fondées par le cardinal évêque Poitevin dans la vieille cathédrale (nouveau style).
Description physique : Liasse, 1 pièce parchemin.
G 1891564-1788
Chapelle Saint-Corne et Saint-Damien, en l’église cathédrale
— Lauzimes et reconnaissances.
Description physique : Liasse, 3 pièces papier.
G 1901712-1747
Chapelle Sainte-Foi, en l’église cathédrale.
— Comptes de recettes et de dépenses.
Description physique : Liasse 2 cahiers de 26 et 42 feuillets papier et 2 pièces papier.
G 1911458-1577
Chapelle Saint-Lazare, en l’église cathédrale.
— Reconnaissance d’une maison située à Albi, "al Serieys" , et confrontant avec celle de Jean de Castelnau (1458, copie).
— Lausimes de divers biens (1489-1577).
Description physique : Liasse, 4 pièces papier.
G 192*1555-1565
Chapelle Saint-Lazare, en l’église cathédrale.
— Lauzimes de biens situés dans les environs d’Albi.
— Au début, un répertoire des fiefs ; à la fin, une table des tenanciers.
— La dite chapelle est aussi appelée "de las confrairies antiques".
Description physique : Registre in-f°, 94 feuillets papier.
G 1931489-1650
Chapelles non qualifiées
— Lauzimes et procédures.
Description physique : Liasse, 4 pièces papier.
Documents divers retour
G 1941568-1760
Documents divers
— Vidimus par Antoine de la Rivière, viguier d'Albi, de lettres patentes de Charles IX du 30 avril 1568 portant défense à tous gentilshommes et autres de troubler le clergé du diocèse d'Albi dans la jouissance de ses dîmes et prémices.
— "Déclaration de la sacrée congrégation du concile touchant la bulle de notre sainct Père le Pape Grégoire XV, faicte sur les privilèges de ceux qui sont exempts de la juridiction des Ordinaires" . (Paris, Séb. Cramosy. MDCXXIII).
— Arrêt du Parlement de Toulouse interdisant de retirer les récoltes des champs avant la perception de la dîme (1669).
— Arrêt du Grand Conseil servant de préjugé pour tous les curés primitifs (1702).
— Quittance de la somme de 1500 livres donné à monsieur Glatoud, clerc de monsieur Lezineau, par monsieur Brelh, aumônier de l'archevêque d'Albi (2 octobre 1705).
— Édit concernant les unions de bénéfices (5 novembre 1718).
— Projet d’une nouvelle édition du bréviaire de la province ecclésiastique d’Albi (1760).
Dates : 30 avril 1568-1760
Description physique : Liasse, 6 pièces papier dont 4 imprimées, 1 pièce parchemin avec 1 pièce papier.
Officialité d'Albi retour
Officialité métropolitaine retour
Audiences retour
G 195*1714-1718
— Registre des "causes civiles et criminelles tenues en la cure métropolitaine d’Alby". 
— Réception de Barthélémy Poujade, hebdomadier, comme promoteur (1714).
— Instances de Jean de Graves, chanoine de Saint-Michel de Gaillac, contre un hôtelier de Rabastens ; de Hugues de Saint-Just, prébendier du chapitre de Saint-Antonin, contre un marchand de Gourdon ; de M. de Laroquebouillac, seigneur de Rouffiac, contre le curé Pouzols ; d’un notaire de Saint-Projet contre Godefroi de Pons, chanoine et théologal de Moissac, (1715) ; de Guillaume Facieu, doyen du chapitre de Gaillac, contre Jean Espaliac, prébendier du dit chapitre (1716).
— Réception de Pierre Rest comme sous-fermier du greffe ; de Michel Angeard, docteur en Sorbonne, théologal de l’église d’Albi, comme official métropolitain (1717).
— Instances du curé de Saint-Hippolyte contre Jalyn de Pouzols, seigneur de Lagarrigue : de Raimond et Bertrand de Bonnal, l’un archidiacre, l’autre chanoine de Milhau, contre Guillot de Laure, archidiacre de Saint-Antonin ; de Pierre-Joseph Bourdoncle, seigneur de Saint-Salvi, chanoine de Lautrec, contre François de Larroche, doyen du dit chapitre ; de Silvestre-Marie de Buisson, chanoine et théologal de Mende, prieur de Remeise, contre le curé de ce lieu, etc.
Description physique : Registre in-4°, 50 feuillets papier.
G 196*1718-1723
— "Brevet (plumitif) de la cour métropolitaine d’Alby". 
— Affaires diverses.
— Affirmation de voyage de Jean-Pierre Izarn, chanoine et prévôt de Saint-Sernin en Rouergue (1723).
Description physique : Registre in-4°, 66 feuillets papier.
G 1971723-1729
— "Brevet (plumitif) des audiences" 
— Instances de Joseph de La Martinié, prieur de Saint-Hilaire, au diocèse de Cahors, contre un notaire de Montesquieu (1724) ; d’Étienne Girou, syndic du chapitre de Castelnau-Bretonoux, contre un autre chanoine dudit chapitre (1726) ; d’Hyacinthe de Favy, seigneur de Douraison en Gévaudan, contre Gabrielle de Favy, sa fille (1727) ; d’un ouvrier paveur contre Antoine de Bellesaygues, chanoine de Mende ; de Pierre d’Imbert, seigneur d’Ayguesvives, contre le curé de Briatexte (1729), etc.
Description physique : Liasse, 4 cahiers in-4° de 16, 32, 26 et 26 feuillets papier.
G 198*1729-1735
— Instances de Dominique de Vésian, receveur des tailles au diocèse d’Albi, contre un prêtre de cette ville (1729) ; du curé d’Auzits, au diocèse de Rodez, contre un autre prêtre, à l’occasion de la création d’une école dans ladite localité ; de Charles de Malbosc, seigneur de Miral, contre un bénéficier de l’église de Mende (1730) ; de Michel du Roc contre le prieur de Saint-Martin, au diocèse de Mende ; de François de Fleyres-de-Bezouls, comte de Péguilhan, contre Pierre de Roussel, seigneur de Blancar (1731) ; de Charles-Louis de Lavalette-Parisot, curé de Montpezat. contre un habitant de cette ville (1734) ; d’Anne de Lafon, femme de Molinier, juge de Cadalen, contre le curé du dit lieu.
— Réception de deux avocats, Michel Lemosi et Baptiste Remonneau.
— Affaire d’Aldebert Vigouroux de La Chalmete, curé de Julianges, contre le promoteur de l’évêché de Mende, etc.
Description physique : Registre in-4°, 72 feuillets papier.
G 1991736-1744
— Instances d’une servante contre un imprimeur de Mende, François Bergeron (1736) ; de François de Bancalis de l’Ormet, chanoine de Vabres, contre Étienne de Martin, trésorier de France, habitant à Albi (1737) ; d’Honoré de Galtier de Calvayrac, contre François de Galtier de Caussanel (1738).
— Réception de Jean-Joseph-Lazare de Combettes, docteur en Sorbonne et théologal de l’église d’Albi, comme official métropolitain (1743), etc.
Description physique : Liasse, 2 cahiers in-4° de 30 et 38 feuillets papier.
G 2001748-1758
— Instance d’un chirurgien de Florac, contre Jean-Joseph Combes de Laval, chanoine du chapitre de Bédouès en Gévaudan (1748).
— Réception de Pierre-Alexandre Langlade, docteur en Sorbonne, comme promoteur (1749).
— Instance d’un prêtre contre Jean-Innocent de Raures de La Sale, prieur de Fenouillet (1750).
— Réception d’Augustin Balsa, bachelier en l’un et l’autre droit, comme promoteur.
— Instances du chevalier Jean-Baptiste de Fourque (Furquet), baron de Montjézieu, coseigneur avec le roi des villes et mandements de La Canourgue et Nogaret, habitant son château de Salelles, contre le prieur d’Albaret-le-Comptal (1751).
— De Jean-Baptiste-Nicolas du Buisson, docteur en théologie et curé de Saint-Amans, contre Étienne de Peyre, docteur en médecine, de Montpezat, (1752).
— De François Forest, libraire de Toulouse, contre le prieur d’Albaret-Le-Comptal (1754).
— Réception de deux avocats, Jean-Barthélemy Yèche et J. -Fr. -Joseph Remonneau (1756).
— Instance de César de Maurel de La Pomarède, ancien major du régiment de Brie-infanterie, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, habitant de Castres, contre la paroisse de Saint-Salvi de Puechauriol (1757), etc.
Description physique : Liasse, 3 cahiers in-4° de 48, 46 et 48 feuillets papier.
G 2011759-1766
— Réception de Joseph de Combettes, docteur en Sorbonne, théologal du chapitre métropolitain d’Albi, comme official (1759).
— Réception d’Augustin Balssa comme promoteur.
— Instances de Gabriel Canac de Lafage contre un prêtre de Graulhet (1760). 
— De Marc-Antoine Clergué de Jonquières, curé de Cadix, contre sa sœur Jeanne-Marie, veuve de François Viguier de La Durantie (1761).
— De Gaspard de Gautier-Savignac, consul noble de Castelnau-Montratier, au nom de cette communauté, contre le promoteur de l’officialité de Cahors. 
— D’habitants de Busque contre Jean-Philippe Sandrail de Laplagne.
— Prêtre du diocèse de Castres (1762).
— Réception de Salvi Fontaine, docteur en Sorbonne, curé de Fayssac, comme vice-gérant de l’officialité (1763).
— Instance de Philippe de Vignal contre Antoinette-Angélique-Christine de Vignal.
— Réception de Joseph-Lazare de Combettes, comme official (1764), de deux avocats, Joseph Landes et Jourdain Lasserre (1765) ;
etc.
Description physique : Liasse, 3 cahiers in-4°, de 48 feuillets papier chacun.
G 2021766-1780
— Réception de Gabriel Cavaziès comme vice-gérant de l’officialité (1767).
— Instances d’un habitant de Gaillac contre le commandeur de l’église Saint-Pierre et l’hôpital de cette ville, Debar de Montarnal.
— D’Alexandre Girou, seigneur de Buzarengues, contre le curé de Saissac. 
— De dame de Ciron de Solages, habitant sa métairie de La Salle près Carmaux, contre une personne de Raissac.
— Réception d’un avocat, Louis Bousquet, du promoteur Jean-Baptiste Massabiau (1768).
— Instances de Claude Lhuilier, écuyer, contre le prieur de Saint-Geniès (1769).
— De Jean-Philippe Sandrail de Laplagne, chanoine de la collégiale de Saint-Sernin contre un habitant de ce lien (1773). 
— D’un archidiacre de l’église de Rodez, Porlalanes, contre un habitant de cette ville (1775).
— Réception d’un greffier, Charles Bousquet (1776).
— Instances de De Vernioles contre le curé de La Capelle (1777), de Clément Ferrier, archidiacre honoraire de l’église d’Albi contre un bénéficier de la même église (1778), de Joseph-Frédéric de Brunet de Panat, prieur et seigneur de Saint-Léons, contre un habitant de Milhau.
— Réception de Jean-Joachim Gausserand comme promoteur (1780) : etc.
Description physique : Liasse, 3 cahiers in-f°, de 48 feuillets papier chacun.
G 2031780-1788
— Instance de Jean-Pierre de Crépon de Vignes, seigneur de Meljac, La Coste, Saint-Sernin et autres lieux, contre un prêtre de Saint-Sauveur (1780).
— Réception de deux avocats, Antoine Pezous et Julien Artault, d’Albi (1781).
— Réception de Gabriel Cavaziès, chanoine et vice-gérant de l’officialité, comme official.
— Instance de Joachim-Auguste Cambon, seigneur du hameau de Gals au diocèse de Vabres, contre Étienne Cambon.
— Réception d’un avocat, Raimond Rozières, d’Albi.
— Réception de Jean-Antoine Gorsse, chanoine d’Albi, comme vice-gérant de l’officialité (1782).
— Réception d’Urbain-Simon de Coynart, chanoine de la même église, comme official (1785), de trois avocats, François Coste, Remi Fabre, Jean-Jacques Ferran (1786), de Louis Vialaret, Jacques Malgouyre, Claude Théron, aussi avocats (1787), etc.
Description physique : Liasse, 2 cahiers in-4°, de 48 feuillets papier chacun.
G 2041788-1790
— Réception de Jean-Baptiste Cambiaire, docteur en Sorbonne, chanoine de l’église collégiale de Saint-Salvi, comme promoteur (1788).
— Réception de deux avocats, E. Castagné et Henri Remonneau, de Joseph Serieys, autre avocat (1789).
— Instance de Jean Raynal, lieutenant du roi à Saint-Geniès, contre le curé de Meljac.
— Réception de trois avocats, Charles Mercadier, Louis Rieuverd et Boniface Pezeu (1790).
— Instance d’un marchand de Cahors contre le grand archidiacre de l’église de Cahors, de Bécave, etc.
— La dernière audience est datée du 7 décembre 1790.
Description physique : Cahier in-f°, 22 feuillets papier.
Affirmations de voyages retour
G 2051714-1790
Voyages de :
— Charles de Laroquebouillac, seigneur de Rouffiac (1713). 
— Pierre d’Imbert, seigneur d’Aiguesvives, de Briatexte (1729). 
— Tristan de Corneillan, seigneur de Bugarel, habitant son château de Goy, dans la paroisse de Dénat (1733). 
— Anne de Lafon, femme de Jean de Molinier, juge au siège de Terrebasse (1734). 
— Louis Gailhard, juge présidial de Rouergue à Villefranche. 
— Jacques de Lapersonne, seigneur de La Loubière (1739). 
— Jean-Henri de Blancher de Maignac, seigneur de Ram. 
— Jean-Antoine Defos, juge de la baronie de Venès (1744). 
— Pierre Grégoire, seigneur de Laroque dans la paroisse de La Canourgue (1751). 
— Antoine Faucher, seigneur de Lacapelle, habitant son domaine de Pujol au diocèse de Vabres (1757).
— Jean Bonnet, seigneur de Jalenques dans la paroisse de Naucelles (1774). 
— Gabriel Cannac, seigneur de Lafage (1760). 
— une ancienne servante de Charles-Théodore de Lascaris "des comtes de Vintimille" (1783), etc.
— La dernière affirmation est datée du 24 février 1790.
Description physique : Liasse, 18 pièces papier.
Productions et sentences retour
G 2061698-1722
— Plainte contre le curé de Saint-Geniès du Contest accusé d’immoralité et de divers délits dont l’un relatif à "un grand coing de lart [de lard] donné dans le bassin de l’œuvre" (1698).
— Plainte de Charles de Laroquebouillac, baron de Rouffiac, qui avait été injurié par le curé de Pouzols (1714).
— Condamnation du vicaire de Cassagnes-Contaux, diocèse de Rodez, à passer un mois au séminaire, pour avoir maltraité un paysan (1715), etc.
Description physique : Liasse, 187 pièces papier.
G 2071723-1731
— Affaire civile entre Pierre Irissou, notaire à Montesquieu en Quercy, et le prieur de Saint-Hilaire, Joseph de Lamartine (1725).
— Confirmation d’une sentence de l’official de Cahors prononcée contre le curé de Bioule à raison de calomnies sur le compte de Maffre Lacombe, juge de Bruniquel et notaire de Bioule, et de son métayer (1727).
— Réclamation d’honoraires dus par un habitant de Rodez à l’occasion de la maladie de son fils qui avait été soigné dans l’hermitage du Calvaire, près Villefranche, par le Frère Célestin, ancien chirurgien des armées (1730), etc.
Description physique : Liasse, 185 pièces papier.
G 2081732-1736
— Affaire civile entre Jacques de Boscaud, prieur de Montfermier en Quercy, et la veuve d’Antoine Robert, chirurgien au dit lieu (1732).
— Condamnation du prieur-curé de Blan, au diocèse de Vabres, à passer 18 mois au séminaire pour avoir abusé d’une de ses paroissiennes veuve et pauvre dont il a eu deux enfants (1723).
— Condamnation de François et Georges Séguier, frères, l’un curé, l’autre vicaire de Cadalen, à déclarer qu’ils se sont mal conduits à l’égard d’Anne de Laffon, femme de Jean de Molinier, juge de Terre-Basse au siège de Cadalen (1734).
— Condamnation du prieur-curé de Jullianges, au diocèse de Mende, à passer 6 mois au séminaire, pour avoir gardé chez lui une femme qui y a ascouché (1735), etc.
Description physique : Liasse 169 pièces papier.
G 2091737-1754
— Appel de François de Bancalis de Lormet, chanoine de Vabres, contre la saisie de sa prébende canoniale par le trésorier de France, Étienne de Martin (1737).
— Affaire civile entre Jacques de Lapersonne, curé d’Estalanne, au diocèse de Rodez, et Jean-Henri de Blancher de Manhac, seigneur de Ram (1739).
— Signification de démission du prieuré simple de Saint-Michel-Sainte-Marie de Castelnau, dépendant du chapitre de Saint-Victor de Marseille, au diocèse de Rodez, par Joseph-Frédéric de Brunet de Pujol de Castelpers, prieur de Saint-Léons (1745).
— Annulation des vœux d’un Carme déchaussé de Cahors (1754), etc.
Description physique : Liasse, 178 pièces papier.
G 2101758-1787
— Confirmation d’une sentence de l’official de Cahors annulant une promesse de mariage (1758).
— Affaire civile entre Crépon de Vignes, seigneur de Meljac, Lacoste, Saint-Sauveur "et autres places" , habitant son château de Meljac, et le vicaire de Saint-Igest (1781), etc.
Description physique : Liasse, 127 pièces papier.
Officialité diocésaine retour
G 229Affirmations de voyages (1540-1590).
Voyages de :
— Albert de Dalles, seigneur de Boisse, habitant son château de ce nom dans la paroisse de Bournazel (1740) : d’Antoine de Roquefeuil, lieutenant de cavalerie au régiment de Pologne, chevalier de l’ordre de saint Louis, habitant de Villeneuve (1767). 
— de Charles-Alexandre-Daniel de Puechgarric, seigneur de Flavin et coseigneur de Tanus, habitant son château de Flavin dans la paroisse de Laval (1769). 
— de Jacques Germain de Roquefeuil, seigneur de Gignac, habitant de Valence, etc.
Dates : 1540-1590
Description physique : Liasse, fragments de plusieurs cahiers in-4°, 44 feuillets papier.
Audiences retour
G 211*1620
— Les prêtres, de Cordes, nés dans cette ville ont seuls le droit de participer aux revenus de la table de Purgatoire.
— Réception de l’archiprêtre de Monestiés, Roussel, en l’office du procureur fiscal résigné par le chanoine Maffre de Lamy.
— Le syndic des Pénitents Bleus de Gaillac réclame à un nouveau confrère la somme de 3 livres comme droit d’entrée et autant pour sa part de diverses cotisations, etc.
— Les audiences sont tenues par l’official Antoine d’Éscarras, ou par le lieutenant principal de Calmels, ou par le procureur fiscal de l’évêque.
Description physique : Registre in-f°, 142 feuillets papier.
G 2121658-1659
Audiences tenues par l’official de Trapas, par le vice-gérant de l’officialité, ou par le lieutenant principal, de Salvan.
Description physique : Liasse, 5 cahiers in-f°, de 48 feuillets papier chacun.
G 213*1669
Audiences tenues par le vice-gérant de l’officialité, Jean Rey, docteur en théologie, curé de Rivières, ou par le lieutenant principal de Salvan, ou encore par le promoteur, en l’absence des autres magistrats.
Description physique : Registre in-f°, 120 feuillets papier.
G 2141670
Audiences tenues par l’official Deloulm, ou par le vice-gérant de l’officialité, Jean Rey, docteur en Théologie, curé de Rivières, ou par le lieutenant principal, de Salvan.
Description physique : Liasse, 3 cahiers in-f°, de 48, 46 et 12 feuillets papier.
G 2151671-1672
Audiences tenues par l’official Deloulm, ou par le vice-gérant de l’officialité, Jean Rey.
— Levée de l’opposition faite par Jean de Villeneuve, seigneur de La Barthié, au mariage de sa fille Jeanne avec François du Solier, seigneur de Trébols (1672).
— Condamnation de Clément de Laroquebouillac, ancien curé de Taïx, au payement d’une dette contractée envers la veuve de Pierre de Reynes, Fleur d’Alary.
— Sentence analogue en faveur du baile royal de Najac, Jean Pons, habitant de La Guépie, créancier du curé de Camalières, etc.
Description physique : Liasse, 4 cahiers in-4°, de 44, 46, 34 et 8 feuillets papier.
G 2161673-1675
Audiences tenues par l’official Deloulm, ou par le lieutenant François Gorsse.
— Démêlés du curé de Massals avec ses paroissiens représentés par Jean de Brandouy, seigneur de Blan, au sujet de la dîme des laines (1673).
— Autorisation accordée aux Jacobins d’Albi d’inhumer Guillaume Dejean dans le tombeau de Françoise de Galaup, malgré l’opposition du fils de celle-ci et conformément aux clauses du testament du défunt qui laisse aux Jacobins le soin de placer son corps "en tombeau tel qu’ils lui voudront bailler". 
— Dette de Jean-Baptiste Genton, seigneur de Lavalette, envers un marchand.
— Dette analogue du commandeur de Gaillac, Pierre Dousset.
— Procès d’Antoine de Cahusac, seigneur du Verdier, contre Antoine Maignial, prêtre, détenu dans la prison épiscopale (1674).
— Opposition faite par Jean d’Olmières, seigneur de Labarthe, au mariage de Marie, fille de feu Thomas de Calmels, lieutenant principal de Lombers, avec Jean-Baptiste de Calmels, viguier d’Albi ; la sentence est "à la liasse" , (comme beaucoup d’autres. 1675).
— Lacune du 15 août au mois de novembre 1673 ; le 2e cahier qui commence avec le 14 novembre de cette année est composé de feuilles timbrées : une fleur de lis au dessous d’une bandelette avec Parl. De Thovlovse et au-dessus de deux mains ; puis, Feuilles pour Registres.
— Seize Deniers R g D.
— Ce type est modifié dès l’année suivante.
Description physique : Liasse, 5 cahiers in-f°, de 44, 14, 12, 24 et 4 feuillets papier.
G 2171688-1691
Audiences tenues par l’official de Ripis.
Description physique : Liasse, 6 cahiers in-f°, de 40, 42, 46, 44, 40 et 56 feuillets papier.
G 2181714-1716
Audiences tenues par l’official Barthe ou par le lieutenant Millot.
Instance de Cécile de Davasse, veuve d’Ignace de Brandouin, contre le curé d’Aussac (1714), etc.
Description physique : Fragment de registre in-4°, 18 feuillets papier.
G 219*1717-1718
Audiences tenues par l’official Barthe ou par le lieutenant Millot.
— Dette du curé de Montagut envers Victor de Metge, écuyer, ancien capitaine de cavalerie, habitant d’Albi (1717).
— Instance en annulation de promesse de mariage produite par Catherine de Prix, fille d’Antoine de Prix, seigneur de Lestang, et de Françoise Bequai, habitants de Saint-Antonin, contre Gabriel Durrieux, seigneur de Cadiès, fils de feu François de La Barthe et de Marie de Maffre, habitants leur château de Lacalm dans la juridiction de Cestayrols.
— Dette du curé de Mouzieys envers de Cassan, seigneur de Clairac, habitant de Saint-Hippolyte (1718), etc.
Description physique : Registre in-4°, 46 feuillets papier.
G 220*1720-1722
Audiences tenues par l’official Barthe ou par le promoteur Pierre Poujade.
— Défaut adjugé en faveur de Pierre Dassier, seigneur de Tanus (13 avril 1720).
— Instances de Mathieu-Paul de Roquefort, seigneur de Sarnhac, contre le curé de Souel (1721) ; de Jean de Berbizies, seigneur de La Grave, contre son frère Pierre d’Alliges (1722) : de Philippe de Beyne, seigneur de Rouyre, contre l’archiprêtre de Monestiés et plusieurs autres personnes ; de Philippe-Henri Dumas, seigneur de Massals, contre sa mère Marthe Dupuy, etc.
— Incomplet du début et de la fin.
Description physique : Registre in-4°, 118 feuillets papier.
G 2211722-1729
Audiences tenues par l’official Gabriel Barthe ou par le promoteur Pierre Poujade.
— Instances de Mathieu-Paul de Roquefort, seigneur de Sarnhac, contre le curé de Souel pour obtenir réparation de propos injurieux .
— De Jean de Barbezies, seigneur de La Grave, contre son frère Pierre d’Alliges. 
— De Philippe de Beyne, seigneur de Rouyre, contre l’archiprêtre de Monestiés et plusieurs autres personnes. 
— De François Caranobe, ancien capitoul et libraire de Toulouse, contre un bénéficier de l’église d’Albi. 
— De Philippe-Henri Dumas, seigneur de Massals, contre sa mère Marthe Dupuy.
— De Jean-Pascal, seigneur de La Rosière de Rochegude, contre un hebdomadier d’Albi (1724).
— De Boussac, docteur en médecine d’Albi contre un bénéficier de l’église de cette ville (1726). 
— D’Antoine de Tonnac, clerc tonsuré, prébendier du chapitre de Cordes, contre plusieurs personnes (1727). 
— De Pierre d’Imbert d’Ayguesvives, héritier de Pierre d’Imbert, curé de Réalmont, contre le curé d’Orban (1728). 
— De Dominique de Vésian, receveur diocésain des tailles, contre un prêtre d’Albi (1729), etc.
Description physique : Liasse, 12 cahiers in 4°, de 22, 10, 12, 12, 24, 22, 10, 24, 28, 4 et 32 feuillets papier.
G 2221529-1534
Audiences tenues par l’official Barthe.
— Instances de Jean de Verdun, seigneur de Fontes, de Cahuzac-sur-Vère, contre le curé de Pouzols (1729).
— De Guillaume de Falguière, lieutenant principal au siège de Rabastens et contrôleur général des domaines et bois de la généralité de Toulouse, contre le curé de Saint-Mémy. 
— D’un habitant d’Albi contre le Père Silvestre, prieur des Carmes de l’hermitage de la forêt de Valence. 
— De César-Auguste de Clergué, seigneur de La Tounié contre René de Clergué, seigneur du Verdier, commandeur de Saint-Pierre de Gaillac (1732), etc.
Description physique : Cahier In-f°, 26 feuillets papier.
G 223*1530-1534
Audiences tenues par l’official Barthe.
— Instances de Marie de Bounes, veuve de Jacques Mariés, chirurgien, et Jean-Pierre Mariès, docteur en médecine, cohéritiers du dit Jacques Mariès, contre Frayssinet de Tanus, bénéficier de l’église d’Albi (1730). 
— De Pierre Falgayrac contre Georges Demurs, chanoine de Gaillac (1732). 
— D’Antoine de Druillet, juge d’Albigeois, contre un bénéficier du chapitre de Gaillac. 
— D’un habitant d’Ambialet contre Philippe Cambiaire, prieur de Notre-Dame-de-la-Chapelle d’Ambialet (1733).
— De Jean Molinier, juge de Terre-Basse au siège de Cadalen, contre le curé de ce lieu, etc.
Description physique : Registre in-4°, 142 feuillets papier.
G 2241539-1747
Audiences tenues par les officiaux Barthe et Guérin, ou le promoteur, ou un avocat.
— Instances de Jean-Baptiste Rossignol, lieutenant de juge de la baronnie de Castelnau, contre le régent des écoles de Gaillac, Laporte, prêtre de l’église Saint-Pierre de cette ville, (1739).
— De Pierre Brandouin, seigneur du Puget, habitant son château du Puget, dans le consulat de Massals, contre un prébendier de l’église d’Albi (1740).
— Réception de Gaspard Guérin, chanoine de la cathédrale, comme vice-gérant de l’officialité.
— Instance de Jean d’Oustruy (ou Austruy), seigneur de Sainte-Sigolène de La Genevrière, contre le curé de ce lieu.
— Réception du chanoine Gaspard Guérin comme official (27 janvier 1742).
— Instances de Françoise de Lebrun, fille de feu Jean-Chrysostome de Lebrun et de Marie de Roquerouge, habitant à Las Graisses, contre un habitant de Courris. 
— De Jean-François Dumas, seigneur de Massals, contre le curé du dit lieu. 
— De Guillaume de Castelpers, seigneur de Trévien, et de Jean-Gervais de Castelpers, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, contre Antoine Folcher, seigneur de La Capelle (1743). 
— De Bermond de Laussarié, de Saint-André, contre un clerc d’Albi.
— D’un marchand d’Albi contre De Panat, seigneur de Peyrebrune, prieur de Saint-Léons (1744). 
— De Charles Bellol de Terrassac, habitant de Saint-Pons de Tomières, contre le vicaire de Tréban. 
— De Cécile de Berne, fille de Pierre de Berne de Lagarde, contre un paysan de Courvières (Corbière ? 1746). 
— De Jacques-François de Chauvigny, seigneur de Fonblanque, chirurgien à Albi, contre le curé de Saint-Jean de Laboutarié (1747).
— Réception de Bouton comme vice-gérant du promoteur, etc.
Description physique : Liasse, 5 cahiers in-4° de 32, 50. 26 et in-f° de 50 et 22 feuillets papier.
G 2251740-1762
Audiences tenues par les officiaux Barthe et Guérin, ou un avocat.
— Gaspard Guérin est reçu comme official le 27 janvier 1742 et prorogé dans ces fonctions le 23 septembre 1747.
— Réception d’Augustin Balssa comme vice-gérant du promoteur (1748).
— Instance de Louis Delbeuf, chirurgien à Albi, contre le chanoine de la cathédrale, de Brunet de Panat de Peyrebrune.
— Réception de Pierre-Alexandre Langlade, docteur en Sorbonne, comme promoteur (1749) : d’Auguste Balssa comme promoteur (1750).
— Instances de Fleurance de Calvière contre Antoine Sérignol, seigneur de Candou ; d’un Capucin du couvent d’Albi contre cet ordre, attendu qu’il n’a prononcé ses vœux que contraint par les mauvais traitements et les menaces de son père (1755). 
— D’Antoine-David de La Gauterie, seigneur du dit lieu, contre un chanoine de Saint-Salvi. 
— D’un Capucin du couvent d’Albi pour faire annuler ses vœux (1707). 
— D’un consul de Valence contre de Raures, seigneur de La Sale, prieur de Fenouillet.
— Réception de Bories, chanoine de Saint-Salvi, comme vice-gérant de l’officialité.
— Instance du liquidateur d’une faillite contre Henri Guérin de Lapeyrouse, chanoine de la cathédrale.
— Prorogation de Gaspard Guérin dans ses fonctions d’official et d’Augustin Balssa dans celles de promoteur (24 juillet 1759).
— Instance de Charles de Cantuer, écuyer, habitant son château de Carmaux, contre le vicaire de Saint-Benoît (1760). 
— De Jeanne-Marie de Clergué, veuve Viguier, contre Marc-Antoine de Clergué, curé de Cadix.
— Réception de Jean-François de Billaud-Leschicault de Lestang, docteur en Sorbonne, comme vice-gérant de l’officialité (1761), etc.
Description physique : Liasse, 12 cahiers in-4°, de 46 feuillets papier chacun.
G 2261762-1772
Audiences tenues par les officiaux de Billaud de Leschicault de Lestang, de Combettes et Deshaises et par divers vice-gérants.
— Réception de Jean-François de Billaud de Leschicault de Lestang, vicaire général de l’archevêque d’Albi et vice-gérant de l’officialité, comme official ; de Jean-Philippe Amiel, chanoine de Saint-Salvi, comme vice-gérant (18 janvier 1763).
— Désistement d’opposition au mariage de Jean Austry de Sainte-Colombe, écuyer, de Gaillac, avec demoiselle de Genton, de Villefranche.
— Instance du Père Sérapion, prieur des Carmes de la forêt de Valence contre le chapelain de Sérénac.
— Délégation par le chapitre des fonctions épiscopales à l’official pendant la vacance du siège.
— Réception de Gaspard de Vésian, chanoine de la métropole, comme promoteur (21 août 1764).
— Nomination de l’official de Combettes, théologal du chapitre cathédral, par l’archevêque Joachim de Pierre de Bernis (24 août).
— Réception de Pierre-Claude-Marie Deshaises, licencié en théologie, comme official (9 novembre) ; de Jean-Alexandre de Tournier du Verdier, docteur en théologie, curé du Castelviel, comme vice-gérant (13 novembre).
— Instance d’un Capucin contre le gardien du couvent d’Albi, Nicolas de Saint-Lizié, pour faire annuler les vœux qu’il a prononcés par contrainte (1767).
— Autre demande semblable.
— Réception de Jean-Baptiste Massabiau, bénéficier de l’église d’Albi, comme promoteur (26 janvier 1768).
— Remise du verbal des adjudications des biens immeubles des Cordeliers de Réalmont, faites les 15 et 25 janvier 1770.
— Demande d’annulation de ses vœux formulée par un Capucin du couvent d’Albi (1771), etc.
Description physique : Liasse, 5 cahiers in-4°, de 48 feuillets papier chacun.
G 2271773-1788
Audiences tenues par les officiaux Séré de Rivières, du Verdier de Tournier, Malaurens et par leurs vice gérants.
— Réception de Jean-Louis Séré de Rivières, docteur en Théologie, comme official (23 novembre 1773).
— Instances de Pierre Lepotier, libraire à Castres, contre le vicaire de Villeneuve et Milhavet, son annexe (1776). 
— Du cocher de M. de Druillet, prévôt de Saint-Salvi contre deux personnes d’Albi (1777). 
— D’un habitant de Toulouse contre d’Huteau, chanoine de Gaillac.
— de deux Capucins d’Albi et de Gaillac pour faire annuler leurs vœux.
— Réception du vice-gérant Jean-Antoine Malaurens, docteur en théologie, bénéficier de l’église d’Albi et principal du collège royal de cette ville (10 février 1778).
— Les paroissiens de Sainte-Martianne d’Albi sont déboutés de leur opposition à l’union des cures de Saint-Julien et de Sainte-Martianne prononcée par le corps municipal d’Albi (5 mars).
— Instances de Geneviève de Saint-Paul, veuve de Guillaume de Calvière et héritière de Jacques de Saint Paul, habitant son château de Bonneval, contre le curé du Verdier. 
— D’un habitant de Gaillac contre le doyen du chapitre de Saint-Michel de la dite ville, M. de Combettes (1779).
— Réception de Jean-Joachim Gausserand, comme promoteur (14 décembre).
— Instance d’un Capucin d’Albi pour faire annuler ses vœux (1780).
— Nomination du vice-gérant Jean-Alexandre du Verdier de Tournier aux fonctions d’official (27 juin 1781).
— Réception de Gaspard Fricou, curé de La Madeleine d’Albi, comme promoteur (20 avril 1784). 
— Du vice-gérant Jean-Antoine Malaurens comme official (5 décembre 1780), etc.
Description physique : Liasse, 6 cahiers in-4°, de 46 feuillets chacun.
G 2281788-1790
Audiences tenues par les officiaux Malaurens et de Genton.
— Réception de Jean-Baptiste Cambière, docteur en Sorbonne, chanoine de Saint-Salvi, comme promoteur (12 août 1788).
— Instances de Jean-Baptiste de Lapanouse, curé de Notre-Dame de La Capelle d’Ambialet, contre le curé de Valence ; d’un Capucin d’Albi pour faire annuler ses vœux (1789).
— Réception de Pascal de Genton de Villefranche, docteur en théologie de la Faculté de Toulouse, comme official (28 avril).
— Instance de Jacques-Germain de Roquefeuil, seigneur de Gignac, habitant de Valence, contre le curé de Saint-Cirgue d’Aygou.
— Enregistrement de la nomination par l’archevêque de Bourges Jean-Auguste de Chastenel de Puységur, de François-Ignace de Boyer, docteur utriusque juris, comme official primatial "pro districtu parlamenti tolosani" (26 août 1789 et 26 janvier 1790).
— Instance de Barriès père, "lieutenant de M. le premier chirurgien du Roy", habitant d’Albi, contre un prébendier du chapitre de Saint-Pierre de Gaillac, etc.
— La dernière audience est datée dû 7 décembre 1790.
Description physique : Cahier in-f°, 22 feuillets papier.
Productions et sentences retour
G 2301668-1715
— Monitoire contre les boulangers du Castelviel qui se servent de faux poids (1701).
— Fulmination de bulle accordant une dispense de mariage à François de Juges, capitaine de cavalerie, fils de Claude, conseiller au Parlement de Toulouse, et à Madeleine de Carlot, fille de Marc, seigneur de Massuguiès, parents au 3e degré (1715).
— Condamnation d’un prêtre de Dénat à se retirer pendant un mois dans un séminaire pour avoir empêché un Capucin de prêcher dans l’église du dit lieu.
— Créance d’un domestique de Victor de Metge, habitant d’Albi, etc.
Description physique : Liasse, 221 pièces papier.
G 2311716
— Fulmination de bulle accordant dispense de mariage à Louis de Panis et Jeanne de Soulages, habitants de Trébas.
— Annulation de promesses de mariage entre Jeanne de Bermond, fille de Bermond de La Tour, maire de Valence, et Thomas Deffos, bourgeois, de la paroisse de Conils.
— Fulmination de bulle accordant dispense de mariage à Claude-Étienne d’Huteau, gouverneur de la ville de Gaillac, et à Marie de Cassagnol, veuve de Joseph-Alexandre de Cornelhe de Mazières et fille d’Anne d’Huteau, parents au second degré ; "pour réparer le scandale qu’ils ont donné par leur cohabitation sous le même toit", ils devront passer une heure en prières dans une église tous les dimanches pendant trois mois et donner la première année de leur mariage la somme de 50 livres pour marier une fille pauvre de leur paroisse.
— Condamnations d’un chanoine de Saint-Salvi à faire des excuses, en présence de l’official, à des collecteurs forcés qu’il avait injuriés à l’occasion de leurs fonctions. 
— Du curé de Bournazel à des excuses publiques et une retraite au séminaire pendant l5 jours, pour avoir nié les droits de préséance et proféré en chaire des propos blessants sur le compte d’Antoine de Dalles, seigneur de Boisse, maître des eaux et forêts de Rouergue et Quercy et dame de Nupces, sa femme.
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Jacques de Roquefeuil, fils de Jean, avec sa cousine Ysabeau, fille de Pierre de Roquefeuil, habitants du Truel, etc.
Description physique : Liasse, 123 pièces papier.
G 2321717-1720
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Jean-François de Bouisset avec Marie Bazus, veuve de Joseph Cherot, trésorier de France, habitants de Lisle (1717).
— Demande en exécution de promesse de mariage introduite par Gabriel Durieu, seigneur de Cadiès, habitant son château de Lacalm, dans la paroisse de Cestayrols, contre Catherine de Prix, fille d’Antoine, seigneur de Lestang (1718).
— Assignation à comparaître intimée, à la requête de Dassier, seigneur de Candou, à Joseph de Fraissinet, hebdomadier de l’église métropolitaine pour avoir à payer une dette du jeu (1720), etc.
Description physique : Liasse, 137 pièces papier.
G 2331721-1722
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de François d’Auzits avec Blanche de Faure, habitants de Lisle (1721).
— Règlement de discipline pour les prêtres de l’église de Sainte-Martianne d’Albi, à la suite de différends entre deux prêtres obituaires.
— Plainte de Mathieu Paul de Roquefort, seigneur de Sarnhac, contre le curé de Souel qui a cessé, sans motif valable, de célébrer les obits fondés par François et Antoine de Roquefort, aïeul et père du demandeur.
— Plainte de Jean Pierre Barrau, chanoine et curé de Rabastens, contre les Cordeliers cette ville qui avaient laissé faire une sépulture chez eux sans son autorisation (1722).
— Rejet d’opposition au mariage de Philippe de Beine, seigneur de Rouire, habitant son château de Rouire, avec Marie Anne Campmas, etc.
Description physique : Liasse, 117 pièces papier.
G 2341723-1724
— Rejet d’opposition au mariage de Joseph-Philippe-Henri de Mas, seigneur de Massals, fils de feu Jean-François, avec Marie de Lespine, fille d’un ingénieur du roi, de Perpignan, opposition formulée par la mère du fiancé, Marthe Dupuy (1723).
— Monitoire à l’occasion d’un vol commis au Bout-du-Pont.
— Créance du vicaire de Vitrac contre François-Barthélémy de Cahours, curé de Montagut.
— Enquête au sujet d’une accusation d’immoralité portée par un chanoine, de Graves, et deux vicaires de Gaillac contre la supérieure des Bénédictines de Longueville, Françoise de Pujol.
— Réquisition de monitoire par le procureur de la Temporalité touchant l’exposition d’un enfant au Bout-du-Pont (1724).
— Condamnation du curé de Teillet à passer un mois au séminaire, pour avoir fait danser dans sa maison, etc.
Description physique : Liasse, 133 pièces papier.
G 2351725-1726
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Gérôme-Silvestre de Curières, seigneur de Sainte-Eulalie, au diocèse de Rodez, avec Rose de Puel, fille d’Arnaud, seigneur du Besset (de Trébas, d’après certaines pièces, 1725).
— Assignation, à la requête d’un marchand d’Albi, de dame Desga, supérieure du couvent de la Visitation du Bout-du-Pont.
— Violences commises par le curé de Raust contre Bernard Falguière, contrôleur général des finances, domaines et bois dans la généralité de Toulouse (1726).
— Chefs de monitoire baillés par Marie-Anne de Matha, femme de Jacques de Saint-Paul, seigneur de Bonneval, à l’occasion de bris de scellés de la succession de son père, etc.
Description physique : Liasse, 101 pièces papier.
G 2361727-1729
— Plainte d’Antoine de Tonnac, prébendier de Cordes, contre un autre prébendier qui l’avait maltraité pendant la célébration du service divin (1727).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage d’Étienne Bermond, bourgeois de Gaillac, avec Cécile de Cazalens (1728).
— Homologation d’un accord conclu par Jean-Philippe Lemosi, clerc tonsuré d’Albi, avec un prêtre relativement à une vicairie fondée dans l’église cathédrale.
— Monitoire au sujet d’une spoliation d’héritage.
— Plainte de François de Graves, écuyer, contre un prébendier de Saint-Salvi coupable de violences à son égard, etc.
Description physique : Liasse, 118 pièces papier.
G 2371730-1732
— Plainte de Marie de Najac, femme de Pierre de Saint-Maurice, seigneur et baron de Saussenac, contre le Père Silvestre, prieur des Carmes de la forêt de Valence, qui lui avait refusé la communion (1730).
— Plainte en diffamation de Marie de Lestang de Béral, veuve d’Antoine-Joseph Dupin de Saint-André, conseiller en la Cour des Aides de Montauban, contre un prêtre de Montmiral, etc.
Description physique : Liasse, 151 pièces papier.
G 2381733-1734
— Publication d’un monitoire, à la requête de Jean Dupuy, fils de Jean, seigneur de Labastide-Dénat, et Puilanier, victime d’une tentative de meurtre (1733).
— Lettres royales de protection pour les quêtes de la Terre-Sainte et autorisation d’exercer les fonctions de procureur de l’ordre de saint François dans la paroisse de Labastide-Montfort.
— Jeanne Marie de Rodorel de Conduché, prieure de Notre-Dame de Longueville près Gaillac, demande l’autorisation de faire reconstruira l’église du dit couvent ; avis favorable du promoteur (1734), etc.
Description physique : Liasse, 119 pièces papier dont 3 imprimées.
G 2391735-1737
— Démêlés de deux prêtres de Montmiral qui se sont battus à coups de croix dans l’église (1737).
— Menace de déclaration de vacance d’une chapellenie à résidence dans l’église cathédrale, si celui qui en a été pourvu depuis trois ans persiste à ne pas remplir ses obligations.
— Titres cléricaux de Jean Cahuzac et de Barthélémy Causse, etc.
Description physique : Liasse, 176 pièces papier.
G 2401738
— Plainte de Jacques Delherm, écuyer, de Rabastens, contre un chanoine de cette ville qui l’a injurié.
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Louis Tridoulat avec Anne-Cécile de Ripis.
— Procédure criminelle contre Joseph de Tanus, chanoine de la cathédrale, accusé d’avoir séduit une jeune fille et d’avoir essayé de faire retomber les soupçons sur un valet, etc.
Description physique : Liasse, 138 pièces papier.
G 2411739-1741
— Plainte d’Albert de Dalles, seigneur de Boisse, habitant de Cordes, contre le curé de Bournazel qui avait injurié sa femme (1739).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Vincent Cazales, de Gaillac, avec Marie-Thérèse de Druilhet, fille de Roch de Druilhet et de Françoise de Graves (1740).
— Fulmination d’un bref annulant les vœux d’un Capucin du couvent d’Albi (1741).
— Plainte contre le curé de Tonnac qui avait fait une sépulture dans un des "quatre ou cinq tombeaux de famille" construits dans l’église du dit lieu, sans l’autorisation du propriétaire, le cimetière "aïant esté interdit depuis peu de temps" , etc.
Description physique : Liasse, 167 pièces papier et 1 pièce parchemin.
G 2421742
— Condamnation à la prison perpétuelle, à réciter tous les jours les sept psaumes de la pénitence et à 100 livres d’aumônes du curé de Sainte-Catherine de Mourens convaincu d’avoir marié des protestants, de complicité avec un laïque qu’il faisait habiller en prêtre, et d’avoir par suite délivré de faux certificats, moyennant des rétributions qu’il partageait avec ledit complice.
— Plaintes d’un hôtelier de Vieux et de Bernard Deprats, seigneur et baron de Vieux, contre plusieurs prébendiers de ce lieu qu’ils acensent de violences à leur égard, etc.
Description physique : Liasse, 138 pièces papier.
G 2431743-1745
— Plainte de Guillaume de Castelpers, marquis de Trévien, vicomte d’Ambialet et autres places, et de Jean-Gervais de Castelpers, ancien lieutenant-colonel de cavalerie, chevalier de l’ordre de saint Louis, contre un prêtre qui les avait injuriés (1743).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de François de Lafon de Raissac avec Antoinette Pailhès, habitants d’Albi.
— Fulmination d’un bref annulant les vœux d’un Capucin du couvent d’Albi (1745), etc.
Description physique : Liasse, 180 pièces papier et 1 pièce parchemin.
G 2441746
— Notification du grade de maître ès Arts de l’Université de Toulouse par André du Puget de Tournier, curé de Las Planques, et par Gaspard Barriac de Tournier, curé de Saint-Justin en Rouergue.
— Plainte contre un clerc tonsuré d’Albi pour avoir troublé une sérénade, etc.
Description physique : Liasse, 110 pièces papier.
G 2451747-1748
— Condamnation d’un bénéficier du chapitre de Saint-Salvi à un séjour d’un an au séminaire et à 100 livres d’aumônes, pour avoir séduit la fille de Jean-Pierre Raynal, marchand et régent des écoles d’Albi (1747).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Jean Fontés de Verdun et de Margueritte de Verdun, habitants de Cahuzac, etc.
Description physique : Liasse, 113 pièces papier.
G 2461749-1752
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de deux personnes de Villeneuve du Tarn ; l’un des témoins est Jean-Baptiste Bermond de La Saudarède, juge ordinaire de la vicomté de Paulin (1750).
— Monitoire à l’occasion d’un vol de fruits décimaux.
— Enquête à la suite d’une accusation d’immoralité contre un prêtre qui confie à un paysan un enfant né de parents inconnus, moyennant la somme de 240 livres pour son entretien pendant six années (1751).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Joseph-Charles-Barthélemy de Clairac avec Louise de Regnauldin.
— Extrait d’une mise en possession du vicariat perpétuel d’Alban (1752).
— Notification du grade de maître ès Arts de l’Université de Toulouse par Antoine-Alban de Druillet, chanoine du chapitre de Saint-Salvi, etc.
Description physique : Liasse, 97 pièces papier.
G 2471753-1754
— Annulation de promesses de mariage faites à la suite de menaces par Marthe de Calvière de Salvagné à Antoine de Serignol, seigneur de Candou (1753).
— Notification du grade de maître ès Arts de l’Université de Toulouse par Paul-Tristan de Boscaud de Jougla et par Alexandre du Verdier du Tournier (1754), etc.
Description physique : Liasse, 122 pièces papier.
G 2481755-1761
— Annulation des vœux d’un Capucin du couvent d’Albi (1755).
— Plainte contre le curé de Bernac qui avait insulté une personne jouant avec lui aux cartes dans le presbytère (1756).
— Monitoire à l’occasion d’un vol commis au Bout-du-Pont (1760).
— Condamnation d’Alexandre de Roquefeuil, vicaire de Saint-Martin de Bezelle, à passer trois jours au séminaire et aux dépens pour avoir maltraité des jeunes gens d’Arthès ; ceux-ci s’étaient opposés à ce que le père du prévenu allumât le feu de joie de la Saint-Jean, en qualité de consul, parce que, d’après l’usage, ce privilège devait être dévolu aux enchères (1761), etc.
Description physique : Liasse, 118 pièces papier.
G 2491762-1768
— Monitoire à l’occasion d’un vol commis chez un marchand d’Albi (1762).
— Condamnation d’un bénéficier de Saint-Salvi à un séjour de dix mois au séminaire pour avoir fréquenté les salles de danse (1763).
— Annulation des vœux d’un Capucin du couvent d’Albi, Jean-Daniel Boyer de Cruzel, fils de Pierre, ancien officier dans le régiment de Bresse-infanterie, de Saïx (1767).
— Procédure analogue pour un autre religieux du même couvent.
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Jean Goirand, ancien lieutenant de dragons, habitant de la paroisse de Souel, avec Suzanne Bounes, fille de Charles de Bounes et de Rose de Roquefort, habitants de Castelnau de Lévis (1768), etc.
Description physique : Liasse, 114 pièces papier.
G 2501769-1773
— Demande en annulation de mariage introduite par Louis Raynal, d’Albi, contre Jeanne-Sophie de Médaille (1769).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage d’un veuf avec la personne qui avait été la marraine d’un enfant qu’il avait eu de sa première femme.
— Monitoire à l’occasion de vols avec effraction commis à Cordes (1770).
— Fulmination de bulle permettant à Antoine de Roquefeuil, clerc tonsuré, de recevoir les ordres sacrés, malgré un homicide involontaire (1771).
— Annulation des vœux d’un Capucin du couvent d’Albi.
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Théodore Senac, chirurgien à Gaillac, avec sa nièce Hilaire Amaré (1773), etc.
Description physique : Liasse, 119 pièces papier.
G 2511774-1780
— Plainte contre Antoine Soulassol, prêtre et régent de la classe de seconde au collège d’Albi, qui avait maltraité un élève (1774).
— Monitoire à l’occasion d’un vol d’espèces monnayées, parmi lesquelles des écus d’or "vulgairement appellés Merlitons" . — Annulation des vœux d’un Capucin du couvent d’Albi (1777).
— Affaire relative à une lettre de change endossée par Charles de Combettes, doyen du chapitre de Saint-Michel de Gaillac (1779).
— Plainte à raison d’outrages à la mémoire d’un ancien chanoine de Gaillac, bénéficier du prieuré de Salvagnac (1780).
— Monitoire à la suite d’un vol de pièces de procédure criminelle, etc.
Description physique : Liasse, 128 pièces papier.
G 2521781-1785
— Annulation des vœux d’un Capucin du couvent d’Albi (1781).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage de Benoît Maraval avec Marguerite de Calvière, fille de Gabriel de Calvière et de Marie de Clergué, de Saint-André d’Alban.
— Monitoire à l’occasion d’une tentative d’assassinat (1782).
— Fulmination d’une dispense pour entrer dans les ordres accordée par le pape à un ancien soldat, Antoine-Joseph d’Adémar de Lantagnac, de Granéjouls.
— Monitoire à l’occasion de la destruction de bancs sur la promenade publique d’Albi (1783).
— Annulation des vœux de trois Capucins du couvent d’Albi (1784 et 1785).
— Fulmination de bulle autorisant le mariage d’Innocent Martin, chirurgien, avec Marie-Anne Portal, de Cahuzac ; au nombre des témoins figure Jean-Guillaume de Guérin, du Cayla, ancien officier de cavalerie au régiment de Royal-Picardie.
— Monitoires à l’occasion de la démolition des fonds baptismaux dans l’église de Saint-Jean de Farguettes, annexe de celle de Marsal ; de la dévastation d’une vigne, etc.
Description physique : Liasse, 116 pièces papier.
G 2531786-1791
— Monitoire à l’occasion d’une tentative d’assassinat de Jacques-Germain de Roquefeuil (1788).
— Annulation des vœux de deux Capucins du couvent d’Albi (1788 et 1789).
— Monitoires à l’occasion d’un assassinat commis près de Roussayrolles ; d’un vol de sel (1790).
— Inventaire très sommaire des papiers de la Temporalité et de l’officialité (1791), etc.
Description physique : Liasse, 118 pièces papier.
Chambre des décimes d'Albi retour
Audiences, productions et sentences retour
G 254Contestations en matière de fruits décimaux (1678-1763).
Fragments de cahiers d’audiences, productions et sentences.
Dates : 1678-1763
Description physique : Liasse, 44 pièces papier et 1 pièce parchemin.
Évêché de Castres retour
Inventaire des titres retour
Notes, commentaires : Les plus anciens cités remontent au XIVe siècle.
G 255*1754
Inventaire des titres de l’évêché de Castres, dressé par ordre de Monseigneur Jean-Sébastien de Barral.
— Au début, répertoire des principales divisions ; préambule historique relatif à Castres et aux établissements religieux du diocèse ; liste des évêques.
— Série A. Actes concernant le palais épiscopal, depuis 1369.
— B. Transactions des évêques, depuis 1537.
— C. Différends des évêques avec le chapitre, depuis 1328.
— D. Actes relatifs à l’abbaye de Vielmur dépendant des évêques ; mention des élections, en présence du grand vicaire, des abbesses dame Dafaur de Saint-Jory (14 juin 1665), dame d’Arpajon (sans date).
— E. Séminaire ; indication de titres de propriété antérieurs à son établissement (aliénation en 1650 d’une ruelle séparant le séminaire "où estoit alors le palais à plaider" de la maison du marquis du Bosc).
— F. Chapitre. Le document le plus ancien est un hommage au roi par la comtesse de Castres et de Vendôme en 1371.
— Hôpitaux de Castres et de Villegoudou, depuis 1381.
— Droits honorifiques des évêques sur la baronnie de Ferrières ; les évêques se qualifient de barons du dit lieu et en sont coseigneurs avec M. de Bayard (1678, date d’une transaction fixant leurs droits respectifs) ; l’auteur de M. de Bayard était en 1416 Jean Guillot : les évêques avaient acquis partie de leurs droits actuels du chapitre de Burlats (1674).
— I. Mémoires sur diverses chapelles (sans date).
— L à T. Églises et chapellenies groupées en neufs districts dont se compose le diocèse ; pour la plupart on ne trouve que les noms du seigneur, du patron et du décimateur (résumé dans l’Annuaire du Tarn pour 1893).
— V. Déclaration du roi touchant les baptêmes et mariages des nouveaux convertis.
— AB. Élections consulaires.
— Titres prouvant que les consuls de Castres doivent prêter serment, le lendemain de leur élection, devant l’évêque (1368 et 1396).
— AC. Baux du moulin et autres immeubles situés à Lacaze, depuis 1556.
— AD à AM, séries diverses, sans indication d’aucun détail et sans dates.
— Dans la partie précédente, les dates sont aussi souvent absentes, et les analyses insuffisantes.
Description physique : Registre in-4°, 174 pages papier.
Décimes retour
G 256Décimes.
— Comptes du receveur triennal des décimes au diocèse de Castres (1696-1698).
— Département de 39 542 livres, 3 sols imposés sur tous les bénéficiers et autres possédant des biens ecclésiastiques, pour subvenir au payement des charges du diocèse (1787).
— Tableau des comptes du receveur des décimes s’élevant à la somme de 42 421 livres (1789).
Dates : 1696-1789
Description physique : Liasse, 2 pièces et un cahier de 26 feuillets papier.
Bibliographie : Le département de 1787 a été résumé dans l’Annuaire du Tarn 1893.
Insinuations ecclésiastiques retour
G 257*1789-30 novembre 1790
 "Neuvième registre du greffe des insinuations ecclésiastiques du diocèse de Castres, créé par l’édit du Roy du mois de décembre 1691 et par ses lettres patentes données en conséquence le 29 avril 1692" .
— Enregistrement de titres cléricaux, grades universitaires, dispenses de bans, provisions et mises en possession de bénéfices, etc.
Description physique : Registre in-f°, 92 feuillets papier.
Titres divers retour
G 2581369-1785
Titres divers.
— Extrait d'un échange fait entre l'évêque de Castres (Raymond de Sainte-Gemme) et le couvent des Chartreux de Castres ; l'évêque cède la censive qu'il possède sur des biens à Bossac (peut-être Boussac, lieu-dit de Saïx) et il reçoit en échange une maison à Castres (13 avril 1369).
— Acte selon lequel le chapitre de Castres consent à la vente de certaines maisons au profit de l'évêque de la ville (17 juillet 1379).
— Extraits de reconnaissances en faveur des évêques (1437-1638).
— Réquisition de l'évêque de Castres au sujet de la vacance de sièges dans le diocèse de Castres (22 juillet 1513).
— Ordonnance épiscopale et arrêt conforme de la Chambre de l’Édit obligeant les tisserands de la religion réformée à chaumer le jour de la fête de saint Eutrope, patron de la corporation (1649).
— Procuration de l’évêque pour le règlement de ses droits sur le bénéfice de Viane (1718).
— Lettre de l’évêque Quiqueran de Beaujeu au clergé et aux fidèles du diocèse sur "les troubles qui affligent l’Église" (1719).
— Mandement du même qui ordonne des prières publiques pour la cessation du mal contagieux (1721).
— Envoi de Rome et exposition à Castres de reliques de saint Jean-Baptiste (1733 et 1755).
— Ordonnance de l’évêque Jean-Sébastien de Barral sur le service des chapelles, obits et fondations (1768).
— Circulaire du même sur la tenue des actes de baptême, mariage et sépulture (1772).
— Don fait par le roi à un prêtre de Paris d’une pension de 1500 livres sur les revenus de l’évêché de Castres (1773).
— Constitution de rente consentie par le diocèse au trésorier des missions dudit diocèse (1776).
— Ordonnance de l’évêque Jean-Marc de Royère, qui fixe la qualité et quantité d’ornements qui seront fournis à l’avenir dans toutes les paroisses de son diocèse (16 novembre 1779).
— Lettre autographe de J. -M. De Royère relative à deux jeunes filles qui venaient de "fuir la maison paternelle et se réfugier dans sa communauté (de mademoiselle de Barral) pour se faire instruire de la religion catholique" (1785).
Dates : 13 avril 1369-1785
Description physique : Liasse, 16 pièces papier dont 6 imprimée 2 pièces parchemin.
Langue et écriture : une pièce papier et les pièces parchemins en latin
G 2591317-1773
Liste commentée des évêques de Castres depuis l'érection en évêché (1317) jusqu'en 1628.
— Succession de l’évêque de Lastic (1752) : procuration donnée par sa sœur et héritière, Claudine de Lastic de Saint-Jal, à Jean-Marie de Lastic, abbé de N. -D. De Chartres, grand archidiacre de Castres, à Joseph de Payan, abbé de Saint-Pierre de Leslerp, chanoine et préchantre de Castres, et à Jean Châtard, chanoine de la collégiale de Saint-Pierre de Burlats.
— L’évêque Jean-Sébastien de Barral se charge de toutes les réparations à faire faire à la maison épiscopale et au moulin de Lacaze, moyennant la somme de 13944 livres et l’abandon par la demoiselle de Lastic de trois tableaux qui se trouvent à l’évêché et représentent Louis XIV, la Sainte famille et une "architecture". 
— Estimation des réparations du moulin et de la chaussée de Lacaze.
— Procuration donnée par le frère et héritier de la demoiselle de Lastic, Jean de Lastic, chevalier de Saint-Jal, maréchal des camps et armées du roi, enseigne de ses gardes du corps (9 novembre 1753).
— Succession de l’évêque J. -Séb. De Barral (1773) : mémoires des frais de sépulture et de dernière maladie.
Description physique : Liasse, 22 pièces papier.
Langue et écriture : une pièce en latin
G 260*1775
Reconnaissances des fiefs appartenant à l’évêque dans le consulat de Castres.
— Parmi les tenanciers figurent nobles de Pélissier et de Latger, seigneur de Naves, un imprimeur, Robert, etc.
— Répertoires des amphitéotes.
Description physique : Registre in-f°, 247 feuillets papier.
Chapitre cathédral de Castres retour
Inventaire des titres, rédigé en 1721, avec des additions du milieu du XVIIIe siècle retour
G 261*Milieu XVIIIe.
Inventaire des titres du chapitre, rédigé par Joseph Jullia, de Lautrec, avocat, et par le chanoine Jean Pierre Maillot.
— Reconnaissances, depuis 1352.
— Constatation du droit qu’a le syndic du chapitre, "suivant l’ancienne coutume" de prendre "la meilleure robe de chaque deffunct en la dite ville de Castres et autres lieux" (1543).
— Vérification des dégâts causés par un incendie au clocher de l’église Saint-Benoît (1655).
— Autre incendie à la sacristie dans la nuit du 12 au 13 janvier 1753.
— Ordonnance de l’évêque d’après laquelle tous les biens et objets laissés par les chanoines à leur mort doivent appartenir au chapitre (19 octobre 1405).
— Sentence arbitrale en vertu de laquelle l’abbé de Saint-Benoît fut mis en possession de l’église Saint-Vincent (août 1238).
— Construction de l’église de La Platé (1608).
— Autorisation accordée aux consuls de Saïx de porter un chaperon rouge et noir à la condition de fournir au chapitre tous les ans, la veille de Pâques, quatre cierges de cire blanche d’une livre, de rendre hommage tous les cinq ans, de donner à chaque chanoine un chapon et au prévôt une paire, d’assister aux funérailles des chanoines (5 novembre 1599).
— Démolition du fort de Saïx (sans date).
— Lettres patentes autorisant l’établissement de foires à Saïx (24 juin 1730).
— Rapports du chapitre avec les sieurs de Tourene qui doivent l’hommage et l’albergue de deux paires de gants blancs (depuis 1287).
— Visite des ruines de l’église d’Ambres (21 mars 1597).
— Confirmation de l’union du bénéfice de Saint-Agnan de Brassac à la mense capitulaire par le prieur de Saint-Papoul, délégué du pape (1461).
— Lettres portant que le corps de Baltazar Soubiran, seigneur de Brassac, de la religion P. R. sera exhumé de l’église paroissiale du dit lieu (sans date).
— Don fait au chapitre par le prince de Condé du temple de Brassac et d’une maison voisine qui servira de presbytère (20 mai 1628).
— Collation par l’évêque du prieuré de Ganoubre en faveur de noble Jean d’Hautpoul, religieux du chapitre (9 février 1497-1498).
— Registre de reconnaissances de 1419 dont "les deux premiers feuillets contiennent certaines lettres en latin que Me Pierre Blaserii a ramassées à la prière d’Henry, roy d’Angleterre... Incipiunt epistolœ mag. Petri Blaserii quas rogatu Henrici régis Anglorum compilavit" .
— Serments de fidélité du juge de Villelongue pour les localités de Salespieussou, Les Barthes et Lestap tenues en paréage avec le roi (1506 et ss).
— Achats de maisons dans l’enclos ou près du cloître de la cathédrale (sans dates).
— Devis pour la construction du chœur de la cathédrale Saint-Benoît dressé par Guill. Caillau, architecte de Carcassonne, le 7 mars 1678.
— Actes relatifs à ces travaux (1700).
— Arrêt du Grand Conseil, du 10 juin 1701, ordonnant la reconstruction de cette partie de l’édifice ; réception des travaux (1718).
— Vente des matériaux provenant de deux arceaux de la vieille église [Saint-Vincent ? ] (1718) ; procès-verbal de la chute d’un arceau de la même "anciene église de Castres" (1720).
— Accord entre l’archiprêtre de Graulhet, Baltazar de Veyrac, et les habitants de ce lieu qui reconnaissent le droit de l’archiprêtre aux vêtements des défunts (1546).
— Le chapitre promet de donner tous les ans 100 livres aux marguillers de La Platé jusqu’à l’achèvement de la construction de cette église (1639).
— Condamnation des consuls de Castres à payer 3 000 livres au chapitre à cause des dommages dont ses moulins ont souffert par suite de la démolition de fortifications (1630).
— Ordonnance du duc de Ventadour prescrivant la reconstruction du mur d’un moulin du chapitre pour la sûreté de la ville (26 mai 1598).
— Bulles d’union et de prise de possession de l’archiprêtre de Graulhet (1536) ; d’union du bénéfice de Saint-Agnan de Brassac (16 novembre 1458) et de la mise en possession du chapitre (16 décembre 1460) ; de confirmation des bénéfices par le pape Calixte II (1123) d’union du bénéfice de Sainte-Foi de Villegoudou par le pape Clément VII, confirmée par le concile de Bâle en 1437 de la création de l’évêché de Castres par le pape Jean XXII (1317).
— Arrêts du Parlement de Toulouse déclarant le prieuré de Murasson uni à la mense capitulaire (1566) ; enjoignant au capitaine Lagrange de restituer au chapitre les biens qu’il avait occupés pendant les troubles et qu’il détenait encore à Saïx (7 janvier 1578).
— Amortissement des biens des Chartreux par le comte de Castres, Jacques, "estant en son chasteau de Lésignan" (3 novembre 1362).
— Bulles du pape Benoit III (sic) portant que les revenus de l’abbaye étaient communs entre l’abbé et la communauté ; du pape Jean XXII limitant à 500 livres la somme que l’abbé peut prélever sur les fonds communs (sans date).
— Le monastère autorise les FF. Prêcheurs à faire les sépultures des enfants, moyennant la promesse d’une rente d’un marc et demi d’argent (1378) ; leur abandonne l’église Saint-Vincent à la condition qu’ils ne déplaceront les reliques de saint Vincent qu’avec l’agrément de l’abbé et en sa présence (décembre 1258), leur donne un cimetière sous la réserve du droit aux vêtements des défunts (février 1258-1259).
— Arrêt du Parlement de Toulouse maintenant le chapitre dans le privilège de pouvoir aller trois fois par an dire une messe haute au maître autel de l’église des FF. Prêcheurs (sans date. Vers 1540 ?) cérémonial de la nomination par le chapitre du ministre des Trinitaires.
— Arrêt du Parlement de Toulouse condamnant les consuls et habitants de Castres de la religion P. R. à reconstruire l’église des Trinitaires (1632).
— Mentions très sommaires de nombreuses pièces de comptabilité, etc.
— Répertoire des bénéfices et des matières mentionnées dans l’inventaire.
Description physique : Registre in-f°, 290 feuillets papier.
Sécularisation et statuts du chapitre retour
G 2621316-1547
— Bulle pour l'érection de Castres en évêché par le pape Jean XXII (1316) et sa sécularisation par le pape Paul III (1535) exemplaire imprimé en 1659.
— Bulle de sécularisation du chapitre par le pape Paul III (Rome, 9 juillet 1535) vidimée par le sénéchal de Toulouse, Jammes de Saint-Julien en 1546.
— Lettres exécutoires du roi Henri II (Saint-Germain en Laye, 16 mai 1547). Deux exemplaires de ces pièces imprimés à Castres par Raimon Barcouda en 1688, in-4°.
— Extrait des statuts de 1538 relatifs au rang des dignitaires dans le chœur.
Description physique : Liasse, 2 cahiers de 32 et 28 feuillets et 1 pièce parchemin, 5 pièces papier dont 4 imprimées.
Langue et écriture : latin
Rapports avec la royauté retour
G 263Biens du diocèse et pariage (1304-1506).
— Lettres d’amortissement des biens ecclésiastiques du diocèse d’Albi par les rois Philippe le Bel (Paris, 15 juin 1304) et Louis X (Vincennes, décembre 1315) ; main levée de la saisie des biens de l’évêque d’Albi, ordonnée par le roi Philippe VI (Paris, 13 juin 1338.
— Copie produite en 1621 devant le sénéchal de Cascassonne, commissaire député pour les droits de francs-fiefs et nouveaux acquêts ; dans un premier paragraphe, il est dit que l’abbaye de Saint-Benoît de Castres fut fondée par Charlemagne).
— Serment prêté au chapitre par le juge de Villelongue, Élie Reynier, à son entrée en fonction, à raison de la justice qu’il rendra pour le dit chapitre et pour le roi dans les localités de Salespieussou, Les Barthes et Lestap, conformément à l’acte de paréage ci inséré, daté de Paris et de mai 1324 (1506).
Dates : 1304-1506
Description physique : Liasse, 1 pièce papier et 1 pièce parchemin.
Délibérations retour
G 264*1539-1614
— La ville de Castres fait au chapitre une pension annuelle de 20 écus (1579).
— Les papiers du chapitre qui se trouvent à Escoussens, à Viviers, à Vielmur et ailleurs seront rassemblés et placés dans un coffre à trois serrures dont le prévôt aura une clef et les syndics les deux autres (26 février 1580).
— La pension faite par la ville de Castres est une rente pour la jouissance de la métairie de Rocoules (5 mars).
— Le setier de blé est évalué 4 livres et demie, la pipe de vin 7 livres et demie (27 septembre 1585).
— Le gouverneur de Viviers demande qu’on lui fasse don du bois provenant "de la ruine du dernier fort faict par les huguenots" à Saïx, afin que l’ennemi ne puisse pas s’en servir de nouveau ; réponse favorable du chapitre, à la condition que ces matériaux soient consacrés à la fortification de Viviers (5 octobre).
— On vendra le blé qu’on peut avoir pour payer leurs mezades aux prébendiers et hebdomadiers, "pource que toutes nos restes de nos arrentemens et moulins sont saisies par ceulx de la nouvelle prétendue Religion" (5 février 1586).
— Le second archidiacre gardera l’une des trois clefs du coffre des archives (8 octobre 1591).
— Nomination du juge de Saïx (19 avril 1596).
— Le chantre sera pourvu d’une prébende simple (24).
— Remise partielle des rentes dues au chapitre, "pour raison du domaige du vent" (3 septembre 1597).
— Refus de contribuer à la "cotization qu’on prétend faire sur le clergé pour le bastiment de l’église" [cathédrale] (2 mai 1598).
— Le revenu d’une prébende est consacré à l’éducation de deux enfants de chœur (2 mai 1958).
— Le prévôt, le premier archidiacre et un autre chanoine sont chargés de rédiger un règlement des cérémonies pour l’église cathédrale démolie pendant les troubles (26 juin).
— Collation d’une hebdomade par le chapitre (25 septembre).
— L’évêque admis à la séance signifie au chapitre d’avoir à faire paver la cathédrale dans la semaine, sous peine d’excommunication du prévôt et du syndic ; il compte qu’on consacrera le revenu d’une prébende canoniale aux Jésuites qu’il veut installer à Lautrec ; enfin il interdit au prévôt d’accepter l’office de conseiller au Parlement de Toulouse, dont il vient d’être pourvu.
— Le prévôt réplique, démontrant la compatibilité des deux fonctions ; l’évêque maintient sa menace d’excommunication (27 août 1599).
— Suite des réponses a l’évêque : celui-ci est seul tenu à entretenir en bon état l’église cathédrale laquelle est d’ailleurs humide et malsaine, dépourvue des ornements nécessaires, avec un unique autel et tellement insuffisante que, les jours de fête, une partie des fidèles est obligée de rester au dehors ; aucun article du concile de Trente n’oblige à obéir à l’évêque en ce qui concerne les Jésuites : le chapitre n’est tenu qu’à fournir une prébende pour un théologal, et non pas une prébende préceptoriale (27août 1599).
— Arrêt du Parlement de Toulouse déclarant abusive l’excommunication par l’évêque de Castres de deux conseillers du roi siégeant à la Chambre de l’Édit et condamnant le prélat à 2 000 écus d’amende (11 septembre).
— Les originaux des reconnaissances, une fois l’inventaire terminé, seront portés à Toulouse et confiés à l’église Saint-Étienne ou à l’église Saint-Sernin (8 octobre). La pipe de vin vaut 5 écus sol (8 octobre).
— Il sera fait un inventaire des titres portés de Vielmur (3 décembre).
— Le baron de Montfa s’est permis de nommer des officiers de justice à Montespieu dont la juridiction appartient au chapitre (3décembre).
— Différend avec l’évêque qui voulait pourvoir d’un canonicat vacant son neveu Jean des Fossés (juin 1600).
— Arrentement des moulins de Villegoudou et Cayrol (août).
— Nomination d’un syndic (4 novembre) ; d’un procureur au siège de Saïx (23 mars 1601).
— "Le bastiment de l’esglise sera faict près du grand clocher Sainct-Benoist où, de toute anciennetté, ladite esglise estoit quy a esté démolie" ; à cet effet, on contractera un emprunt (24 avril).
— L’évêque a défendu de célébrer les offices dans l’église Saint-Agnan de Brassac, tant que le corps de Balthazar de Soubiran, seigneur du dit lieu, qui y avait été inhumé, n’en aura pas été enlevé, le défunt appartenant à la religion P. R. (1er juin).
— Les fortes crues de l’Agoût, durant l’hiver, ont gravement endommagé la chaussée de Castres (8 février 1602).
— Les réparations coûteront 1 192 écus (18 mars).
— Le corps de M. de Soubiran sera exhumé, conformément à un arrêt obtenu du Parlement de Toulouse contre son fils (10 mai).
— Le premier de ce mois, vers 7 heures du soir "l’alarme feust donnée en ceste ville par les habitans d’icelle" et en moins d’un quart d’heure le peuple parcourait les rues "avec allebardes, arquebuzes et espées au poing, qui effroya tellement les catholiques et eclésiastiques que ne se sentant rassurés de leurs vies et craignant d’estre massacrés, entendant plusieurs menasses du peuple" ; le syndic a été d’avis de prévenir le prévôt et l’évêque (3 janvier 1603).
— Deux chanoines iront à Saïx afin de choisir, de concert avec les consuls, un lieu destiné aux sépultures des personnes de la religion P. R. hors du cimetière ou "autre lieu sacré ny benist" (3janvier1603).
— Il est coutume, de tout temps, de tenir un chapitre général le premier septembre de chaque année : l’original des statuts capitulaires a été perdu lors de la prise de la ville par les huguenots, on en rédigera de nouveaux qui seront soumis à l’approbation du pape (10 octobre).
— L’hebdomadier Antoine Fabri se charge, moyennant la somme de 100 écus, de "faire et notter tout le brévière" qui sera divisé en quatre livres ; le chapitre lui fournira le parchemin nécessaire et prendra à sa charge les frais de reliure (29 octobre 1604).
— Les gages du secrétaire sont supprimés : désormais le syndic transcrira les délibérations (3 décembre).
— Résiliation d’un contrat passé avec Jacques Defos, apothicaire, pour la levée des rentes du chapitre dans la ville et le consulat de Castres (7 avril 1605).
— Délégation du chanoine de Calouze pour aller à [Labastide-] Saint-Georges recevoir le serment des consuls (7avril 1605).
— Le syndic consentira à ce que Me Antoine Dufaur soit maintenu en la possession d’un dix-septième canonicat, attendu que le chapitre ne possède aucun titre pour l’en empêcher "à cause de la perte que le dit chappitre a faicte de toutz ces documens lors de la prinse de ceste ville de Castres par ceulx de la R. P. R". (8 juillet).
— Le clocher de Saint-Benoît "qui est près de l’esglise s’en va du tout en ruine à faulte d’estre couvert" ; il n’y a qu’une cloche et encore est icelle cassée .
— On fera couvrir le clocher et fondre deux cloches dont l’une de 8 quintaux et l’autre de 4 (8 juillet).
— Bernard Barrière, notaire à Soual, sera pourvu de l’office de greffier de Saïx et secrétaire du chapitre (18 novembre).
— Défense aux propriétaires des maisons bordant le cimetière Saint-Benoît de pratiquer aucune excavation sous le sol du dit cimetière (10 mars 1606).
— Il y a eu promesse de vente au chapitre de bois de charpente "pour la construction du molin de Vilegodou et port d’icellui" , au prix de 1200 livres ; la moitié de cette somme sera payée dans le délai d’un an (10 mars 1606).
— Nouvelle répartition des 17 prébendiers ou vicaires entre les 17 canonicats, conformément à la bulle de sécularisation dont l’observation avait été interrompue durant les troubles passés (1er avril).
— La somme de 60 livres qu’offrent les consuls de Castres, au lieu de 100 livres, montant de la pension annuelle qu’ils font au chapitre, sera acceptée avec réserve des droits sur le surplus (1eravril).
— On empruntera 900 francs pour réparer le moulin du chapitre dans la ville de Castres (5 mai).
— Différend avec deux entrepreneurs, Cabrol et Gualibert, qui s’étaient engagés l’année précédente à "rebastir et construire" les églises de Saint-Agnan de Brassac et de Notre-Dame de Guiolles (Guior), son annexe (5 mai).
— Conformément à un arrêt du Parlement de Toulouse rendu dans un procès du chapitre avec l’évêque de Castres, la somme de 900 livres sera affectée à l’achèvement de la cathédrale de Castres, à la condition que l’évêque en fasse autant (16 juin).
— Chaque chanoine recevra 150 livres, dont 400 pour les quartiers de décembre à avril et 50 en déduction des arrérages dus (22 mai 1609).
— Un chanoine qui depuis longtemps n’a pas assisté aux offices, feignant d’être malade, a été vu vêtu d’un manteau court : il lui sera défendu par le bedeau de sortir avec d’autres vêtements que l’habit ecclésiastique sous peine de la pointe pour un mois (13 mai 1611).
— Procès contre Jean de Capriol, sieur de Mandoul ; avec les consuls de Castres à raison de la pension de 400 livres qu’ils doivent faire au chapitre "à cause de la chapelle de Raucoulles" (22 septembre).
— Les paroissiens de Saint-Agnan de Brassac refusent le service de manœuvre et charroi pour la réparation de leur église (22 septembre).
— A l’avenir, chaque fois qu’il y aura lieu pour le chapitre de percevoir le droit de lods et ventes, le syndic passera avec l’emphitéote un "contrat d’investiture" où seront mentionnées les confrontations du bien et le cens exigible (9 mars 1612).
— Il sera payé au prédicateur du Carême la somme de 210 livres (13 avril).
— Délégation d’un chanoine pour recevoir le serment des deux nouveaux consuls de Montespieu (13 avril).
— Procès contre les héritiers de Jean de Ligonier au sujet d’une métairie dite des Monges (18 mai).
— Réception de Jean du Born qui avait été pourvu par le feu roi Henri IV du premier canonicat vacant au chapitre de Castres (19 avril 1613).
— Pour achever la construction de l’église de La Platé, le chapitre donnera la somme de 30 livres ; 45 autres livres seront consacrées à l’édification du clocher de Saïx et le chapitre aidera les paroissiens de ce lieu à acheter une cloche (27 septembre).
— Désormais les moulins de Castres et de Villegoudou seront affermés sans stipuler la gratuité de la mouture du blé des chanoines ; on pourra ainsi les arrenter à plus haut prix et d’autre part toutes contestations relatives à la dite clause cesseront (11 avril 1614).
Description physique : Registre in-f°, 631 pages papier.
G 265*1615-1639
— Le syndic achètera à Toulouse deux tableaux, un crucifix et "une Nostre-Dame" pour l’église de La Platé (2 janvier 1615).
— Il sera écrit au prévôt que, à cause de ses occupations "et du trouble du temps" , le chapitre général sera différé jusqu’au 20 octobre (16 septembre 1616).
— Les syndics n’ont rien à prélever sur le produit des censives du chapitre, mais quand les emphitéotes auront payé, à la suite de débats judiciaires, les droits auxquels ils sont tenus, les syndics garderont, pour leurs peines ou frais, un huitième des censives et un douzième des lods et ventes (31 octobre).
— Emprunt de 2 000 livres pour reconstruire la chaussée de Saïx emportée par les eaux (même jour).
— Enregistrement de la "résignation en coadjutorie et future succession" de l’évêché de Castres par Mgr Jean de Fossé en faveur de Balthazar de Budos.
— Le concordat est du 5 juin 1614, le brevet royal du 5 octobre suivant et la bulle pontificale du 3 octobre 1616, (3 novembre 1617).
— Désormais il pourra être remis un quart des lods et ventes à ceux qui déclareront leurs acquisitions immédiatement, un cinquième à ceux qui attendront qu’on s’en enquierre et rien à ceux qui auront été contraints d’acquitter ces droits par voie de justice (7 novembre 1618).
— Affaire litigieuse avec François de Châteauverdun, sieur de La Rasairié, au sujet d’une terre située dans le consulat de Damiatte (14 décembre).
— Le coadjuteur de Castres, Mgr d’Augustopolis, a été élu, la veille, par l’assemblée du clergé du diocèse comme député : il se rendra à Bourges "pour là nommer un agent général et autres choses nécessaires" (23 février 1619).
— Réception d’un prébendier "à la charge que dans dix mois il se randra capable" et ne touchera pendant ce temps aucun revenu de sa prébende (8 mars).
— Formule d’un serment collectif des chanoines, destiné à "obvier aux fraudes, pratiques et monopoles quy ce peuvent comettre aux arrentements du chapitre" . Cette formule sera lue tous les ans au moment de procéder aux affermes.
— Chaque chanoine remettra à un des syndics tous les papiers du chapitre qu’il peut détenir ; le syndic en donnera reçu, en dressera l’inventaire et les placera dans un coffre dont il gardera la clef (2 mai).
— On achètera un encensoir pour l’église de Brassac où on fera aussi porter une petite cloche (7 juin).
— Emprunt de 12 830 livres pour rédimer le chapitre des exécutions faites sur ses biens par Jean de Poncet, trésorier du Domaine dans le comté de Castres (14).
— Le chapitre a naguère recouvré certains droits seigneuriaux jouis par le sieur de Puechssachaut, il en sera rédigé une nouvelle reconnaissance.
— Réception du chanoine Amargier succédant à son oncle feu Jean Chabanel (3 juillet).
— Vente a remere du fief de Saint-Alby à Guillaume d’Espérandieu, avocat, pour la somme de 2 000 livres.
— Les 12 830 livres (ci-dessus) ont été prêtées au chapitre par François et Henri de La Roche, héritiers de Charles, sieur de La Trinque.
— Le lieutenant principal de la judicature de Castres, M. Le Roy, a remboursé le chapitre de 75 écus, partie de sa dette (3 juillet).
— Procès relatif aux droits du chapitre à Montespieu et dans la seigneurie de Sallespieussou (9 août).
— Les consuls de Castres seront priés de défendre aux bouchers de jeter dans la rivière, au dessus du moulin, les déchets de leurs boutiques (9 aout).
— Les murailles de l’église de Navès seront "continuées sur les ancienes d’icelle" et le sieur de Navès sera requis de payer un legs de 100 livres fait par son oncle (8 novembre).
— Le four de Saïx sera affermé moyennant 50 livres (13 décembre).
— Le syndic a intenté un procès, en 1607, à Balthazar de Bonnes, sieur de Marguerittes, lui réclamant comme censive annuelle due à raison de la métairie de Gourjade 14 sous, 8 deniers, plus une livre de cire et quatre cartons et demi d’huile.
— A l’appui des prétentions du chapitre, le syndic avait produit une reconnaissance émanant de Pierre de Bonnes, sieur de Marguerittes.
— Mais le défendeur a argué du contrat de vente de la dite métairie, passé le 7 juin 1298 et portant reconnaissance d’un cens moindre, c’est-à-dire de 7 sous, 8 deniers, plus une livre de cire et un carton d’huile.
— Il est décidé que, pour mettre fin à ce différend, on acceptera à l’avenir cette réduction (17 janvier 1620).
— Le tenancier d’un moulin à foulon dit de Malespère ou Moulin Nègre, dans le consulat de Castres et sur la Durenque, est tenu de donner tous les ans trois écus petits d’or de 18 gros et trois gélines suivant une reconnaissance de 1545.
— Il prétend que la valeur actuelle de chacun de ces écus serait de 12 sous, 6 deniers, tandis que le syndic la porte à 41 sous, 3 deniers. Le chapitre adopte celle de 27 sous, 6 deniers, qu’on a relevée dans des actes de 1495 (17 janvier 1620).
— D’après le rentier du moulin de Saïx, une meule du Pays bas (Bas Languedoc) doit avoir une épaisseur de "deux palms" et coûte 100 livres, une meule du Sidobre est épaisse de "ung palrn et demy" et coûte 8 écus (3 avril).
— L’église d’Ambres sera réparée ; l’évêque devra contribuer pour deux tiers à ces frais puisqu’il perçoit dans ce lieu les deux tiers des dîmes (9 mai).
— Le coadjuteur de l’évêque de Castres est sur le point de partir ; mais d’aultant que chascun sçait le bruit quy ce faict de quelque guerre civile en ce royaume, il seroyt expédiant, veu l’absance du dit "segnieur évesque de Castres quy est en court pour des affaires quy sont pour le y détenir long temps, de deppuler quelques uns de la companie devers le dit segnieur d’Augustopoly (le coadjuteur) pour le supplier très-humblement de vouloir arrester en ceste ville de Castres, affin que en cas d’aulcun trouble ou guerre le chappitre et tout le reste du clergié puisse estre assisté de ses bons avis... Et singulièrement pour donner la permission au dit chappitre de ce retirer en quelque aultre ville de ce diocèse ou aultre pour y fere et célébrer le divin service en cas que par la malice du temps l’ons seroyt contraint de sortir de ceste ville" (17 juillet).
— Le soir même, le coadjuteur fait répondre qu’il restera à Castres.
— Plusieurs chanoines se rendront à Guitalens pour saluer l’évêque de Castres qui vient d’y arriver.
— Augmentation des gages du bedeau, qui consisteront désormais en six setiers de blé moussole, 48 livres et une pipe de vin.
— Il s’est établi des coutumes fâcheuses dans la célébration des offices ; pour y remédier, un prébendier sera envoyé à Toulouse où il passera deux ou trois mois pour "apprendre les cérémonies selon le pontifical romain et concille de Trente et à cest affect prendre leçon chesque jour de M. Sanson, maistre des cérémonies de l’église métropolitaine Sainct-Estienne et se trouver aux heures canoniques d’icelle église pour voir fere les dites cérémonies" (18 octobre).
— Un prébendier "ne scachant lire ny chanter" et n’étant pas parvenu à s’instruire est remplacé par un ancien enfant de chœur jusqu’à ce qu’il soit capable de remplir sa charge ; ce remplaçant touchera chaque mois la somme de 7 livres sur les revenus de la prébende (18 octobre).
— (Après trois délibérations du mois de janvier et février 1621, on a transcrit la suivante, du 16 décembre précédent).
— Le 16 décembre 1620, le chapitre est assemblé dans la maison consulaire, en présence de Pierre de Lacger, juge royal pour la ville et comté de Castres, Pierre de Rascas, procureur en la Chambre de l’Édit, deux autres consuls de Castres, "presens et oppinans" ; parmi les "acistans" , on remarque le trésorier royal et Samuel de Bouffard, sieur de La Garrigue, David de Lespinasse et Jean Jacques de La Pierre, écuyers, Jean de Bouffard, sieur de Madiane, Pierre Gaches fils de Jacques (en tout plus de 140 personnes représentant toutes les professions et tous les corps de métiers).
— Le consul Rascas expose que le clergé et les habitants catholiques "ayant aprehention des bruits de guerre qu’ons faict courre dans ceste province" ont désiré avoir l’assurance qu’ils seront, au besoin, protégés par l’administration consulaire et conduits, eux et leurs biens, dans des villes de sûreté ; ils s’engagent d’ailleurs, tant qu’ils résideront à Castres, à s’y comporter "en toute modestie et fidélité" .
— De l’avis et consentement de tous les membres de l’assemblée, il est promis protection aux catholiques : en cas de guerre, ils seront escortés jusqu’à Lautrec, Serviès et Labruguière à la condition qu’ils fournissent "suffisante assurance" que les chefs du parti ennemi ne tenteront rien contre cette escorte ; s’ils n’ont pas pu tout emporter en une fois ils seront escortés de nouveau jusqu’à Labruguière dans les quatre jours suivants ; ce qu’ils laisseront pourra être confié à des amis restant à Castres, mais la ville aura le droit de s’emparer des grains en les payant au prix courant.
— Après la lecture de ces conventions, tous les assistants jurent d’en observer les clauses.
— "Il n’a esté rien escript dans le présent libre despuis le 19e febvrier 1621 à cause de l’esgarement d’icelluy lors du changement du chappitre de Castres à Graulhiet et les délibérations quy ont esté faictes despuis le dict temps sont escriptes dans aultre libre". 
— Enregistrement fait à Lautrec le 5 mai 1625 de la collation d’un canonicat prébende à Jean Faget par l’évêque Jean de Fossé (25 mars 1625).
— Extrait d’un accord conclu le 8 février précédent avec l’évêque, d’après lequel le chanoine de semaine a le droit de présenter les successeurs aux hebdomades, prébendes ou vicariats et office de bedeau et le chapitre est tenu de recevoir et installer les personnes ainsi désignées.
— "Depuis le mois de fébvrier dernier, le corps du chappitre s’est reffugié en la présente ville" [de Lautrec] où se sont retirés aussi "la plus part des ecclésiastiques du présent diocèze, à cause des présens troubles" .
— Il y a encore un très grand nombre de catholiques et de gens de guerre "qui d’ordinaire se treuvent dans la présente ville à la suitte de Mgr le mareschal de Thémines" (27 juillet).
— (Les délibérations suivantes se tiennent à d’assez, longs intervalles et sont trés brèves).
— Le 26 août 1626, le chapitre siège à Castres dans la salle du bureau de la Chambre de l’Édit, selon l’usage établi "despuis la démolition de l’esglise cathédralle" .
— Jean de Cassand, prévôt du chapitre, étant mort à Milhau le 19 de ce mois, on choisit pour lui succéder le grand archidiacre Jean de Fossé.
— Les marguilliers des paroisses de Castres ont négligé de présenter au chapitre ceux qui doivent prendre leur place à partir du 1er janvier ; deux chanoines sont délégués pour enjoindre aux dits marguilliers de faire assembler les paroissiens, de donner la liste de leurs successeurs et rendre leurs comptes (29 décembre).
— "Attendu les bruits et divers discours qu’on tient du temps" , les députés à la façon des nouvelles reconnaissances remettront tous les papiers qu’ils détiennent dans les archives du chapitre (9 octobre 1627).
— Extrait des délibérations consulaires de Castres, du 17 février 1628 : les habitants sont "résolus de demeurer fermes dans la très-humble subjection, fidélité et obéissance qu’ils doibvent à Sa Majesté, soubs le bénéfice de ses édits" , ils respecteront, à la demande du chapitre, les personnes et les biens des catholiques ; si le clergé et les habitants catholiques ne se croient pas en sûreté à Castres on leur fournira une escorte qui les conduira jusqu’à Lautrec et à Labruguière ; on ne touchera pas aux biens qu’ils pourraient laisser dans la ville et qu’ils confieraient à des amis.
— Réception de Jean de Fossé, évêque de Coronée, représenté par procureur, comme coadjuteur et futur successeur de l’évêque de Castres, conformément à la bulle pontificale du 27 janvier 1626 ; serment et installation du procureur, copie de la bulle (22 avril).
— Le chapitre siège à Lautrec à partir du 13 mai.
— Le 1er septembre, il ajourne à l’année suivante la tenue du chapitre général, "attendu l’injure du temps, malheurs et guerre et autres incommodités à cause desquelles ny Mgr de Coronée, prévost du dit chappitre, ny aulcung des aultres sieurs chanoines quy sont absens ne se pourroint randre en ce lieu [de Lautrec] pour s’i trouver, comme il seroit requis et nécessaire, sans encourir grand danger de leurs personnes".
— L’usage "de toute ancieneté" était de tenir le chapitre général le 1er septembre.
— (Aucune délibération n’est transcrite jusqu’au 29 septembre 1629).
— Nomination d’un syndic. Il est impossible de tenir le chapitre général, les habitués étant dispersés "despuis la rébellion de Castres et malladye contagieuse advenue tant dans la présente ville que aultres lieux circonvesins" (29 septembre 1629).
— Pour obéir au roi et à l’évêque le chapitre quittera Lautrec et rentrera à Castres après la fête de Pâques (1er mars 1630).
— "A cause de la recheute arrivée dans Castres, que certaines personnes sont mortes du mal" (de la peste), le chapitre n’a pas pu s’y rendre au terme convenu ; cette rentrée est fixée au 17 du mois courant (... Mai).
— Pendant les troubles, les consuls ont usurpé les droits du chapitre sur les cimetières et les clochers notamment ; ils ont fortifié le moulin du chapitre du côté de Castres, qui est tombé en ruines, et celui du côté de Villegoudou qui ne vaut guère mieux.
— L’évêque d’Albi commis par le roi à la démolition des fortifications de Castres sera supplié de faire démolir celles qu’on a construites sur les dits moulins (7 juin).
— L’évêque de Castres est arrivé.
— Deux chanoines iront l’assurer des bons sentiments du chapitre à son égard, "le suppliant très-humblement de choisir tel lieu dans le cueur [de la cathédrale] qu’il jugera le plus commode pour sa sépulture" ; on priera Dieu de le conserver en bonne santé pendant longtemps (21 juin).
— Le receveur général des décimes a fait saisir presque tous les revenus du chappitre pour obtenir payement de 12 000 livres dues par le clergé du diocèse pour les années 1 628 à 1 630.
— On empruntera la somme de 2 000 livres représentant la taxe du chapitre (... Juillet).
— Délégations de plusieurs chanoines auprès de l’évêque d’Albi à qui le roi a exprimé le désir de voir terminer le procès du chapitre contre les consuls de Castres au sujet des moulins (24 août).
— Une clef des archives sera gardée par le premier archidiacre, les deux autres par les syndics (3 septembre).
— Les marguilliers de Notre-Dame de La Platé et autres catholiques rappellent que "il y a quelques années, durant la paix" ils avaient fait construire cette église qui fut démolie durant les troubles ; à leur demande le chapitre priera l’évêque d’Albi d’obtenir un dédommagement pour ces paroissiens (3 septembre).
— Suivant la bulle de sécularisation, l’évêque et le chapitre ont institué 17 prébendiers, 5 vicaires, 2 semi-prébendiers et 4 hebdomadiers qui durant les guerres civiles se sont détachés du chapitre ; comme on ignore jusqu’à la résidence de certains d’entre eux, ils seront sommés, en chaire, d’avoir à reprendre le service de leurs prébendes, sous peine d’être remplacés (29 novembre).
— Tous les dimanches et jours de fête les vicaires diront une messe dans la chapelle de l’hôpital Saint-Jacques de Villegoudou, "lequel lieu servoit sy devant à ceulx de la R. P. R. pour dire leur presche et a esté remis entre les mains des abitans catholiques suivant le commandement qu’en a esté faict par Mgr de Castres" , cela jusqu’à ce que les églises paroissiales soient reconstruites (.. Mai 1631).
— L’évêque de Castres consent à prêter 4 000 livres au chapitre pour la réparation des chaussées de Castres et de Villegoudou (.. Juin 1632).
— Autre emprunt pour payer au couvent des Trinitaires de Castres la somme 91 livres, 4 sous, prix d’une cloche et deux sonnettes (4 décembre).
— Le chanoine Guillaume Amargier a résigné son bénéfice en faveur de Georges Cassé, docteur en théologie ; le procureur de celui-ci sera mis en possession réelle (14 juin 1633).
— "La plus grande partie des prébendiers ne sont point proveus aux ordres sacrés" ; il leur est accordé un délai de six mois à cet effet, sous peine d’être privés de leurs distributions, après cette époque (.. Juillet).
— Il est dû 1 500 livres plus les intérêts de cette somme pendant deux ans au sieur Gervais de Genouillac, juge de la Temporalité d’Albi (4 mars 1634).
— Les marguilliers de La Platé et de Saint-Jacques de Villegoudou sont autorisés à déposer provisoirement dans la chapelle du Purgatoire de la cathédrale la base des fonds baptismaux en marbre noir qu’ils avaient fait transporter à Lautrec à cause des troubles (27 juillet).
— Tous les revenus du chapitre ont été saisis à la requête du receveur des décimes et autres créanciers, si nombreux qu’il est "impossible de les pouvoir contanter" , vu le faible rendement des affermes de cette année ; "il est à craindre qu’il ne se trouve aulcung revenu pour paier à Mess, du chappitre tant du hault que du bas cœur leurs pentions et distributions" ; le Parlement de Toulouse sera supplié d’affecter une part des revenus du chapitre à l’entretien de ses membres (4 août).
— Élection d’un seul syndic, au lieu de deux, aux gages de 24 livres.
— On fera porter à Castres les orgues qui sont à Lautrec (7 octobre).
— Procès avec Madame de Cathelan, cessionnaire de Jacques de Cassand, frère et héritier de Jean, conseiller au Parlement de Toulouse et prévôt du chapitre (23 mai 1635}.
— Les chanoines sont "constraints de se priver de leurs distributions pour l’acquittemant des debtes" du chapitre (25 août).
— Les droits de prémisse à Castres et ailleurs ont été récemment abandonnés au notaire Jacques Lissarrague en compensation de ses peines pour la recherche des titres et des frais déboursés par lui ; on lui laissera à l’avenir un quart de ces revenus, sa vie durant et on lui affermera, s’il y consent, les trois autres quarts pour la somme de 100 livres par an (27 décembre).
— Un certain Nicolas Bounaud a obtenu du roi, par résignation d’un sieur Caussanel, d’être pourvu de la prévôté du chapitre ; sur la proposition de l’évêque, il est décidé que Bounaud ne sera pas reçu tant que François de Barthélémy, prévôt depuis un an, n’aura pas été dépossédé de sa charge par un arrêt du Parlement de Paris, d’autant plus que selon la bulle de sécularisation, l’évêque et le chapitre ont seuls le droit d’élire le prévôt ; il sera donné procuration pour soutenir en Parlement de Paris les prétentions du chapitre (18 janvier 1636). — On ira le lendemain, jour de la fête de Notre Dame, dire la messe dans la chapelle du couvent de Saint-Vincent et y bénir les chandelles, suivant un ancien usage (1er février).
— Réception du nouveau prévôt François de Rességuier, docteur en théologie, recteur de l’église Saint-Félix de Sigean, dont la permutation avec François de Barthélémy a été approuvée par l’évêque et le chapitre (16 novembre).
— Délégation d’un chanoine à l’assemblée du clergé du diocèse convoquée pour le 12 de ce mois par l’évêque (9 juin 1637).
— Transaction conclue avec les consuls et le syndic des pauvres de Castres qui réclamaient le payement d’une rente de 50 setiers de seigle par an depuis 1634 ; ils se contenteront de la somme de 400 livres pour les arrérages échus (5 décembre).
— Le chapitre adhère en principe à une proposition d’échange de terres faite par les Chartreux de Saïx.
— On demandera d’ailleurs à ces religieux "un homme vivant ou mourant" pour procéder à la reconnaissance de biens qu’ils ont acquis près du port de Saïx, sans en payer jamais ni lods et ventes ni censive (21 janvier 1638).
— L’évêque dit avoir appris que "certains habitués du chappitre vont de nuit par la ville chanter et donner de sérénades avec instruments ou autres choses, se treuvant aux bals et danses, chantans la musique et autres airs dans de maisons particulières et que d’autres tiennent berlan ouvert dans leurs maisons de trictracz et cartes en diverses tables, y recevant toute sorte de personnes de toute religion" ; le chapitre délègue deux de ses membres pour assister l’official dans la recherche de ces scandales (1er juillet).
— Faute d’argent, plusieurs chanoines à qui il est dû une partie des distributions de l’année précédente recevront du blé à raison de 5 livres le setier (24 septembre).
— Nomination d’un nouveau juge de Saïx, Aphrodise de Noirigat, avocat en Parlement ; le précédent juge, Moulins, trop âgé pour continuer d’exercer cette charge, touchera sa vie durant une rente annuelle de 3 setiers de blé (24 septembre).
— Le sieur Bertrand, horloger à Castres, s’engage à entretenir l’horloge "qui se destraque ordinairement" , moyennant un setier et deux cartières de blé moussole par an (10 octobre).
— Enregistrement de lettres de subdiaconat concédées au chanoine de Tolosani par l’évêque de Lombès le 18 décembre 1633 (14 janvier 1639).
— Pour éviter un procès avec les marguilliers de Notre-Dame de La Platé, le chapitre qui est fruit prenant dans cette paroisse s’engage à contribuer à la reconstruction de l’église jusqu’à concurrence de la somme de 100 livres tous les ans (12 novembre).
Description physique : Registre in-f°, 544 pages papier.
G 266*1661-1665
— Le Parlement d’Aix a condamné, par arrêt du 30 avril 1661, les héritiers de l’évêque Jean de Fossé à payer au chapitre la somme annuelle de 300 livres, avec les intérêts, depuis 1641 (20 mai 1661).
— Formule de réprobation des cinq propositions de Jansénius signée par les chanoines (même jour).
— Institution d’un vicaire perpétuel pour Graulhet ; on lui donnera 500 livres par an pour sa congrue (1er juillet).
— Supplique adressée à ce sujet à l’évêque par les consuls, marguilliers et paroissiens des églises Notre-Dame du Val d’Amour, Saint-Projet de Graulhet et ses annexes ; délibérations ; décision du chapitre.
— Pour mettre fin à un procès, il sera passé une transaction avec les consuls d’Ambres et de Saint-Gauzens relativement aux dîmes (1er juillet).
— Le chapitre révoque toutes les permissions qu’il peut avoir donné de chasser sur ses terres (2 septembre).
— Députation de trois chanoines pour aller saluer à Carcassonne l’évêque de Castres qui doit y arriver le 28 (2 septembre).
— Compte-rendu des entrevues qui ont eu lieu le 28 et le 29 : l’évêque a déclaré qu’il ne voulait pas "qu’on lui fist d’entrée" , qu’il dispensait le chapitre de venir le recevoir à la porte de la ville ; il a tenu le même langage aux représentants de la communauté. Il se rendra à l’église cathédrale le samedi 1er octobre à 4 heures, c’est là que le chapitre l’attendra (2 septembre).
— Récit de l’arrivée de l’évêque [Ch-Fr. D’Anglure] (1er octobre).
— Il sera procédé à de nouvelles reconnaissances et nouvel arpentement des biens du chapitre dépendant, dans la vicomté de Lautrec, du prieuré de Ganoubre ; enregistrement des conventions conclues à cet effet avec le notaire Barthe, de Saint-Paul-Cap de Joux (6 juin 1662).
— Il sera célébré un service obituaire le 4 septembre à la mémoire du cardinal de Tournon dont le frère [Jacques] fut évêque de Castres et grâce auquel le chapitre obtint la bulle de sécularisation.
— Depuis longtemps on négligeait de dire cette messe (2 septembre).
— Règlement des indemnités à allouer aux délégués du chapitre qui se rendraient à Paris, à Aix ou à Toulouse : pour le voyage de Paris, 100 livres à l’aller et autant au retour, y compris le port des hardes et la nourriture d’un valet, frais de séjour, y compris ceux du valet, 60 sous par jour ; pour le voyage d’Aix, 69 livres et autant pour le retour, frais de séjour, 50 sous par jour ; pour Toulouse, 12 livres et autant pour le retour, pendant la mauvaise saison et 9 livres pendant la bonne, frais de séjour, 45 sous par jour, le valet étant toujours compris dans ces dépenses (2 septembre).
— Il sera dressé un inventaire général des archives (2 septembre).
— Enregistrement d’une sentence de l’évêque interdisant à deux chanoines l’accès de l’église pendant six mois, les privant pour la même durée des revenus de leurs canonicats, à cause de manquements à la discipline (2septembre).
— Conformément à la volonté du roi il sera chanté un Te Deum le dimanche suivant, à l’occasion de la naissance de "Madame l’infante" (13 décembre).
— Désignation de quatre consuls sur la liste présentée par les consuls sortants de Saïx ; délégation de deux chanoines pour aller recevoir le serment des nouveaux élus (1er janvier 1663).
— Un chanoine est chargé d’assister aux délibérations communales de Castres, conformément à un arrêt du Parlement de Toulouse ; un autre est député à l’assemblée du clergé convoquée par l’évêque pour le 2 avril (31 mars).
— Enregistrement d’une sentence de l’évêque interdisant à un chanoine l’entrée de l’église et toutes fonctions canoniales tant qu’il ne se sera pas présenté devant ledit évêque pour subir un examen de sa capacité.
— Il est dit que ce prélat "estoit dans une ignorance sy crasse et sy grossière qu’il ne sçavoit pas proférer les parolles de la Ste Messe qu’avec des indécences et des incongruités quy faisaient peur à ceux qui les entendoient" (3 et 20 avril).
— Le droit de sépulture dans l’église cathédrale est fixé à dix livres qui seront employées à l’ornement de la sacristie (5 octobre).
— Le chapitre réclame à l’entrepreneur du Pont Neuf, le sieur Catinaut, des pierres extraites des piliers et provenant de l’église démolie par les protestants (5 octobre).
— Députation de deux chanoines à Pézenas pour saluer l’évêque, nommé par le roi à l’archevêché de Toulouse, qui doit présider les États (29 novembre).
— "Quelques chanoines se jactent de dire que ce siège estoit vacant par la nomination quy auroit esté faicte de la personne de Mgr de Saint-Pons" ; il est délibéré que le siège de Castres ne sera déclaré vacant qu’après la mise en possession de l’archevêché de Toulouse en faveur de l’évêque d’Anglure de Bourlemont (17 mai 1664).
— Désignation des deux consuls de Sallespioussou qui doivent entrer en charge le jour de la fête de saint Roch et délégation d’un chanoine pour aller recevoir leur serment (14 août).
— La cathédrale sera fermée et le service divin sera dit dans l’église de La Platé tant qu’il n’aura pas été porté remède par l’évêque ou le roi a l’état fâcheux dans lequel se trouve le chapitre : deux chanoines excommuniés et un troisième interdit continuent de causer du désordre, "touts les bénéficiers se retirent du chœur à mesme temps qu’ils les voyent paraistre et le peuple s’enfuit de la dite esglize au grand scandalle de la religion... Le service divin cesse par ce désordre" (11 septembre).
— On informera de ce qui se passe l’évêque actuellement à Paris (11 septembre).
— Une petite porte dé la cathédrale a été enfoncée par les chanoines rebelles, on la fera remplacer, le juge de Castres sera prévenu et des gardes postés dans la salle capitulaire (11 sptembre).
— Sur un faux rapport, les dits rebelles ont obtenu un arrêt du Parlement de Toulouse, le 15 de ce mois, ordonnant d’ouvrir les portes de la cathédrale à quoi ils auraient procédé eux mêmes (11 septembre).
— Intervention du président de Donneville, de la Chambre de l’Édit, qui interdit de la part du roi aux rebelles d’entrer dans la cathédrale tant qu’ils n’auront pas été absous.
— Le chapitre fera ouvrir les grandes portes "où par une dernière malice on y a enfoncé de gros clous" (11 septembre).
— Délégation de trois chanoines pour aller saluer à Saint-Pons l’évêque qui vient d’être nommé à l’évêché de Castres (11 septembre).
— Le château de La Sabarterie (Sabartarié) sera réparé (17 octobre).
— "Le jour d’hier" le grand archidiacre a pris possession de l’archevêché de Toulouse au nom du précédent évêque de Castres "et ainsi nous debvons déclarer la vacance du siège" ; on a alors enlevé le tapis violet de la chaire épiscopale, on a. fait sonner les cloches "pour que le peuple fust adverti de la vaccance du siège" et le chapitre a procédé à l’élection de deux vicaires généraux ; l’un d’eux exerçant la charge d’official, on a nommé un lieutenant ; un promoteur a aussi été désigné, le greffier a été maintenu.
— Toutes ces décisions seront portées à la connaissance de l’évêque de Saint-Pons [Michel de Tubœuf] (17 octobre).
— Le registre se termine par une sentence arbitrale de l’évêque, du 27 avril 1665, dans le différend entre le chapitre et les héritiers de l’évêque de Fossé.
Description physique : Registre in-f°, 342 pages papier.
G 267*1667-1670
— Un chanoine est allé recevoir le serment des nouveaux consuls de Sallespieussou (19 août 1667).
— On adoptera le rituel d’Albi dans les cas non prévus par les statuts du chapitre (4 octobre).
— Les consuls de Viviers-les-Montagnes seront assignés devant le Parlement pour avoir permis aux habitants de vendre des raisins, ce qui cause un préjudice au chapitre, prieur et décimateur du dit lieu (4 octobre).
— Un chanoine de retour de Rome a remis au chapitre des indulgences du pape pour deux autels de la cathédrale, le maître autel et celui de la chapelle du Purgatoire (18 novembre).
— On s’enquerra des suites à donner à une proposition de marchands de Castres tendant à établir "une machine pour frizer la draperie à l’endroit du Tournal qui est joignant le moulin à bled de Cayrol" : l’aménagement serait à la charge des marchands qui payeraient une rente annuelle au chapitre (10 décembre).
— Le libraire Bessière offre 15 livres par an pour une boutique "joignant l’esglise" (5 janvier 1668).
— Le château de La Sabartarié qui menace ruine sera réparé (24 février).
— Les Cordeliers de Castres touchaient une pension sur le Trésor royal, qu’on a cessé depuis longtemps de leur servir.
— Ils ont adressé une requête à l’intendant qui, malgré la perte du titre justificatif de leur droit, a décidé que la dite pension serait désormais payée.
— Le chapitre fera des démarches analogues en vue du rétablissement d’une pension de 100 livres dont le titre a aussi été égaré (17 mars).
— Les syndics feront planter de grosses bornes pour marquer les limites des dîmaires (27 juillet).
— Les religieux du couvent de Saint-Vincent célébreront le dimanche suivant la béatification de la sœur Rose, de leur ordre (25 août). — Un service funèbre sera célébré à la mémoire de M. de Beauregard qui fut prévôt du chapitre (6 octobre).
— Les héritiers de l’évêque Jean de Fossé ont perdu leur procès contre le chapitre au sujet de l’obit fondé par le dit évêque dans son testament (23 mars 1669).
— Les paroissiens de Saint-Agnan de Brassac ont l’intention de fonder une confrérie du Rosaire.
— On demandera aux consuls de Castres un homme "vivant et mourant" pour les possessions du chapitre (6 avril).
— Le chapitre interviendra en faveur des consuls de Saïx qui sont assignés pour avoir péché dans l’Agoût, cette rivière n’appartenant pas au roi mais au chapitre qui a la haute et basse justice à Saïx ; nul ne devra y pêcher sans l’autorisation du chapitre (10 mai).
— Les consuls de Graulhet citent le chapitre devant le Parlement de Toulouse pour se voir condamner à agrandir leur église (12 juillet). — Les consuls de Sallespieussou, en charge depuis deux ans, prient le chapitre de vouloir bien accepter une liste sur laquelle il prendra leurs successeurs (9 août).
— Un service funèbre sera célébré à la mémoire de l’archevêque de Toulouse [Ch. -Fr. D’Anglure de Bourlemont], ci-devant évêque de Castres, qui vient de mourir (29 novembre).
— On fera signifier aux consuls de Castres un arrêt du Parlement de Toulouse portant rejet de leurs prétentions au droit de mouture dans les moulins du chapitre (28 décembre).
— Nomination à la cure de Saint-Amans de Berlats, vacante par décès (25 février 1670).
— De Rességuier, conseiller au Parlement de Toulouse, offre de payer ce qu’il doit à raison de l’obit fondé par son oncle.
— Le port de Saïx est affermé au prix de 960 livres (18 avril).
— On distribuera à la porte de l’église cathédrale 225 livres restant de la somme qui représentait le blé qu’on donne annuellement aux pauvres (18 avril).
— La Chambre de l’Édit fait célébrer dans sa chapelle, "la chapelle du Pallais" , trois messes par an ; on règle la distribution de l’argent remis au chapitre à cette occasion : le chanoine ou dignitaire qui officiera touchera 3 livres et le reste sera divisé également entre les hebdomadiers, le diacre, le sous-diacre, le sacristain et les musiciens (9 mai).
— On s’opposera à la construction d’un moulin sur l’Agoût entre Castres et Saïx, cette partie de la rivière appartenant au chapitre.
— L’autorisation de construire le dit moulin faisait l’objet d’une clause dans un bail passé entre le syndic du diocèse et l’entrepreneur des réparations restant à exécuter pour rendre l’Agoût navigable (9 mai).
— Il sera fait dans la cathédrale une tribune en face de la chaire "affin que MM. Les chanoines s’y puissent placer pour ouyr les prédicateurs" (6 juin).
— Les consuls de Castres seront assignés devant la cour des aides de Montpellier parce qu’ils prétendent faire supporter au chapitre sa part des deniers municipaux.
— Le droit de sépulture est accordé à un paroissien de Notre-Dame de Guior dans celte église, moyennant la somme de 20 livres (6juin).
— Le "droit de vétéran" avec "l’entrée au chœur" est accordé au chanoine Jean Coste qui vient de résigner son canonicat (1er juillet).
— La présence est accordée à deux prébendiers qui se proposent d’aller prendre les eaux de Camarès (1er juillet).
— M. de Juges, conseiller, a fait afficher à la porte de l’église Saint-Agnan de Brassac une défense de pêcher dans l’Agoût, prétendant que la rivière lui appartient dans l’étendue, de ses terres, alors que le syndic du chapitre avait précédemment affermé le droit de pêche pour trois ans dans la paroisse de Saint-Agnan, moyennant 50 livres de truite par an (1er juillet).
— Les Chartreux ont fait quelques acquisitions de terres dans la paroisse de Viviers [-les-Montagnes] et ne veulent en payer la dîme que sur le pied de seize un au lieu du dixième (1er juillet).
— A Ambres, le fermier des dîmes a été "batu et exédé" lorsqu’il voulait emporter des gerbes du sol d’un particulier ; le cheval qui lui sert au transport des dîmes a eu, une nuit, la queue et les oreilles coupées (8 août).
— Règlement pour le service divin dans la cathédrale (1er septembre).
— Les gages du sacristain sont augmentés de deux setiers de blé moussole et de deux paires de chaussures destinées au clerc que le sacristain est tenu d’avoir (3 octobre).
— Le maître de musique et ses musiciens iront à Lavaur à la demande des Cordeliers de cette ville qui tiendront, le dimanche suivant, leur chapitre général (3 octobre).
— Le chapitre estime que l’évêque a "usé de grand mespris à son égaard" en ne lui communiquant pas avant l’impression une ordonnance du 9 de ce mois relative au jubilé universel ordonné par le pape (20 décembre).
Description physique : Registre in-f°, 354 pages papier.
G 268*1673-1685
— On s’entendra avec les consuls de Montespieu sur la quantité de cire qu’ils doivent donner tous les ans au chapitre.
— La porte de la sacristie [de la cathédrale], qui est "du costé des ormeaux" sera murée et une autre sera pratiquée dans la chapelle du Purgatoire (24 novembre 1673).
— Au bas de la page 18, on lit : "Je soubsigné Abraham Pujol, commis préposé à la distribution des formules en la ville de Castres, certifie avoir cotté et paraffé par premier et dernier la quantité de deux cens quarante feuillets de ceux quy sont en blanc au présent registre, suivant l’arrest du Conseil du sixiesme novembre MVIc soixante treize et ay receu le droit des formules à raison d’un sol la feuille faict à Castres le vingt cinquiesme janvier MVIc soixante quatorze, Pujol commis" .
— L’état des orgues a été vérifié : il manque environ 40 tuyaux ; désormais une semblable vérification sera faite tous les trois mois.
— Désaccord entre deux chanoines qui se disputent le droit exclusif d’assister aux délibérations communales de Castres (10 mars 1674).
— Députation d’un chanoine à l’assemblée du clergé du diocèse convoqué par l’évêque pour le 13 de ce mois (6 avril).
— La somme de 300 livres sera payée au P. Bonaventure, Capucin, qui a prêché les derniers Avent et Carême (6 avril).
— Différend avec les religieuses de Vielmur au sujet de leur forge de Saint-Germa (Saint-Germain des Prés ?) qu’elles prétendent rendre banale (15 juin).
— Les consuls de Sallespioussou font une rente ou albergue de dix livres de cire (Voy. Au début de cet article) tant au roi qu’au chapitre seigneurs en paréage du dit lieu (5 octobre).
— Un monitoire sera fulminé contre les détenteurs de titres appartenant au chapitre (5 octobre).
— Le chœur de l’église [cathédrale] sera construit d’après le plan de l’architecte Mercier ; les premières chapelles à droite et à gauche du chœur seront munies des ornements nécessaires (26 avril 1675).
— L’évêque ne goûte pas ce plan du chœur (3 mai).
— On placera la somme de 200 livres due par la ville de Castres pour indemnité de la démolition de maisons appartenant au chapitre, lors de la construction du pont neuf (6 septembre).
— Les syndics feront assigner devant le Parlement de Toulouse le procureur du marquis d’Ambres qui a fait requérir le chapitre d’avoir à rendre hommage au dit seigneur pour ses fiefs de Ganoubre, dans la vicomte de Lautrec (11 octobre).
— L’évêque de Lavaur a proscrit dans son diocèse l’usage des calices en étain ; les consuls et marguilliers de Saïx seront réunis pour approuver l’affectation de 96 livres à l’achat d’un calice en argent (3 janvier 1676).
— Ratification d’une transaction conclue avec dlle Esther de Clot, veuve de Jean d’Espéraudieu, sieur de Saint-Alby, au sujet du fief de ce nom vendu en 1619 aux auteurs du sieur de Saint-Alby pour 2000 livres : le syndic du chapitre a confirmé cette vente moyennant une augmentation de 600 livres que la dlle de Clot s’est engagée à payer pour la construction du chœur de la cathédrale (22 février).
— Le chapitre se désiste de toute opposition à la banalité de la forge de Saint-Germain (voy. Ci-dessus) appartenant aux religieuses de Vielmur ; donc tous les métayers du chapitre habitant dans le consulat de Saint-Germain iront "esguiser" à la dite forge et payeront les droits accoutumés (28 mars).
— Divers plans du chœur projeté de la cathédrale sont déposés sur le bureau et celui de l’architecte Mercier est adopté avec quelques restrictions de détail (24 avril).
— Les syndics feront imprimer des affiches pour l’adjudication des travaux du chœur et les enverront dans toutes les villes de la province (10 juillet).
— Le chapitre proteste contre une ordonnance de l’évêque de Vabres prescrivant la démolition de l’église actuelle de Murasson et sa reconstruction au lieu de ce nom (10juillet).
— Comme recteur des églises de Castres et Villegoudou, le chapitre permet aux Trinitaires de Castres d’avoir un bassin et un tronc dans les dites églises pour y recueillir les offrandes destinées à la rédemption des captifs (1er août).
— Décharge donnée au prévôt d’un procès-verbal de 1406 portant union de la chambrerie à la manse capitulaire.
— On a trouvé dans les archives du chapitre l’acte d’érection d’un troisième archidiaconé par l’évêque [Antoine] de Vesc, en 1536 (1er août).
— La tribune actuelle dans la cathédrale sera démolie et remplacée par une autre des deux côtés du chœur (1er septembre).
— Un prébendier recevra 24 livres par an pour apprendre le latin aux enfants de chœur (30 octobre).
— Vente de terres a remere pour le prix de 480 livres qui seront affectées à la construction de l’église cathédrale (2 novembre).
— Le chanoine de Richard est prié de cesser "de se faire suivre dans le chœur par soun laquais portant soun bréviaire et quelques fois soun aumusse qu’il luy présente lorsqu’il est arrivé à sa chese et qu’à la fin des offices il le vient reprendre à sa place, se mêlant par ce moyen parmy les ecclésiastiques et interrumpant leur ordre". 
— L’indemnité demandée aux consuls de Castres à raison de la démolition de maisons lors de la construction du pont neuf a été réglée par une transaction et fixée à la somme de 230 livres (2 novembre).
— Le chanoine de Richard a mal reçu les observations du prévôt et lui a répondu qu’il avait remarqué que "M. Le prévost avoit un carreau de velours violet et n’avait point veu de prévost qui en heut de ceste couleur" ; on lui inflige huit jours de pointe (2 novembre).
— On accorde gratuitement le droit de sépulture dans la cathédrale à M. Barbara, juge criminel de Castres, en considération de ce qu’il est juge à Saïx pour le chapitre (14 décembre).
— Le syndic recevra une partie de la somme de 4 000 livres due au chapitre par l’abbé de Bourlemont, comme héritier de Charles d’Anglure de Bourlemont, jadis évêque de Castres (14 janvier 1677).
— Les consuls de Saïx sont autorisés à couper plusieurs ormeaux pour servir à la construction du clocher de leur église (20 mars).
— Un calice sera acheté pour l’église de Navés (28 mai).
— La somme de 5023 livres, 12 sous. 2 deniers, intérêts compris, due par Louis de Bourlemont, abbé de La Grasse (voy. Ci-dessus), sera affectée à la construction du chœur de la cathédrale ; le sieur Cailhau "travailhe, par ordre de Mgr l’evesque à faire un plan du bastiment du dit chœur... Et a promis de le porter à la Nostre-Dame de septembre, celluy que le sieur Mercier avoit faict ayant esté trouvé deffectueux" (25 juin).
— Différend avec le sieur de Bonne qui a menacé de coups le premier consul de Saïx pour avoir condamné à une amende son berger faisant paître du bétail dans les vignes de Saïx ; le dit seigneur négligeait d’ailleurs de payer les censives dues au chapitre, depuis 34 ans, et tentait ainsi d’usurper la seigneurie de Sendronne (23 juillet).
— L’évêque de Castres a reçu une lettre du roi par laquelle "Sa Majesté declaire qu’ayant demandé à nostre saint Père le pape l’érection de l’evesché d’Albi en archevesché, Sa Sainteté la luy auroit accordée et qu’estant nécessaire pour l’accomplissement de ce dessain d’avoir le consentement des évesques qui doibvent esfre suffragans et de leur chapitre" , l’évêque exorte le chapitre à adhérer à cette proposition conformément aux vœux exprimés dans une autre lettre par le nonce : l’assentiment est donné à l’unanimité (29 septembre).
— Il sera acheté une grande croix en argent pour les processions, un pied aussi en argent pour l’ostensoir et de plus un calice de 153 livres (19 novembre).
— Un Te Deum sera chanté à l’occasion de la prise de Fribourg (18 décembre}.
— La somme de 150 livres sera avancée, sur sa demande, au sieur de Saint-Ramond, orfèvre de Toulouse, qui travaille à la croix (26 février 1678).
— L’année commencera le 1er septembre, comme avant les guerres de religion, pour les quartiers et autres distributions (5 mars).
— Le sieur Cailhau, architecte, a remis le plan du chœur de la cathédrale, "tant en bois que sur le papier" ; l’adjudication de ces travaux aura lieu le 14 avril, le syndic fera imprimer le devis et des affiches qui seront envoyées dans les localités voisines (5 mars).
— Appel comme d’abus contre l’évêque de Vabres qui avait ordonné le transfert du service de l’église Saint-Pierre de Vals dans une chapelle de dévotion située à Murasson (5 mars).
— Le syndic recevra de dom Joseph Torrilhon, prieur de la Chartreuse de Castres la somme de 180 livres, indemnité due au chapitre à raison de l’acquisition de terres faite par les Chartreux dans le consulat de Castres ; ces deniers seront consacrés aux travaux du chœur (5 mars).
— L’adjudication de cette construction n’a pas pu être faite la veille, date convenue ; deux terrassiers creuseront le sol jusqu’aux fondements de l’ancien bâtiment.
— Un Te deum sera chanté le dimanche suivant à l’occasion de la prise d’Ypres (15 avril).
— Acte sera passé avec les sieurs Mounier entrepreneurs des fondements du chœur de la cathédrale sur le pied de 17 livres, 10 sous la canne carrée de maçonnerie (3 mai).
— Le chanoine théologal et grand pénitencier de l’église d’Albi, délégué par arrêt du Conseil pour le fait de la reconstruction du chœur, vient d’approuver les plan et modèle du sr Cailhau, architecte de Carcassonne (3 mai).
— Un Te Deum sera chanté le dimanche suivant à l’occasion de la prise de Puycerda (1er juillet).
— On achètera un bréviaire auquel on fera ajouter les leçons des acteurs de saint Benoît et autres saints propres au chapitre (1er juillet).
— Avance de 1 000 livres aux entrepreneurs des fondements du chœur (1er juillet).
— En creusant pour ces fondements on a trouvé un puits (5 août).
— La présence est accordée à un chanoine pour aller prendre les eaux à Camarés (2 septembre).
— Te Deum à l’occasion de la paix avec la Hollande (29 octobre).
— La terre extraite des fondements du chœur sera enlevée moyennant le prix fait de 290 livres (7 avril 1679).
— Il sera procédé au cubage de maçonnerie de ces fondements qui sont terminés (7 avril 1679).
— Le syndic s’entendra avec l’horloger Le Lorrain pour la réparation de l’horloge [de la cathédrale ? ] (7 avril 1679).
— Le chapitre livrera au sieur Fournier, fondeur de cloches, une cloche rompue du poids de 228 livres et prendra celle qui sera fondue sur le pied de 14 sous la livre (5 mai).
— Le cubage des fondements du chœur est égal à 345 cannes et 3 pans (5 mai).
— Te Deum à l’occasion de la paix générale (5 mai).
— Le prix des fondements du chœur s’élève à la somme de 6 044 livres, 1 sou et 3 deniers.
— La nouvelle cloche (voy. Ci dessus) pèse 446 livres et le métal de celle qui était rompue ayant été cédé au fondeur à 10 sous la livre, il reste dû par le chapitre 204 livres, 19 sous (2 juin).
— Des affiches seront imprimées et envoyées aux localités voisines pour l’adjudication de la construction du chœur de la cathédrale.
— Le peintre Sabatier fera un tableau "de grandeur convenable" pour l’église de Puechauriol (7 juillet).
— Pourvoi contre un arrêt par provision du Parlement de Toulouse, obtenu par le prévôt au préjudice du chapitre, touchant le droit d’assister aux délibérations consulaires de Castres (7 juillet).
— Aumône de 6 livres à "une famille d’Angleterre chassée de leur pays à cause de la religion catholique de laquelle ils font profession" (13 octobre).
— Le prébendier Espinasse est prié d’entreprendre sans retard l’inventaire des archives du chapitre (17 novembre).
— Te Deum à l’occasion de la conclusion de la paix (16 décembre).
— Le chapitre doit payer le tiers de 24 livres qu’a coûté un calice commandé par l’évêque pour l’église de Saint-Salvi, annexe de Graulhet (9 février 1680).
— Il sera donné 600 livres aux entrepreneurs "de trois cannes de muraille autour du chœur de l’esglise cathédrale" (9 février 1680).
— Le Conseil d’État a rendu un arrêt confirmant le droit du chapitre de déléguer un de ses membres aux délibérations de l’hôtel de ville, contre les prétentions exclusives du prévôt (1er mars).
— Location d’une boutique joignant la porte de la cathédrale à un tailleur, à charge de réparer gratuitement les ornements de la sacristie (1er mars).
— Tous les droits seigneuriaux dus au chapitre pour le château et la terre de Montespieu par dlle Jeanne de Perrin, veuve de Jean d’Escorbiac, ont été liquidés et fixés à la somme de 3000 livres (6 avril).
— Le syndic achètera pour l’église de Guior un calice en argent du prix de 60 livres et donnera au marchand, en déduction de cette somme, un vieux calice (10 mai).
— Deux vicaires perpétuels, au lieu d’un, desserviront désormais la paroisse Saint-Agnan de Brassac, aux gages de 80 livres chacun (10 mai).
— Acompte de 600 livres délivré aux entrepreneurs du chœur de la cathédrale (10 mai).
— A Pierre Mailhol, notaire de Castres, succédera son fils Louis, comme greffier des juridictions de Saïx et Sallespieusson (10 mai).
— La présence est accordée à un prébendier qui va prendre les eaux de Balaruc (7 juin).
— Le syndic a remis à un député des paroissiens de Murasson 74 livres, 2 sous ; cette somme a servi à acheter un rayon d’argent (ostensoir) pesant 34 livres et valant 42 livres en y comprenant le droit du roi et 8 livres pour la façon, plus un encensoir, 4 chandeliers, une croix de laiton et 4 cannes et demie de "Roan" pour faire une aube (7 juin).
— Réception d’un nouveau chanoine, Pierre Vidal, prêtre du diocèse de Rodez (5 juillet).
— Nomination d’un vicaire perpétuel de Ganoubre (5 juillet).
— Ratification de l’afferme des revenus du prieuré de Murasson pour trois années aux prix de 1 000 livres pour la présente année où les récoltes ont été endommagées par la grêle, et 4 300 livres pour chacune des deux suivantes (2 août).
— Le syndic représentera le chapitre à l’assemblée du clergé du diocèse, convoquée pour le mardi suivant afin de répartir le don gratuit (2 août).
— La présence est accordée à un prébendier qui doit aller prendre les eaux de Bagnères [de Luchon] (6 septembre).
— Deux antiphonaires achetés à Toulouse ont coûté ensemble 50 livres, plus 3 livres pour le port (6 septembre).
— L’avance de 1 200 livres sera faite aux entrepreneurs du chœur de la cathédrale (29 novembre).
— Le syndic ira à Saïx recevoir le serment des nouveaux consuls désignés par le chapitre (1er janvier 1681).
— Mise en possession de la chantrerie ci-devant possédée par Gabriel de Richard, en faveur de son neveu de Paul de Richard (1er janvier 1681).
— Le four du chapitre à Saïx a été incendié ; le couvert a été détruit sur 5 cannes de long et 3 de large (1er janvier 1681).
— Un chanoine ira recevoir le serment des nouveaux consuls de Montespieu (18 avril).
— Le prieuré de Ferrières a été affermé pour trois ans au prix de 440 livres par an (1er août).
— Le syndic se transportera à Saïx et -fera détruire toutes plantations qui pourraient avoir été faites par des particuliers sur les anciens fossés du côté de la rivière, ce terrain ayant été affermé par les consuls sans l’assentiment du chapitre qui a la seigneurie haute, moyenne et basse du dit lieu (16 janvier 1682).
— On payera 1 400 livres aux entrepreneurs du chœur de la cathédrale (6 février).
— Le sieur Bonnet, avocat, est nommé lieutenant en la judicature de Saïx et juge des judicatures de Montespieu, Sallespieussou et La Barthe.
— On permet au maître des enfants de chœur de prendre deux de ceux-ci à Vielmur pour assister à la cérémonie de la réception de deux religieuses (3 avril).
— Enregistrement d’une lettre du 19 mars écrite à l’évêque par le secrétaire de l’assemblée du clergé de France et de cinq formules "contenant les manières dont les chappitres se doibvent servir pour bailler leur approbation en mission canonique aux ecclésiastiques pourveus par le Roy de bénéfices en regalle" (3 avril).
— Nomination de Michel Chasteau, notaire de Castres, comme greffier de la justice de Saïx (3 avril).
— L’évêque Michel de Tubœuf est mort à Paris le jeudi 16 de ce mois et a été inhumé le lendemain dans une chapelle des Pères de l’Oratoire, rue Saint-Honoré ; le chapitre déclare le siège de Castres vacant et fera faire un service funéraire (3 avril).
— Création de trois vicaires généraux, un official, un lieutenant de l’official, un promoteur et un secrétaire, pour la vacance de l’évêché (3 avril).
— Le P. Calmels, recteur des Jésuites de Castres, prêchera l’Avent et le Carême dans la cathédrale (2 mai).
— Conflit avec l’official métropolitain d’Albi qui a annulé les nominations faites par le chapitre le 27 avril et a délégué à un chanoine les fonctions de vicaire général et d’official (même jour).
— Nouvelle élection de trois vicaires généraux et autres officiers du chapitre (2 mai).
— Règlement de l’itinéraire que doit suivre la procession le jour de la Fête-Dieu (2 mai).
— Différend avec les Jacobins de Castres au sujet de la cérémonie à célébrer pour le repos de l’âme de l’évêque Michel de Tubœuf dont le cœur vient d’être porté à Castres, un chanoine, exécuteur testamentaire de l’évêque, a confié le cœur aux Jacobins qui l’ont fait "enfermer dans quelque ouverture qu’ils auroient fait faire dans la muraille de leur esglise" , sans en prévenir le chapitre, alors que les consuls et magistrats de la ville étaient invités "secrètement" à un service funéraire où le P. Lesage, du couvent des Jacobins, devait prononcer une oraison.
— Une messe ayant été dite dans des conditions irrégulières et les Jacobins n’ayant pas eu pour le chapitre les égards qui lui sont dus, il est décidé que le chapitre s’abstiendra d’assister au service dans l’église de ces religieux et que désormais nul d’entre eux ne sera autorisé à prêcher dans les églises de Castres (2 mai).
— Le syndic tâchera d’obtenir le payement d’une somme de 100 livres léguée au chapitre par la dame de Labastide de Brassac pour servir aux réparations de l’église Saint-Agnan de Brassac.
— D’après le testament de cette dame, ce legs aurait dû être acquitté à la Noël de l’année 1681 (19 juin).
— Le vicaire perpétuel d’Ambres déclare qu’il ne peut plus habiter cette localité, ses paroissiens refusant de lui fournir un logement ; les consuls seront sommés de construire un presbytère et de loger le vicaire, en attendant.
— Le chapitre est assigné devant le Parlement de Toulouse, à la requête du procureur général, « au subject de la distance qu’il y a des églises parrochielles aux temples de ceux de la R. P. » (3 juillet).
— Le prévôt a reçu la nouvelle de la nomination de l’abbé de Maupeou à l’évêché de Castres ; le chapitre enverra ses félicitations à ce prélat (3 juillet).
— Les meuniers des moulins de Castres et de Villegoudou se plaignent de ce que les pêcheurs du faubourg de Villegoudou viennent "jusques dans l’œil du moulin" , alors qu’ils n’ont pas le droit "d’aprocher la chaussée de plus de cent pas" (3juillet).
— Un Te Deum sera chanté à l’occasion de la naissance du duc de Bourgogne ; un petit -bûcher sera dressé devant une porte de la cathédrale, "où le chapitre sur l’entrée de la nuit du mesme jour ira processionnellement metre le feu" ; le chapitre donne en outre 8 ou 10 livres de poudre pour fabriquer des pièces d’artifice.
— Le syndic a touché la somme de 660 livres, montant des lots et ventes de la terre de Montespieu acquise par M. de Fabrègues (28 août).
— Le chapitre prendra livraison des legs que lui a fait l’évêque Tubeuf, consistant en "une chasuble, estolle, manipulle, bource de corporal, voilet et pluvial de toille d’or et d’argent, doublé de tafetas, avec une estoffe verte de laine pour conserver les dits ornemans" (27 novembre).
— Le sieur de Saint-Ramond, orfèvre à Toulouse, a sommé le chapitre de retirer le bâton pastoral qu’on lui a fait faire et de le payer ; la façon coûte 50 livres (2 janvier 1683).
— Les Lazaristes de Graulhet prétendent que le chapitre est tenu de faire une rente de 20 livres à l’hôpital de ce lieu.
— Une rente servie au chapitre au denier seize est réduite au denier vingt, conformément à une déclaration du roi (2 janvier1683).
— La dépense totale pour la construction du chœur de la cathédrale s’élève à la somme de 10 172 livres, 8 sous et 3 deniers dont le compte est clos.
— On achètera 100 cannes d’ "esparrat" à raison de 40 sous la canne (22 janvier1683).
— Délégation d’un chanoine pour aller recevoir le serment des nouveaux consuls de Montespieu (27 mars).
— Un chanoine représentera le chapitre à l’assemblée du clergé du diocèse qui doit avoir lieu ce jour même (21 mai).
— Une place dans le chœur est offerte à l’abbé Gremiot, économe du diocèse pendant la vacance du siège épiscopal (4 juin).
— Nomination de deux vicaires perpétuels, l’un pour Saint-Agnan de Brassac et Notre-Dame de Guior, son annexe, l’autre pour Saint-Salvi de Campilières "au Puechauriol" (4 juin).
— Délégation d’un chanoine à une assemblée du clergé du diocèse convoquée par le grand archidiacre "pour deux affaires très-importantes concernant la religion" (10 et 12 août).
— Le grand archidiacre "a dit que par l’arrest qu’il a poursuivy contre les nommés Lucadou, Auriol et Auret, habitans de cette ville, faisans profession de la religion préthandue refformée quy sont condamnés pour les impiétés par eux commizes au lieu de Lauretié, consulat de Castres, à estre brûlés tous vifs et après leurs cendres jettées au vend, leurs biens confisqués, distrait la somme de mil livres d’amande et la somme de cinq cens livres pour estre employée sçavoir trois cens livres à la fondation d’une messe haute quy se célébrera à perpétuité le jour et feste de saint Barthélémy dans nostre esglise cathédrale et deux cens livres à la chapelle des Pénitens bleus de la présente ville pour y estre pareillement célébré le mesme jour une messe haute à perpétuité" .
— Le chapitre décide que la dite messe sera célébrée cette année même et que l’arrêt du Parlement de Toulouse en date du 22 juin 1683 sera transcrit dans le registre des délibérations (22 juin 1683).
— Le roi a ordonné de célébrer un service dans la cathédrale pour le repos de l’âme de la reine ; un chanoine est chargé de prononcer l’oraison funèbre (22 juin 1683).
— Cette cérémonie aura lieu le 15 de ce mois (10 septembre).
— Le chapitre confère le titre de vicaire général et donne procuration pour siéger aux États de la province à l’abbé de Meaupou, évêque nommé de Castres (10 septembre).
— Une députation du chapitre est allé saluer l’évêque de Meaupou à Escoussens, le samedi précédent (4 décembre).
— Autre députation pour aller prendre l’évêque à son palais épiscopal et l’accompagner à l’église.
— On fera faire une copie d’un arrêt rendu par le Parlement de Toulouse pour obliger les capitouls à payer la cire employée par le chapitre de Saint-Étienne de Toulouse à l’occasion des honneurs funèbres de la reine. Pierre Candomerc, ministre de la R. P. R. de Roquecourbe est un des tenanciers du chapitre aux Salvatges (4 décembre).
— Un Te Deum sera chanté à l’occasion de la naissance du duc d’Anjou.
— Le prévôt représentera le chapitre à l’Assiette diocésaine (21 janvier 1684).
— L’entrepreneur du chœur de la cathédrale estime avoir rempli ses engagements et demande qu’on fasse cuber la maçonnerie (11 février).
— L’ouverture du jubilé accordé par le pape Innocent XI aura lieu le dimanche de la Passion (11 février).
— Les petits tuyaux des orgues seront enlevés et il en sera dressé un inventaire (4 mars).
— On fera faire un tableau pour l’église Notre-Dame de Guior (4 mars).
— Un maître brodeur de Toulouse offre de faire des ornements "d’un fort beau camelot rouge cramoisin goffré à ramages avec de la frange et doré, le ruban et galon dans les endroits où il en faut, bien doublés et conditionnés, au prix de vingt livres pour chasque pluvial, quatorze livre pour chasque dalmétique, quinze livres pour la chasuble, bourse et voille de calice et quatorze livres pour le devant d’autel" ; le prévôt fera faire à ces conditions trois pluviaux, deux dalmatiques, une chasuble, un devant d’autel et une crédance en camelot rouge et de plus deux parements pour la chaire du prédicateur, l’un de camelot blanc, l’autre de camelot violet (5 mai).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Luxembourg (30 juin).
— Dans le chapitre général qui se tient annuellement le 1er septembre, le prévôt fait cette année une allocution qui contient le passage suivant : "Sy l’exercice de la R. P. R. subsiste encore dans ceste ville et dans plusieurs endroits de ce diocèse, ne nous en prenons qu’à nous mesmes, car commant pouvons nous espérer de voir leurs temples ensevelis dans leurs propres ruines, de les voir eux mesmes dans nos esglises participer à nos sacrements, sy nous ne travaillions pas à les ramener par la parolle et par l’exemple ? Les autres voies ne convienent pas aux ministres de Jésus-Christ ; les larmes, les soupirs et la prière sont nostre partage... " (1er septembre).
— Prières pour le rétablissement de la santé de l’évêque (13 octobre).
— Députation d’un vicaire général aux États, l’évêque étant toujours malade (13 octobre).
— Défense de chasser et de pêcher dans l’étendue du territoire de Saïx (13 octobre).
— Nomination du sieur Roux, notaire de Castres, comme greffier de Saïx (10 novembre).
— L’horloger Chanterene recevra 20 livres pour l’entretien de l’horloge.
— On fera faire un tapis de "bayete" pour le maître-autel (1er décembre).
— M. de Cassagnau, conseiller au Parlement de Toulouse est arrivé la veille au soir (20 décembre) "venant dépputé du Parlement pour faire exécutter l’arrest pour la desmolition du temple, chambre du Consistoire et clocher" ; quatre chanoines sont chargés d’aller le saluer et de lui témoigner "la joie (du chapitre) de voir triompher l’Esglise sy glorieusement de ses ennemis" ; ils réclameront aussi pour le chapitre la cloche dont les protestants se sont servis jusqu’à ce jour et qu’ils avaient prise durant les troubles (20 décembre).
— On bénira le lendemain (20 décembre) la croix qui a été plantée "à la place où estoit le temple de ceux de la R. P. R. " (20 décembre).
— Cette cérémonie est retardée jusqu’au 1er janvier, le conseiller de Cassagnau ayant défendu d’ériger la croix avant que la place fut débarrassée afin que la bénédiction fut faite avec plus d’éclat.
— A l’avenir on ajoutera à l’oraison qu’on dit pour le roi les mots hostes superare, hereses extirpare.
— Itinéraire de la procession qui aura lieu lors de la bénédiction de la croix (20 décembre).
— La cloche des protestants, dont les Trinitaires s’étaient emparés, a été donnée par le roi aux Jésuites (12 janvier 1685).
Description physique : Registre in-f°, 962 pages papier.
G 269*1685-1693
— Le syndic est député à l’assemblée diocésaine du clergé et le prévôt à l’assemblée provinciale qui doit se tenir à Albi (16 février 1685).
— L’Assiette diocésaine est convoquée pour le 28 de ce mois, elle sera présidée par le prévôt en qualité de vicaire général (17 mars).
— Le chapitre approuve la permutation du vicaire perpétuel de Puechauriol avec un prêtre du diocèse de Saint-Papoul (24 mars).
— Le syndic ira à Sallespieussou recevoir le serment des nouveaux consuls.
— Le procureur général au Parlement de Toulouse recommande un prédicateur que le chapitre est heureux d’accepter pour prêcher l’Avent et le Carême, vu "les obligations que l’Esglise a à Monsieur le procureur général et ce diocèse en particulier... Par le grand nombre des temples dont il a procuré et procure tous les jours la démolition" (27 avril).
— Députation de deux chanoines pour aller saluer à Saïx l’évêque de Lavaur (18 mai).
— Le curé d’Alban a écrit que la gelée avait détruit en grande partie les récoltes, demandant une diminution du prix de son afferme ce que le chapitre n’accorde pas attendu qu’il ne s’agit pas d’un cas fortuit stipulé (25 mai).
— L’avance d’une pistole sera faite au peintre Pradier qui doit peindre un tableau pour l’église Notre-Dame de Guior (25 août).
— Dans le chapitre général annuel le prévôt dit... Nous avons exterminé dans ce dioceze les temples et l’exercisse de la R. P. R. . Défense est faite de prendre du tabac dans le chœur, ce qui est indessant et marque le peu de respect pour la sainteté du lieu (1er septembre).
— L’abbé Poquelin, docteur en Sorbonne, est venu à Castres avec l’évêque.
— Dans la conjoncture du grand nombre de convertions qui se font tous les jours, on offrira à cet ecclésiastique de prêcher dans les églises de la ville.
— La cathédrale ayant été démolie par les protestants et iceux se convertissant tous les jours, dont le nombre est si grand, celle (la cathédrale) que nous avons par provision ne peust contenir un tiers des personnes ; on priera l’évêque de solliciter la libéralité du roi (12 octobre).
— L’évêque a dit au prévôt qu’aiant pleu à Dieu esclairer les relligionnaires de ceste ville qui sont tous convertis et après avoir fait adjuration de l’hérésie de Calvin ont esté reçus dans le giron de l’esglise catholique, apostolique et romaine, il veut aujourd’hui dire la grand messe dans l’esglise cathédralle et chanter après vespres le Te deum en action de grâces d’un si grand bien ; les vicaires des paroisses, les ordres religieux et les magistrats en seront informés ; le chapitre ira joindre l’évêque dans son palais.
— Les orgues ont été enlevées de la tribune de la cathédrale, où on aménagera des bancs en gradins ; les tuyaux des orgues sont au nombre de 388 petits ou gros (19).
— Une porte sera pratiquée dans la cathédrale pour la commodité du chapitre, vu la grande quantité du puble qui aciste les jours de dimanches et festes à la prédication et qui gêne les chanoines pour arriver à leurs places (16 novembre).
— Adresse de remerciements à l’abbé Poquelin qui a prêché d’une façon remarquable dans la cathédrale pour l’instruction des nouveaux convertis (7 décembre).
— Marché pour la construction d’une tribune sur l’entrée du chœur moyennant 166 livres et les matériaux de la tribune à démolir (11 janvier 1686).
— Mémoire d’ornements à faire faire.
— Transport hors de la nef de l’escalier accédant à la nouvelle tribune (1er février).
— Une tapisserie sera placée sous cette tribune qui fait la séparation du chœur avec la nef, pour protéger du froid les personnes se trouvant dans le chœur ; on l’enlèvera le dimanche (8 février).
— Le prévôt est député à l’Assiette diocésaine en qualité de vicaire général (9 mars).
— On laisse à l’évêque le soin de désigner un vicaire perpétuel pour l’église de La Platé annexée jusqu’alors à la manse capitulaire, afin de se conformer à une Déclaration du roi qui enjoint aux chapitres d’établir des vicaires perpétuels avec une congrue de 300 livres dans les cures unies à leurs manses (16 mars).
— Sur la proposition du prévôt, les trois vicaires généraux, l’official et le lieutenant de l’official nommés pour la durée de la vacance du siège épiscopal donnent leur démission en faveur de l’évêque qui exercera personnellement ou par délégation les dites fonctions (23 mars).
— Le prédicateur de l’Avent et du Carême derniers touchera 300 livres (19 avril).
— Quatre chanoines sont chargés de remercier l’abbé Poquelin qui a prêché "despuis sept mois" dans la cathédrale pour l’instruction des nouveaux convertis et fait des conférences dans le même but ; ils lui offriront une place dans le chœur (26avril).
— L’abbé Poquelin est nommé vicaire perpétuel de l’église de La Platé (7 mai).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui doit se tenir le 21 de ce mois dans le palais épiscopal (17mai).
— Désormais les congrues des vicaires perpétuels ne seront payées que par trimestre à l’avance.
— On fera blanchir l’intérieur de l’église (28 juin).
— Dans son allocution au chapitre général le prévôt dit : Il faut l’advouer, l’extirpation de l’hérésie n’est pas achevée, elle est réduite à l’uniformité du culte extérieur ; dans le diocèse de Castres l’arrivée de l’évêque, abbé de Meaupou, disposa presque tous nos frères séparés à rentrer dans le sain de l’Esglise et il ne les eust pas plus tôt éclairés de ses lumières toutes vives et de sa doctrine toute évangélique avec une méthode et une douceur inimitable qu’il n’y eut plus qu’un troupeau et un pasteur.
— Il y a eu dans d’autres diocèses des secours estrangers, mais ici le glaive de la seule parole évangélique a coupé les testes de cest hidre cruel... (2 septembre).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du duc de Berry (20 septembre).
— L’abbé Poquelin s’est démis du vicariat perpétuel de La Platé (4 octobre).
— Te Deum pour remercier Dieu du rétablissement de la santé du roi (17 janvier 1687).
— On a employé 74 livres pour faire remplir de glace une glacière dont l’usage a été abandonné au chapitre par un chanoine ; quand le temps en sera venu, chaque chanoine recevra 15 livres de glace par jour et l’évêque la quantité qu’il voudra (22 février).
— Différend avec le juge de Puylaurens qui prétend recevoir le serment des consuls de Montespieu (1er mars).
— Acceptation d’un don de 2 000 livres que l’évêque doit faire faire pour l’agrandissement de la cathédrale ; le plan présenté par l’architecte Favier n’est pas jugé suffisant ; il est décidé que l’église sera élargie de trois cannes et qu’on construira un presbytère "de cinq cannes" (4 avril).
— Le chapitre en corps ira saluer le marquis de La Trousse, gouverneur de la province, arrivé ce jour même à Castres (11 avril).
— Députation de quatre chanoines à Albi pour complimenter de sa nomination le nouvel archevêque (25 avril).
— Le syndic ira recevoir le serment des consuls de Montespieu (2 mai).
— Statuts faits sur les affermes et arrentemans du chappitre de Castres quy se liront et peublieront chasque année à l’ouverture des dits arrentemans (9 mai).
— L’exécution du plan de Favier pour l’agrandissement de la cathédrale coûterait 11 000 livres ; les 10 000 livres accordées par l’intendant (la délibération du 4 avril ne fait mention que de 2 000) étant insuffisantes, le chapitre consent à ce que l’évêque affecte à ces travaux pendant deux ans la somme de 500 livres qu’il donne annuellement à la fabrique (16 mai).
— Le prévôt est chargé de choisir une église ou autre lieu où le chapitre dirait les offices pendant que l’entrepreneur Favier terminerait ses travaux à la cathédrale ; à cette condition, l’ouvrage sera achevé, conformément aux conventions, à la saint Jean-Baptiste (29 août).
— Le palais épiscopal sera aménagé pour servir provisoirement aux cérémonies du chapitre (1er septembre).
— L’entrepreneur Favier se rendra à Toulouse et en reportera un plan des stalles du chœur de Saint-Sernin, plan qu’il adoptera pour la cathédrale (26 septembre).
— Les consuls de Castres seront sommés de rayer le chapitre sur leur livre d’impositions municipales, attendu qu’il a été convenu entre le roi et le clergé de France que les communautés ecclésiastiques seraient déchargées des deniers municipaux (24 octobre).
— Il a été dressé un état des biens nobles du chapitre (31 octobre).
— Délégation de trois chanoines qui s’entendront avec l’évêque au sujet de la façon des stalles du chœur de la cathédrale (27 février 1688).
— On fera réimprimer la bulle de sécularisation et les statuts du chapitre (5 mars).
— La somme de 35 livres sera payée au sieur Hérail pour la façon et la dorure d’un ciboire du poids d’environ six onces, destiné à l’église de Berlats.
— Le sieur de Sémalens sera poursuivi pour tentation de meurtre, dans la juridiction de Saïx, contre le sieur de La Jansonnié (12 mars).
— L’imprimeur Barcouda doit tirer à 150 exemplaires la bulle de sécularisation et les statuts de chapitre, pour le prix total de 15 écus (26 mars).
— Les travaux de boiserie du chœur de la cathédrale ont été adjugés à deux menuisiers, Picard et Pinart, pour la somme de 3 800 livres.
— Énumération des ornements et autres objets fournis à l’église de Berlats (23 avril).
— Ornements fournis à l’église de Murasson (21 mai).
— Emprunt de 10 130 livres pour éteindre une dette contractée en 1 619 envers François et Henri de La Roque, sieurs de La Trinque (18 juin).
— On fera faire une petite baguete de balene à l’extrémité de laquelle on mestra un bout d’argent et au milieu un petit fillet d’argent, de laquelle le bedeau se servira ordinairement, à la place de la masse réservée aux jours de fête et aux processions (16 juillet).
— Marché pour l’entière reconstruction du moulin de Saïx moyennant 1800 livres.
— Différend avec les consuls de Lestap qui ne payent pas au chapitre la dîme du foin sur le pied de dix un, comme ils le devraient (23 juillet).
— Afferme du bénéfice de Berlats pour 630 livres par an (30).
— Le sieur Labadie, peintre, de Lautrec recevra 25 livres pour un tableau qu’il a fait pour l’église de Murasson (6 août).
— Les trésoriers du bureau de Toulouse ont requis le chapitre de déclarer les biens acquis depuis le précédent hommage : le chapitre n’a rien acquis (17 septembre).
— La somme de 60 livres sera payée au syndic de l’hôpital pour le loyer pendant un an du "pallais" où le chapitre dit ses offices en attendant la fin des travaux de la cathédrale (24 septembre).
— Les entrepreneurs de la boiserie du chœur de la cathédrale ne trouvent pas de chêne pour faire la clôture du chœur : on les autorise à employer du bois de noyer (15 octobre).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Philippsbourg (20 novembre).
— Le P. Gaudran, Jésuite, doit prêcher l’Avent dans l’église des Jacobins et une mission pour l’établissement d’un hôpital général (27 novembre).
— Le chapitre abandonne ses droits de lods et ventes sur une maison que les directeurs de l’hôpital général se proposent d’acheter (7 janvier 1689).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse, qui doit se tenir le 21 de ce mois (14 janvier).
— Le dimanche suivant le chapitre ira en procession à l’hôpital général où l’on doit ce jour là "enfermer les pauvres" et assistera à la cérémonie qui aura lieu dans la chapelle (28 janvier).
— Le chœur de la cathédrale sera pavé en pierres de taille (15 avril).
— Adoption d’un plan de jubé dressé par l’architecte Favier qui se charge de l’exécuter moyennant 440 livres (6 mai).
— Le prix du jubé a été arrêté à la somme de 250 livres plus la despouilhe des deux tribunes qui estoient à l’esglise [cathédrale], l’une au devant du chœur et l’autre sur la grand porte de l’esglise (13 mai).
— Le chapitre donne tous les ans 50 setiers de blé au trésorier de l’hôpital pour les distribuer aux pauvres (22 juillet).
— On demandera au peintre Sabatier des croquis pour sept peintures devant d’autel dans la cathédrale (5 août).
— Sabatier a demandé 12 livres pour chacune de ces peintures ; on s’adressera à un autre peintre, Pradier, qui a fait des travaux du même genre pour 9 livres (12 août).
— Le chapitre s’est "changé dans la cathédrale depuis hier" (29 octobre).
— Il sera payé au sieur Favier ce qui lui reste dû pour la confection du jubé de la cathédrale, qui est terminé (11 novembre).
— Le trésorier des pauvres recevra le prix du loyer pendant six mois du pallais appartenant aux dits pauvres, que le chapitre avait prins pour faire le service jusques à ce que l’esglise cathédrale feust achevée (25 novembre).
— La porte de la cathédrale qui est du côté des Ormeaux sera remplacée par une fenêtre et une autre porte sera pratiquée entre les deux encoulles (contreforts), qui respondra dans le milhieu de l’allée du cœur ; une seconde porte par où on monte à la salle capitulaire sera remplacée par une autre dans la sacristie pour aller à la salle cappitullaire et au jubé (30 décembre).
— Le syndic tâchera de trouver un acquéreur des dix lingots provenant de la fonte des orgues.
— Une ancienne chapelle "qu’on dit estre de "M. De Ferrières", dans l’église de ce lieu, menace ruine entraînant un mur de l’église ; le baron de La Crouzette sera sommé de faire réparer ladite chapelle s’il prétend qu’elle lui appartient, sinon on la démolira (7 janvier 1690).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui doit se réunir le mercredi suivant au palais épiscopal pour le département des décimes et la nomination d’un délégué à l’assemblée provinciale d’Albi (27janvier).
— 140 livres de chandelles de suif ont coûté 35 livres (25 février).
— La pêche sera interdite dans l’étendue du territoire de Saïx et affermée au plus offrant.
— Un boulanger sera établi à Saïx afin que les habitants n’aillent pas chercher leur pain hors de la juridiction.
— La pointe pour huit jours est infligée à deux prébendiers qui ont joué au mailhe (mail) à la porte de l’evesché pendant la messe et vespres, ils furent ensuite à un bouchon où l’on vant du vin à pot ranversé où ils beurent excessivemant avec beaucoup d’escandalle, ils jouent continuellement dans les jeux de bilhard , enfin l’un d’eux engagea, il n’y a pas longtemps, son manteau long pour huict sols au mestre de bilhard (11 mars).
— Le chapitre est taxé à 249 livres, 14 sous pour les droits d’amortissement (18 mars).
— La somme de 100 livres sera payée au peintre Sabatier qui a fait deux tableaux pour deux chapelles de la cathédrale.
— Approbation de quittances délivrées à l’économe de l’évêché pour 1 040 livres, dont 1 000 représentent deux annuités de la rente que sert l’évêché à la fabrique de la cathédrale et les 40 autres livres deux annuités de la redevance à laquelle a droit le chapitre pour le terrain à lui appartenant sur lequel est construit le palais épiscopal.
— Celte dernière redevance a été réglée par arrêt du Conseil d’État du 20 avril 1673 (31mars).
— Différend avec les Chartreux de Saïx au sujet de la banalité du four du chapitre dans cette localité (14 avril).
— L’ouverture du jubilé sera célébrée le dimanche suivant par une procession générale (9 juin).
— Le chapitre autorise le prévôt à faire construire une chapelle à l’endroit où s’ouvrait une porte de la cathédrale, du côté des Ormeaux ; ces travaux seront exécutés aux frais du prévôt qui pourra disposer de la chapelle en faveur d’un chanoine (23 juin).
— Te Deum à l’occasion de la victoire de Fleurus (28 juillet).
— Autre Te Deum à l’occasion de la victoire remportée sur une flotte anglo-hollandaise par l’amiral de Tourville (4 août).
— Autre Te Deum à l’occasion de la victoire [de Staffarde] remportée en Savoie par Catinat (15 septembre).
— D’après une Déclaration du roi, les curés réduits à la portion congrue doivent prendre les fruits décimaux des bénéfices qu’ils abandonnent jusqu’à concurrence de la somme de 300 livres.
— Si ces revenus n’atteignent pas ce chiffre, les gros décimateurs sont tenus de compléter la somme.
— De leur côté les curés ou vicaires perpétuels sont obligés de contribuer aux décimes, don gratuit et autres charges du clergé jusqu’à concurrence de 50 livres.
— En conséquence, le syndic fera estimer les revenus des curés qui ont demandé au chapitre la portion congrue (22septembre).
— A la prière de l’évêque, le chapitre fait don à l’hôpital général de 50 setiers de seigle (19 janvier 1691).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui se réunira le 14 de ce mois pour le département des décimes (9 février).
— Emprunt de 950 livres aux Bénédictines de Lautrec en rente constituée au denier vingt, pour servir au payement des boiseries du chœur de la cathédrale (16).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Villefranche, Nice et fort d’Ixelles (4 mai).
— Autre Te Deum pour la prise de Mons (11 mai).
— L’évêque désirant faire construire une orangerie dans un terrain avoisinant le jardin de l’évêché, le chapitre réserve la place nécessaire pour un garde pile et fait don du reste au dit évêque (25 mai).
— Les personnes qui ont chassé sans autorisation dans le territoire de Saïx seront poursuivies (12 octobre).
— Le chapitre est taxé à la somme de 3110 livres pour les décimes de l’année courante (26 octobre).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 10 de ce mois pour répartir les décimes (4 janvier 1692).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Montmélian par Catinat (15janvier).
— "Il y a une grande misère dans les paroisses de Saïx, Saint-Aignan et Berlats" ; le syndic fera dresser une liste des pauvres de ces localités (8 février).
— Six écus seront distribués à ceux de Saïx, chaque semaine jusqu’au 1er avril.
— Procès contre le syndic de l’hôpital général qui s’est attribué les revenus du prieuré de Villegoudou (23 février).
— Le marquis de Murviel sera prié de défendre à ses officiers de faire procéder à l’exécution d’un soldat sur la place des Ormeaux, comme c’est le cimetière des anciens religieux de Saint Benoist pendant que le chapitre estoit régulier .
— Le nombre des pauvres étant "très-grand" , le syndic s’entendra avec les consuls de Castres au sujet de la distribution de 50 setiers de seigle à faire aux nécessiteux "suivant l’ancien uzage" (1er mars).
— Le chapitre étant seigneur de Lestap en paréage avec le roi revendiquera, à ce titre, la moitié des biens confisqués dans ce lieu à la suite de la condamnation à mort de Jeanne de Perrin, veuve de Jean d’Escorbiac, prononcée par le Parlement de Toulouse (11 avril).
— Une récente Déclaration du roi réduit les pentions congrues à 200 livres.
— Parmi les pièces retirées par le secrétaire du chapitre à la Cour des aides de Montpellier, à l’occasion d’un procès, se trouve "la fondation de la dite esglise [de Castres] "faite par le roy Charlemaignie" (25 avril).
— Le 18 de ce mois s’ouvrira le jubilé accordé par le pape Innocent XII, à l’occasion de son avènement au siège pontifical.
— En vertu de l’acte de paréage conclu par le roi et le chapitre, la justice doit être rendue à Lestap, Las Barthes et Sallespieussou par le juge de Puylaurens ; celui-ci sera sommé de venir prêter serment devant le chapitre (9 mai).
— Le saint Sacrement sera exposé tous les jours dans les églises de Castres tout le temps que le roi sera à la tête de ses armées (13 juin).
— La chaire du prédicateur dans la cathédrale sera déplacée et mise entre les deux premières chapelles, à droite en entrant (20 juin).
— On a affiché depuis quelques jours un Édit du roi du mois de décembre précédent portant création d’offices de greffiers des domaines de gens de mainmorte ; le Conseil a rendu un arrêt en conséquence le 18 mars : le chapitre fera une déclaration de ses biens au greffe établi à Castres chez le notaire Chasteau (26 juillet).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Namur (1er août).
— Vu les difficultés qu’il y a à dénombrer les biens du chapitre, selon les formes établies par l’Édit (ci-dessus), on écrira à l’évêque, en ce moment à Paris, pour lui faire savoir qu’il serait bon d’acquérir le greffe des domaines de gens de mainmorte, comme cela s’est fait à Toulouse (16 août).
— Te Deum à l’occasion de la victoire de Steinkerque remportée par le duc de Luxembourg (29 août).
— A la suite d’un procès avec le fermier du domaine, le chapitre a été maintenu dans la possession de la moitié de la justice haute et basse dans le consulat de Sallespieussou, conformément à l’acte de paréage de l’an 1324. Feu M. de Richard a légué au chapitre dont il fut le prévôt la somme de 300 livres (3 octobre).
— Un mur sera construit au tour du "bastiment neuf de l’esglise" [cathédrale] pour empêcher qu’on continue d’y jeter des immondices (23 février 1693).
— Détail des ornements blancs qui ont été achetés pour la somme de 81 livres, 2 sous, 6 deniers (14 mars).
— Le chapitre est taxé à 1 500 livres pour ses décimes (27 mars).
Description physique : Registre in-f°, 908 pages papier.
G 270*1703-1712
— Te Deum à l’occasion de la prise de Brisach (3 octobre 1703).
— Afferme pour trois ans du moulin de Lacaze que l’évêque a bien voulu mettre entre les mains du chapitre ; le chapitre payera 700 livres par an (9 octobre1703).
— Réception d’un prébendier (31 octobre1703).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Landau (15 décembre).
— Délégation d’un chanoine pour aller recevoir le serment des nouveaux consuls de Saïx (8 janvier 1704).
— Te Deum à l’occasion de la prise d’Augsbourg (18 janvier1704).
— Députation de quatre chanoines pour porter les félicitations du chapitre au nouvel archevêque d’Albi (28 mars).
— La somme de 31 livres, 10 sous sera payée à deux maçons pour une croix construite à Saint-Jean de Belleselle.
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui doit se tenir le 28 de ce mois pour répartir les décimes et le "secours extraordinaire" tenant lieu de la capitation (25 avril).
— Assignation devant le Parlement de Toulouse d’un habitant de Sallespieussou qui avait fait bâtir des créneaux sur sa maison (9 mai).
— Il sera sursis à cette assignation (30 mai).
— On échangera à Toulouse 2 000 livres contre de la nouvelle monnaie, moyennant un liard par écu (23 juin).
— Le sieur Rouvre, notaire à Viviers, va procéder à de nouvelles reconnaissances des fiefs du chapitre dans le diocèse de Lavaur (27 juin).
— Réception d’un prébendier (10 juillet).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du duc de Bretagne (12juillet).
— Le chapitre remboursera un consul de Saïx des dépenses faites pour l’entretien d’un enfant abandonné (25 juillet).
— L’évêque fait don au chapitre d’une croix et six chandeliers en argent pesant en tout 101 marcs, une once et deux gros, marqués à ses armes et portant le poinçon de Paris "pour servir au chœur de l’esglise cathédrale aux jours que le chapitre trouvera à propos" (3 août).
— Réception d’un prébendier (15 septembre).
— La "seconde" cloche de la cathédrale est rompue ; pour la faire refondre il faudrait 200 livres : la voûte de la nef menace ruine (19 sptembre).
— La somme de 60 livres sera payée aux sieurs Bardou, Darasse et Carajol, entrepreneurs des réparations de ladite voûte, pour 4 poutres de sapin (31 septembre).
— On payera 276 livres pour deux meules en pierre de Saint-Julien, destinées aux moulins du chapitre (même jour).
— Te Deum à l’occasion de la victoire navale remportée par le comte de Toulouse (2 octobre).
— Achat de deux meules en pierre du Sidobre, à 31 livres chacune (3 octobre).
— Avance de 50 livres aux entrepreneurs de "l’arceau" de la voûte de la cathédrale, qui menaçait ruine.
— Vente de 73 setiers de blé à raison de 7 livres, 15 sous le setier, de 22 setiers de mixture à 6 livres, de 6 setiers de millet à 4 livres, 5 sous (24 octobre).
— Te Deum à l’occasion de la prise d’Yvrée (29 octobre).
— Achat de 207 livres de cire jaune pour faire des cierges, au prix de 20 sous la livre (21 novembre).
— Les Jacobins doivent tenir à Castres un chapitre provincial après Pâques ; ils offrent de dédier au chapitre une des thèses qui sont soutenues dans ces assemblées ; à cet effet, on leur fournira un mémoire sur "l’antiquité du chapitre" (28 novembre).
— Les réparations à la "voûte de plâtre entre le second et le troisième arceau du côté de la porte" de la cathédrale, entreprises pour le prix fait de 210 livres sont terminées (13 décembre).
— Achat de 111 livres de cierges de cire blanche, à raison de 26 sous la livre (16 janvier 1705).
— Le syndic a vérifié les espèces d’or et d’argent se trouvant dans la caisse du chapitre, "à cause de la diminution arrivée le premier de ce mois" , et a constaté que cette diminution étant de 5 sous par louis et d’un sou par écu, revenait au total à 28 livres, 7 sous.
— Les pauvres de Graulhet recevront 40 livres "sans conséquence" .
— Le port de Saïx a été affermé par le syndic pour trois ans, à raison de 750 livres par an.
— Un pluvial pour l’église de Saint-Affrique a coulé 31 livres, 11 sous, 2 deniers (6 février).
— Réception d’un prébendier (7 mars).
— Députation d’un chanoine à l’assemblée du clergé du diocèse qui doit se tenir le 27 du mois courant pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation et pour élire un délégué à l’assemblée provinciale convoquée à Albi le 31 (25 octobre).
— L’évêque de Meaupou a été nommé à l’archevêché d’Auch et l’abbé de Beaujeu lui succède à Castres (24 avril).
— Réception d’un prébendier.
— Le chapitre général des Jacobins s’ouvrira le 3 mai (29 avril).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Verrue (8 mai).
— Le syndic ira recevoir le serment des nouveaux consuls de Montespieu. Réception d’un prébendier (15 mai).
— Le ministre de La Vrillière écrit "que le roy désire que dans tout son roiaume on fasse des prières publiques pour la prospérité des armes de Sa Majesté et pour la paix généralle et la tranquillité de l’Europe" (7 août).
— Te Deum à l’occasion de la victoire remportée [à Cassano] par Vendôme (11 septembre).
— Un écrivain de Rodez offre de faire un livre de messe "du commun" pour 60 livres à la condition qu’on lui fournisse le parchemin (25 septembre).
— On dira une messe du saint Esprit pour M. de Beaujeu, évêque nommé de Castres, qui doit être sacré le 18 de ce mois par l’archevêque d’Albi (16 octobre).
— Dans une assemblée extraordinaire du chapitre, où sont présents les consuls et divers notables de Castres, le chanoine et théologal Vidal, procureur d’Honoré Quiqueran de Beaujeu, donne lecture d’une bulle pontificale du 7 des ides de septembre et prend possession, au nom du mandant, de l’évêché de Castres (20 octobre).
— Achat de trois missels du prix de 4 livres chacun pour les paroisses de la campagne (6 novembre).
— Achat de 164 livres de cire jaune pour faire des cierges, à raison de 21 sous la livre (19 décembre).
— L’évêque a écrit qu’il ne voulait point d’ "entrée publique" ; le chapitre délègue quatre chanoines pour aller le joindre aux limites du diocèse (5 février 1706).
— On louera un grenier pour mettre les grains du chapitre, les greniers ordinaires étant pleins (12 février).
— L’évêque est arrivé à Castres ; des délégués du chapitre vont le saluer dans son palais ; discours et prières à cette occasion (19 février).
— Adhésion à une nouvelle constitution du pape Clément XI contre le Jansénisme (6 mars).
— Transcription de cette bulle (du 16 juillet 1705) suivie d’un mandement de l’évêque, du 10 mars (27juillet).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 13 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (9 avril).
— Réception d’un hebdomadier, Pierre Bousquet, du diocèse de Nîmes, aumônier de l’évêque de Castres (2 juin).
— Réception d’un autre hebdomadier en remplacement de P. Bousquet démissionnaire (23 juin).
— Celui-ci est mis en possession d’une prébende (même jour).
— L’évêque désire qu’on chante "tierce et sexte" avant la grand messe et non plus immédiatement avant les vêpres, afin que le sermon puisse être prononcé après la messe : "cela obligeroit les nouveaux convertis d’assister a la grand messe plus souvent qu’ils ne font" ; il est déféré à ce désir (6 août).
— Des particuliers de Talpayrac requièrent le chapitre de faire construire une église dans ce lieu, "prétendant qu’il y en avoit une autrefois" ; on avisera (27 août).
— Conformément à la bulle de sécularisation et aux statuts du chapitre, on ne recevra plus aucun bénéficier qui ne serait pas prêtre ou susceptible de l’être dans le courant de l’année (1er septembre).
— Le syndic assistera au synode convoqué par l’évêque, pour le 22 de ce mois (17 septembre).
— La récolte en vin est tellement abondante qu’on manque de récipients pour la contenir (3 octobre).
— Un service sera célébré pour le repos de l’âme du comte d’Estoublon, oncle de l’évêque.
— La distribution du vin est réglée à 7 pipes pour chaque chanoine (8 octobre).
— Le syndic affermera pour trois années, au prix de 700 livres par an, le moulin de Lacaze appartenant à l’évêque (22 octobre).
— Il est interdit à toutes personnes sauf l’évêque et les chanoines, de faire chasser ou de chasser sur le territoire de Saïx (29 octobre).
— Les dimaires ont fourni 97 pipes et 5 comportes de vin, tous frais payés, ce qui fait 6 pipes pour la part de chaque chanoine, au lieu de 7, comme il avait été réglé précédemment ; ceux qui n’avaient pas reçu toute leur part ou qui avaient eu davantage établiront leurs comptes sur le pied de 9 livres la pipe (5 novembre).
— Différend au sujet de l’élection des consuls de Sallespieussou avec un particulier qui prétend avoir acquis la part de seigneurie du roi.
— Réception d’un chanoine, César du Ferrieu du Terrail (18 décembre).
— Le syndic a vérifié les espèces d’or et d’argent se trouvant dans la caisse du chapitre, "à cause de la diminution arrivée le premier de ce mois" : il a trouvé 91 livres et 237 écus ; la perte est de cinq sous par louis et d’un sou par écu.
— Compte des grains du Grand sol et des moulins, du 1er septembre 1705 au 31 août 1706 : 958 setiers (et des fractions) de moussole, 208 setiers de mixture, 133 setiers de millet.
— Il sera délivré 30 sous à l’orfèvre Hérail qui a doré une coupe (21 janvier 1707).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du duc de Bretagne.
— "L’usage de ce chapitre est que Mgr l’évêque avec le chapitre conférent alternativement les canonicats et que, quand le chapitre est en tour, le chanoine en semaine fait titre de présentation au dit chapitre du canonicat de même des hebdomades et prébendes qui vaquent dans sa semaine, dont le chapitre est seul collateur ; qu’il fait aussi titre de présentation à Mgr l’évêque des cures qui sont à la nomination du chapitre et qu’il entre en semaine le samedi à trois heures après midi et en sort à pareille heure le samedi suivant" (27 janvier).
— Députation du syndic à une assemblée extraordinaire du clergé du diocèse qui doit se tenir le 23 de ce mois pour envoyer un délégué à l’assemblée provinciale d’Albi convoquée pour le 26 ; celle-ci nommera un représentant à l’assemblée générale du clergé de France qui se réunira le 15 mars.
— Vente de vin de pressoir, à raison de 5 livres, 10 sous la pipe (18 février).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 13 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (9 avril).
— Accusé de réception d’un mandement de l’évêque, relatif à la visite des églises du diocèse : le chapitre promet par avance de se conformer à ses décisions (29 avril).
— Le syndic ira à Montespieu recevoir le serment des nouveaux consuls.
— Le chapitre ayant confirmé l’élection des consuls de Sallespieussou sortant de charge ne s’occupera pas de l’élection de cette année (6 mai).
— On a fait pratiquer une ouverture dans les fondements de l’ancienne cathédrale pour permettre l’entrée de chariots chargés de terre qui servira à "combler l’enclos des dits fondements" (13 mai).
— Réception d’un chanoine, le sieur Béraud, prêtre du diocèse de Marseille (18 mai).
— Te Deum à l’occasion de la victoire [d’Almanza] remportée par le duc de Berwick (27 mai).
— Deux chanoines sont désignés pour conférer avec l’évêque au sujet du "bâtiment du chœur de l’église cathédrale" (3 juin).
— L’archevêque d’Albi est venu à Castres le 26 de mois ; cérémonial suivi dans cette circonstance (29 juillet).
— L’évêque a dit "qu’on ne sçauroit faire autrement que de continuer le bâtiment (du chœur de la cathédrale) qui est commencé" ; il a reçu une lettre de l’archevêque d’Auch tout disposé à verser les arrérages dus pour cette construction (12 août).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du prince des Asturies (23 septembre).
— Allusion à un arrêt du Grand Conseil, relatif à la construction du chœur de la cathédrale (28 octobre).
— Vente de blé moussole à 5 livres, 2 sous le setier, de mixture et purge à 3 livres. Te Deum à l’occasion de la prise de Lérida (10 décembre).
— Vente de blé au prix de 5 livres le setier (10 février 1708).
— Réception d’un chanoine (3 mars).
— Députation du grand archidiacre à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 17 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (13 avril).
— La taxe du chapitre, touchant la capitation, a été diminuée de 500 livres (20 avril).
— Le syndic recevra le serment des nouveaux consuls de Sallespieussou (4 mai).
— Nomination d’un avocat, protestant converti, à la charge de procureur juridictionnel de Saïx (18 mai).
— Le syndic du clergé du diocèse a fait assigner le chapitre devant le sieur de Bourdoncle, juge de Castres, au sujet de la construction du chœur de la cathédrale (1er juin).
— Convocation par l’évêque d’une assemblée extraordinaire du clergé pour le 7 de ce mois : le grand archidiacre y représentera le chapitre (5 août).
— "Il n’y a aucun fonds dans la bourse du chapitre" ; on empruntera 2 000 livres pour réparer le moulin de Castres (10 août).
— On fera emporter les matériaux provenant des démolitions du château de la Sabartarié (7 septembre).
— Les entrepreneurs des réparations à faire au dit château ont terminé leur travail (21 septembre).
— Achat de cierges à raison de 25 sols la livre (11 janvier 1709).
— "Les pauvres sont dans une indigence extrême et souffrent beaucoup par le froid extraordinaire qu’il fait" : le chapitre fera distribuer dans les paroisses de sa manse la somme de 60 livres, plus 9 setiers de millet aux pauvres de Viviers, 12 setiers à ceux de Navès et 4 seliers à ceux de Saint-Affrique (18 janvier).
— "Il y a une très-grande misère et un très grand nombre de pauvres, causée par la cherté de tous les grains" : le chapitre fait l’aumône de 120 livres aux paroisses de la montagne et à celles qui n’ont rien touché des 60 livres déjà consacrées aux nécessiteux (9 mars).
— Réception d’un hebdomadier (23 mars).
— Tous les grains provenant des moulins du chapitre seront vendus aux cours du jour aux consuls de Castres "pour les fournir au peuple" (5 avril).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 24 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (19 avril).
— Réception d’un prébendier (3 mai).
— Le roi désirant qu’on prenne des mesures pour faire subsister les pauvres, il a été tenu, la veille, une nombreuse réunion dans le palais épiscopal ; ces délibérations seront reprises le mardi suivant.
— En attendant, on dressera un état des revenus et charges du chapitre pour se rendre compte de ce dont on peut disposer en faveur des pauvres.
— Les Jésuites doivent prêcher une mission qui durera trois semaines ; ils sont admis à la prêcher dans la cathédrale. Prières publiques pour "l’accomplissement des projets de Sa Majesté".
— Deux meules en pierre de Saint-Julien ont coûté 276 livres (10 mai)
— Le chapitre a été taxé à la somme de 73 livres pour aider à la subsistance des pauvres du consulat de Castres pendant trois mois ; on payera un tiers de cette somme chaque mois et par avance (24 mai).
— Présentation de plan du chœur de la cathédrale, dressé par l’architecte Langon : ces frais paraissent excessifs. Le moulin de Lacaze appartenant à l’évêque sera affermé pour quatre ans par le chapitre au prix de 850 livres par an.
— Vu "la disette générale qui cause un très-grand nombre de pauvres" , le syndic est chargé de proposer une contribution du chapitre à la nourriture des indigents hors du consulat de Castres.
— A Saïx, dans une assemblée des consuls et des habitants, le syndic et un autre chanoine, ont déjà réglé la contribution du chapitre (31 mai).
— Les plans de l’architecte Langon (Voy. Ci-dessus) seront payés 200 livres.
— Les consuls de Soual ont refusé 22 livres destinées aux pauvres (7 juin).
— Il sera fait des prières publiques dans le diocèse pour le succès des armées du roi (5 juillet).
— Réception d’un prébendier (16 juillet).
— Le syndic a distribué à plusieurs paroisses de la manse capitulaire la somme de 364 livres, 16 sous, pour les pauvres (9 août).
— Il est convenu que l’architecte Langon se chargera de terminer la construction du chœur de la cathédrale moyennant 2 400 livres (23 août).
— Les boulangers de Castres menacent de faire moudre leurs grains ailleurs qu’aux moulins du chapitre si le droit de mouture n’est pas abaissé à la proportion de un setier sur trente ; il est fait droit à leur requête, mais les particuliers laisseront un setier sur vingt-quatre (20 septembre).
— L’archevêque d’Auch a fait assigner le chapitre pour obtenir décharge de la somme de 19 550 qu’il a payée pour la construction du chœur de la cathédrale (4 octobre).
— Réception d’un hebdomadier (17 décembre).
— Réceptions d’un autre hebdomadier et d’un prébendier (21 décembre).
— Réception d’un autre prébendier (24 décembre).
— Réception d’un prébendier (29 janvier 1710).
— Le syndic est député à une assemblée extraordinaire du clergé du diocèse qui se tiendra le 3 février pour nommer un délégué à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 5, celle-ci devant désigner quelques uns de ses membres pour siéger à l’assemblée générale du clergé de France qui se réunira le 10 mars.
— Achat de 104 livres de cire blanche à raison de 23 sous la livre (31 mars).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du duc d’Anjou.
— Le syndic représentera le chapitre à l’assemblée du clergé du diocèse qui aura lieu le 17 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (15 mars).
— Réception d’un prébendier (9 avril).
— "La misère étant très-grande cette année" , on distribuera des grains aux pauvres de Navès, Viviers et Saïx.
— Les consuls de Sallespieussou désignés par le chapitre viendront prêter serment (2 mai).
— "Le premier de ce mois il gela si fort [à Saint-Affrique] « que les vignes en sont considérablement endomagées" (9 mai).
— Mise en possession de l’office de bedeau (20 mai).
— Suivant le désir de l’évêque, on fera des prières publiques pour le succès des armées du roi et pour obtenir "la cessation des maladies quy affligent le peuple dans cette ville" .
— Les vignes ont été gelées à Puechauriol.
— Le vin dû par les fermiers du chapitre sera payé à raison de 40 livres la pipe (30 mai).
— Le syndic est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 17 de ce mois (13 juin).
— Réception de deux prébendiers (23 juin).
— Réception d’un hebdomadier et d’un prébendier (4 juillet).
— Les entrepreneurs du chœur de la cathédrale démoliront le presbytère de l’ancienne église et construiront un mur "au dessous du premier arceau qui est en deçà du presbyter" ; pendant ce temps les cérémonies auront lieu dans une chapelle de la nef (11 juillet).
— "Les maladies dont cette ville étoit affligée depuis quelque temps ayant beaucoup diminué" , il sera fait une procession générale pour clôturer les prières publiques (22 août).
— Règlement intérieur du chapitre (3 septembre).
— Achat d’une meule en pierre du Sidobre au prix de 31 livres, 10 sous (26 septembre).
— On a commencé de démolir le sanctuaire de la cathédrale ; les religieuses de Sainte Claire des Ormeaux seront priées d’autoriser le chapitre à faire le service divin dans leur église (17 octobre).
— Vente de vendange au prix de 13 livres "par pipe coulant" (24 octobre).
— La ville de Castres ayant fait un vœu pour obtenir la cessation des maladies, l’évêque ordonne de chanter une messe solennelle d’actions de grâce (31octobre).
— Les habitants de Saïx sont autorisés à faire faire à leurs frais un nouveau compoix, celui qui existe étant trop ancien (7 novembre).
— Une des voûtes de la cathédrale menace ruine ; comme il y aurait danger à se réunir dans la salle capitulaire, le chapitre s’assemblera désormais dans la salle du séminaire (14 novembre).
— Te Deum à l’occasion d’une victoire remportée par le roi d’Espagne (23 janvier 1711).
— La chapelle des religieuses des Ormeaux, où le chapitre dit ses offices est trop petite pour contenir les auditeurs du "célèbre" prédicateur, le P. Lacaze, Jésuite ; on la fera débarrasser de tous les objets qui ne sont pas nécessaires (6 février).
— Un chanoine est député à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 6 de ce mois pour répartir les décimes et le don remplaçant la capitation (4 mars).
— L’évêque donne 2 000 livres pour la construction du chœur de la cathédrale (7 mars).
— Le syndic empruntera pareille somme au même effet (12 mars).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Girone (14 mars).
— On sollicitera du roi l’autorisation d’aliéner quelques fiefs éloignés et la métairie de La Sabartarié afin de pouvoir terminer la construction du chœur de la cathédrale, ces dépenses pour ce qui concerne le chapitre étant évaluées à 30 000 livres environ (17 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée extraordinaire du clergé du diocèse qui se tiendra le 30 de ce mois pour nommer un délégué à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 4 mai, celle-ci devant désigner des représentants à l’assemblée générale du clergé de France qui aura lieu à Paris le 12 juin (27 mai).
— Vente de blé au prix de 7 livres, 5 sous le setier (22 mai).
— Le chapitre n’a jamais fourni dans les paroisses le luminaire, le pain à chanter ni le vin pour la messe (12 juin).
— Un service funèbre pour le dauphin sera célébré le vendredi suivant dans la chapelle des religieuses des Ormeaux, "où le chapitre fait les offices" .
— Prières publiques pour la prospérité des armées du roi et pour la paix (19 juin).
— Achat de cire au prix de 25 sous la livre.
— Service funèbre pour Madame de Beaujeu, religieuse Carmélite, sœur de l’évêque (17 juillet).
— Réception d’un chanoine (20 juillet).
— Le syndic fera refondre par le sieur Chenay, fondeur à Toulouse, deux grosses cloches rompues, moyennant 400 livres payables en six années (7 août).
— Emprunt de 900 livres pour les travaux du chœur de la cathédrale (21 août).
— Nomination d’un geôlier pour la prison de Saïx (2 septembre).
— Le roi a transmis à l’intendant de Basville pour avoir son avis le placet du chapitre demandant l’autorisation d’aliéner des biens pour subvenir aux frais de la construction du chœur de la cathédrale (11 septembre).
— Plan d’un mémoire à rédiger à celte occasion : énumération des fiefs à aliéner jusqu’à concurrence de 30 000 livres (25 septembre).
— Les nouvelles cloches (voy. Ci-dessus) pèsent l’une 26 quintaux et 34 livres, l’autre 18 quintaux et 39 livres et demie (30 octobre).
— Réception d’un prébendier (6 novembre).
— Un serrurier doit faire les battants des nouvelles cloches, l’un du poids de 60 livres, l’autre de 40 livres (13 novembre).
— Le sieur Bonbon qui a fondu les cloches de la cathédrale demande un certificat comme quoi le chapitre a été satisfait de son travail (20 novembre).
— La ferrure des cloches pèse 420 livres, d’une part, et 300 livres de l’autre (5 décembre).
— Le fondeur Chenay a fourni 642 livres et demie de métal, à 12 sous la livre ; il lui reste dû 200 livres outre les 400 stipulées dans le marché.
— Les 720 livres de fer fournies par le serrurier sont payées à raison de 2 sous, 3 deniers la livre ; au charpentier qui a mis les cloches en place et qui a fait un plancher au clocher il était dû 88 livres (8 janvier 1712).
— On fera, sur l’ordre du roi, des prières publiques pour demander à Dieu l’heureux succès des conférences qui se tiennent pour la paix (13 février).
— Service funèbre pour le repos de l’âme du dauphin et de la dauphine (12 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse, qui se tiendra le 21 de ce mois pour répartir les décimes et les arrérages des rentes constituées pour l’affranchissement de la capitation et du don gratuit (19 mars).
— Achats d’une meule en pierre du Sidobre au prix de 25 livres, de cierges blancs à raison de 22 sous la livre (1er avril).
— Vente de blé à 11 livres le setier (3 juin).
— L’évêque a fait visiter l’ancienne cathédrale par l’architecte de la province, qui a déclaré "qu’elle ne peut point servir, y ayant plusieurs arceaux qui menacent ruine et de crouler dans peu de tems" .
— Vente de blé à 11 livres le setier et de millet à 9 livres (10 juin).
— Le chapitre reçoit la nouvelle de la mort de Mgr de Maupeou, archevêque d’Auch et ancien évêque de Castres ; un service sera célébré pour le repos de son âme (17 juin).
— Ce prélat a laissé la somme de 170 000 livres à distribuer aux diocèses de Castres, Auch, Beauvais et à l’église de Saint-Quentin par ses exécuteurs testamentaires qui sont l’intendant de Basville, le prévôt du chapitre de Castres et M. Dupuy, conseiller au Parlement de Toulouse (25 juin).
— Location d’une salle aux Jacobins, moyennant 20 livres par an, pour loger divers objets qui se trouvent dans la vieille église ou ailleurs, en attendant que la construction du chœur de la cathédrale soit terminée (8 juillet).
— Vente de millet à 8 livres 12 sous le setier (15 juillet).
— On écrira à l’intendant de Basville pour obtenir le dépôt du cœur de Mgr de Maupeou (19 juillet).
— Il sera payé ce qui restait dû de 119 livres, un sou pour 107 livres d’étain fin d’Angleterre qu’on a mêlé à la fonte des cloches de la cathédrale (5 août).
— Emprunt de 1 260 livres pour servir à la construction du chœur de la cathédrale (14 août).
— L’intendant de Basville, comme exécuteur testamentaire de Mgr de Maupeau, a consacré 1 500 livres à la fondation d’un obit que le chapitre desservira (22 août).
— Réception d’un prébendier (12 septembre).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Douai et du fort de l’Escarpe.
— Achat d’une meule en pierre de Saint-Julien au prix de 144 livres (30 septembre).
— Emprunt de 500 livres pour servir à la construction du chœur de la cathédrale (7 octobre).
Description physique : Registre in-f°, 1311 pages papier.
G 271*1712-1717
— Te Deum à l’occasion de la prise du Quesnoy (28 octobre 1712).
— Le syndic fera publier à son de trompe la défense de pêcher dans l’étendue du territoire du chapitre, "depuis le roc de Lunel jusques au moulin de Lacaze que le deves du chapitre va" (4 novembre).
— Emprunt de 421 livres au denier vingt aux religieuses de Sainte Claire des Ormeaux pour servir à la construction du chœur de la cathédrale (9 novembre).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Bouchain (11 novembre).
— Payement de 8 livres, 8 sous au fondeur Chesne pour avoir refondu une "métaillère et autres choses" (18 novembre).
— D’après les comptes du trésorier pour 1711-1712, la recette en argent s’élève à la somme de 34 161 livres, 5 sous, 11 deniers et la dépense à 31 722 livres, 11 deniers, la recette en blé moussole à 19 setiers, 7 boisseaux, en seigle à 7 setiers, une cartière, en avoine à 17 setiers, une cartière, 2 boisseaux et une demi mesure ; les moulins et le Grand sol ont donné 720 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de moussole, 249 seliers, 4 boisseaux de mixture, 9 setiers d’orge, 249 setiers, 3 boisseaux de millet, 36 setiers, une cartière, 7 boisseaux de seigle ; l’avoine a été consommée par les chevaux des moulins (3 décembre).
— Le roi a autorisé le chapitre à emprunter jusqu’à 15 000 livres pour la construction du chœur de la cathédrale (24 décembre).
— Achat d’avoine au prix de 7 livres le setier (13 janvier 1713).
— Réception d’un prébendier (17 février).
— Emprunt de 4 000 livres au denier dix-huit au sieur de Fréjeville-Lastours, conformément à l’arrêt du Conseil d’État et aux lettres patentes du roi, du 6 décembre 1712, autorisant un emprunt de 15 000 livres pour le chœur de la cathédrale (3 avril).
— Association spirituelle avec les Chartreux de Castres (14 avril).
— A la demande d’un commis du fermier général des droits d’amortissement et nouveaux acquêts, le syndic déclarera que depuis 1702 le chapitre n’a rien acquis, mais qu’il jouit d’une rente de 75 livres en échange de laquelle il s’est engagé à célébrer tous les ans et à perpétuité deux services solennels pour le repos de l’âme de Mgr de Maupeou (24 avril).
— Le chapitre consent à ce que les entrepreneurs du chœur de la cathédrale construisent un arceau en pierre au dessus de la voûte de chaque chapelle pour soutenir la toiture, au lieu d’employer des poutres, comme les plan et devis le comportant (19 mai).
— Le grand vicaire sur le point de partir pour la foire de Beaucaire offre ses services pour l’achat d’ornements destinés aux églises que le chapitre est obligé d’entretenir ; on lui remettra un état des ornements à acheter (16 juin).
— Réception d’un prébendier (23 juin).
— Te Deum à l’occasion de la paix signée à Utrecht (30 juin).
— Achats d’une meule en pierre du Sidobre au prix de 40 livres, de foin à raison de 9 livres la charretée (7 juillet).
— Réception du titulaire du second archidiaconé (11 juillet).
— Réception d’un chanoine, Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu, clerc tonsuré du diocèse d’Arles, neveu de l’évêque (15 juillet).
— Le syndic est autorisé à recevoir la somme de 722 livres restant due par héritiers de Mgr de Maupeou sur la pension de 500 livres que le dit évêque était tenu de servir à la fabrique (27juillet).
— Les créanciers du chapitre ne toucheront plus d’intérêts au denier dix-huit, mais au denier vingt, ou seront remboursés (4 août).
— Louis de Faure de Carignan, chanoine de Tournai, a prêté 1100 livres au chapitre pour la construction du chœur de la cathédrale (11 août).
— Réception du titulaire du troisième archidiaconé (29 août).
— Chaque chanoine recevra pour ses distributions de l’année la quantité de 10 setiers de blé moussole, 6 setiers de mixture et 10 setiers de millet (29 septembre).
— Détail de la recette en grains du trésorier (9 décembre).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Philippsbourg. M. de Beaujeu, neveu de l’évêque, vient de mourir.
— Achat d’avoine au prix de 4 livres, 5 sous le setier (16 décembre).
— Le chapitre autorise la chasse des loups qui, dans le territoire de Saïx, "causent un gros ravage à plusieurs habitans" (23 décembre).
— Différend entre les entrepreneurs et l’inspecteur de la construction du chœur de la cathédrale au sujet des contreforts (3 mars 1714). — Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 27 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (24 mars).
— Un service sera célébré pour le repos de l’âme du commandeur de Beaujeu, frère de l’évêque, qui est mort "depuis peu de jours" (13 avril).
— Il est fait remise du tiers du droit de lods au fondeur Antoine Chené (ou Chesne. Voy. Au 18 nov. 1712) pour une maison qu’il a acquise aux Ormeaux (27 avril).
— Te Deum à l’occasion de la conclusion de la paix (11 mai).
— Le chanoine Pierre Fournés a légué la somme de 300 livres au chapitre pour la fondation d’un obit.
— On empruntera 700 livres pour la construction du chœur de la cathédrale (8 juin).
— Emprunt de 6 000 livres au denier vingt-cinq pendant les 4 premières années et au denier vingt pour les années suivantes ; 2000 livres seront consacrées au chœur de la cathédrale.
— On continuera les prières publiques pour obtenir la cessation des maladies (26 septembre).
— Le sieur Debrus, orfèvre à Castres, s’est chargé de refaire deux encensoirs d’argent pesant 9 marcs et 6 onces, moyennant la somme totale de 100 francs plus les droits de contrôle (12 octobre).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Barcelonne (19 octobre).
— Le syndic empruntera 1 200 livres pour satisfaire les entrepreneurs des ferrures et vitraux du chœur de la cathédrale, qui doivent incessamment payer leur fournisseur de fer (6 novembre).
— Achat d’une fontaine en étain au prix de 9 livres (23 novembre).
— Te Deum à l’occasion de la paix générale (15 décembre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 22 de ce mois pour nommer un délégué à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 26 et aussi pour répartir les décimes et autres impositions (15 février 1715).
— Le prévôt et le syndic sont chargés de régler avec l’évêque les participations respectives du chapitre et du dit évêque au payement des congrues de la paroisse de La Platé et de son annexe Saint Jacques de Villegoudou, des paroisses d’Ambres et de Graulhet et de leurs annexes (23 mars).
— A la suite de cette conférence, il est convenu que l’évêque fournira annuellement 831 livres pour sa part des congrues des paroisses citées, où il est décimateur avec le chapitre ; que dans cette somme de 831 livres seront comprises celle de 100 livres servant à payer le prédicateur du Carême à Graulhet et pareille somme de 100 livres pour le vicaire de Saint-Martial de Camarens, annexe de La Platé ; quant aux 50 setiers de seigle à donner aux pauvres de Castres, des arbitres fixeront les contributions du chapitre et de l’évêque (24 mars).
— Celui-ci a offert et le chapitre accepte pour tous arrérages dus depuis la mise en possession de l’évêché la somme de 3 000 livres, y compris le droit de chapelle ; ces fonds seront affectés à l’achat d’ornements pour la cathédrale ; l’évêque contribuera à l’avenir aux frais d’entretien dans les paroisses où il est co-décimateur au prorata de ce qu’il y prend (26 mars).
— L’orfèvre Debrus a terminé la réparation de deux encensoirs et une navette en argent destinés à la cathédrale ; le poids total de ces objets est de 3 marcs, 2 onces et 2 gros et demi, l’orfèvre a ajouté 2 marcs, une once et 7 gros et demi d’argent : il lui est dû 243 livres, 9 sous, 3 deniers tant pour ce métal, à 36 livres le marc, que pour son travail et le droit de contrôle (26 avril).
— Achat de deux meules en pierre de Saint-Julien, au prix de 144 livres chacune (17 mai).
— Le chapitre assistera, le dimanche suivant, à la clôture d’une mission prêchée par les Jésuites dans l’église de Villegoudou, aux frais de feu Mgr de Maupeou, et à la bénédiction de la croix qui sera érigée (14 juin).
— Le fondeur Chesne réclame 8 livres pour des "clous et réparations" faites à un bréviaire appartenant au chapitre (28 juin).
— Le chapitre de Saint-Pons a écrit, le 21 juin, que "les évêques assemblés à Paris font tous leurs efforts pour faire révoquer la Déclaration du roi de 1686, qui assujétit tous les fruits prenens à la contribution du payement des pensions congrues et marquent encore (les membres du chapitre) qu’il est absolument nécessaire que tous les chapitres du royaume escrivent à M. le Chancellier pour empêcher la révocation de cette déclaration" ; après s’être informé de la façon dont ont agi les chapitres d’Albi et de Lavaur, le prévôt écrira au chancelier "et lui exposera l’estat déplorable du chapitre" (14 juillet).
— On empruntera 2 000 livres pour la construction du chœur de la cathédrale, de peur que plus tard on ne trouve pas de prêteur "à cause de la rareté de l’argent" (26 juillet).
— Il sera payé au fondeur Chesne (ou Chené) 14 livres, 8 sous pour avoir adapté quatre plaques de cuivre jaune à un grand bréviaire et pour avoir fourni deux chandeliers destinés à l’église de Murasson (9 août).
— Le syndic a emprunté 800 livres au denier vingt pour servir à la construction du chœur de la cathédrale (27 septembre).
— On accorde un secours de 14 livres à l’évêque de "Sévaste" , chassé de son évêché par les infidèles (29 septembre).
— Il sera célébré un service funèbre pour le roi le 30 de ce mois.
— Emprunt de 2 000 livres pour le chœur de la cathédrale (25 octobre).
— Le syndic s’informera de la raison qui a fait suspendre par les entrepreneurs les travaux du chœur (15 novembre).
— Les dits entrepreneurs étant sur le point de paver le chœur demandent des instructions au chapitre qui répond que ce pavage doit être "en losange et de la même grandeur, largeur et épaisseur que celui de la grand sale de l’évêché" (7 février 1716).
— Le syndic est député au synode qui aura lieu le 29 de ce mois (17 avril).
— Il se rendra à l’assemblée du clergé du diocèse convoquée pour le 4 de ce mois afin de répartir les décimes et don gratuit (1er mai).
— On fera une procession générale pour obtenir la pluie (8 mai).
— Le syndic empruntera 1 000 livres pour la construction du chœur de la cathédrale ; le chapitre est débiteur de 994 livres envers les entrepreneurs.
— On fera aménager la nouvelle salle capitulaire qui vient d’être pavée et on y transportera les archives (22 mai).
— Achats de foin au prix de 13 livres la charretée, d’une meule en pierre de Saint-Julien à 150 livres.
— Estimation du bétail qui se trouve à la métairie de La Sabartarié : 4 paires de bœufs, une paire de vaches et 2 paires de taureaux, chaque paire avec son joug, valent ensemble 640 livres, une jument avec une pouliche 75 livres, deux truies avec 16 petits 45 livres, et 6 chèvres 30 livres, total 790 livres (19 juin).
— Un ancien chanoine conteste au chapitre la propriété du terrain sur lequel on a bâti le chœur de la cathédrale ; nomination d’expert.
— Un arceau de la vieille cathédrale s’est écroulé le 29 juin (10 juillet).
— La construction du chœur est "fort avancée" ; le sculpteur Lagon à qui l’évêque s’est adressé pour la façon des chapiteaux a demandé 300 livres ; on tâchera d’en obtenir des conditions meilleures.
— La présence est accordée au chanoine de Quiqueran de Beaujeu, neveu de l’évêque, qui est à Paris, au collège de La Marche (1er septembre).
— Le sieur Lagon sculptera les chapiteaux du chœur et les huit clefs de voûte des chapelles pour la somme de 240 livres (11 septembre). — Le syndic estime que la récolte en vin à Castres, Saïx et Viviers donnera cette année environ 115 pipes ; chaque chanoine recevra 3 pipes (16 octobre).
— Emprunt de 1 000 livres pour la construction du chœur de la cathédrale.
— État des grains provenant du grand sol (23 octobre).
— Le prévôt demandera à l’évêque l’autorisation de faire ouvrir les tombes apparentes qui se trouvent sur la place des Ormeaux et de faire porter les ossements dans l’église ou dans le cimetière de La Platé (6 novembre).
— L’évêque y a consenti : les pierres tombales seront mises dans la vieille église et les ossements dans le cimetière de La Platé (13 novembre).
— On a déjà employé 16 journées à ce travail qui sera continué ; le prix de la journée est de 10 sous : le prévôt est autorisé à vendre les pierres tombales (20 novembre).
— Total des frais pour l’enlèvement des tombes : 57 livres, 15 sous (27 novembre).
— Transcription d’un arrêt du Parlement de Toulouse, du 10 juin 1716, d’après lequel les vicaires généraux n’auront pas le droit d’assister aux délibérations du chapitre de Castres où il s’agit d’intérêts de l’évêque.
— Les ossements provenant des tombes de la place des Ormeaux resteront dans la chapelle de la vieille église où ils ont été placés provisoirement ; les pierres seront vendues (5 décembre).
— Les archives ont été transportées dans la nouvelle salle capitulaire (8 janvier 1717).
— Le chapitre de Die demande un certificat constatant que les évêques de Castres promus à des archevêchés ont acquitté un droit de chapelle en faveur du chapitre de Castres ; on citera le cas de Mgr de Maupeou (15 janvier).
Description physique : Registre in-f°, 618 pages papier.
G 272*1717-1729
— Les entrepreneurs du chœur de la cathédrale étant sur le point de paver les chapelles, on décidera s'il n'y aurait pas lieu de faire pratiquer des caveaux pour les membres du chapitre ou pour les particuliers qui le désireraient ; on demandera de plus à l'évêque et à divers particuliers s'ils ne voudraient pas prendre à leur charge l'ornementation de telle ou telle chapelle (27 février 1717).
— Jusqu'à ce jour l'évêque et le chapitre ont payé leurs parts respectives de ces travaux : il est dû aux entrepreneurs 6169 livres "dont le chapitre en doit un tiers" : on empruntera 2 000 livres.
— Les placards, portes et fenêtres de la sacristie et de la salle capitulaire du nouveau chœur sont terminés (16 avril).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 10 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions.
— La construction d'un mur "pour fermer le chœur de la nouvelle église cathédrale du côté de la nef" a été adjugée pour 1 610 livres aux sieurs Périé, Puget, Sarrazy "et autres entrepreneurs du dit chœur" ; le syndic interviendra dans le contrat qui sera passé par le syndic du clergé en présence et avec le consentement d'un procureur de l'évêque (7 mai).
— Les mêmes entrepreneurs ont acheté au prix de 55 livres les pierres tombales provenant de la place des Ormeaux.
— Détail de la recette des grains provenant des moulins et du grand sol, pour l'année 1715-1716 (14 mai).
— Comptes du trésorier pour 1715-1716 et le premier semestre de 1716-1717 (21mai).
— "Il y a deux rellieurs en ville, qui ne font que passer" ; on en profitera pour faire relier des livres de plain chant sur parchemin (2 juin).
— On fera ménager un jour dans le mur qu'on construit pour fermer le nouveau chœur, si comme quelques personnes le prétendent, ce mur rend le chœur obscur.
— Le syndic et le prévôt sont délégués pour passer le contrat relatif au vitrage du dit chœur, de concert avec le procureur de l'évêque.
— On fera acheter à la foire de Beaucaire une provision d'encens pour une année (25 juin).
— Le chapitre accorde six faix de paille aux prisonniers de la Tour Caudière (16 juillet).
— Achat de deux meules en pierre de Saint-Julien au prix total de 300 livres (6 août).
— Transaction avec les héritiers d'un ancien chanoine qui avait réclamé une indemnité à raison du patus lui appartenant et qui avait été pris en partie pour y construire le chœur de la cathédrale : on payera 500 livres aux dits héritiers (même jour).
— Afferme du droit de pêche dans l'Agoût, depuis la roche de Lunel jusqu'au moulin de Lacaze, pour 5 ans, moyennant 52 livres par an (27août).
— Désormais tout chanoine qui se rendra à Toulouse ou ailleurs pour les affaires du chapitre recevra 50 sous par jour de voyage ou de séjour ; celui qui s'occupera des vendanges, de la chaussée de Saïx et autres intérêts du chapitre touchera 40 sous par jour ou, s'il est revenu dans la journée, 50 sous (1er septembre).
— Les entrepreneurs du chœur de la cathédrale ont construit le mur (ci-dessus) "jusqu'à la corniche" : le prévôt, le syndic et le vicaire général de l'évêque aviseront s'il y a lieu de faire, à cette hauteur, ménager un jour ; ils bailleront à prix fait la façon de maître autel, de la "muraille derrière l'autel et des autres murailles pour soutenir les formes" (10 septembre).
— Achat de seigle au prix de 4 livres le setier (29 octobre).
— Le chœur de la cathédrale "allant être bien tôt fini", le prévôt et le syndic sont chargés de bailler à prix fait, de concert avec le procureur de l'évêque, "les vitres, les murailles, les autels, la réparation des formes, les ferrements des portes" et aussi de faire démolir le jubé de l'ancien chœur (19 novembre).
— L'évêque fait quelques difficultés pour contribuer à ces frais (26 novembre).
— Achat d'avoine aux prix de 54 sous le setier (18 décembre).
— Le syndic et le vicaire général ont remis au sieur Hérail, orfèvre de Castres, un calice avec deux patènes, trois coupes et deux burettes d'argent pesant ensemble 4 marcs et une once et demie et il a été convenu que l'orfèvre livrerait au chapitre un calice avec sa patène du poids de 3 marcs environ et dont la façon et la dorure seront payées 26 livres, plus un bassin, deux burettes et une clochette pesant en tout 4 marcs et dont la façon sera payée 24 livres, plus un petit rayon pour la paroisse de Berlats moyennant 16 livres, métal compris : le chapitre acquittera le droit de contrôle (18 mars 1718).
— Réception d'un chanoine, Raimond de Monsarrat, clerc tonsuré du diocèse de Toulouse (4 avril).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 30 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (20 mai).
— Les entrepreneurs du chœur de la cathédrale ont terminé leurs travaux et requis le syndic du clergé de procéder à la vérification et réception de l'ouvrage ; le prévôt y assistera (21 juin).
— On payera 12 livres aux hautbois du régiment de dragons-Languedoc qui ont prêté leur concours à une procession (25 juin).
— Gratification d'égale somme au maître de musique qui a dirigé le chant le jour de la bénédiction du nouveau chœur, qui fut faite le jour de saint Pierre [29 juin] (1er juillet).
— Réception d'un prébendier (12 août).
— Réception d'un chanoine (16 août).
— Achat d'avoine au prix de 3 livres, 10 sous le setier.
— Le commandeur de Raissac et Guitalens sera assigné devant le Parlement de Toulouse pour se voir condamner à contribuer à la congrue du vicaire perpétuel d'Alban et autres charges de cette paroisse en proportion des fruits qu'il y prélève.
— L'évêque procédera à la visite de la cathédrale le 25 de ce mois (8 octobre).
— Cette visite commencée à la date indiquée n'est terminée que le 4 du mois suivant (4 novembre).
— Le P. Villebrun, recteur du collège des Jésuites de Castres, doit prêcher l'Avent et le Carême dans la cathédrale (25 novembre).
— Recettes en grains du chapitre, du 1er septembre 1717 au 1er août 1718 : blé moussole 731 setiers, 3 cartières, mixture 101 setiers, 2 cartières et 5 boisseaux, millet 178 setiers, une cartière et 4 boisseaux, seigle 71 setiers, orge 2 cartières, avoine 21 setiers : recettes en argent : 30 656 livres, 14 sous et 2 deniers (3 décembre).
— Remboursement de créanciers du chapitre à l'aide d'un emprunt contracté au denier vingt-cinq (17 février 1719).
— Autre emprunt en rente constituée au denier vingt-cinq (1er avril).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 14 de ce mois (4 avril).
— Ratification d'une transaction conclue avec les héritiers de Mgr de Maupeou qui payeront au chapitre la somme de 11 000 livres (16 avril).
— Les consuls de Saïx sont autorisés à employer les pierres de vieux murs qui avoisinent l'église à la construction du clocher de cette église, "qui a été commencé depuis long temps et se trouve à moitié fait" (5 mai).
— Afferme pour six années de la métairie dite du Bouissou, au prix de 435 livres par an "et droits accoutumés" ; les cabaux et semences consistent en une jument avec ses harnais, un mulet, 2 truies et 12 pourceaux, 12 moutons, 33 agneaux, 41 brebis, 3 paires de bœufs, 3 vaches et 2 veaux valant en tout 1 050 livres, plus 36 setiers, 3 cartières de blé moussole, 17 setiers de mixture. 3 setiers et 3 cartières d'avoine, un setier d'orge, 2 cartières de haricots, 2 cartières et 4 boisseaux de fèves et un setier de gros millet ; la moitié de ces grains appartient au chapitre et l'autre moitié au métayer (23 juin).
— Te Deum à l'occasion de la prise de Fontarabie.
— Payement au fondeur Chesne (ou Chené) de 11 livres et 14 sous pour une paire de chandeliers de laiton pesant 9 livres, destinés à l'église de Ferrières (14 juillet).
— Achat d'une charretée de paille au prix de 6 livres (11 août). - Règlements d'ordre intérieur établis conformément à la bulle de sécularisation de 1535 et aux statuts du chapitre de 1633 (1er septembre).
— On achètera une croix de laiton que les religieuses des Ormeaux veulent vendre (9 septembre).
— Vente de bois mort aux prix de 40 et 50 sous la charretée, la coupe et le charroi étant à la charge des acquéreurs.
— Te Deum à l'occasion de la prise de Saint-Sébastien (22septembre).
— Nomination du sieur Prudhomme comme juge de Saïx à la place du sieur Barbara, décédé (6 octobre).
— Antoine Bouteille, avocat, est nommé lieutenant du dit juge.
— Recettes en grains, du 1er septembre 1718 au 31 août 1719 : blé moussole 663 setiers, 3 cartières et 7 boisseaux, mixture 149 setiers, 2 cartières et 2 boisseaux, millet 168 setiers et 4 boisseaux, seigle 80 setiers, orge 2 cartières et 4 boisseaux, avoine 12 setiers, une cartière et 3 boisseaux et demi : recettes en argent : 36 067 livres, 8 sous et 3 deniers (13 octobre).
— Députation du syndic à "un bureau particulier pour les décimes" convoqué pour ce jour par l'évêque (20 octobre).
— L'ancienne salle capitulaire sera démolie (3 novembre).
— Le sieur Hérail, orfèvre, a fait pour le chapitre un calice avec sa patène pesant 3 marcs, moins 2 gros (17 novembre).
— Le syndic assistera à la reddition des comptes de la construction du chœur de la cathédrale (1er décembre).
— On fera faire à Lyon un ornement violet et à Toulouse un ornement vert (23 décembre).
— La somme de 50 livres sera payée à Madame de Saint-Julien, supérieure des religieuses des Ormeaux, pour prix d'une croix de laiton acquise par le chapitre pour le maître autel de la cathédrale (19 janvier 1720).
— Salaires de menuisiers qui ont fait une chaire à prêcher portative pour la cathédrale : 49 livres, 10 sous (26 janvier).
— Réception d'un chanoine (30 janvier).
— Emprunt pour rembourser un créancier qui n'a pas consenti à réduire sa rente au denier vingt (3 février).
— On payera la somme de 326 livres, 9 sous et 11 deniers au sieur de Saint-Pierre, orfèvre de Toulouse, qui a fait pour l'usage de la cathédrale un bassin, deux burettes et une clochette en argent pesant en tout 4 marcs, 4 onces et 5 gros, à raison de 47 livres, 16 sous et un denier le marc, plus 40 livres pour la façon et 5 livres pour un écrin, pour le droit de contrôle et pour le port (9 févrirer).
— Un service sera célébré pour le repos de l'âme de M. Béraud, grand-vicaire de l'évêque, qui est mort à Arles le 3 de ce mois (14 février).
— Le syndic a emprunté 5 600 livres à noble Alexandre de Clausade, sieur de Riols, et 2 000 livres à une autre personne, le tout au denier vingt-cinq.
— La somme de 600 livres sera consacrée à l'achat de galon et de frange d'argent pour un ornement vert, à raison de 7 livres l'once.
— Réceptions du titulaire de la préchantrerie et d'un prébendier (17 février).
— Le syndic prendra possession, au nom du chapitre, de la chapellenie fondée le 26 septembre 1556 par Guillaume Auriol, prêtre, dans la chapelle du Corpus Christi de la cathédrale, la dite chapellenie devant faire retour au chapitre après la mort de M. Béraud (voy. Ci-dessus). (19 septembre).
— Un ornement vert qu'on a fait faire à Toulouse a coûté 696 livres, 10 sous et 9 deniers (2 mars).
— Achat d'une chaîne en fer pesant 20 livres pour la petite barque de Saïx, à raison de 6 sous la livre (9 mars).
— Dom Falès, procureur de la Chartreuse de Saïx, a remis au syndic l'ornement violet qu'il a fait faire à Lyon pour le chapitre et qui se compose de 3 chapes, une chasuble, 2 tuniques, un devant d'autel, une crédence, 2 étoles, 3 manipules, un voile et une bource coûtant en tout 1 390 livres, 3 sous et 4 deniers, façon et port compris (5 avril).
— Achat de seigle au prix de 17 livres le setier.
— La somme de 50 livres sera distribuée aux pauvres de la paroisse de Saint-Agnan de Brassac "qui sont en grand nombre la présente année" (12 avril).
— Réception d'un prébendier (17 avril).
— Achats de deux flambeaux de cire blanche pesant 11 livres, à raison de 45 sous, 6 deniers la livre, de deux devants d'autel faits par le sieur Sabatier, peintre de Labruguière, destinés l'un à la chapelle des apôtres dans la cathédrale, l'autre à l'église de Saint-Agnan de Brassac, moyennant 11 livres pour chacun.
— Complément du prix de l'ornement vert fabriqué à Toulouse, 830 livres, 8 sous ; cet ornement a coûté en tout 1 278 livres (19 avril).
— Réception d'un prébendier (24 avril).
— La somme de 20 livres sera payée au fondeur Chené qui a fourni pour l'église de Murasson un encensoir, une navette avec une cuiller et une paire de chandeliers en laiton (26 avril).
— L'intendant de Bernage a autorisé le chapitre à garder en espèces jusqu'à 3 000 livres au lieu de 500 comme l'avait fixé un arrêt du Conseil d'État du 27 février précédent (3 mai).
— Achat de foin au prix de 9 livres la charretée (7 juin).
— Le sieur Julia, avocat de Lautrec, doit faire un inventaire des archives ; il recevra 3 livres pour chaque journée de travail (17 juin).
— M. de Grandis, curé de Soulègre, se propose de fonder deux messes dans la cathédrale et offre, à cet effet, une rente de 18 livres : le chapitre accepte (21juin).
— Le syndic invitera les créanciers du chapitre à réduire à 3 pour 100 l'intérêt de leurs prêts ; ceux qui refuseront seront remboursés : "la province, les diocèses et les particuliers" ont ainsi diminué le taux des intérêts (2 août).
— Conformément aux ordres du duc de Roquelaure, commandant dans la province, ordres reçus la veille au soir par les consuls de Castres, le chapitre doit désigner un de ses membres pour veiller avec la garde ordinaire, aux portes de la ville restées ouvertes ; afin d'éviter que la peste qui sévit à Marseille ne se propage dans le pays, on ne laissera entrer parmi les étrangers que ceux portant un certificat de santé.
— Des prières publiques seront faites pour la cessation de l'épidémie (7 août).
— Vente de bois au prix de 40 sous la charretée (23 août).
— Secours d'un setier de blé accordé aux Capucins de Castres qui sont très-pauvres et nombreux (2 septembre).
— Réception d'un prébendier.
— La rétribution de tous les obits sera payée sur le pied des rentes, avec réduction par conséquent (13 septembre).
— La somme de 1 560 livres doit être remboursée à des créanciers le 2 octobre : comme les billets de banque de 1 000 livres n'auront plus cours après le 1er octobre, le syndic se fera délivrer par le trésorier 2 billets de 100 livres, plus 460 livres en espèces et empruntera 9 billets de 100 livres pour compléter la somme (20 septembre).
— Achats de seigle au prix de 11 livres et 10 sous le setier.
— Recettes en grains, du 1er septembre 1719 au 31 août 1720 : 692 setiers, 3 cartières et 6 boisseaux de blé moussole, 111 setiers, 2 cartières de mixture, 140 setiers, 2 cartières de millet, 84 setiers de seigle, 3 cartières de seigle, 29 setiers, une cartière et 3 boisseaux 3 quarts d'avoine (27 septembre).
— Réception de Honoré Vidal, sous-diacre du diocèse de Toulouse, docteur en théologie et agrégé en l'Université de Toulouse, à la prébende théologale résignée par son oncle en sa faveur.
— Mise en possession de deux chapellenies fondées dans la cathédrale par un comte de Castres ; le même titulaire doit jouir de deux autres chapellenies de même origine fondées dans l'église des religieuses de Villegoudou (22 novembre).
— Le bureau du clergé du diocèse réuni le 4 de ce mois a décidé de donner un billet de banque de 1 000 livres aux pauvres de Provence "qui sont affligés de la maladie contagieuse" ; d'autre part on a nommé M. de Catalan, chanoine de l'église Saint-Étienne de Toulouse, comme député à la Chambre ecclésiastique de Toulouse, à la place de son oncle, l'abbé de Catalan, chantre de la dite église, démissionnaire (6 décembre).
— Les agents généraux du clergé de France ont écrit à l'évêque pour le prier de provoquer des dons en faveur des diocèses de Provence affligés de la peste : le chapitre accorde 5 billets de banque de 100 livres aux pauvres de Provence (28 novembre).
— Le syndic fera réimprimer les statuts du chapitre (17 janvier 1721).
— Le tirage sera fait à 300 exemplaires par un imprimeur de Toulouse (14 février).
— Louis Chapène, avocat, est nommé procureur juridictionnel de Saïx, en remplacement de son père, Guillaume, décédé (1er mars).
— Réception comme titulaire du deuxième archidiaconé du chanoine Quiqueran de Beaujeu (9 mars).
— Réception d'un prébendier (15 mars).
— Délégation d'un chanoine pour déclarer et présenter à M. de Labeloterie, subdélégué de l'intendant, 2 billets de banque de 1 000 livres et "quelques uns" de 100 livres qui sont dans la caisse du chapitre, en exécution d'un arrêt du Conseil du 26 janvier précédent.
— L'impression des statuts du chapitre a coûté 30 livres (29 mars).
— Le syndic assistera au synode convoqué par l'évêque pour le 30 de ce mois (18 avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1719 au 31 août 1720 : 42 369 livres, un sou et 2 deniers (2 mai).
— Achat d'avoine au prix de 3 livres, 12 sous le setier (9 mai).
— On fera viser par M. de Labeloterie, subdélégué de l'intendant, deux billets de banque de 1 000 livres et plusieurs autres de 100 livres (16 mai).
— Achat de foin au prix de 10 livres, 16 sous la charretée.
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé qui se tiendra le 5 juin pour répartir les décimes (30 mai).
— Un service sera célébré pour le repos de l'âme de Madame Daspe, belle-mère du sénéchal de Castres, de Foucauld.
— Le sieur Julia a terminé le classement et l'inventaire des archives ; il lui est dû pour ce travail 582 livres (13 juin).
— Le fondeur Chené a refait 6 chandeliers de laiton pour l'église de Saïx, moyennant 33 livres (26 juillet).
— Le marquis de La Vrillière a écrit à l'évêque pour lui annoncer le rétablissement de la santé du roi : un Te Deum sera chanté à cette occasion (17 août).
— Les archives du chapitre "étant à présent bien rangées et inventoriées", la garde en est confiée à un chanoine qui aura une des deux clés du local et le prévôt l'autre (29 août).
— Copie des conventions conclues entre le syndic et Joseph Andrau, feudiste de Castres, pour le renouvellement des reconnaissances des droits du chapitre dans le consulat de Castres, moyennant la somme de 800 livres (12 septembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1720 au 31 août 1721 : 733 setiers, 2 cartières et 6 boisseaux de blé moussole, 97 setiers, une cartière de mixture, 152 setiers, une cartière et 4 boisseaux de millet, 81 setiers de seigle, 2 setiers d'orge, 16 setiers, 3 cartières et 4 boisseaux d'avoine (26 septembre).
— Il sera fait des prières publiques pour obtenir la cessation de la "contagion" (3 octobre).
— Achat de 15 douzaines de peaux parcheminées, pour faire un livre de chant, au prix de 3 livres, 5 sous la douzaine (1 novembre).
— Achat d'un missel pour 8 livres, 15 sous, destiné à l'église de Berlats (13 décembre).
— Six membres du chapitre sont chargés de saluer l'archevêque d'Albi qui doit passer le soir même à Castres, se rendant aux États à Narbonne.
— L'évêque offre au chapitre la somme de 1 500 livres pour son droit de chapelle et promet un legs de 1 000 livres : ces propositions sont acceptées.
— Les comptes de la construction du chœur de la cathédrale ayant été examinés par des commissaires du chapitre, il est établi que, conformément à un arrêt du Grand Conseil du 10 juin 1701, le chapitre et l'évêque devaient contribuer à ces dépenses ; le juge de Castres, M. de Bourdoncle, nomma, le 14 avril 1710, le notaire Chasteau dépositaire des sommes à fournir par le chapitre et l'évêque ; la part de Mgr Quiqueran de Beaujeu, depuis sa nomination à l'évêché de Castres, le 13 avril 1705, s'est élevée à la somme de 41921 livres, 12 sous et 6 deniers, à raison de 2 500 livres par an (jusqu'au 1er février 1722) ; cette somme a été reçue par Me Chasteau ; la contribution du chapitre fut liquidée par le dit arrêt du 10 juin 1701 au chiffre de 5600 livres, et depuis le 21 avril 1701 jusqu'au 21 avril 1709 à la somme de 6 400 (à 800 livres par an) ; depuis cette date jusqu'au 1er février 1722 le chapitre a dû fournir 10 256 livres, ce qui fait en tout pour sa part 22 256 livres qui ont été aussi versées dans la caisse de Me Chasteau.
— Le 21 avril 1673, un arrêt du Conseil d'État a réduit, à dater du moment où ces constructions seraient achevées, de 500 à 300 livres la pension que l'évêque était tenu à servir au chapitre, ces 300 livres devant être affectées à la fabrique et les 200 livres laissées à l'évêque à l'entretien de son palais épiscopal.
— Il est entendu que l'évêque payera le 1er février 1723 la première annuité de cette pension réduite à 300 livres (2 janvier 1722).
— Nomination de Joseph Madaule, greffier consulaire de Castres, comme secrétaire du chapitre, en remplacement de Me Chasteau décédé (9 janvier).
— Le jubilé universel, à l'occasion de l'avènement au trône pontifical d'Innocent XIII, durera du 9 au 22 mars (21 février).
— Le chanoine et second archidiacre Quiqueran de Beaujeu a été promu sous-diacre (1er mars).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1720 au 31 août 1721. : 32 797 livres, 3 sous et 2 deniers (7 mars).
— L'ouverture du jubilé a été retardée au dimanche 22 (20 mars).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 15 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (10 avril).
— Procès avec demoiselle Marie-Anne Françoise de Capriol, fille du sieur de Mandoul, au sujet d'arrérages de censives (17 avril).
— Payement de 34 douzaines de peaux parcheminées destinées à un livre de plain-chant, au prix de 4 livres, 10 sous la douzaine (22 mai).
— Achat d'avoine à 3 livres, 8 sous le setier (29 mai).
— Achats de seigle au prix de 5 livres, 10 sous le setier, de foin à 9 livres, 10 sous la charretée (11 septembre).
— Réception d'un chanoine (16 septembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1721 au 31 août 1722 : 713 setiers, une cartière et 6 boisseaux de blé moussole, 126 setiers et 3 cartières de mixture, 77 setiers et 2 cartières de seigle, 14 setiers, 3 cartières et 6 boisseaux d'avoine, 3 setiers, une cartière et 4 boisseaux d'orge (23 octobre).
— Un arrêt du Conseil a établi "la subvention" à Castres (30 octobre).
— Achat de 8 douzaines de peaux parcheminées, pour un livre de plain-chant, au prix de 4 livres la douzaine.
— Le fermier du droit de subvention prétend faire payer au chapitre un droit d'entrée pour son vin (13 novembre).
— Te Deum à l'occasion du sacre du roi.
— M. de Beaujeu, second archidiacre, qui se trouve en Provence, écrit qu'il ne peut pas venir à Castres "à cause des lignes formées le long du Rhône par raport à la contagion" (20 novembre).
— Le fondeur Chené a fourni pour l'église Saint-Agnan de Brassac 4 chandeliers de laiton pesant 21 livres, à raison de 35 sous la livre (5 décembre).
— L'intendant, par une ordonnance rendue le 26 novembre, condamne le chapitre à déclarer au fermier du droit de subvention la quantité de vin qu'il a fait entrer depuis l'établissement de ce droit et à payer ce qu'il doit de ce chef, conformément à l'arrêt du Conseil du 12 août 1721 ; le chapitre payera mais fera appel de cette ordonnance.
— L'évêque a écrit que la peste a "entièrement cessé tant dans cette province que dans toute la Provence et qu'on a levé les lignes qui avaient été formées le long du Rhône". (12 décembre).
— Depuis rétablissement du droit de subvention le chapitre a fait entrer dans Castres 119 pipes de vin pour chacune desquelles il est dû 20 sous (19 décembre).
— Réception d'un chanoine (12 janvier 1723).
— Les religieuses de Villegoudou qui sont "très-pauvres" font une quête dont le produit doit servir à faire dorer un tabernacle ; le chapitre leur donne 10 livres.
— Le syndic est autorisé à affermer moyennant 30 livres par an le droit de pêche dans l'Agoût, du roc de Lunel jusqu'au moulin de Lacaze (5 février).
— Conventions conclues avec le sieur Penavayre, feudiste de Castres, pour le renouvellement des reconnaissances des biens du chapitre à Mandoul, Les Fournials, Montfa, Montrecoulet et Murasson (20 février).
— Te Deum à l'occasion de la cessation de la peste (6 mars).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1721 au 31 août 1722 : 29371 livres, 4 sous et 10 deniers.
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 1er avril pour déléguer un représentant à l'assemblée provinciale qui est convoquée à Albi pour le 13 afin d'envoyer des députés à l'assemblée générale du clergé de France qui s'ouvrira le 5 mai (27 mars).
— Achat de 5 chasubles chez le sieur Troy, à Toulouse, pour le prix total de 96 livres, 13 sous (16 avril).
— L'archevêque d'Albi est arrivé à Albi "depuis quelques jours" pour prendre possession du siège archiépiscopal ; une délégation du chapitre ira le saluer.
— Achat de 4 douzaines de peaux parcheminées pour un livre de plain-chant, à raison de 4 livres la douzaine (18 juin).
— On achètera pour 50 livres de billets de la loterie que font les Jésuites de Montpellier pour continuer la construction de leur église (15 octobre).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 26 de ce mois pour répartir la part incombant au diocèse des 8 millions de livres accordées au roi par le clergé de France (17 octobre).
— Il a été question d'échanger la pension que l'évêque sert annuellement à la fabrique contre le moulin de Lacaze (29 octobre).
— On donne 20 livres aux Cordeliers de Castres dont le couvent vient d'être incendié.
— Le syndic négociera ou placera en rente sur la province un certificat de liquidation de 1 700 livres provenant des billets de banque qui étaient dans la caisse du trésorier ; cette opération sera effectuée dans le courant du mois parce que, à partir du 1er mars, les dits certificats ne seront plus valables (18 février 1724).
— Achat d'une meule en pierre du Sidobre au prix de 70 livres, y compris 30 livres pour le port (18 mars).
— La confection de chaque page du livre de plaint-chant (voy. Ci-dessus) revient à 6 sous (1er avril).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse convoquée pour le 30 de ce mois (19 mai).
— La somme de 6 000 livres sera consacrée à l'achat d'ornements à Lyon (24 juin).
— Achat de foin au prix de 18 livres la charretée (30 juin).
— On donne 10 livres aux religieuses de Villegoudou pour les aider à payer les frais de refonte de leur cloche (14 juillet).
— Achats d'avoine aux prix de 5 livres, 12 et 14 sous (18 août).
— Détail des ornements reçus de Lyon, qui coûtent 7 478 livres, 19 sous, 9 deniers, y compris 47 livres, 2 sous pour le port (13 octobre).
— L'évêque se propose d'obtenir du roi l'autorisation de démolir le moulin et la chaussée de Lacaze ; en échange de l'avantage qui en résulterait pour les moulins du chapitre on tiendrait quitte l'évêque de la pension annuelle de 300 livres qu'il fait à la fabrique (17 novembre).
— Un jubilé à l'occasion de l'avènement au trône pontifical de Benoît XIII s'ouvrira le 3 décembre par une procession générale (24 novembre).
— L'archevêque d'Albi se rendant aux États, à Narbonne, doit arriver dans la journée et coucher à l'évêché ; 6 membres du chapitre iront le saluer (9 décembre).
— Le syndic fera faire une copie d'un arrêt du Parlement de Toulouse de 1531 confirmant le chapitre dans la possession de la seigneurie de Saïx (23 décembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1723 au 31 août 1724 : 699 setiers et 6 boisseaux de blé moussole, 181 setiers et 3 boisseaux de mixture, 202 setiers de millet, 71 setiers de seigle, 3 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux d'orge, 75 setiers, une cartière et 6 boisseaux d'avoine (26 janvier 1725).
— Achat de 3 douzaines de peaux parcheminées au prix de 4 livres la douzaine (9 février).
— Réception d'un prébendier (27 février).
— Achat d'avoine à 5 livres, 8 sous le setier (3 mars).
— Le prévôt est chargé de répondre au chapitre de Châteaudun qui sollicite un secours pour réparer les dégâts causés en 1723 à son église par un incendie (17 mars).
— Députation d'un chanoine à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 4 avril pour répartir les décimes et autres impositions et nommer un délégué à l'assemblée provinciale qui se réunira à Albi le 10 afin d'envoyer des représentants à l'assemblée du clergé de France convoquée à Paris pour le 25 mai (24 mars).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1723 au 31 août 1724 : 31 664 livres, 3 sous et 4 deniers (27 avril).
— Réception d'un prébendier (2 juin).
— Louis Chapene, avocat, est nommé juge de Saïx, en remplacement du sieur Prudhomme, décédé (8 juin) ; Étienne Roux, avocat, est nommé lieutenant du dit juge, François Combeguille, aussi avocat, est nommé procureur juridictionnel au même siège et Guillaume Azémar, greffier (15 juin).
— Louis Chapene est nommé juge de Sallespieussou (10 août).
— On donne 20 livres aux religieuses de Villegoudou dont le couvent vient d'être incendié (24 août).
— Don de 2 setiers de blé aux Capucins de Castres pour les aider à recevoir divers membres de leur ordre se rendant à un chapitre général à Carcassonne (1er septembre).
— La présence est accordée pour un an au prébendier Charles, nommé missionnaire royal dans le diocèse de Castres.
— Le chapitre a inféodé récemment "une portion de l'ancien portail ou passage par lequel on alloit anciennement au cimetière de l'abbaye, à présent la place des Ormeaux" (21septembre).
— Te Deum à l'occasion du mariage du roi qui a eu lieu le 5 de ce mois (28 septembre).
— Achat de deux meules en pierre de Saint-Julien, au prix total de 360 livres (9 novembre).
— Un pluvial noir de camelot, une étole et un Te igitur achetés à Toulouse pour l'église Saint-Agnan de Brassac ont coûté en tout 30 livres et 12 sous (13 novembre).
— Accord conclu avec le sieur Lacger, qui consent à rendre foi et hommage au chapitre pour la terre de Naves ; il s'engage à acquitter tous les ans et par indivis avec le sieur Dumas l'albergue d'une paire de gants blancs et les arrérages qui en sont échus depuis 30 ans (11 janvier 1726).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 10 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (6 avril) — Recettes en grains, du 1er septembre 1724 au 31 août 1725 : 728 setiers et 3 cartières de blé moussole, 182 setiers, une cartière et 5 boisseaux de mixture, 227 setiers et 3 cartières de millet, 81 setiers et 7 boisseaux de seigle, 45 setiers, une cartière et 6 boisseaux d'avoine, 3 setiers d'orge (13 janvier).
— On fera des prières publiques pour l'accomplissement des "pieux desseins du roy" (19 juillet).
— Te Deum à l'occasion du rétablissement de la santé du roi (23 août).
— Achat de seigle au prix de 5 livres le setier (22 novembre).
— Achat de 6 douzaines de peaux parcheminées, pour un livre de plain-chant, au prix de 4 livres la douzaine (14 décembre).
— Payement de 90 livres à un prébendier pour la confection de 300 pages de plain-chant. Recettes en grains : 748 setiers et 3 cartières de blé moussole, 185 setiers et 3 boisseaux de mixture, 184 setiers et 3 cartières de millet, 71 setiers de seigle, 3 setiers d'orge, 57 setiers, une cartière et 5 boisseaux d'avoine (24 janvier 1727).
— Le clergé du diocèse est taxé, comme acquéreur de l'office du receveur particulier des décimes, à la somme de 3 401 livres, 10 sous pour sa part du supplément de finance imposée sur tous les propriétaires des dits offices (7 février).
— Le chapitre consulté par le promoteur de l'officialité diocésaine déclare ne pas s'opposer à l'union de la cure de Saint-Genest de Contest à celle de Saint-Barthélemy de Cheffouls (29 mars).
— Députation du syndic au synode convoqué par l'évêque pour le 30 de ce mois (5 avril).
— Afferme du prieuré de Saix pour 8 ans, la dîme du vin réservée, moyennant 720 livres par an.
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 23 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (18 avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1725 au 31 août 1726 : 31551 livres, 16 sous et 9 deniers (9 mai).
— Achat d'avoine au prix de 3 livres, 12 sous le setier (6 juin).
— Prières publiques à l'occasion de l'heureux accouchement de la reine (13 juin).
— M. de Rigaud, receveur des tailles de ce diocèse, sera requis de prêter foi et hommage au chapitre à raison des terres et château de Tourène qu'il vient d'acquérir du sieur Salomon Rauly (18 juillet).
— Achat de foin à 13 livres la charretée (16 août).
— Afferme du prieuré d'Alban pour 6 années, moyennant 505 livres par an (29 août).
— Te Deum à l'occasion de la naissance de deux princesses dont la reine vient d'accoucher (12 septembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1726 au 31 août 1727 ; 664 setiers, 3 cartières et 3 boisseaux de blé moussole, 132 setiers, une cartière et 3 boisseaux de mixture, 209 setiers de millet, 71 setiers de seigle, 2 setiers d'orge, 59 setiers, une cartière et 6 boisseaux d'avoine (31 octobre).
— Conformément à une délibération de l'assemblée générale du clergé de France, du 12 décembre 1726, à l'arrêt du Conseil d'État du 3 mai et aux lettres patentes du 15 juin suivant, d'après lesquels tout bénéficier doit fournir dans les six mois une déclaration de la nature, des revenus et des charges de ses bénéfices, le chapitre charge plusieurs de ses membres de dresser l'état de ses biens (14 novembre).
— Achats d'avoine au prix de 4 livres le setier, d'une chasuble violette pour l'église d'Alban à 15 livres.
— Le syndic représentera le chapitre au bureau des décimes que l'évêque a convoqué au sujet des déclarations à fournir (voy. Ci-dessus) pour une nouvelle répartition des décimes et dons gratuits (20 décembre).
— Afferme de la métairie de Soulet pour 6 années, moyennant 510 livres par an (6 mars 1728).
— Députation du syndic à l'assemblée du clergé du diocèse convoquée pour le 7 de ce mois afin de répartir les décimes et autres impositions (2 avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1726 au 31 août 1727 : 27 828 livres, 6 sous et 5 deniers (23 avril).
— Vente faite au chapitre de Lautrec d'un vieux lutrin pour 100 livres (2 juillet).
— Achat d'une meule en pierre du Sidobre au prix de 54 livres, dont 18 pour le port (9 juillet).
— On fera remettre du plomb à la pointe du clocher de la cathédrale (6 juillet).
— Reliure d'un livre de plain-chant à Toulouse, 30 livres (23 juillet).
— On fera des prières publiques pour obtenir l'heureuse délivrance de la reine (30 juillet).
— Achat de seigle au prix de 9 livres, 10 sous le setier (8 octobre).
— Afferme des revenus du district de Brassac pour 9 années, moyennant, 650 livres par an (19 novembre).
— Prières publiques en actions de grâce à cause du rétablissement de la santé du roi (26 novembre).
— Réception d'un prébendier (1er février 1729).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1727 au 31 août 1728 : 715 setiers, une cartière et un boisseau de blé moussole, 96 setiers et 6 boisseaux de mixture, 193 setiers et 3 cartières de millet, 96 setiers de seigle, 2 setiers d'orge, 54 setiers, 3 cartières et 2 boisseaux d'avoine (11 février).
Description physique : Registre in-f°, 1740 pages papier.
G 273*1729-1743
— Réception d’un prébendier (15 mars 1729).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1727 au 31 août 1728 : 32 219 livres, 4 sous et 8 deniers (26 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 7 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (2 avril).
— Achat d’avoine au prix de 5 livres, 16 sous le setier (9 avril).
— Afferme du four de Saïx pour 6 années, moyennant 50 livres par an (13 mai).
— Affermes du prieuré de Monrecoulet pour 4 années, moyennant 620 livres par an et du prieuré de Puechauriol pour 6 années, moyennant une augmentation de 60 livres du prix jusqu’alors payé (27 mai).
— Achat de mixture au prix de 13 livres le setier (10 juin).
— Il sera fait une procession "pour le vœu du roi Louis XIII" (12 août).
— Achat d’une meule en pierre de Saint-Julien pour 180 livres (26 août).
— Règlement intérieur du chapitre (1er septembre).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du dauphin (23 septembre).
— Afferme des bénéfices de Saint-Affrique et Navés pour 6 années, moyennant 2 795 livres par an (25 novembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1728 au 31 août 1729 : 677 setiers de blé moussole, 111 setiers et 2 cartières de mixture, 205 setiers et 3 cartières de millet, 91 setiers et 2 cartières de seigle, 3 setiers d’orge, 59 setiers, une cartière et 2 boisseaux d’avoine (23 décembre).
— Recettes en espèces durant la même année : 38 734 livres, 10 sous et 11 deniers (27 janvier 1730).
— Un service solennel sera célébré pour le repos de l’âme de dom Colomby, prieur de la Chartreuse de Castres, décédé depuis peu (3 février).
— Réception d’un prébendier (17 février).
— Achat d’avoine au prix de 4 livres le setier.
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 12 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions et pour envoyer un délégué à Albi à l’assemblée provinciale du 17 qui nommera des représentants à l’assemblée générale du clergé de France convoquée à Paris pour le 25 mai (1er avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1728 au 31 août 1729 : 38 774 livres, 10 sous et 7 deniers (12 mai).
— Les lettres patentes du roi portant établissement de trois foires à Saïx viennent d’être enregistrées par le Parlement de Toulouse (28 juillet).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du duc d’Anjou (17 septembre).
— Description du bornage du consulat de Saïx, auquel a procédé le syndic le 8 de ce mois (10 novembre).
— Le prévôt du chapitre, Gremiot, est mort dans la journée (19 novembre).
— Réception d’un chanoine (24 novembre).
— Transcription d’un mémoire relatif aux difficultés que suscite l’élection d’un nouveau prévôt (1er décembre).
— Élection de Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu, chanoine et second archidiacre, comme prévôt (5 décembre).
— Réception d’un prébendier (9 décembre).
—Réception de Adrien Gremiot, prêtre du diocèse de Besançon, comme second archidiacre (10 janvier 1731).
— Nouveau mémoire sur la validité de l’élection du prévôt (12 janvier).
— Achat d’une aube garnie de dentelles, pour l’usage de la cathédrale, au prix de 25 livres (3 février).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1729 au 31 août 1730 : 733 setiers, 3 cartières et un boisseau de blé moussole, 101 setiers, 3 cartières et 6 boisseaux de mixture, 187 setiers et 2 cartières de millet, 111 setiers, une cartière et 4 boisseaux de seigle, 77 setiers et 6 boisseaux d’orge et avoine (17 février).
— Les droits de tasque appartenant au chapitre dans la paroisse de Puechauriol seront changés en censives ; motifs de cette détermination reposant sur la comparaison de la tasque et de la censive (6 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 18 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (13).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1729 au 31 août 1730 : 33 939 livres, 8 sous et un denier (18 mai).
— Achat d’une meule en pierre de Saint-Julien au prix de 180 livres ; reliure des "trois derniers livres" de plain-chant, 162 livres, un sou et 3 deniers (23 novembre).
— Réception d’un prébendier (28 décembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1730 au 31 août 1731 : 818 setiers et une cartière de blé moussole, 115 setiers et une cartière de mixture, 176 setiers et une cartière de millet, 98 setiers et 3 cartières de seigle, 76 setiers et 2 cartières d’avoine et orge (8 février 1732).
— Le syndic est autorisé à affermer le droit de pêche dans l’Agoût, du roc de Lunel au moulin de Lacaze, moyennant 50 livres par an (22 mars).
— Ce bail a été conclu pour 9 ans. Aumône de 3 livres aux religieuses de Villegoudou (29 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 23 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (18 avril).
— Institution des deux nouveaux consuls de Sallespieussou (23 avril).
— Recettes en espèces du 1er septembre 1730 au 31 août 1731 : 35 999 livres, 13 sous et 6 deniers (20 juin).
— Réception d’un chanoine, Antoine de Quiqueran de Beaujeu, prêtre du diocèse d’Arles, et d’un titulaire au second archidiaconé (3 octobre). — Recettes en grains, du 1er septembre 1731 au 31 août 1732 : 924 setiers, une cartière et 5 boisseaux de blé moussole, 137 setiers, une cartière et 5 boisseaux de mixture, 153 setiers et 3 cartières de millet, 78 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de seigle, 3 setiers et 2 cartières d’orge, 77 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux d’avoine (30 janvier 1733).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 23 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (17 avril).
— Afferme du bénéfice d’Alban pour 9 ans, moyennant 545 livres par an (17 juillet).
— Afferme de la métairie de La Sabartarié pour 800 livres par an, plus 35 chapons, 35 gélines et 6 poulets (11 septembre).
— Réception d’un hebdomadier (30 octobre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 26 de ce mois pour nommer un délégué à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 1er décembre afin d’envoyer des représentants à l’assemble générale extraordinaire du clergé de France qui aura lieu le 20 février.
— Réception d’un prébendier (21 novembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1732 au 31 août 1733 : 830 setiers, une cartière et 5 boisseaux de blé moussole, 127 setiers et une cartière de mixture, 177 setiers et une cartière de millet, 71 setiers de seigle, 3 setiers d’orge, 75 setiers, 2 cartières et 5 boisseaux d’avoine (5 décembre).
— Recettes en espèces pendant la même année : 42382 livres, 12 sous et 9 deniers (12 décembre).
— Te Deum en actions de grâces des "bénédictions que Dieu répand sur les armes de Sa Majesté" (8 janvier 1734).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Milan. Afferme du prieuré de Montrecoulet pour 6 années moyennant 630 livres par an (5 février).
— Achats à Toulouse d’un ciboire et un rayon en argent pour l’église de Ferrières, au prix total de 129 livres, 2 sous et 3 deniers (10 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra 29 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (17avril).
— Réception au titre de grand archidiacre du chanoine César du Ferrieu du Terrail (24 mai).
— Achat de seigle au prix de 6 livres, 8 sous le setier (30 juillet).
— Te Deum à l’occasion de la prise de Philipsbourg (13 août).
— Réception d’un hebdomadier (6 septembre).
— Réception d’un prébendier (1er octobre).
— Te Deum à l’occasion de la victoire de Guastalla (22 octobre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1733 au 31 août 1734 : 851 setiers de blé moussole, 170 setiers de mixture, 169 setiers et 2 cartières de millet, 71 setiers de seigle, 3 setiers d’orge, 90 setiers d’avoine (19 novembre).
— Recettes en espèces durant la même année : 46058 livres, 10 sous et 7 deniers (26 novembre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 3 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions et pour déléguer un représentant à l’assemblée provinciale d’Albi (11 avril 1735).
— Achat de seigle au prix de 8 livres le setier (29 novembre).
— Le prévôt Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu vient d’être nommé à l’évêché d’Éleus (Eleusinensis) (15 juillet).
— Il sera sacré à Albi par l’archevêque.
— "Mémoire des honneurs et prérogatives accordées par le chapitre à Monsgr de Beaujeu, prévôt, à raison de sa qualité d’évêque d’Éleuse" (22 juillet).
— Le jour du sacre a été fixé au 28 de ce mois.
— Afferme du four de Saïx pour 45 livres par an (12 août).
— Le sieur Moucherel "qui travaille maintenant à l’orgue [de la cathédrale] d’Alby" offre de vendre au chapitre l’ancien orgue qu’il mettrait en bon état, moyennant soit la somme de 5 000 livres, soit une pension viagère de 500 livres.
— L’acquisition est décidée et le chapitre opte pour la pension viagère qu’on tâchera d’ailleurs de faire réduire, mais le marché ne deviendra ferme qu’après consultation des "plus habiles facteurs de la province" (1er septembre).
— Achat de seigle au prix de 6 livres, 16 sous le setier (7 octobre).
— Réception d’un prébendier (7 novembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1734 au 31 août 1735 : 675 setiers et 2 boisseaux de blé moussole, 143 setiers, 3 cartières et 2 boisseaux de mixture, 226 setiers de millet, 71 setiers de seigle, 90 setiers d’orge et avoine (10 février 1736).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 24 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (20 avril).
— Réception d’un prébendier (25 avril).
— Transcription d’une lettre du prévôt annonçant la mort de son oncle l’évêque de Castres, Honoré de Quiqueran de Beaujeu, décédé à Arles le 26 juin (1er juillet).
— Le prévôt est nommé unique vicaire général pour la durée de la vacance du siège épiscopal ; on attendra son retour pour procéder aux autres nominations (2 juillet).
— Élection de deux autres vicaires généraux, de l’official, du promoteur et d’un secrétaire.
— Le prévôt raconte les circonstances de la mort de son oncle qu’on a rapportées d’une façon "incroyable et injuste" , allusion à la défense faite par l’archevêque d’Arles au curé de la paroisse où se trouvait Mgr de Beaujeu d’administrer les derniers sacrements au mourant "s’il ne retractoit pas sa lettre pastorale de 1719 et n’acceptoit la bulle Unigenitus" ; justification du prélat défunt (5 juillet).
— Transcriptions d’une lettre du grand archidiacre au cardinal de Fleury relative à ce que le chapitre a fait depuis la vacance du siège épiscopal ; de la réponse du cardinal qui approuve tout (3 août).
— L’un des vicaires généraux est député, sede vacante, aux États Généraux de la province convoqués à Montpellier pour le 13 de ce mois (5 décembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1735 au 31 août 1736 : 849 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de blé moussole, 102 setiers, 3 cartières et 2 boisseaux de mixture, 227 setiers et 3 cartières de millet, 71 setiers de seigle, 78 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux d’orge et avoine ; recettes en espèces : 40 650 livres et 11 deniers (18 janvier 1737).
— Mgr François de Lastic de Saint-Jal, évêque d’Uzès a été nommé à l’évêché de Castres (1er avril).
— Prise de possession du siège épiscopal par procuration (2 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 12 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (6 avril).
— Le chapitre apprend la mort du prévôt Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu, évêque nommé au siège de Mirepoix, décédé à Albi la veille de ce jour (25 juillet).
— Élection de son successeur Jean Escande, chanoine et sous-chantre du chapitre de Castres, prêtre du diocèse de Lavaur, bachelier en théologie (1er août).
— Enregistrement d’une lettre du comte de Saint-Florentin, du 3 juillet, relative aux religieux de la congrégation de Saint-Maur (2 août).
— Le nouveau prévôt est mis en possession de sa charge (12 septembre).
— Réception d’un chanoine, Joseph Payan, prêtre du diocèse d’Aix, docteur en Sorbonne et vicaire général de l’évêque d’Uzès (10 octobre).
— Réception du même Joseph Payan comme préchantre (11 octobre).
— Achat de seigle au prix de 8 livres le setier (29 novembre).
— L’évêque est arrivé à Castres ; cérémonies à cette occasion (15 décembre).
— Les pauvres sont très nombreux à Castres : l’évêque a promis de leur donner 20 pistoles tous les mois, le chapitre s’engage à affecter 50 livres par mois à leur soulagement (10 janvier 1738).
— Feu Jacques Dupuy, préchantre, a légué 300 livres au chapitre pour la fondation d’un obit (8 mars).
— Recettes en grains du 1er septembre 1736 au 31 août 1737 : 753 setiers de blé moussole, 103 setiers, une cartière et 3 boisseaux de mixture, 238 setiers et une cartière de millet, 71 setiers de seigle, un setier, 2 cartières et 4 boisseaux d’orge, 84 setiers d’avoine ; recettes en espèces : 45077 livres, 9 sous et 8 deniers (22 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 15 avril pour répartir les décimes et autres impositions (29 mars).
— L’évêque a fait un mandement pour régler les cérémonies qui auront lieu le 15 de ce mois et les sept jours suivants à l’occasion de la canonisation du Jésuite Jean-François Régis (6 juin).
— Réception d’un titulaire à la sous-chantrerie (12 juillet).
— Il sera célébré le dimanche suivant un service commémoratif du vœu de Louis XIII renouvelé par Louis XV "de reconnaître la Très-Sainte Vierge comme patronne spéciale du roy et du royaume" (8 août).
— Règlement sur les préséances des dignitaires du chapitre (1er septembre).
— Réception d’un chanoine (2 septembre).
— Achat de seigle à 9 livres, 15 sous et à 9 livres, 5 sous le setier (24 octobre).
— Don de 100 livres aux Trinitaires de Castres qui font reconstruire leur église.
— Dom Chenay, prieur des Chartreux, est mort la veille de ce jour (28 novembre).
— Afferme pour 9 ans de la grosse de Saïx et du prieuré de Lestap, des prémices de Saïx et de Viviers, moyennant 1642 livres par an (13 décembre).
— L’évêque et le chapitre consacrent, comme l’année précédente (Voy. Ci-dessus), une somme d’argent au secours des pauvres qui sont très nombreux (9 janvier 1739).
— Achat de seigle au prix de 10 livres, 16 sous le setier ; aumône de 100 livres faite aux pauvres de la paroisse Saint-Agnan de Brassac (15 janvier).
— Aumônes de 30 et 18 livres aux pauvres de Ganoubre et de Guitalens (21 février).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1737 au 31 août 1738 : 795 setiers, 2 cartières et 2 boisseaux de blé moussole, 95 setiers, 3 cartières et 6 boisseaux de mixture, 193 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de millet, 71 setiers de seigle, 2 cartières et 2 boisseaux d’orge. Aumône de 50 livres aux pauvres de Ferrières (7 mars).
— Afferme des revenus du district du Bez pour neuf années, moyennant 2325 livres par an (20 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 15 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (10 avril).
— Recettes en espèces du 1er septembre 1737 au 31 août 1738 : 46 094 livres et 11 sous (24 avril).
— On se conformera aux dispositions de l’arrêt du Conseil d’État, rendu le 3 mars de cette année, relativement au droit de contrôle (15 mai).
— Te Deum à l’occasion de la conclusion de la paix avec l’Empire (3 juillet).
— Afferme du prieuré de Montrecoulet pour neuf années, moyennant 770 livres par an (28 août).
— Emploi de la somme de 1000 livres léguée au chapitre par l’évêque de Quiqueran de Beaujeu pour la fondation d’un obit (1er septembre).
— On a acheté à Paris un bénitier en argent avec son goupillon, pour le prix total de 479 livres (11 septembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1738 au 31 août 1739 : 824 setiers, 3 cartières et 2 boisseaux de blé moussole, 103 setiers, 2 boisseaux et demi de mixture, 187 setiers, 3 cartières et 4 boisseaux de millet, 77 setiers et 2 cartières de seigle, un setier, une cartière et 4 boisseaux d’orge, 88 setiers, un boisseau trois quarts d’avoine (29 janvier 1740).
— Achat au prix de 24 livres d’un fusil destiné au garde chasse de Saïx (6 mai).
— Règlement sur les distributions.
— Recettes en espèces : 49 232 livres, 12 sous et 6 deniers. Les Trinitaires de Castres, dont le ministre est actuellement le P. Augustin Bousquet, payent tous les ans au chapitre une livre de poivre et une livre de cire pour une maison et un hôpital situés près de la porte d’Albinque, suivant un acte de 1362 ; cette censive est évaluée à 40 sous dont 20 pour le poivre et 20 pour la cire.
— Le chapitre remet aux Trinitaires tous arrérages encore dus (3 juin).
— Aumône de 50 livres aux Capucins de Castres (17 juin).
— Réception du titulaire du troisième archidiaconé (9 juillet).
— On fera aménager un grenier "au-dessus de la vieille sacristie de l’ancienne église" (23 septembre).
— Recettes en grains, du 1er septembre 1739 au 31 août 1740 : 885 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de blé moussole, 74 setiers, 2 cartières et 4 boisseaux de mixture, 229 setiers de millet, 123 setiers et 2 cartières de seigle, 4 setiers d’orge, 74 setiers et 2 boisseaux d’avoine (18 novembre).
— Réception d’un chanoine (24 décembre).
—Aumône de 50 livres aux pauvres de Casses (11 mars 1741).
— Recettes en espèces : 46 440 livres, 15 sous et 7 deniers (7 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 18 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (14 avril).
— Afferme du port de Saïx pour 630 livres (21 avril).
— Achat d’une meule en pierre de Saint-Julien au prix de 175 livres (29 septembre).
— Règlement sur la présence, c’est-à-dire sur les congés accordés avec bénéfice de la présence (29 décembre).
— Aumône de 50 livres aux pauvres de Castres (12 janvier 1742).
— Afferme du moulin à foulon de Villegoudou moyennant 85 livres par an.
— Recettes en grains, du 1er septembre 1740 au 31 août 1741 : 830 setiers, 2 cartières et 5 boisseaux de blé moussole, 79 setiers et une cartière de mixture, 108 setiers, 3 cartières et un boisseau de seigle, 227 setiers et une cartière de millet, 3 setiers d’orge, 49 setiers, 3 cartières et 7 boisseaux d’avoine (19 janvier).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 19 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions. —Aumônes de 50 livres aux pauvres de Castres et de 60 livres à ceux de la paroisse de Saint-Agnan de Brassac (17 février).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1740 au 31 août 1741 : 49 122 livres, 16 sous et 8 deniers (20 avril).
— Différend avec M. de Juges au sujet de la seigneurie de Montespieu ; un arrêt du Conseil d’État du 20 septembre 1679 avait reconnu au chapitre le droit à un tiers de la haute justice et à la moitié de la moyenne et basse justice, feu Jean-Antoine de Juges, sieur de Fabrègues, était aux termes du même arrêt, possesseur des deux tiers de la haute justice et de la moitié de la moyenne et basse justice ; les consuls de la localité devaient être nommés alternativement par le sieur de Juges et par le chapitre (25 mai).
— Achat de seigle au prix de 8 livres, 10 sous le setier (3 novembre).
— Achat d’une lampe à Lyon pour 106 livres et 16 sous, y compris les frais de port (28 décembre).
— Aumônes de 50 livres aux pauvres de Castres et de 60 livres à ceux de Saint-Agnan de Brassac (11 janvier 1743).
Description physique : Registre in-f°, 694 feuillets papier.
G 274*1757-1771
— Aumône de 48 livres aux pauvres de Castres (14 janvier 1757).
— Réception d’un chanoine (21 janvier).
— Le clocher de la cathédrale sera illuminé en signe de réjouissance à l’occasion du rétablissement de la santé du roi (2 février).
— Une somme de 300 livres est destinée à marier des filles pauvres ou à procurer un métier à des enfants indigents : on tirera au sort les noms de ceux qui auront part à ces secours.
— Aumône de 42 livres aux pauvres de Castres (11février).
— Afferme de divers bénéfices du chapitré (29 avril).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 20 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (16 septembre).
— Réception d’un chanoine et sous-chantre (31 octobre).
— Te Deum à l’occasion de la naissance du comte d’Artois (11 novembre).
— Les héritiers de l’évêque de Lastic de Saint-Jal ont acquitté la part incombant au dit prélat pour la façon d’une grille en fer placée à la sacristie de l’église de La Platé, soit 48 livres, un sou et 3 deniers (17 décembre).
— Quatre chanoines sont délégués pour aller saluer l’évêque qui doit arriver ce jour même à Castres (25 février 1758).
— Réception d’un chanoine (4 mars).
— L’abbé de Barral, chanoine de l’église de Montpellier et frère de l’évêque, se propose de venir à Castres ; on lui offrira une place dans le chœur (21 juillet).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 3 août pour répartir les décimes et autres impositions et pour nommer un délégué à l’assemblée provinciale d’Albi convoquée pour le 21 afin d’élire des représentants à l’assemblée générale du clergé de France qui aura lieu le 1er octobre (28 juillet).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1756 au 31 août 1757 : 48 719 livres, 7 sous et un denier (11 août).
— Le chanoine Lamartinié a été nommé par l’évêque supérieur du séminaire diocésain (25).
— Te Deum à l’occasion des succès des armées du roi (20 octobre).
— Autre Te Deum à l’occasion de la victoire de Lutzenberg (17 novembre).
— Aumône de 45 livres aux pauvres de Castres (16 décembre).
— M. de Madiane, seigneur de Tourène, et Madame de Saint-Aignan seront requis de rendre hommage au chapitre pour leur part de seigneurie dans le territoire de Navès (3 février 1759).
— Un secours, de 24 livres est accordé aux religieuses de Sainte Claire de Villegoudou (24 mars).
— Différend avec l’évêque : le chapitre prétend que l’évêque est tenu de lui communiquer ses mandements manuscrits, deux jours au moins avant leur publication.
— L’évêque promet de s’en rapporter à la sentence d’arbitres, pour "ne point donner lieu au discours et railleries des protestans" (20 mai).
— Te Deum à l’occasion de la victoire de Bergen (25 mars).
— Le chapitre a payé à M. de Juges la somme de 88 livres pour les arrérages pendant 22 années écoulées de la rente d’un setier d’avoine due au seigneur de Brassac-Belfortès, à raison de l’entretien de la chaussée d’Youret (22 juin).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1757 au 31 août 1758 : 47 448 livres, un son et 8 deniers (10 août).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 4 septembre pour répartir les décimes et autres impositions (31 août).
— Le même syndic est délégué à l’assemblée qui élira un représentant à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 13 de ce mois afin d’envoyer des députés à l’assemblée générale du clergé de France qui aura lieu le 1er mars (4 janvier 1760).
— Réceptions des titulaires du second et quatrième archidiaconés (29 et 31 mars).
— Afferme du prieuré de Murasson pour 2021 livres (6 juin).
— Tous les dimanches, pendant trois mois, on fera des prières publiques pour la paix (13 juin).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 21 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions.
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1758 au 31 août 1759 : 50 778 livres, 7 sous et 7 deniers (16 août).
— Réception d’un chanoine (17 septembre).
— La jouissance de la troisième chapelle de la vieille église, du côté de la rue, est accordée au préchantre pour y mettre du bois (6 décembre).
— Quatre chanoines sont chargés d’aller complimenter l’archevêque d’Albi "au sujet de son entrée dans son diocèse" (7 février 1761).
— Aumône de 24 livres aux Clarisses de Villegoudou (28 février).
— Réception du titulaire du troisième archidiaconé (7 mars).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 31 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (27 mars).
— Deux membres du chapitre s’entendront avec l’évêque qui est sur le point de partir pour Paris au sujet d’un plan d’autel pour la cathédrale (3 avril).
— Te Deum à l’occasion des succès remportés par les troupes du roi dans la Hesse (1er mai).
— Réception d’un chanoine (9 juillet).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1759 au 31 août 1760 : 51 552 livres, 5 sous et 7 deniers (14 août).
— Le prévôt écrira à l’évêque pour le féliciter des harangues qu’il a prononcées, à la tête des députés aux États, devant le roi et la famille royale (18 septembre).
— Les religieuses des Ormeaux doivent au chapitre "un droit d’indemnité, de 29 en 29 ans" ; on réclamera le payement du terme échu en octobre 1759 (6 novembre).
— Le chapitre en corps ira saluer l’évêque qui doit arriver ce jour même à Castres (5 décembre).
— L’évêque offre 600 livres pour contribuer à l’achat d’une tapisserie de haute lisse "qu’il y a à Grenoble" et dont on demande 1800 livres (5 février 1762).
— Cette tapisserie représente "le triomphe de la religion" ; elle est en assez bon état : il est décidé qu’on l’achètera pour le sanctuaire de la cathédrale (8 février).
— Députation d’un chanoine à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 9 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (6 mars).
— Réception d’un prébendier (16 juillet).
— Réception d’un autre prébendier (26 juillet).
— Projet d’agrandissement de la nef de la cathédrale : le plan de l’architecte Vidal est approuvé, l’évêque offre de contribuer pour moitié à ces dépenses et met sa chapelle à la disposition du chapitre pour le temps que dureront les travaux (2 août).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1760 au 31 août 1761 : 52 481 livres, 7 sous et 5 deniers (6 août).
— L’évêque se charge de tous les frais qu’entraînera la construction du "nouveau chœur de la cathédrale" , à la condition que le chapitre approuve un plan différent de celui qui avait été accepté le 2 de ce mois (13 août).
— Approbation du plan choisi par l’évêque (20 août).
— Le chapitre est assemblé, le 1er septembre, dans la chapelle de l’évêché "à cause des réparations qu’on fait à la cathédrale". Il est question, ce jour-là, d’un grand autel en marbre qu’on se propose de faire construire dans la cathédrale.
— Te Deum à l’occasion d’une victoire remportée dans la Hesse.
— Un entrepreneur s’est chargé de la façon de l’autel ci-dessus (8 octobre).
— Afferme pour neuf années du bénéfice de Mandoul moyennant 514 livres, 8 setiers de blé et 6 paires de chapons par an, chaque paire de chapons évaluée à 20 sous (12 novembre).
— Le sieur Gleyzes, avocat de Castres, est nommé juge de Saïx (14 janvier 1763).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 15 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (12 mars).
— Réception d’un hebdomadier (20 janvier)
— Le chapitre consent à l’union au séminaire de Castres de la chapelle dite de Furnes dont le service se fait dans la cathédrale et qui est à la collation du prévôt et de l’official (27 mai).
— Il résulte d’une lettre d’un procureur au Parlement de Toulouse que Madame de Nayrac est tenue de faire moudre au moulin banal de Saïx les grains de son domaine de Sendronne dépendant de la juridiction de Saïx (1er juillet).
— Te Deum à l’occasion de la conclusion de la paix (15 juillet).
— Réception d’un prébendier (16 septembre).
— L’autel de marbre (ci-dessus) est en place, il sera béni en attendant que l’évêque en ce moment indisposé, puisse le consacrer (25 novembre).
— Le duc de Choiseul et le subdélégué de l’intendant ont écrit pour inviter le chapitre à recevoir dans ses terres quelques familles allemandes jusqu’au jour où le roi les enverra dans les possessions françaises d’Amérique ; le chapitre répond que ne possédant que quatre métairies affermées il ne lui est pas possible d’accéder aux désirs du ministre.
— Le syndic a payé 2 500 livres à la veuve Contestable, de Toulouse, entrepreneur de l’autel de marbre de la cathédrale (3 décembre).
— L’évêque a formé le projet de demander au roi des lettres patentes "pour rendre stable et permanent l’établissement des nouvelles converties de la Présentation" ; mademoiselle de Barral, sa sœur, donnerait, dans ce cas, la maison actuellement occupée par la dite communauté, maison située en partie dans le fief du chapitre.
— Si cela se fait, le chapitre renoncera aux droits de lods qu’il pourrait réclamer (27 janvier 1764).
— Le syndic a payé 75 livres pour "l’élévation de la corniche du chœur" de la cathédrale (17 février).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 2 mai pour répartir les décimes et autres impositions.
— Le sieur Sepet, sculpteur de Castres, doit faire pour l’autel de la cathédrale quatre piédestaux en pierre destinés à supporter les colonnes "qu’on pourra faire faire dans les suites" : il recevra pour ce travail la somme de 450 livres (27 avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1762 au 31 août 1763 : 46 942 livres, un sou et 6 deniers (10 août).
— Une personne offre de prendre à titre de fief les droits du chapitre dans le consulat de Boissezon d’Augmontel et dans les paroisses de Notre Dame de Noaillac et Saint-Hippolyte, à charge de "foi et hommage à chaque mutation de vassal et sous une albergue noble et annuelle d’une croix d’argent unie qui ne sera moindre de trois marcs et demi et sous les lods et ventes au cas de mutation, suivant l’estimation qui en sera faite" (31 août).
— La somme de 450 livres a été payée au sieur Sepet, sculpteur, pour les piédestaux de l’autel de la cathédrale (14 septembre).
— Le chapitre a obtenu du Parlement de Toulouse un arrêt favorable au sujet de la banalité du moulin de Saïx dans l’affaire (ci-dessus) contre madame Nayrac (12 octobre).
— Délégation de quatre chanoines pour aller saluer l’archevêque d’Albi qui vient d’arriver dans son diocèse (19 octobre).
— L’évêque offre 6 000 livres pour son droit de chapelle ; le chapitre accepte cette somme qui sera consacré à la décoration du chœur de la cathédrale sous la direction du dit évêque (23 novembre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 17 de ce mois pour nommer un représentant à l’assemblée provinciale qui aura lieu à Albi le 21 afin d’envoyer des délégués à l’assemblée du clergé de France convoquée pour le 25 mai (11 janvier 1765).
— Réception d’un chanoine (3 mai).
— Louage d’un joueur de serpent aux gages de 100 livres par an (17 mai).
— Deux chanoines sont chargés de dresser un état des revenus du chapitre pendant les dix dernières années, cet état sera envoyé au bureau du clergé pour être taxé (6 décembre).
— Élection comme prévôt de Jean-François Mazars en remplacement de Jean Escande, décédé (même jour).
— Le nouveau prévôt est mis en possession de sa charge, malgré l’opposition d’une partie du chapitre (7 décembre).
— Réception d’un chanoine (8 décembre).
— Un service sera célébré, sur l’ordre du roi, à l’occasion de la mort du Dauphin (24 janvier 1766).
— Les colonnes destinées à l’autel de la cathédrale sont parvenues au port de Cette ; comme elles n’ont pas le diamètre porté sur le devis, le chapitre ne les acceptera qu’après s’être rendu compte qu’elles peuvent être utilisées (13 juin).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 25 de ce mois pour répartir les décimes et autres impositions (20 juin).
— Le prévôt Escande a légué 300 livres au chapitre pour la fondation d’un obit (27 juin).
— Le chapitre en corps se rendra dans l’église des Trinitaires pour célébrer l’office de la béatification de Simon de Roxas (12 septembre).
— Un présent de 4 livres du plus beau coton sera offert à un procureur au Parlement de Toulouse, qui s’est occupé des affaires du chapitre (20 mars 1757).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 14 de ce mois pour répartir les impositions (8 mai).
— Afferme du bénéfice de Murasson, pour trois années, moyennant 2190 livres, 4 setiers de légumes estimés 10 livres chacun, et 20 paires de chapons à 20 sous chacune, plus 40 setiers de seigle, par an (26 juin).
— Les consuls de Castres seront sommés de faire réparer le clocher de l’église Notre-Dame de La Platé, qui "cause un grand dommage à la muraille du sanctuaire de la dite église" (23 octobre).
— Réception du titulaire du second archidiaconé, Joseph de Leyssin, prêtre du diocèse de Belley et vicaire général du diocèse de Mâcon (9 novembre).
— Jean-Antoine Azaïs, avocat de Castres, sera nommé lieutenant du juge de Saïx, Montespieu et Sallespieussou (18 décembre).
— On demandera au sieur Cailhive, sculpteur de Toulouse, entrepreneur du baldaquin qui doit surmonter le maitre-autel de la cathédrale, de dresser un plan avec devis de la décoration d’une chapelle ; le prévôt offre 100 pistoles pour ces travaux (15 janvier 1768}.
— Réception d’un prébendier (1er février).
— Afferme du moulin de Saïx pour six années moyennant 2247 livres, 22 paires de chapons, 50 setiers de blé, 4 setiers de millet et 12 canards (20 mai).
— Le syndic a été convoqué par l’évêque à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 30 de ce mois pour répartir les impositions (25 juin).
— Afferme des carnens de Viviers pour trois années, moyennant 200 livres par an (15 juillet).
— Afferme du droit de pêche [dans l’Agoût} pour trois ans au prix de 30 livres par an (22 juillet).
— Un service solennel sera célébré pour le repos de l’âme de la reine qui vient de mourir ; le chanoine Lieutaud prononcera une oraison funèbre (29 juillet).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1766 au 31 août 1767 : 53 722 livres, 16 sous et 9 deniers (12 août).
— Remerciements au chanoine Lieutaud pour la façon avec laquelle il a traduit les sentiments du chapitre dans l’oraison funèbre de la reine (20).
— Réception d’un chanoine (27 septembre).
— Réception d’un autre chanoine titulaire de la prébende théologale (7 novembre).
— Réception du titulaire du troisième archidiaconé (18 novembre).
— Le chapitre fait aménager des greniers dans l’ancienne cathédrale ; l’adjudication de ces travaux a été faite au prix de 1410 livres (7 avril 1769).
— La porte du tabernacle de l’autel qu’on construit dans la chapelle du Saint-Sacrement sera dorée au feu, moyennant 6 livres (26 mai).
— Le syndic a été convoqué par l’évêque à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 13 de ce mois pour répartir les impositions (9 juin).
— Réception d’un prébendier (14 juillet).
— Le prévôt Mazars résigne son canonicat et conserve la charge de prévôt ; copie de la lettre écrite à ce sujet au chapitre cathédral d’Albi pour savoir quelles sont les prérogatives que conservera le prévôt n’était plus chanoine (21 juillet).
— Réception d’un chanoine (22 juillet).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1767 au 31 août 1768 : 52720 livres, 4 sous et 8 deniers. Réponse du chapitre d’Albi aux questions touchant les prérogatives du prévôt (25 août).
— Réception d’un prébendier (22 janvier 1770).
— Le troisième archidiacre a été député le 23 de ce mois par l’assemblée du clergé du diocèse à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 30 (26 janvier).
— Afferme du four banal de Saïx pour trois années, moyennant 290 livres par an (3 février).
— L’entrepreneur de l’autel, le sieur Cailhive (Voy. Ci-dessus) a reçu comme dernier payement la somme de 800 livres (24 mars).
— Les Dominicains doivent tenir à Castres un chapitre général ; on les autorise à célébrer, le dimanche suivant, la messe dans la cathédrale, pour l’ouverture du dit chapitre (4 mai).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 17 de ce mois pour répartir les impositions (13 juillet).
— Affermes du bénéfice de [Brassac] Belfortès pour 400 livres, 5 paires de chapons, 5 livres de cire, 10 setiers de seigle et 10 setiers d’avoine, du bénéfice de Berlats pour 1470 livres, 12 livres de cire. 13 paires de chapons, 10 setiers de seigle et 12 setiers d’avoine, du carnenc de Viviers pour 273 livres (20 juillet).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1768 au 31 août -1769 : 53 096 livres, 2 sous et 2 deniers (24 août).
— Le trésorier délivrera à l’évêque la somme de 600 livres représentant la contribution du chapitre à la façon des lambris en marbre et en pierre du sanctuaire de la cathédrale (1er février 1771).
— Les réparations de la chaussée de Saïx commencées le 11 mai précédent ont coûté 7 373 livres, 5 sous et 9 deniers (8 février).
— Le chapitre accepte l’offre d’une personne pieuse de consacrer 1500 livres à la décoration d’une chapelle qui serait dédiée à saint Benoît, patron de la cathédrale (20 avril).
— Réception d’un chanoine, Alexis-Michel de Perrin de Labessière, chanoine de la collégiale de Burlats (10 mai).
— Députation d’un chanoine à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 3 de ce mois pour répartir les impositions (2 juillet).
— Afferme de divers bénéfices (2 août).
— Afferme du prieuré de Ferrières pour trois années, moyennant 1310 livres, 30 setiers de seigle et 15 setiers d’avoine par an (8 novembre).
— Afferme du moulin banal de Saïx pour 2 000 livres, 50 setiers de blé et 34 setiers de millet ; une surenchère porte à 2 180 livres la somme des espèces offertes (13 décembre).
Description physique : Registre in-f°, 650 feuillets papier.
G 2751781-1790
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1780 au 31 août 1781 : 54 754 livres, 14 sous et 9 deniers (3 novembre 1781).
— Te Deum à l’occasion de la prise de l’île de Tabago (21 décembre).
— Copie de l’accord conclu par l’évêque et le chapitre au sujet des congrues des églises de La Platé, Villegoudou et Saint-Martial de Camarens (2 mars 1782).
— M. de Juges a promis de rendre foi et hommage au chapitre pour le château de Tourène Bas qu’il possède noblement dans le territoire de Navès (21 juin).
— Réception d’un prébendier (28 octobre).
— Réception d’un chanoine (29 novembre).
— Les consuls de Castres ont demandé au chapitre de se dessaisir de la jouissance de la place des Ormeaux dont on ferait une promenade publique ; objections soulevées par cette proposition (15 janvier 1783).
— Transcription de la délibération communale du 14 janvier relative à ce sujet ; nomination de commissaires chargés de traiter des conditions d’inféodation de la dite place (17 janvier).
— Le chanoine Lieutaud a été nommé aumônier des pages de la comtesse d’Artois le 10 novembre 1782 (28 février).
— Afferme du bénéfice de Berlats moyennant 1910 livres (8 mars).
— Réception d’un prébendier (5 avril).
— Le prévôt Jean-François Mazars a résigné sa charge de prévôt en faveur du chanoine Pierre-François Borel, docteur en théologie et licencié en droit, qui a obtenu du pape une bulle de provision le 31 mars ; Borel est mis en possession de la prévôté (2 juin).
— Réception d’un prébendier (18 juillet).
— Bail à fief à charge d’une albergue noble et annuelle d’une croix d’argent de la valeur de 90 livres (17 octobre).
— L’hebdomadier Jean Joseph Lautard est chargé par l’évêque de la direction provisoire du séminaire (14 novembre).
— Réception d’un chanoine (20 janvier 1784).
— "Considérant le danger qu’il y a de faire sonner les cloches au temps d’orage" , on cessera d’observer cet usage (9 juillet).
— Recettes en espèces, du 30 août 1783 au 31 août 1784 : 65 795 livres, 2 sous et 10 deniers (10 septembre).
— Le syndic est chargé d’examiner quelle est la somme due par la communauté et les hôpitaux de Castres au chapitre à raison d’immeubles acquis dans la mouvance du chapitre, pour l’établissement des frères des Écoles chrétiennes, des Dames noires, pour la construction de casernes, etc. (24 décembre).
— Réception d’un chanoine (17 janvier 1785).
— Réception d’un autre chanoine (20 janvier).
— Afferme du bénéfice de Ganoubre pour neuf années, moyennant 960 livres et 12 setiers, 4 mesures de blé par an (20 mai).
— Réceptions d’un chanoine et d’un prébendier (11 et 17 juin).
— Réceptions du titulaire du premier archidiaconé et d’un chanoine (4 juillet).
— On fera sonner les cloches de la cathédrale lorsque le maréchal de Mouchy, chanoine d’honneur, arrivera à Castres (1er septembre).
— Réception d’un chanoine à la suite de la résignation de son canonicat faite par Joseph-Alexandre de Lieutaud, prêtre du diocèse d’Aix (14 mars 1786).
— Le chapitre a droit à une indemnité de 598 livres à raison de terres situées dans la communauté de Soual qui ont été affectées au chemin de Toulouse à Castres (24 mars).
— Les agents généraux du clergé de France ont adressé dans tous les diocèses un questionnaire relatif aux charges qui pèseraient sur les gros décimateurs par suite de l’augmentation des congrues et pour savoir quelles compensations demanderaient ces décimateurs ; plusieurs membres du chapitre conféreront avec l’évêque sur ces points (1er avril).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1784 au 31 août 1785 : 67 481 livres, un sou et 7 deniers (28 juillet).
— Réception d’un chanoine (25 septembre).
— Afferme de la métairie de Galèye pour neuf années, moyennant 500 livres par an, plus les grains et volailles accoutumés (27 octobre).
— Le sieur Bertrand, notaire, secrétaire du chapitre est nommé greffier de la juridiction de Saïx, en remplacement du notaire Jean Azaïs décédé (10 novembre).
— Copie d’une consultation concernant un refus du bénéfice de présence demandé par un prébendier sous prétexte d’études (12 janvier 1787).
— Il sera procédé à un renouvellement des reconnaissances dans la juridiction de Saïx (3 février).
— Réception d’un prébendier (1er mai).
— Réception d’un chanoine (13 mai).
— Afferme des droits de tasque dans les paroisses de Viviers et Saïx pour six années moyennant 420 livres par an (1er juin).
— Afferme de la métairie de La Sabartarié pour neuf années moyennant 2 170 livres par an (16 novembre).
— L’exhaussement de la place des Ormeaux rend humide une partie de la cathédrale ; il sera creusé un fossé tout le long de cet édifice du côté de la dite place (23 novembre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 27 de ce mois pour répartir les impositions et nommer un représentant à l’assemblée provinciale convoquée à Albi pour le 12 mars (23 février 1788).
— Après un discours de l’évêque Jean-Marc de Royère, le chapitre accorde aux prébendiers un supplément de pension de 75 livres (18 avril). — Réception d’un prébendier (23 juin).
— L’augmentation de la pension des prébendiers est applicable aussi aux hebdomadiers (27 juin).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1786 au 31 août 1787 : 73 186 livres, 17 sous et 11 deniers (29 août).
— Le bénéfice de la présence est accordé pour les heures de classe au prébendier Cassanhol, professeur de philosophie au collège royal de Castres (1er septembre).
— Afferme de la dîme du millet de Viviers pour une année moyennant 300 livres (12 septembre).
— Il a été payé 1098 livres aux sieurs Favre, frères, de Lyon, pour un ornement de damas cramoisi (26 septembre).
— Députation du syndic à l’assemblée du clergé du diocèse qui se tiendra le 13 de ce mois pour répartir les impositions.
— Copie d’un "Mémoire et adhésion du chapitre cathédral de Castres aux réclamations du chapitre métropolitain d’Alby sur le droit de concourir à la nomination des députés aux États généraux du royaume" ; il est dit notamment dans ce mémoire que, en 1576, la sénéchaussée de Carcassonne (dont Castres faisait partie) députa aux États généraux, pour le clergé, Claude d’Oraison, évêque de Castres.
— Copie de deux lettres adressées, l’une à M. de Villedeuil, ministre et secrétaire d’État, l’autre à Necker (9 janvier 1789).
— Le chapitre a reçu assignation à comparaître par députés à l’assemblée des trois états de la sénéchaussée de Castres convoquée pour le 16 de ce mois à 8 heures du matin dans la salle du couvent des Dominicains, pour concourir, sous la présidence du sénéchal, à la rédaction du cahier des doléances du clergé et à la nomination de représentants aux États généraux.
— L’assemblée s’est divisée en deux fractions, l’une composée de 14 personnes (prévôt et chanoines) a élu Jean-Baptiste de Latour-Saint-Paulet, troisième archidiacre, et Jean Barthe, théologal et syndic, l’autre formée de 20 hebdomadiers et prébendiers doit nommer un troisième député (dont l’élection n’est pas mentionnée ici) (11 mars).
— Le bénéfice de la présence est accordé rétroactivement aux chanoines Favier, de Saint-Paulet. Barthe et de Villeneuve qui ont représenté le chapitre, à MM. De Belfortès et Fabre qui ont représenté les bénéficiers du chapitre à l’assemblée de la sénéchaussée (20 mars).
— Le chapitre consent à inféoder la place des Ormeaux à la communauté de Castres, à la réserve de la partie bordant le sanctuaire de la cathédrale (1er mai).
— Réception d’un prébendier (26 juin).
— L’évêque demande le consentement du chapitre à l’aliénation de tous les fiefs de l’évêché afin d’acquérir le domaine de Lespinasse ; désignation de commissaires pour examiner cette proposition (18 septembre).
— Réception d’un chanoine (23 octobre).
— Le chapitre se conformera au décret de l’Assemblée nationale du 18 novembre précédent qui enjoint à tous bénéficiers et à tous supérieurs d’établissements ecclésiastiques de faire une déclaration de leurs biens (2 janvier 1790).
— Recettes en espèces, du 1er septembre 1788 au 31 août 1789 : 67 609 livres, 8 sous et 4 deniers.
— Afferme du district du Bez pour neuf années moyennant 3530 livres (26 mars).
— (La dernière délibération transcrite est datée du 22 octobre).
Description physique : 17 cahiers in-f°, 292 feuillets papier.
Comptes et pièces justificatives retour
G 276Comptes divers relatifs aux biens ou aux intérêts du chapitre (1587-1789).
Dates : 1587-1789
Description physique : Liasse, 70 pièces papier.
G 277Comptes du trésorier (1686-1687)
Comptes du trésorier.
— Recettes : sommes payées par les fermiers de divers bénéfices et par des métayers, droits seigneuriaux et censives, droits de lods, blé, mixture, seigle, avoine, pois, lentilles et autres légumes, cire.
— Dépenses : quartiers des dignitaires et chanoines (le prévôt reçoit 200 livres, les autres membres du chapitre 100 livres par quartier) ; quartiers des 4 hebdomadiers (à 16 livres, 10 sous) et des prébendiers (12 livres) ; distributions ; cire ; payements aux vicaires, aux prédicateurs, aux prêtres qui ont dit des messes obituaires, entretien de la sacristie, honoraires des officiers du chapitre ; réparations aux églises, moulins et chaussées ; décimes, tailles et intérêts de dettes ; frais extraordinaires.
— Les recettes en argent s’élèvent à la somme de 25 126 livres, 12 sous, 7 deniers et les dépenses à 29 152 livres, 7 sous, un denier.
Dates : 1686-1687
Description physique : Cahier in-f°, 51 feuillets papier.
G 278Comptes des droits de lods perçus au profit du chapitre (1686-1789).

Ces revenus, en 1789, étaient égaux à 3 506 livres et 5 sous.
Dates : 1686-1789
Description physique : Liasse, 12 pièces papier.
G 279-280Comptes de distributions et rétributions diverses au profit des chanoines ou des bénéficiers (1587-1776).
G 279 : 1587-1732.
G 280 : 1732-1776.
Dates : 1587-1776
Description physique : G 279 : liasse, 195 pièces papier.
G 280 : liasse, 218 pièces papier.
G 281Pièces justificatives de comptes pour des droits dûs à l'évêque (1585-1777).
— Pièces justificatives de comptes relatifs au payement des décimes ordinaires et extraordinaires, du don gratuit, des droits d’amortissement el nouveaux acquêts, des albergues, des tailles perçues dans diverses communautés, des droits synodaux dus à l’évêque.
— Remboursement de l’évêque d’Albi de 33 livres représentant la part incombant au chapitre d’une avance de 4500 livres fournies par ce prélat pour la démolition de deux bastions de la ville de Castres (1630).
Dates : 1585-1777
Description physique : Liasse, 172 pièces papier.
G 282Pièces justificatives de comptes relatiifs au payements d'intérêts de dettes (1585-1777).
Dates : 1585-1777
Description physique : Liasse, 177 pièces papier.
G 283Pièces justicatives de comptes relatifs aux payements en espèces ou en nature (1519-1780).
— Paiements faits aux chanoines, prébendiers, hebdomadiers, chapelains, prêtres obituaires, congruistes, prédicateurs, syndics et trésoriers du chapitre, chantres et musiciens.
Dates : 1519-1780
Description physique : Liasse, 841 pièces papier.
G 284Pièces justificatives de comptes relatifs à l'entretien des édifices religieux qui sont à la charge du chapitre (1597-1789).

— Réparations et nouvelles constructions, achats d’objets destinés au culte.
— Réparations aux églises d’Ambres (1597), de Saint-Agnan de Brassac, de Saint-Amans de Mouzens, annexe de Teyssode, dans le consulat, de Saint-Paul-Capdejoux, de Saint-Affrique (1599), de Viviers-les-Montagnes, de Notre-Dame de Guyor dans le consulat du Bez (1600), de Saint-Amans de Mouzens (1601).
— Peinture du tabernacle du maître-autel de la cathédrale de Castres (1609).
— Réparations aux églises de Saint-Sernin de Ganoubre, de Saint-Agnan de Brassac, de Saint-Salvi de Puechauriol, de Notre-Dame de La Platé et de la cathédrale de Castres.
— Couverture de l’église de Saïx (1618).
— Réparations aux églises de Puechauriol, de Saint-Jean de Navès, de Notre-Dame de Guyor, de l’église de Saïx, de la cathédrale de Castres (1630), de l’église Saint-André de Saïx (1631), des églises de Navès, de Puechauriol, de Murasson, de Mandoul, d’Alban (1636), de Saint-Pierre des Vals (Murasson) (1637).
— Façon d’un soleil avec son pied, à raison de 43 livres, 10 sous le marc.
— Réparations aux églises de Saint-Jacques de Villegoudou et de Saint-Benoît à Castres, de Saint-Pierre de Lestap, de Saint-Agnan de Brassac (1640), de Saïx et de Viviers (1642-1653), de Saint-Salvi de Campaliergues (1643), de Saint-Agnan de Brassac (1644-1652), de Saint-Salvi de Sérail (1652).
— Achat d’un calice au prix de 24 livres (1662).
— Façon d’un dais (1664).
— Réparations aux églises de Saïx, de Saint-Jacques de Villegoudou et de La Platé à Castres, de Murasson, de la cathédrale de Castres, de Guyor, de Ferrières (1665).
— Achat de deux croix pesant 12 marcs, à raison de 30 livres le marc, y compris le droit de contrôle (1678).
— "Devis de construction du cœur de l’église cathédrale Saint Benoît du chapitre de Castres" , signé par Guillaume Cailhau, architecte, de Carcassonne et daté du 7 mars 1678 (imprimé).
— Réparations aux églises de Saint-Agnan de Brassac, de Notre-Dame de Guyor, de Navès (1682), de Saint-Jacques de Villegoudou, de Ferrières, de Saïx (1684), de Navès (1695), de Berlats (1720).
— Dorure d’un calice et d’un ostensoir, 21 livres, 10 sous.
— Achat d’une croix de laiton pour le maître-autel de la cathédrale, cédée au chapitre par les clarisses des Ormeaux, 50 livres.
— Réparations à l’église de Ferrières, à la cathédrale de Castres (1730), à l’église de Saint-Nazaire [de Campans] (1732).
— Façon d’un tableau pour l’église Saint-Jacques de Primepause, annexe de Graulhet.
— Réparations et fournitures aux églises de Navès, de Puechauriol, de Ferrières, à la cathédrale de Castres (1733-1734).
— Couverture de la sacristie de la cathédrale (1741).
— Réparations aux églises de Saïx, de Saint-Agnan de Brassac, de Ferrières, de Puechauriol, de Saint-Affrique (1744).
— Fournitures pour la sacristie de la cathédrale.
— Achat d’un pluvial de velours noir à Lyon au prix de 164 livres, 3 sous et 6 deniers.
— Réparations au chœur de la cathédrale ; mise en place de tapisseries et dorure du maître-autel (1762).
— Réparations à la sacristie de l’église de Navès.
— Couverture de la flèche de la cathédrale ; travaux au maître-autel (1763).
— Construction du presbytère de Viviers-les-Montagnes (1775).
— Fournitures pour les sacristies de la cathédrale et de diverses autres églises ; réparations à ces édifices (1775-1789).
Dates : 1597-1789
Description physique : Liasse, 171 pièces papier, dont un placard imprimé.
G 285Pièces justicatives de comptes relatifs aux revenus et à l'exploitation des métaieries du chapitre (1583-1789).
— Les comptes concernent les métaieries dites de La Platé, de Soulet, des Monges, de Galeye, de La Sabartarié, de Rouquette, du Bouissou, de Murasson.
— Mandats tirés sur les fermiers ; constatation de dommages causés par la grêle ou l’inondation.
— Revenus de divers bénéfices ; loyer de la maison dite de Misse, à Castres.
— Produit et frais des vendanges à Castres, Saïx et Viviers-les-Montagnes.
— Parmi les personnes qui ont refusé en 1585 d’acquitter la dîme du vin figurent noble Sébastien Tolosani, M. de Tourène, M. de La Sesquière.
— Marché pour la reconstruction du four banal de Saïx (1585).
Dates : 1583-1789
Description physique : Liasse, 416 pièces papier.
G 286Pièces justificatives de comptes relatifs à l'entretien des chaussées et moulins de Castres, Villegoudou, Cayrol et Saïx (1585-1789).

— Comptes acquittés des inspecteurs de ces moulins.
— Nourriture des chevaux et salaires du maréchal-ferrant.
— Quittances de sommes versées par les fermiers des moulins.
— Entretien de barques aux ports de Saïx et de Brassac.
— Payement de l’afferme du moulin de Lacaze appartenant à l’évêque.
Dates : 1585-1789
Description physique : Liasse, 363 pièces papier.
G 287Pièces justicatives de comptes relatifs à la sacristie de la cathédrale de Castres et d'autres églises (1585-1789).
— Achats d’une paire de burettes en étain pesant 2 livres et demi plus un demi quart, à raison de 5 sous, 6 deniers la livre (1585), d’un bréviaire in-folio, relié et doré sur tranches, moyennant 20 livres (1588), de deux missels au prix total de 6 écus (1597), d’une "chappe pluvial de d’amas changeant viollet et orange avec les offres de satin violet avec broderie" , 22 écus "de soixante sous pièce" (1600).
— Compte de fournitures pour un ornement violet prises chez Dubor, à Toulouse.
— Quittances de la façon d’un bréviaire sur parchemin par François Bertrand, écrivain (1609).
— Façon d’un petit pupitre, 10 livres (1630).
— Décoration du maître-autel.
— Achat d’une "grande" croix pour l’église de Villegoudou, 40 livres (1643).
— Façon d’un pupitre, 15 livres (1652).
— Achat de quatre figures faites "en broderie à l’usage d’un poille" , 54 livres (1663).
— Façon d’une armoire, 50 livres (1665).
— Achat d’un moule à hosties, 25 livres (1682).
— Devis, correspondance, lettres de voiture ayant rapport à des ornements en damas fabriqués à Lyon (1752).
— Réparations d’objets divers ; fournitures de lingerie, pain bénit, hosties, huile, cire, chandelles, encens, benjoin, charbon, fleurs, papier, parchemin, cordes, clous, épingles, tentures, toiles, rubans, fils d’or et d’argent, etc.
— Gages du sacristain.
Dates : 1585-1789
Description physique : Liasse, 313 pièces papier.
G 288Pièces justicatives de comptes relatifs à la maîtrise de la cathédrale de Castres (1598-1789).
— Réparations au bâtiment de la maîtrise.
— Vêtement, chaussure, frais de maladie des enfants de chœur ; libéralités accordées par le chapitre à ceux qui sont congédiés.
— Gages du maître de musique, de l’organiste et de divers autres musiciens.
Dates : 1598-1789
Description physique : Liasse, 259 pièces papier.
G 289Pièces justicatives de comptes relatifs aux aumônes et aux dons (1585-1777).
— Aumônes faites par ordre du chapitre aux pauvres de Castres et des paroisses dépendant du chapitre ; à deux marchands de l’Artois ruinés, blessés et rançonnés par les "ennemys de la foy quatolique" (1585).
— Dons d’un setier et demi de blé moussole et d’un setier et demi de seigle aux Trinitaires de Castres pour les aider à réparer leur couvent (1609), de 9 livres aux Dominicains de la même ville pour contribuer à l’achat d’une cloche (1610).
Dates : 1585-1777
Description physique : Liasse, 119 pièces papier.
G 290Pièces justificatives des comptes relatifs aux procès du chapitre (1584-1780).
Honoraires de syndics, procureurs, avocats : vacations diverses ; frais d’écritures et formalités judiciaires.
Dates : 1584-1780
Description physique : Liasse, 264 pièces papier et 2 pièces parchemin.
Constitutions de rentes en faveur du chapitre retour
G 291Constitution de rente en faveur du chapitre (1786).
La rente est de 7 livres, un sou et 3 deniers et résulte d’un emprunt de 420 000 livres fait par la sénéchaussée de Toulouse en vertu d’une délibération des Etats, du 15 février 1786, pour l’achèvement du chemin de Toulouse à Castres, sur le pied du denier vingt.
Dates : 1786
Description physique : Liasse, 1 pièce papier imprimée.
Testaments retour
G 292Testaments en faveur du chapitre ou d'églises en dépendant (1763-1771).
Legs à l’église Notre-Dame de la Platé de Castres et au chapitre par Jeanne de Galibern (1763) et par Antoine de Galibern, bénéficier du dit chapitre (1777), tous deux fils de David et de Jeanne de Jean.
Dates : 1763-1771
Description physique : Liasse, 2 pièces papier.
Reconnaissances de biens en faveur du chapitre, arpentements et lièves retour
G 293Reconnaissances dans les environs de Soual (locum de Assoallo, Vaurensis diocesis).
— Il est fait mention de noble Michel Bonhomme, seigneur de Viviers [les Montagnes] et de La Nougarède (1515-1516).
— Reconnaissance d’une métairie dite de Bessou et de divers biens faite en 1615 par Jean de Ligonier au roi.
— Il est dit en note que cette métairie appartient au chapitre et aussi que "en l’année 1200 le comte Simon [de Montfort] de Castres donna au chappitre le Moulin neuf avec toutes ses appartenances en considération du don que le dit chappitre avait faict aux religieux de saint Dominique de l’esglise de Saint-Vincent", que la moitié de ce moulin fut vendue en 1400 à Armand Dupuy.
— Suivent quelques indications sur les reconnaissances successives de ce moulin jusqu’en 1487.
— Reconnaissances en faveur du chapitre pour des biens situés dans les consulats de Lestap, Viviers-les-Montagnes, Soual et Castres (1627-1749) ; de terres possédées dans le consulat de Saïx par François de Bringuier, seigneur de Sémalens (1642) ; de divers biens dans les consulats de Soual, Saïx, Lautrec et Castres (1707-1784), parmi lesquels une maison à Castres, avec cour et jardin, dite l’hôpital Notre-Dame, "laquelle maison est aujourd’hui séminaire" et est reconnue par le supérieur de cet établissement, Claude-Antoine Crépisson (1174).
Dates : 1516-1784
Description physique : Liasse, 16 pièces papier.
G 294*Reconnaissances en faveur du chapitre (1520-1546).
— Résumé de reconnaissances retenues par le notaire Jacques de Montredon.
— Parmi les tenanciers ou les personnes citées figurent de nombreux notaires de Castres (Antoine Molinier, Jacques Gautard, Jacques Costet, Georges Mialhe, Jacques Bories, Guillaume Saunal, Jacques Malaterre, Jean Augié, Michel Senaux, Jean Dupuy, Antoine Roque, Antoine Agret, Benoît Severac, Pierre Remirol, Alexis Franchi, Raimond Galtié), un médecin, Jacques Chabbert, des commerçants et industriels parmi lesquels plusieurs argentiers (Arnaud de Mondis, Léonard Le More), des parcheminiers. etc., des nobles tels que Guillaume de Tourene, fils et héritier de François, les héritiers de François de Genibrouse, seigneur d’Arifat, Françoise de Montredon, veuve de Michel de Combis, juge de Castres, François, fils d’Antoine de Nadal, seigneur de Lacrouzette.
— Les biens reconnus sont situés dans la ville de Castres ou dans la banlieue.
— Deux tables par ordre alphabétique des prénoms des tenanciers, l’une au commencement, l’autre au f° 145.
— A la suite de quelques articles, on trouve des notes ajoutées au XVIIe et relatives aux mutations survenues.
Dates : 1530-1546
Description physique : Registre in 4°, 212 feuillets papier.
G 295Reconnaissances en faveur du chapitre XVIIe siècle
— Fragment d’un registre, contenant l’abrégé de reconnaissances pour des biens situés à Augmontel et au mas de Payrin.
— Parmi les redevances mentionnées, il en est "pour la liberté de "faire feu demeure" (en tel endroit), "pour la liberté de faire fourn, de tenir arrayre" , pour le droit d’user d’un puits.
Dates : XVIIe
Description physique : Cahier in-4°, 39 feuillets papier.
G 296Brevet de reconnaissances de biens situés dans le consulat de Viviers-les-Montagnes (1719).
— Parmi les tenanciers, figurent Isabeau de Barbara, veuve de Jacques de Vialla de La Caussade, capitaine de cavalerie, Guillaume de Barreau, Jeanne de Bertié, veuve de... d’Auriol, Louis de Martin, coseigneur de Viviers, Joseph de Landés de La Gascarié, Pierre de Villemur de La Pomarède, capitaine de cavalerie, habitant de Dourgne, Jean-Louis de Juge de Fabrègues, de Boune de Missècle, de Tholosani de La Sesquière, Philippe-Joseph de Guilhem de Clermont, seigneur d’Auterive, le comte de Foix.
— Table alphabétique des noms des tenanciers.
Dates : 1719
Description physique : Cahier in-f°, 76 feuillets papier.
G 297*Reconnaissances, pour des biens situés dans la ville et aux environs de Castres (1722-1747).
— Ces reconnaissances retenues par le notaire Madaule, de 1722 à 1736, et auxquelles on a joint un acte analogue de 1747.
— Parmi les tenanciers figurent : pour 1722 Antoine Chené, fondeur, Françoise de Julien, supérieure du couvent de Sainte-Claire des Ormeaux, et sept autres religieuses nommées et signées, lesquelles tiennent du chapitre leur, dit couvent, avec jardin et enclos, (on rappelle dans cette pièce une reconnaissance analogue consentie, le 30 janvier 1672, par la supérieure Marguerite de Cebié), Marie Boyer, femme de Guillaume Moulis, chirurgien-major au régiment de Maine-infanterie, Etienne Gouet, ancien capitaine au régiment de Merviel-infanterie, Rose de Lavaisse, femme de Louis de Perrin, seigneur de Labessière, et sa sœur Marie de Lavaisse, veuve de Gaspard de Capriol, filles de Philippe Lavaisse, Antoine de Rotolp, seigneur de Marsal, Joseph Dor, seigneur de Lastours, Isabeau Viala, hospitalière de l’hôpital Saint-Jacques de Villegoudou.
— Pour 1723, Louise de Poncet, veuve de Louis de Ligonier, seigneur de Moncuquet, Germain Sirven, "maître écrivain" Louis de Juge, conseiller au Parlement de Toulouse, seigneur et baron de Brassac, le Bez « et autres places », Jean-Jacques Boyer, ancien capitaine au régiment du Bosc-infanterie, Claude de Thomas-Labanhe, Jean Gautier de Boisset, ancien colonel du régiment de Périgord-infanterie, pour 1724, Jean-Jacques de Pins-Roquefort, coseigneur de Caucalières, Jean-Jacques de l’Espinasse, Philippe-Joseph de Guilhem de Clermont, marquis du Bosc, seigneur et baron d’Auterive et du Pont de Larn, Joseph de Barbara-La Beloterie, seigneur de Boissezon, Jacques Calas, corroyeur, Jacques Rigaud, receveur des tailles du diocèse de Castres, Esther de Rotolp, veuve en secondes noces de Pierre de Perrin, seigneur de Montpinier, Etienne Léonard, coseigneur de La Tour.
— Pour 1725, Philippe de Rozel de Cors, seigneur de Campans, Louise Leroy de La Fabrié, veuve de Louis de Falguerolles et seigneuresse de Gandels, Germain Pinel, Antoine de Ferragne, recteur du collège des Jésuites de Castres, César de Gautran de Birac, seigneur de Prades, époux de Marie de Prades, Jean-Louis de Juge-Fabrègues, coseigneur de Montespieu, Rose de Martiny, femme de Jean-Antoine de Sevin, seigneur de Pennautier, habitant de Toulouse, Pierre de Malecare, fils de Tristan, seigneur de La Gayé, Honoré de Bouffard de La Garrigue, seigneur de La Ragonié, ancien capitaine aide-major an régiment d’Auvergne.
— Pour 1726, François de Lacger, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, brigadier des armées du roi, lieutenant-colonel du régiment d’Auvergne, seigneur de Navès (transaction et hommage du 12 janvier pour la terre de Navès), François de Faure-Saint-Maurice, conseiller au Parlement de Toulouse, Louis de Ligonier, seigneur du Buisson, ancien capitaine de cavalerie, David de Galibern, Samuel de Bouffard-Madiane, seigneur de Tourène, coseigneur de Navès, habitant le château de Tourène, et Salomon Rauly, seigneur de Tourène-bas et coseigneur de Navès (transaction au sujet de la seigneurie de Navès), Jean Coste, juge d’appeaux du comté de Castres, Jean Dumas, bourgeois de Bordeaux, coseigneur de Navés (hommage pour Navès), Alexandre de Cardaillac-Saint-Martin, habitant de Labruguière, Joseph de Milhau, seigneur de Gourjade, maire de Castres, et les consuls de cette ville (pour un four et divers immeubles), Louis de Goudou, seigneur de Malviès, habitant de Lacaune, Marie de Born, femme de Jacques Escande, seigneur de La Rouquette, habitant de Dourgne, Pierre Gaubert, greffier en chef de la sénéchaussée de Castres.
— Pour 1727, le syndic de l’hôpital général (pour "une grande maison servant d’hôpital général", un jardin à Villegoudou qui avait été un cimetière protestant et autres immeubles).
— Pour 1728, Joseph de Landes de Saint-Palais, seigneur d’Aussac.
— Pour 1731, Pierre de Courrech de Bonne, ancien capitaine au régiment de Bourgogne-infanterie, habitant de Puechauriol, Marie-Jacquette de Bertrand, veuve de Jean de Bermond, ancien capitoul de Toulouse.
— Pour 1735, Louis de Rotolp-Ladevèze.
— pour 1736, les héritiers d’Antoine de Ligonier, seigneur des Vignals.
— Le registre est terminé par une table des tenanciers par ordre alphabétique des noms.
Dates : 1722-1747
Description physique : Registre in-f°, 667 feuillets papier.
G 298Brevet de reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Castres (1731-1734).
— On remarque parmi les tenanciers, Esther de Bouffard-Madiane, Jean Pradelles de La Tour de Jean, ancien capitaine d’infanterie, Madeleine Boyer, veuve d’Etienne Riquet, capitaine au régiment de Maine-infanterie, Antoine de Ligonier.
— Table alphabétique des noms des tenanciers.
Dates : 1731-1734
Description physique : Cahier in-f°, 81 feuillets papier; le premier feuillet du cahier est lacéré.
G 299Arpentements des fiefs du chapitre dans le consulat de Damiatte (1731-1768).
— Arpentements exécutés par le notaire de ce lieu, Decuq, en 1731, avec tables des tenanciers et des tenures, dans le consulat de Saint-Agnan de Brassac, avec une table des tenanciers parmi lesquels se trouvent l’abbé de Juge, de Saint-Agnan, et l’abbé de Lastic, abbé de Saint-Michel de Gaillac (1762), dans le consulat de Mandoul, avec une table de tenanciers parmi lesquels figure madame de Madière (1763), dans le consulat de Murasson, sénéchaussée de Rouergue (1768).
— Ces trois derniers cahiers ont été rédigés par Jean-Baptiste Boyer, feudiste de Castres.
Dates : 1731-1768
Description physique : Liasse, 4 cahiers de 79, 52, 22 et 44 feuillets papier.
G 300*Brevet de reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Castres (1750-1786).
— Au nombre des tenanciers sont : David de Galibern (1750), Louis Dor, seigneur de Lastours (1760), Marc-Antoine de Falc, seigneur de Puechbertou, Augustin de Suc, seigneur de Saint-Affrique, habitant le château de ce lieu, Marc-Antoine de Lacger.
— Pierre-Joseph de Rigaud, seigneur du Bousquet et de La Garde (1761), Jean-Henri de Donnadieu de Pélissier du Grès, capitaine au régiment d’Artois, et sa sœur, Rose-Elisabeth, Suzanne de Génas, veuve de Louis de Ligonier, ancien capitaine de cavalerie, Abel de Ligonier, seigneur de Moncuquet, Françoise Bouffard de La Ragonié, tutrice des enfants de M. de Lagrange Honoré de Rous, ancien capitoul de Toulouse, Jean-Joseph de Lacger, écuyer, ancien capitaine au régiment d’Auvergne, Madeleine de Suc, veuve de Philippe Canitrot de Lacalm.
— François Lafon, consul perpétuel de Castres (1762), Gabrielle de Gastou, veuve de Joseph de Milhau de La Gourjade, Thomas de Labarthe, seigneur de Cuq-Toulza, Job Beaudecourt, banquier de Castres, Alexandre de Campdomerc.
— Les religieuses de Sainte-Claire des Ormeaux (pour leur enclos comprenant chapelle, couvent et jardin) qui payent tous les 29 ans la somme de 150 livres au chapitre (1764).
— Pierre-Antoine de l’Espinasse, officier réformé à la suite de la Légion de Flandre (1768), Paul-Louis de Juge, seigneur de Montespieu, Henri de Bouffard-Madiane, seigneur de Compans, Louis de Ligonier de Puechmire, ancien capitaine au régiment de Touraine, Marguerite de Ligonier, veuve de Louis de Rotolp, seigneur de Ladevèze-Lempaut, "haute et puissante dame" Marie-Charlotte de Guilhem de Clermont, marquise de Valady, de Cardailhac de Saint-Martin, habitant de Labruguière (1769).
— Louis-Godefroi de Falguerolles, seigneur de Burlats, Gandels "et autres places" , la communauté de Castres (pour deux fours, une maison servant d’écorchoir et autres immeubles (1771), l’évêque Castres, Jean Sébastien de Barral, baron de Ferrières, (pour un jardin situé au sud de la porte de l’évêché et une pièce de terre au même lieu), les filles de la Présentation (pour deux terres au faubourg de la Porte neuve, une grande maison, avec cour, jardin, écuries et granges près de l’ancienne cathédrale, dans la rue du Trauc ou de Porte ayguière (1771 et 1773).
— Le séminaire de Castres (pour les bâtiments du séminaire, avec cour et jardin, rue de la Porte du Trauc (1774), Jacques-Louis-Alexandre de Martin, seigneur de Viviers-les-Montagnes (1777), l’hôpital général de Castres (pour les bâtiments de l’hôpital, avec cour et jardin, entre les rues de Montfort, du Trauc, du Pesquié et de la Lisse (1781), Joseph-Antoine Azaïs, avocat (1784).
— Table alphabétique des noms des tenanciers.
Dates : 1750-1786
Description physique : Registre in-f°, 508 pages papier.
G 301*Reconnaissances pour des biens situés dans la ville de Castres et la banlieue (1750-1786).
— Reconnaissances retenues par les notaires Jean-Pierre Ricard (1750-1752), Jean Azaïs (1759-1784) et Jean Limousi (1785-1786).
— Table alphabétique des noms des tenanciers. (Voy. G. 298).
Dates : 1750-1786
Description physique : Registre in-f°, 960 feuillets papier.
G 302Brevet de reconnaissances de biens situés dans le consulat de Damiatte (1757).
— Parmi les tenanciers sont Louis Dussere, trésorier en la généralité de Toulouse, Suzanne de Boyer, veuve de Jean Coste du Vergnet, juge des appeaux du comté de Castres, Roger de Vialette de Puechmille, habitant de Puylaurens, Jacques de Durand des Voutes du Puget, habitant le château du Puget.
— Table alphabétique des noms des tenanciers.
Dates : 1757
Description physique : Cahier in-f°, 40 feuillets papier.
G 303*Brevet de reconnaissances de biens situés dans la paroisse de Puechauriol, consulat de Castres (1758)
— Au nombre des tenanciers figurent la marquise de Senegats, habitant de Puechauriol, Jean de Pradelles de Jean, docteur en médecine de Castres, madame de Riquet.
— On lit au f° 97 : "L’église nouvellement construite dans le lieu de Puechauriol était une maison à deux étages et tinal, avec four et fournial, qui contenoit 34 cannes et avoit été reconnue en faveur du chapitre de Castres par demoiselle Margueritte de Barthelemy, veuve de M. André Hugony, procureur, sous la censive annuelle et pertuelle de 4 deniers argent,... en date du dernier janvier 1688". 
— Table alphabétique des noms des tenanciers, suivie des valeurs légales (pour le payement des cens) de l’huile d’olive dont le pega vaut 2 livres et 14 sous, du poivre, une livre, 4 sous la livre, du seigle, 8 livres le setier de blé, 10 livres, des gélines, 12 sous la tête, l’avoine, 4 livres le setier.
Dates : 1758
Description physique : Registre in-f°, 156 feuillets papier.
G 304Brevet de reconnaissances de biens dépendant du prieuré de Ganoubre, vicomte de Lautrec (1759).
— Parmi les tenanciers sont : le marquis de Boissezon, M. de Puechassant.
— Table des noms des tenanciers.
Dates : 1759
Description physique : Cahier in-f°, 18 feuillets papier.
G 305*Reconnaissances (1759-1781).
— Reconnaissances en faveur du chapitre pour des biens situés dans le consulat de Castres, retenues par le notaire Jean Azaïs.
— Table alphabétique des noms des tenanciers.
Dates : 1759-1781
Description physique : Registre in-f°,599 feuillets papier.
G 306Reconnaissances en faveur du chapitre (1760).
— Brevet de reconnaissances pour des biens situés dans la paroisse Saint-Sernin de Ganoubre, "lesquels composent la reconnaissance consentie par M. le marquis de Boissezon" .
— Parmi les tenanciers figure Henri de Ligonier, ancien capitaine de grenadiers au régiment de Touraine, major d’infanterie, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, habitant de Castres.
— Table des tenanciers.
Dates : [1760]
Description physique : Cahier in-f°, 19 feuillets papier.
G 307Liève des censives que perçoit le chapitre dans la paroisse Saint-Agnan de Brassac (1762).

A la fin est un tableau des mesures de Castres qui valent un huitième de plus que celles de Brassac.
Dates : 1762
Description physique : Cahier in-4,° 8 feuillets papier.
G 308Droit de tasque en faveur du chapitre (1785-1787).
— Liève des terres sujettes au droit de tasque en faveur du chapitre, situées dans les consulats de Viviers-les-Montagnes, Lestap, Saïx et Montespieu.
— La tasque porte sur "tous fruits excroissants" ; elle est totale ou partielle.
— Table des tenanciers.
Dates : 1785-1787
Description physique : Liasse, 2 pièces papier.
G 309Plans de divers biens du chapitre XVIIIe.
A signaler, parmi lesquels plusieurs immeubles dans la ville de Castres.
Dates : XVIIIe
Description physique : Liasse, 145 pièces papier.
Revenus et charges du chapitre retour
G 310Etats des revenus du chapitre, provenant de l’arrentement de ses bénéfices (1609-1696).
Dates : 1609-1696
Description physique : Liasse, 5 pièces papier.
G 311Etats des revenus et des charges du chapitre (1789-1790).
— En 1790, ces revenus s’élèvent à la somme de 10387 livres, un sou et 5 deniers, les redevances en nature (grains, huile, gélines, cire, poivre, beurre, etc). étant évaluées en argent ; les charges atteignent 6 518 livres, 16 sous et 7 deniers ; d’où le revenu imposable de 3868 livres, 4 sous et 10 deniers.
— Table des biens affermés.
Dates : 1789-1790
Description physique : Liasse, 1 cahier in-f° de 79 feuillets et 2 pièces papier.
Baux à ferme retour
G 312Baux à ferme de divers biens de chapitre (1586-1790).
— Baux des revenus décimaux du prieuré de Ganoubre à Pierre de Capriol et à Abel Defos, apothicaire de Castres, pour un an, moyennant 73 écus sol "de soixante sous pièce" (1598). 
— Baux des revenus de la métairie du Bouissou, pour six années, moyennant 550 livres par an (1737) : des revenus décimaux de Viviers-les-Montagnes, pour neuf années, moyennant 3 400 livres, 54 setiers de blé, 26 setiers de millet, plus des droits de levure, par an (1778). —Baux des revenus des carnencs de Saïx pour neuf années, au prix de 250 livres par an plus des droits de levure (1781).
— Baux des revenus de Guitalens pour le même temps, au prix de 860 livres par an, plus 6 setiers de blé, autant de seigle, 8 setiers d’avoine et des droits de levure (1782). 
— Baux des revenus du district de Brassac, moyennant 1360 livres par an, plus 20 setiers de seigle et des droits de levure.
— Baux des revenus du prieuré de Berlats, pour 1910 livres, 12 livres de cire, 13 paires de chapons, 10 setiers de seigle et 12 setiers d’avoine, par an (1783). 
— Baux des revenus du prieuré de Puechauriol, pour 1 200 livres, 17 setiers de blé, 10 setiers de millet, 8 setiers d’avoine, 5 pipes et demi de vin et des droits de levure. 
— Baux des revenus des fiefs dits de Dioles dans le consulat de Boissezon, moyennant la redevance annuelle et perpétuelle d’une croix d’argent unie de la valeur de 90 livres. 
— Baux des revenus du prieuré de Mandoul, pour 930 livres et 8 setiers de blé, 4 setiers de millet et des droits de levure. 
— Baux des revenus du prieuré d’Alban, moyennant 1065 livres et 16 setiers de seigle par an (1785). 
— Baux des revenus du prieuré de Ganoubre, moyennant 960 livres, 12 setiers, 4 megères de blé par an .
— Baux des revenus du prieuré de Navés, pour 4164 livres par an, plus diverses redevances en grains (1786). 
— Baux des revenus de la métairie de Galeye pour 500 livres par an et des grains, des revenus et carnencs de Saint-Affrique et du prieuré de Sarre-moyssou pour 1825 livres et des grains. 
— Baux des revenus des tasques de Viviers et de Saïx, moyennant 420 livres et 4 paires de chapons (1787). 
— Baux des revenus de la métairie de La Sabartarié, moyennant 2 170 livres par an, plus 35 chapons, 35 gélines et 6 poulets.
— Baux des revenus de la métairie de Soulet, pour 1 163 livres et des grains.
— Baux des revenus du prieuré de Murasson, pour 3090 livres et des grains (1788). 
— Baux des revenus du four banal de Saïx, pour 240 livres et 3 paires de chapons. 
— Baux des revenus des carnencs de Viviers, pour 220 livres. 
— Baux des revenus du prieuré de Montrecoulet, moyennant 1040 livres. 
— Baux des revenus du moulin banal de Saïx, moyennant 3 700 livres et des grains (1789).
— Baux de divers revenus à Castres, Villegoudou, Brassac. 
— Baux des revenus du port de Saïx pour le bac et passage de l’Agoût (tarif des droits de passage), moyennant 400 livres et 4 paires de chapons par an (1790). 
— Baux des revenus des moulins de Castres et Villegoudou, moyennant 4625 livres et 200 setiers de blé par an. 
— Baux des revenus du district du Bez, pour 3530 livres et des grains.
— Baux des revenus du bénéfice de Ferrières, moyennant 1 230 livres et des grains.
Dates : 1586-1790
Description physique : Liasse, 24 pièces parchemin et 25 pièces papier.
Procès retour
G 313
1502-1600

— Refus du chapitre de faire sonner ses deux grosses cloches lors des obsèques de Bouffille de Juges, ancien comte de Castres, décédé dans son château de Roquecourbe ; narration de ces cérémonies funèbres (août 1502. Document analysé dans l’Annuaire du Tarn pour 1862).
— Transaction conclue avec le couvent de Saint-Vincent au sujet des émoluments pour les sépultures (1519).
— Procédure relative à l’acquisition d’une vigne à Saïx par le prieur mage du chapitre, Sébastien de Bonne, abbé de Montolieu, le 12 février 1531-1532 (1556-1557).
— Ajournement devant le Parlement de Toulouse à la suite d’un appel comme d’abus formé par un chanoine contre l’évêque Claude d’Oraison, au sujet de la provision d’un archidiaconé (1559).
— Transaction entre les chanoines, d’une part, et les hebdomadiers, prébendiers et cléricats, de l’autre, touchant les pensions et les fonctions de ces derniers (23 décembre 1569).
— Analyse de pièces de procédure des années 1583 à 1591.
— Fragments de dossiers de divers procès, correspondance relative à ces affaires (1585-1600).
Dates : 1502-1600
Description physique : Liasse, 12 pièces parchemin et 59 pièces papier.
G 3141601-1695
— Différends avec divers tenanciers du chapitre.
— Lettres exécutoires du parlement de Toulouse pour obliger le chapitre à payer à Samuel de Bouffard de La Garrigue la somme de 5 écus et demi, un sou et 9 deniers, conformément à un arrêt obtenu en 1585 par Dominique de Bouffard, père de Samuel (1610).
— Arrêt du Conseil d’Etat ordonnant l’imposition sur la ville de Castres de 2 000 livres dues au chapitre suivant une transaction du 28 août 1630 (17 juin 1637).
— Procès contre le grand archidiacre Louis de Fossé à raison des fonds destinés à la reconstruction du chœur de la cathédrale de Castres (1680-1681) ; dans ce dossier se trouve le marché conclu pour ces travaux par l’évêque Michel Tubœuf, d’une part, l’architecte Jacques Monnié et le sculpteur Jean Favier, d’autre part, le 9 septembre 1679.
— Procès contre le prévôt Henri de Burta au sujet des distributions auxquelles prétendait celui-ci à raison de sa dignité (1680-1681).
Description physique : Liasse, 7 pièces parchemin et 125 pièces papier.
G 3151702-1788
— Procès contre Jean Julia, vicaire perpétuel de Graulhet, prétendant jouir des revenus de l’archiprêtré de ce lieu, bénéfice uni au chapitre de Castres (1742) : contre les hebdomadiers réclamant une augmentation de la pension à eux accordée par une transaction de 1569 (G. 313) et auxquels le juge des appeaux du comte de Castres alloue un supplément de 99 livres par an (9 avril 1749) ; contre Pierre Beaudecourt seigneur de Lestap (1757).
— Arrêt du Parlement de Toulouse condamnant le chapitre à payer tous les ans la somme de 250 livres à chacun des prébendiers outre la pension réglée par la transaction de 1569 (4 juin 1772).
— Délibération du chapitre (du 26 avril 1788) portant augmentation de 75 livres de la pension faite aux prébendiers.
— Liquidation des droits de lods réclamés par le chapitre à la communauté de Castres pour le local où les casernes ont été construites, une maison où a été aménagée l’église de Puechauriol, une autre maison à Puechauriol servant de presbytère, l’emplacement du cimetière de Notre-Dame [de La Platé], la maison occupée à Castres par les Dames noires, le Jeu de Paume où a été construite l’école des Frères de la Doctrine chrétienne et deux autres maisons ayant servi à agrandir la dite école (19 décembre 1788).
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin et 58 pièces papier dont 4 imprimées.
Bénéficiers du chapitre retour
G 316Bénéficiers du chapitre (1666-1790).
— Extrait du testament de Germain Bouquié, prêtre, en faveur des hebdomadiers et des prébendiers (1666).
— Collation par le roi (signé) de quatre chapellenies dans Castres en faveur de Joseph Barie (1740).
— Reconnaissance en faveur du chapitre par l’évêque de Castres Lastic de Saint-Jal de biens dépendant d’une chapellenie fondée dans l’église de Brassac (1764).
— Lettre (signée de Necker) au syndic des hebdomadiers et prébendiers se plaignant de n’avoir pas pu faire insérer leurs vœux dans le cahier de la sénéchaussée de Castres : leur requête sera transmise à la commission chargée de l’examen des cahiers (27 juin 1789).
— Fondations au profit des bénéficiers du chapitre [1790 ? ].
Dates : 1666-1790
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin et 7 pièces papier.
Chapelles et obits retour
G 3171612-1788
— Chapelle du Purgatoire, dite de La Pine, fondée dans l’église cathédrale de Castres par Raimond Py le 13 avril 1513.
— La métairie de La Pine, dans la paroisse Saint-Martial de Camarens, donnée par Py, faisait partie de cette chapellenie.
— Constitutions de rentes et obligations en faveur des prêtres desservant cet obit (1682-1788).
— Legs en leur faveur par Guillaume Lacoste, prébendier (1709) ; fondation d’un obit par Louis Peyraudel. Perruquier de Castres (1727) ; legs de 1000 livres par Marianne Viste, femme de Joseph Madaule, notaire de Castres (1728) ; legs d’une rente de 4 livres, 10 sous par Pierre Vidal, chanoine théologal (1729) ; legs de 100 livres par Jacques Bruet du Mousset, officier de feu l’évêque Quiqueran de Beaujeu (1736), fondation d’un obit par Alexandre Cristol (1747).
— Recettes et dépenses de la chapellenie (1751-1755).
— Déclaration des charges et fondations (depuis 1655) (1756).
— Etats des revenus (XVIIe-XVIIIe siècles).
— Procédures diverses (1612-1774).
Description physique : Liasse, 56 pièces papier.
Titres divers retour
G 318Titres divers (1744-XVIIIe)
— Inventaire des effets de la sacristie de la cathédrale de Castres (1744).
— Plan des sépultures faites dans celte église [XVIIIe s. ].
Dates : 1744-XVIIIe
Description physique : (Liasse.) — 1 pièce, parchemin, et 1 pièce, papier.
Officialité diocésaine de Castres retour
Productions et sentences retour
G 319Productions et sentences (1598-1671)
— Ajournement devant l’official, à Lautrec (1598).
— Instruction en vertu d’une délégation du pape d’un démêlé entre Pierre Dalles, sieur de Lendevrié, prébendier de Saint-Michel de Cordes, et trois autres membres du même chapitre ; l’affaire avait été jugée par l’official d’Albi en 1667 en faveur de Dalles, puis contre ce dernier par l’official métropolitain de Bourges, d’où le recours au pape et la délégation de l’official de Castres ; ce conflit se termina par une transaction le 27 février 1670.
— Plainte des consuls de Rouairoux contre le vicaire perpétuel de ce lieu, qui s’acquitte mal de ses fonctions curiales (1667).
— Rôle de dépens pour Barthélemy de Lautrec, vicaire perpétuel de Saint-Gervais, contre le prieur des Bénédictins dudit lieu, syndic du monastère de Saint-Thibéry (1670).
— Instruction en vertu d’une délégation du pape d’un procès intenté par un chirurgien de Montauban contre un hebdomadier du chapitre de cette ville qui l’avait frappé (1670-1671).
Dates : 1598-1671
Description physique : Liasse, 67 pièces papier.
G 320Productions et sentences (1671-1681)
— Condamnation du vicaire secondaire de Saint-Gervais à 20 livres d’amende pour avoir publiquement traité d’excommunié un habitant de celle localité, avec lequel il avait commis la faute de jouer aux cartes et de se disputer (1671).
— Plainte de grossesse contre un hebdomadier du chapitre de Burlats.
— Informations contre le recteur de Rouairoux accusé de négliger ses fonctions curiales et d’exiger pour les mariages et autres cérémonies des sommes supérieures au tarif diocésain (1676).
— Plainte de grossesse (1677).
— Abjuration d’une protestante d’Arifat (1678).
— Violences du recteur de Lacrouzelle contre une protestante de ce lieu (1679).
— Dispense de mariage accordée à noble Barthélemy de Laurens, habitant du Castellet, et à Suzanne de Soubiran, parents au 3e degré.
— Plainte contre un prêtre de Lautrec qui vit avec une concubine (1680).
— Dispenses de mariage pour des parents au 4e degré (1680 et 1681).
— Dispense analogue pour noble François de Marescot, seigneur du Pujol, habitant de Labastide-Esparbairenque en Cabardès, et Isabeau d’Aussillon, parents au 3e degré (1681).
— Informations contre Barthélemy de Lautrec, vicaire perpétuel de Saint-Gervais, coupable de négligence dans ses fonctions curiales et accusé de mener une vie scandaleuse.
— Enquête sur une accusation analogue contre un prêtre de Cambounés.
Dates : 1671-1681
Description physique : Liasse, 108 pièces papier.
G 321Productions et sentences (1682-1730)
— Monitoire contre un inconnu, paroissien de Saint-Salvi de La Balme, annexe de Notre-Dame de Noailhac, qui avait tenu des propos séditieux (1682).
— Procédure contre une protestante de Castres qui, après avoir abjuré sa religion, la pratiquait de nouveau.
— Inventaire de papiers de l’officialité renfermés dans un coffre, après la mort de l’évêque Michel de Tubeuf.
— Dispenses de mariage pour des personnes parentes à un degré prohibé.
— Plainte contre un prêtre de Montcouyoul qui avait refusé d’administrer les derniers sacrements à une malade.
— Condamnation de Pierre-Joseph de Bourdoncle de Saint Salvi, chanoine du chapitre de Burlats, à faire des excuses au doyen du dit chapitre, François de Laroche, qu’il avait insulté, et aux dépens (1717).
— Sentence portant injonction au dit doyen et à un autre chanoine de mettre un terme à leurs querelles et condamnant le doyen aux dépends (1719).
— Informations contre un bénéficier du même chapitre, qui a une conduite scandaleuse (1727).
— Condamnation du curé de Cambounés, coupable d’avoir fréquenté une femme de mauvaise vie, à se retirer pendant six mois dans un séminaire, à réciter diverses prières, à faire une aumône de 30 livres aux pauvres de sa paroisse, et aux dépens (1730).
Dates : 1682-1730
Description physique : Liasse, 88 pièces papier, et 1 pièce parchemin.
Évêché de Lavaur retour
G 322Titres divers.
— Prix fait par le chapitre de Lavaur et par le procureur des obits de ce chapitre à Raymond Robert de Veilhes de 20 florins d'ors provenant de la fondation d'obit de feu Germain Audebaud, jadis archidiacre de Lavaur (1402).
— Collation de l'obit de Claret, à Lavaur, rendu vacant par la mort de Jean de Voisins (septembre 1517).
— Extrait d’un édit du roi Henri II relatif aux femmes qui cachent leur grossesse, édit publié en chaire par les curés (1556).
— Exécution d'un arrêt en faveur du chapitre cathédral de Lavaur à propos de la possession d'une métairie située à Buzet (25 juin 1556). — Mémoire des bénéfices dépendant de l'évêché de Lavaur avec les noms de leurs fermiers pour les années 1571 à 1573.
— Reconnaissance de dette (2000 livres) de la part de Jean de Renaud, chanoine et sacristain de la cathédrale de Lavaur, représentant l'assemblée du clergé de Lavaur, en faveur de François de Renaud, conseiller du roi et juge de Cuq en Lauragais (3 juin 1640).
— Arrêt du Conseil d’Etat portant défense au Parlement et au sénéchal de Toulouse de connaître des affaires concernant les gages des officiers des décimes (4 mai 1641).
— Echange entre Mariet de Vaissiere, prébendier de la cathédrale de Lavaur, et Jean Guilhem, chanoine du chapitre de Saint-Paul-Cap-de-Joux. Vaissiere baille la chapellenie dont il est chapelain contre le canonicat de Guilhem, avec ses revenus, honneurs et émoluments (1er décembre 1646).
— Extraits de délibérations du clergé de Lavaur à propos d'emprunts fait à des particuliers (10 avril 1663-20 mai 1670).
— Dispense de bans par l'évêque de Lavaur au profit du mariage entre noble Alexandre Gaspard de Richeome, de Montpellier, et demoiselle Elisabeth de Viroben, d'Algans (vers 1687).
— Nomination par l’assemblée provinciale de Toulouse de quatre délégués à l’assemblée générale du clergé de France (1725).
— Lettre de tonsure délivrée par l’évêque Nicolas de Malezieu à Joseph de Voisins (1727.
— Signature et cachet aux armes de l’évêque.
— Règlement du même évêque au sujet des cas réservés dans son diocèse (1729).
— Mandement des vicaires généraux de faire des prières publiques pour la santé du roi et le succès de ses armées (11 mai) et de faire chanter un Te Deum à l’occasion de la prise de Fribourg (16 décembre 1744).
— Mandement de l’évêque Jean-Antoine de Castellane pour faire chanter un Te Deum en actions de grâces du sacre du roi (3 juillet 1775) — Règlement du même évêque pour assurer le service d’une chapellenie fondée en 1693 par Etienne Bennac dans l’église Saint-Barthélemy de Montpelat au profit des Frères de la Doctrine chrétienne de Lavaur (1785.
— Signature et cachet aux armes de l’évêque.
— Recettes et dépenses du receveur des décimes dans le diocèse de Lavaur pendant l’année 1789, compte clos le 9 septembre 1790.
Dates : 1402-1790
Description physique : Liasse, 20 pièces papier dont 7 imprimées 4 pièces parchemin.
Langue et écriture : 1 pièce parchemin et 1 pièce papier en latin ; une pièce parchemin en occitan
G 323Lettres autographes.
— Lettres autographes de René le Sauvage, évêque de Lavaur, des 9 février et 29 décembre 1676, des 19 janvier et 13 février 1677, (publiées dans la Revue du Tarn, VI, p. 41-45) ; de l’évêque Jean-Antoine de Castellane, au sujet de compliments de nouvel an (4 janvier 1789).
— Lettre adressée à monsieur Raynaud, théologal et grand vicaire de Lavaur, par un certain Fonbas (8 juin 1687).
Dates : 1676-1789
Description physique : Liasse, 6 pièces papier. Manque la lettre du 4 janvier 1789.
Chapitre cathédral de Lavaur retour
Bulle organisant le chapitre ; procédures retour
G 3241318
— Organisation du chapitre de Lavaur par le pape Jean XXII (Datum Avinioni, VIII kal. martii, pontificatus nostri anno secundo).
— (Cette bulle est reproduite dans le Gallia Christiana, XIII. Instr. col. 271). (Copie).
Description physique : Liasse, 1 pièce papier.
G 325Procédures (1780-1790)
Fragments de dossiers de divers procès soutenus par le chapitre à l’occasion notamment de l’afferme de ses bénéfices ; correspondance à ce sujet.
Dates : 1780-1790
Description physique : Liasse, 8 pièces parchemin, et 91 pièces papier.
Séminaire d'Albi retour
Administration des Jésuites retour
G 3261683-1763
— Convention conclue par l’archevêque d’Albi, Hiacynthe Serroni, d’une part, et le P. Bernard Layrac, recteur du collège des Jésuites d’Albi, procureur du P. Pierre Allemand, provincial des Jésuites de la province de Toulouse, d’autre part : le séminaire sera uni au collège et dirigé par la personne choisie par le dit provincial et agréée par l’archevêque ; les séminaristes et ecclésiastiques séculiers du séminaire seront sous la juridiction de l’archevêque qui réglera aussi le chiffre des pensions à fournir par les séminaristes pour leur entretien, ces pensions ne pouvant pas être inférieures à 1200 livres ; le séminaire sera construit ou aménagé tout près du collège ; la somme de 1 500 livres sera imposée annuellement sur le clergé du diocèse et versée dans les mains des Jésuites jusqu’à ce que les bénéfices unis au collège atteignent 3 000 livres de revenu ; si les Jésuites cessaient de diriger le séminaire les meubles et immeubles acquis par le collège resteraient leur propriété ; il en serait de même s’ils avaient construit pour le séminaire des bâtiments quelconques ; le mobilier et la literie qui se trouvent dans le séminaire "cy devant estably au faubourg de la présente ville" seront transportés là où les Jésuites établiront le séminaire (Albi, 24 avril 1683).
— Lettres patentes du roi approuvant les dispositions essentielles de la précédente convention (Versailles, juin 1684).
— Enregistrement des dites lettres par le Parlement de Toulouse (18 juillet).
— Le même Parlement, ayant interdit, le 5 juin 1762, aux Jésuites de continuer de diriger le séminaire, leur ordonne, le 2 octobre, de se retirer dans leur collège et de remettre à l’archevêque les biens et fonds du séminaire.
— Signification de cette ordonnance, au nom de l’archevêque Léopold-Charles de Choiseul (26 octobre et 3 et 5 novembre).
— Procédures analogues et ordonnance des commissaires du Parlement enjoignant de remettre à l’archevêque tous les titres du séminaire (7 avril 1763).
Description physique : Liasse, 12 pièces papier.
Titres de propriété retour
G 3271641-1744
—Titres de propriété.
— Donation par François David, chanoine de Saint-Salvi d’Albi, au collège des Jésuites d’un jardin avec ses dépendances, situé hors des murs de la ville au lieu dit le Téron de Done Salvagne (8 septembre 1641).
— Plans de ce jardin.
— Délaissement d’un petit jardin attenant l’enclos du précédent par Salvi Redon, fournier d’Albi (1642).
— Arpentement des terres et jardins du collège dans le faubourg de Ronel.
— Vente faite au collège par Jean de Ripis, chanoine de la cathédrale d’Albi, d’une terre située dans le même endroit, moyennant la somme de 90 livres (1648).
— Testament de Jean du Ferrier, chanoine de la cathédrale d’Albi, qui laisse tous ses biens, à l’exception de divers legs, au séminaire d’Albi, s’il en existe un au moment de sa mort, ou sinon aux pauvres de cette ville (1657).
— Bail à locatairie perpétuelle par un autre chanoine, Pierre de Ravaille de Roqueplane, d’une maison avec jardin au faubourg de Ronel, moyennant une rente annuelle de 17 livres et 10 sous (1677).
— Cession de rente en faveur du séminaire (1709).
— Extrait du testament d’un curé de Carmaux appelé Vialars qui léguait ses livres au séminaire (sans date).
Description physique : Liasse, 18 pièces papier.
Comptes retour
G 328*Recettes et dépenses du séminaire (1762-1774)
— Recettes des sommes versées par l’archevêque d’Albi, par ou pour les séminaristes pensionnaires, par les fermiers des bénéfices unis au séminaire.
— Dépenses pour la nourriture, le logement, le chauffage, etc. du personnel ; pour des réparations.
— Refonte de 103 livres, 10 onces d’étain, à raison de 2 sous par livre (novembre 1762).
— A la suite des comptes est un inventaire du mobilier, dressé en 1774, comprenant le catalogue de la bibliothèque.
— Les chambres des séminaristes sont au nombre de trente, parmi lesquelles cinq sont à deux lits.
Dates : 1762-1774
Description physique : Registre in-f°, 147 et 13 feuillets papier.
G 329*1774-1791
— Recettes opérées par les prêtres de la Mission "depuis le jour de leur mise en possession du séminaire, en 1774". 
— La première recette est du 18 octobre 1774.
— Les comptes sont clos, le 24 mai 1791, par le Directoire du district d’Albi et par le supérieur Borie.
Description physique : Registre in-f°, 60 feuillets papier.
G 330*Dépenses (1774-1790).
A l’envers du registre, sont les clôtures des comptes, signées Borie, "depuis le vingt neuf septembre 1774, jour auquel les prêtres de la congrégation de la Mission ont été mis en possession du dit séminaire, en vertu de l’acte d’établissement de Son Eminence Mons le cardinal de Bernis, archevêque d’Alby, du vingtième juillet 1774" .
Dates : 1774-1790
Description physique : Registre in-f°, 154 et 13 feuillets papier.
G 331Impositions (1690-1746)
— Déclaration des immeubles du séminaire faite par Jean-Pierre de Fournel, recteur du collège des Jésuites, au préposé au recouvrement des droits d’amortissement et nouveaux acquêts (1690).
— Taxation du séminaire à la somme de 538 livres, 17 sous, pour les dits droits, à raison d’une rente constituée par la dame d’Ortiguier, en exécution d’un codicile du sieur de Roqueplane, son mari (1701).
— Autre taxation à 72 livres, 11 sous, 4 deniers pour une rente au capital de 350 livres (1744).
— Quittance du receveur des domaines du bureau d’Albi pour des droits accessoires (1746).
Dates : 1690-1746
Description physique : Liasse, 8 pièces papier.
Bâtiments retour
G 332Bâtiments du séminaire 1777-1778
Détail des frais occasionnés par la reconstruction du portail ; total, 3967 livres, 11 sous, 9 deniers.
Dates : 1777-1778
Description physique : Liasse, 1 pièce papier.
Procès retour
G 3331693-1785
— Accord entre le recteur des Jésuites d’Albi, Pierre Allemand, et Louis de Guirard de Montarnail, seigneur des Angles, agissant au nom de sa femme, Anne-Colombe d’Ortiguier, nièce et héritière de Pierre de Ravaille de Roqueplane.
— Celui-ci avait par un codicile du 21 mai 1691, affecté les revenus d’une somme de 3000 livres à l’entretien au séminaire de jeunes gens pauvres dont le choix appartiendrait à ses successeurs.
— Il est convenu, en 1693, que le neveu du testateur, désigné par l’héritière pour jouir de la dite pension, ne touchera provisoirement qu’une partie de ce revenu, le reste sera employé pour les besoins du séminaire et à l’avenir les patrons de la fondation de Roqueplane ne pourront porter leur choix que sur des candidats à même d’entrer immédiatement au séminaire.
— Transaction entre le même recteur et le chapelain de la chapellenie de saint Côme et saint Damien dans la cathédrale d’Albi : le séminaire payera annuellement une rente de 8 livres au dit chapelain en compensation de tous ses droits sur une partie de jardin où se trouve le séminaire (1693).
— Sommation aux maire et consuls d’Albi d’avoir à décharger de toute taille le séminaire et le jardin attenant, vu la Déclaration du roi du 9 octobre 1684 (1695).
— Etat sommaire des affaires du séminaire (1703).
— Poursuites contre un prêtre de Dénat, François Ribals, pour en obtenir le remboursement des frais de son entretien au séminaire où il avait été enfermé en vertu d’une lettre de cachet (1734).
— Procès contre un paysan qui avait enlevé ses gerbes des champs avant d’avoir payé la dîme (1781).
Description physique : Liasse, 4 pièces parchemin et 41 pièces papier.
Prieuré du Puy-Saint-Georges uni au séminaire retour
G 3341662-1788
— Prieuré du Puy-Saint Georges uni au séminaire en 1683.
— Signature en cour de Rome autorisant le curé du Puy-Saint-Georges, Marc Dassier, à permuter avec le prieur de Saint-Pierreville en Vivarais, tout en se réservant sur le bénéfice du Puy une pension de 300 livres (5 du kal. de mars, anno septimo [1662].
— Règles de la perception et du partage des dîmes dans la paroisse du Puy-Saint-Georges : la dîme porte sur une gerbe sur neuf et sur le douzième des agneaux, des porcs, de la laine, des menus grains et du vin ; sur 15 setiers l’évêque en prend 8 et le recteur 7, l’évêque a droit aux deux tiers de tous les autres revenus et le recteur au troisième tiers (1669).
— Prix de l’afferme des revenus décimaux de la paroisse, appartenant à l’archevêque, pour les années 1676 à 1697 : ces prix varient de 1800 à 1150 livres.
— Transaction entre Marc Dassier et le recteur du collège des Jésuites d’Albi, Louis Roure : il est convenu que la pension de 300 livres (ci-dessus) sera réduite à 150 livres (10 octobre 1687).
— Afferme des revenus décimaux du prieuré du Puy-Saint-Georges par le syndic du collège moyennant 940 livres (1690).
— Etat des payements de la pension de 150 livres au sieur Dassier, de 1695 à 1707.
— Compte général des recettes et dépenses de la régie du bénéfice du Puy-Saint-Georges (1696-1697).
— Consultations d’avocats pour savoir si l’on pourrait obtenir l’annulation de l’ordonnance de l’archevêque d’Albi Hiacynthe Serroni, du 7 septembre 1683, portant union du prieuré du Puy-Saint-Georges au séminaire et des lettres patentes expédiées en conséquence (1696).
— Le recteur du collège, Charles Colom, et le supérieur du séminaire, Nicolas Gillibert, révoquent la résignation qu’ils avaient faite le 29 mars 1696 du bénéfice du Puy-Saint-Georges (7 novembre 1697).
— Afferme des revenus du prieuré pour les années 1698 et 1699 à la condition d’acquitter toutes les charges du dit bénéfice.
— Visite par l’archevêque Le Goux de la Berchère des églises du Puy-Saint-Georges, d’Energues, de Saussenac, de Courris, de Caussanel et de Saint-Grégoire, dépendant du prieuré (1702).
— Cession des revenus au vicaire perpétuel à la condition d’acquitter les charges du bénéfice (1710).
— Récoltes en grains et en vin des années 1713 et 1714.
— Testament de Marc Dassier et quittance de tous arrérages de la pension de 150 livres jusqu’au jour de sa mort survenue le 12 juin 1714.
— Cession à des bénéfices du prieuré au vicaire général aux conditions stipulées en 1710 et à charge de payer aux Jésuites une rente annuelle de 200 livres (1740).
— Afferme de la moitié des revenus du bénéfice vacant par la mort du vicaire perpétuel, moyennant 860 livres, par le supérieur du séminaire François Estève (1746).
— Afferme de tous les revenus pour trois années au prix de 1950 livres par an (1747).
— Afferme du bénéfice par le supérieur Simon Villierme pour trois années moyennant 2000 livres et 18 setiers de blé par an (1750).
— Afferme pour trois autres années au prix de 2675 livres (1753).
— Réparations aux bâtiments et au mobilier des églises dépendant du prieuré (1753-1759).
— Bail à ferme pour l’année 1755 au prix de 1850 livres.
— Mise en régie du bénéfice, moyennant un douzième des revenus (1785, police prorogée en 1787 et en 1788).
Description physique : Liasse, 105 pièces papier.
Prieuré de Saint-Jean-de-Jannes retour
G 3351477-1779
— Prieuré de Saint-Jean de Jannes uni au séminaire en 1683.
— Guillaume et Antoine Brengas reconnaissent tenir in emphyteusim et perpetuam pagesiam laudimioque et foriscapio ac censu anuuo de noble René Quatrebarbes, licencié en droit, recteur de la paroisse de Saint-Jean de Jannes, divers biens situés en ce lieu ; pour chacune des tenures le cens est de 3 deniers et l’arrière acapte (rectore seu pagesio mutante) sera d’une double ; de plus, pour les terres, le recteur recevra une gerbe sur vingt (11 mars 1476-1477).
— Reconnaissances et lauzimes de biens situés au même lieu en faveur ou par le même recteur (1498 et 1499).
— Formalités de l’union du bénéfice de Saint-Jean et de son annexe Saint-Salvi del Burg résultant d’une ordonnance de l’archevêque d’Albi, Hyacinthe Serroni, du 12 décembre 1683.
— Bail des revenus décimaux du prieuré pour la somme de 1400 livres (1690).
— Baux analogues des années 1694 (1520 livres), 1696 (1172 livres, 10 sous), 1698 (1085 livres).
— Charles de Soubiran engage divers revenus dans la paroisse de Saint-Jean et son annexe Notre-Dame de La Garde, aux frères Truel (1699).
— Inventaires des mobiliers des églises de Saint-Jean et de Notre-Dame de La Garde (1700).
— Affermes du prieuré moyennant 1200 livres (1709), 1420 livres (1710), 1340 livres (1711), 1400 livres (1714-1716), 1300 livres (1717-1719), 2005 livres (1720), 1600 livres (1721), 1720 livres (1722).
— Description du mobilier de l’église Saint-Salvi par le curé de Saint-Jean (1725).
— Affermes du prieuré pour 1910 livres (1725-1727), 1878 livres (1728-1730).
— Présentation à l’archevêque d’Albi d’un vicaire perpétuel par le recteur du collège des Jésuites d’Albi, Sébastien Gitton, et par le supérieur du séminaire, Michel de Laire (1730).
— Enumération des réparations à exécuter dans l’église Saint-Jean, conformément à une ordonnance de l’archevêque, du 12 octobre 1731.
— Afferme du prieuré pour 1878 livres (1731-1733).
— Ornements fournis à l’église Saint-Salvi, de 1732 à 1740.
— Affermes du prieuré moyennant 2191 livres, (1734-1736), 2367 livres (1737-1739), 2050 livres (1740-1742).
— Certificat signé du curé de Saint-Jean de la fourniture d’objets de lingerie et de réparations faites au mobilier de son église (1741).
— Affermes du prieuré pour 2100 livres (1743-1745), 2 000 livres (1746-1748), 3270 livres (1749), 3055 livres (1750-1752), 2564 (1753), 2300 livres (1757-1762).
— Procès contre le fermier des années 1776-1778.
— Inventaire (sans date) des mobiliers des églises Saint-Jean et Saint-Salvi.
Description physique : Liasse, 60 pièces papier et 3 pièces parchemin.
Prieuré de Brens retour
G 3361685-1788
— Prieuré de Brens uni au séminaire en 1685.
— Formalités de l’union de ce bénéfice prononcée par l’archevêque d’Albi, Hyacinthe Serroni, le 14 avril 1685.
— Présentation par le supérieur du séminaire, Charles Colomb, d’un vicaire perpétuel pour l’église Saint-Eugène de Brens (1701).
— Etat des grains du dîmaire formant la part du vicaire perpétuel précédent.
— Inventaire des ornements de la dite église, suivant des vérifications faites en 1701 et en 1708.
— Arrêt du Grand Conseil déclarant mal fondé l’appel comme d’abus formé par un chanoine du chapitre de Saint-Michel de Gaillac contre l’union du prieuré de Brens au séminaire, le dit chanoine ayant été pourvu en cour de Rome de la cure de Brens tandis que l’archevêque l’avait conférée (ci-dessus) à un autre prêtre (3 décembre 1703).
— Différend avec le curé de Cadalen au sujet des limites communes des dîmaires de Cadalen et de Brens (1744-1745).
— Afferme des revenus du prieuré pendant six années moyennant 70 setiers de blé par an (1755).
— Réparation d’un calice en argent par un orfèvre d’Albi appelé Vieusseus.
— Réparations à l’église de Brens suivant une ordonnance de l’archevêque, de 1754.
— Récolte des grains du bénéfice et frais soldés à cette occasion (1762).
— Affermes des revenus du prieuré, moyennant 91 setiers de blé et 450 livres en espèces (1769), 95 setiers de blé et 450 livres (1770-1772), 92 setiers de blé et 450 livres (1773-1775), 98 setiers de blé et 500 livres (1776-1778), 100 setiers de blé et 500 livres (1782-1784).
— Procès contre un fermier (1782).
— Bail du prieuré en régie moyennant la douzième partie des revenus (1787).
— Enchères pour l’afferme du bénéfice pendant trois années ; l’adjudicataire est allé jusqu’à offrir 3075 livres par an (1788).
Description physique : Liasse, 38 pièces papier, et 2 pièces parchemin.
Prieurés de Privazac, de Castanet et de Crespin retour
G 3371683-1700
— Prieurés de Privezac, de Castanet et de Crespin unis au séminaire en 1684.
— Formalités de l’union de ces bénéfices prononcée le 27 juillet 1684 par les vicaires généraux de l’évêché de Rodez, le siège vacant, avec le consentement de l’archevêque d’Albi, Hyacinthe Serroni, abbé commendataire de la Chaise-Dieu, au diocèse de Clermont, abbaye dont dépendaient les dits prieurés réguliers.
— Celui de Saint-Robert de Privezac à une annexe à Tizac, celui de Castanet deux annexes à La Bastide et à Mazerolles, celui de Saint-Robert, de Crespin une annexe à La Plancade (1683-1684).
— Protestation du prieur de Crespin et Castanet, François de Béral de Mazerolles (1684).
— Jacques de Montfaucon, prieur de Privezac et de son annexe Saint-Martin de Tizac, est maintenu en possession provisoire de ce prieuré (1685).
— Confirmation de l’union des dits prieurés, prononcée à la requête du supérieur du séminaire, Jean Bouchard, par l’évêque de Rodez, Paul-Philippe de Luzignan (signé, 1er décembre 1699).
— Prise de possession du prieuré de Privezac par le supérieur du séminaire déjà nommé (3 décembre).
— Autre prise de possession par le même et procès en résultant (1700).
Description physique : Liasse, 24 pièces papier.
Séminaire de Castres retour
Inventaire des titres retour
G 338*Fin XVIIIe
Inventaire des titres du séminaire, divisé de la manière suivante : 1° Etablissement du séminaire, 2° bâtiments du séminaire, 3° prieuré de Barre, 4° chapelles de Fumes, Huc Gros etc., Fabris, Valestre, Saint-Jacques, 5° projet de réunion au séminaire de la chapelle de Maynadier, 6° projet de réunion du dîmaire de Moulayrés et Missècle, 7° donation faite au séminaire par Melle Théron de la somme de 4000 livres, 8° projet de suppression et réunion de quelques petits bénéfices du chapitre de Lautrec.
Description physique : Registre, in-f° 40 feuillets papier.
G 339Fin XVIIIe
Inventaire des titres du séminaire, plus détaillé que le précédent, mais sans divisions rigoureusement suivies.
Description physique : Liasse, un cahier de 12 feuillets et 4 pièces papier.
Etablissement du séminaire retour
G 3401708-1776
— Mandement (imprimé) de l’évêque de Castres, Honoré de Quiqueran de Beaujeu, pour l’établissement de son séminaire (11 novembre 1708).
— Lettre du marquis de La Vrillière annonçant à l’évêque qu’il va faire expédier les lettres patentes du roi (21 avril 1709).
— Lettres patentes autorisant le dit évêque à établir un séminaire dans la ville de Castres, à lui unir des bénéfices autres que des bénéfices cures jusqu’à concurrence d’un revenu de 1200 livres et à imposer 800 livres sur les bénéfices du diocèse autres que des bénéfices cures (avril).
— Enregistrement de ces lettres par le Parlement de Toulouse (10 septembre).
— Ordonnance de l’évêque chargeant divers commissaires de procéder à une enquête de commodo et incommodo sur l’union de plusieurs bénéfices (14).
— Ordonnance (imprimée) de l’évêque portant règlement pour son séminaire (14 février 1710).
— Supplique adressée au roi par l’évêque Jean-Sébastien de Barral, où il est dit que Mgr de Baujeu ne réussit à unir au séminaire que le prieuré de Barre d’un revenu de 390 livres : faute de ressources et malgré la rente de 800 livres fournie par le diocèse, le séminaire "fut abandonné pendant longues années, après la mort du sieur de Beaujeu qui le soutenoit par ses libéralités" .
— Pour le rétablir, reconstruire les bâtiments et les meubler, pourvoir à tous les frais d’entretien, Mgr de Barral demande l’autorisation d’unir au séminaire des bénéfices sans cure jusqu’à concurrence de la somme de 4000 livres, d’imposer 1200 livres, au lieu de 800, sur le diocèse, que le roi confirme l’union du prieuré de Barre et les unions prononcées par le suppliant, savoir celles de la chapelle de Fournès fondée dans la cathédrale de Castres et produisant 10 livres de rente, de la chapelle de Valestre dans la même église (65 livres), des chapelles de Huc, Cros ou Buseausolle et Puech Ricard dans l’église de Lacaune, de la chapelle de Fabres dans l’église Saint-Georges de Brassac (ensemble 709 livres), enfin de la chapelle de Saint-Jacques dans l’église de Lacaune (55 livres) (1771).
— Lettres patentes signées du roi réalisant les vœux de l’évêque (juin).
— Enregistrement de ces lettres par le Parlement de Toulouse (19 août).
— A ce dossier sont joints les décrets d’union du prieuré de Barre par l’évêque de Beaujeu (21 avril 1713), des chapelles de Huc Cros et Puech Ricard de Lacaune, des Fabres à Brassac par l’évêque de Barral (9 novembre 1768), de Fournès dans la cathédrale de Castres (8 juin 1763), de Saint-Jacques dans l’église de Lacaune et de Valestre dans la cathédrale de Castres (7 octobre 1769) par le même.
— Ordonnance de l’évêque Jean-Marc de Royère réduisant les services des dites chapelles, attendu qu’elles ne donnent presque aucun revenu, après avoir distrait les charges , suivant le témoignage du supérieur du séminaire, Claude-Antoine Crépissou (1776).
Description physique : Liasse, 21 pièces papier dont 2 imprimées, et 4 pièces parchemin.
Délibérations retour
G 3411772-1789
— Acceptation d’un don de 1200 livres fait par le supérieur du séminaire, Jean Barthe, qui réserve pour lui et ses père et mère la jouissance de la dite somme.
— Madame de Barral d’Allevard, abbesse du monastère de La Salvetat "transféré à Lautrec" , cherche à emprunter pareille somme pour réparer son couvent ; on lui offrira ces 1200 livres au taux de 5 pour 100 (4 mai 1772).
— Don de 1000 livres par le prévôt du chapitre de Castres, à la condition que les intérêts servent à l’entretien d’un ecclésiastique pauvre (30 novembre).
— L’abbesse de La Salvetat a rendu les 1200 livres empruntées qui sont placées sur le chapitre de Lautrec (30 décembre 1773).
— Autre placement de 800 livres sur le même chapitre (16 décembre 1775).
— Autre placement à la suite du payement fait par la communauté de Brassac de la somme de 150 livres provenant de la vente d’un terrain destiné à la construction d’une nouvelle église (26 février 1777).
— Don de 3 000 livres par le prévôt du chapitre de Castres (septembre 1780).
— Autre don de 3 000 livres par le grand archidiacre et vicaire général Chaslard, à la condition que les revenus de cette somme soient affectés au "petit séminaire que Mgr l’évêque a en vue d’établir" ou, si cet établissement n’a pas lieu, à l’entretien de séminaristes pauvres (novembre 1781).
— Don de 3000 livres par le prévôt aux mêmes conditions (juin 1782).
— Cession de la jouissance d’une métairie dite de La Capellanié, au consulat de Castres, au sieur Capitan et à sa femme pour leur vie moyennant 3 000 livres (8 janvier 1783).
— Don par Mademoiselle de Barral d’une rente de 60 livres, au capital de 1200 livres, dont elle se réserve la jouissance sa vie durant, pour servir, après sa mort, à acheter des livres pour les ecclésiastiques pauvres (28 avril 1785).
— Don de 4 800 livres par le prévôt et le chanoine théologal du chapitre de Castres ; les revenus de cette somme seront employés à solder des pensions de séminaristes (14 octobre).
— Don de 2 200 livres par un autre chanoine ; la rente de 110 livres, produit de ce don, sera affectée à entretenir un ou plusieurs pensionnaires du petit séminaire "nouvellement construit" (10 décembre 1787).
— Don de 3 000 livres par un autre chanoine, aux mêmes conditions (20 janvier 1789).
Description physique : Cahier in-f°, 6 feuillets papier.
Dons, constitutions de rentes retour
G 3421771-1791
— Don de 4 000 livres au séminaire par Jeanne Théron ; les intérêts de cette somme serviront à entretenir un séminariste pauvre de la paroisse de Saint-Amans-Valtoret (1771).
— Testament de Gaspard de Bayard, chapelain de Burlats, qui lègue sa bibliothèque au séminaire (1772).
— Constitutions de rentes (1772-1789).
— Lettres de l’archevêque de Toulouse et de l’évêque d’Autun relatives à un don de 12 000 livres sur les loteries fait par le roi au séminaire pour la construction de la chapelle de cet établissement ; le revenu de cette somme, soit 3000 livres, sera touché à partir de 1789 (1783-1784).
— Lettre du supérieur du séminaire au Directoire du district de Castres, annonçant qu’il a reçu payement de diverses rentes (1791).
Description physique : Liasse, 27 pièces papier, et une pièce parchemin.
Emprunts et cessions de rentes retour
G 3431782-1789
— Cession à l’Hôtel-Dieu de Castres d’une rente de 257 livres moyennant 5 140 livres (1782).
— Cession aux religieuses du couvent de Saint-Joseph de Castres, représentées par la supérieure, Madeleine de Boissezon, d’une rente de 150 livres pour le prix de 3 000 livres.
— Emprunt de 3 000 livres à l’Hôtel-Dieu à charge d’une rente de 150 livres (1784).
Description physique : Liasse, 14 pièces papier.
Comptes et pièces justificatives retour
G 344*1762-1786
— Au début se trouve un inventaire du mobilier du séminaire, revu en 1768.
— Les comptes sont précédés encore d’une note où il est dit que le séminaire "fut rétabli en 1761 ; mais comme il n’y avoit point alors de séminaire bâti, que celui qui existe aujourd’hui n’étoit qu’un vieux bâtiment fort petit et presque inhabitable à cause de son antiquité et que d’ailleurs les religieuses des Ormeaux y étoient logées pendant la reconstruction de leur couvent, les séminaristes, peu nombreux cette première année, furent mis en pension chez un nommé Gaud, demeurant à la place du temple ; … en 1762, Mgr l’évêque de Castres fit rebâtir une partie du séminaire et y logea les séminaristes ;... en 1764, la batisse du séminaire fui continuée par les soins de qui dessus et les séminaristes y furent également logés". 
— Les dépenses de toute nature sont portées sur ce registre à partir de 1762 et les recettes depuis 1770.
— Lacune pour les années 1773-1781.
— Recettes et dépenses (1782-1784).
— A la fin du registre, noms des séminaristes admis, de 1765 à 1770, des domestiques loués en 1786.
Description physique : Registre in-f°, 110 feuillets papier.
G 3451772-1788
— États des dépenses et des recettes du séminaire, dressés par le supérieur ou l’économe et vérifiés par l’évêque de Castres ou ses vicaires généraux (1772-1788).
— États sommaires des recettes et dépenses (1773-1783) ; en 1783, les revenus s’élèvent à la somme de 8 350 livres et quelques sous et les charges atteignent presque ce chiffre.
Description physique : Liasse, 14 pièces papier.
G 3461755-1789
Quittances de décimes, d’intérêts de dettes, de fournitures diverses ; salaires d’ouvriers.
Description physique : Liasse, 211 pièces papier.
Revenus retour
G 347*1782-1789
— État des revenus du séminaire, dressé en 1782 et portant, mention des payements effectués jusqu’en 1789.
— Rentes, sur la province, sur le diocèse de Castres ou sur le chapitre de Lautrec ; bénéfices et chapellenies ; rentes sur le clergé et à locatairie perpétuelle.
Description physique : Registre dérelié in-4°, 102 feuillets papier.
Bâtiments, avec plan cadastral retour
G 3481709
— Bail à locatairie perpétuelle par le syndic des pauvres de Castres au supérieur du séminaire, Antoine Béraud, d’une maison "qui a servi autrefois de palais et à présent est occupée par les dames régentes" et d’un jardin attenant, qui était jadis un cimetière, moyennant la rente annuelle de 75 livres (3 janvier 1709).
— Plan cadastral du séminaire.
Description physique : Liasse, 7 pièces papier.
Procès retour
G 3491709-1788
— Mémoire concernant l’histoire et les affaires du. séminaire, de 1709 à 1738.
— Différend avec la marquise de Valady au sujet de servitudes sur les bâtiments du séminaire ; il est dit dans une note que cet immeuble servait autrefois d’hôpital (hôpital de Notre-Dame) ; comme il était trop peu spacieux, les malades furent transportés dans le faubourg de Villegoudou, la Chambre de l’Édit s’installa plus tard dans cette maison et y tint ses séances jusqu’en 1709, époque de sa suppression : de là l’appellation de "maison du palais" (1774).
— Procès contre un tenancier de la Borio blanque dépendant de la chapellenie de Palayrolles ou contre ses héritiers et ayant droit (1774-1788) ; à ce dossier on a joint le décret d’union au séminaire des chapellenies de Palayrolles et de Majou, rendu par l’évêque Jean-Marc de Royère, le 16 octobre 1774, les lettres patentes du roi approuvant cette union (mars 1775) et la confirmant (6 novembre 1780).
Description physique : Liasse, 119 pièces papier, et 7 pièces parchemin.
Prieuré de Barre uni au séminaire retour
G 3501708-1790
— Enquête de commodo et incommodo, correspondance et autres pièces relatives à l’union du dit prieuré (1709-1712).
— Décret d’union rendu par l’évêque de Beaujeu (21 avril 1713).
— État des recettes et dépenses, de 1754 à 1762 : le prix de l’afferme est de 720 livres, les charges annuelles sont la portion congrue du curé (97 livres) et les décimes variant de 110 à 159 livres.
— Afferme des revenus du prieuré pour neuf années, moyennant 720 livres et 5 setiers de seigle par an (1763).
— Bail analogue conclu pour la même durée et moyennant 1 120 livres et 5 setiers de seigle par an (1772).
— Autre bail pour six années pour la somme de 850 livres et 5 setiers de seigle (1781).
— Note relative aux affaires litigieuses du prieuré (1790).
Description physique : Liasse, 14 pièces papier, et une pièce parchemin.
Prieurés de Cabanes et de Canac retour
G 3511709-1710
Enquêtes de commodo et incommodo sur l’union de ces bénéfices au séminaire.
Description physique : Liasse, 5 pièces papier.
Prieuré de Saint-Gervais retour
G 3521709
Enquête de commodo et incommodo sur l’union de ce bénéfice au séminaire.
Description physique : Liasse, 2 pièces papier.
Prieuré de Saint-Sulpice retour
G 3531752-1788
— Papiers ayant appartenu à un prieur de Saint-Sulpice-La-Pointe, au diocèse de Toulouse, de Larrioché Ermengas, chanoine de Meaux (1752-1767).
— Formalités de l’union du dit prieuré, prononcée le 23 juillet 1774 par l’archevêque de Toulouse avec le consentement de l’abbé d’Aurillac ; acceptation de cette union par l’évêque de Castres (19 novembre).
— Afferme des revenus du bénéfice pour neuf années moyennant 4850 livres par an, plus deux couverts d’argent chacune des trois premières années et deux cuillères à ragoût la quatrième année, valant en tout 384 livres (1788).
Description physique : Liasse, 33 pièces papier dont une imprimée, et 4 pièces parchemin.
Chapellenie de Brassac retour
G 3541695-1778
— Mise en possession de la chapellenie dite des Fabres en faveur de Jean Carrère, clerc du diocèse de Toulouse (1706).
— Afferme, au nom du dit chapelain, des biens dépendant de la chapellenie des Fabres pour quatre ans, moyennant 40 livres par an (1707).
— Afferme par le supérieur du séminaire, Claude-Antoine Crépissou, des revenus de la chapellenie des Fabres fondée dans l'église Saint-Georges de Brassac, pour six-années, moyennant 190 livres par an (1775).
— Autre bail pour un an au prix de 150 livres (1776).
— Procès contre un fermier (1778).
Description physique : Liasse, 11 pièces papier, et une pièce parchemin.
Chapellenie de Castres, dite de Fournès retour
G 3551397-1778
— Testament de Pierre de Furno, notaire de Castres et originaire de Lacaune, portant fondation d’une chapelle dans la cathédrale de Castres (1397. Copie).
— Extraits de cadastres de Castres, relatifs aux biens dépendant de cette fondation (1471, 1487, 1504).
— Dénombrement de ces biens fait le chapelain de la chapelle de saint Jean-Baptiste (1517).
— Reconnaissances de plusieurs maisons à Castres par les tenanciers de la chapellenie (1544).
— Acquisition par le chapelain, noble Guillaume de Vernhioles, d’une métairie située dans le consulat de Boissezon d’Augmontel, paroisse de Saint-Hippolyte (1547).
— Arrentement de ce domaine pour une redevance perpétuelle de 6 setiers de blé moussole.
— Procès relatif à la possession d’une maison comprise dans la fondation de Pierre Fournès (1668-1670).
— Formalités de l’union de la dite chapellenie au séminaire, en 1763. (Voy. G. 340).
— Délibération des consuls de Castres relative à l’établissement d’un nouveau cimetière hors ville, dans le faubourg de la Porte neuve ; conventions conclues à cette occasion avec le séminaire possesseur d’une partie du terrain par suite de l’union d’une chapellenie (1765).
— Prise de possession de la chapellenie de Fournès par le supérieur du séminaire, Jean Barthe, docteur en théologie, chanoine théologal du chapitre de Castres (1769).
— Afferme de deux pièces de terre dépendait de la chapellenie, situées l’une près du cimetière de Notre-Dame de La Platé, à Castres, l’autre au lieu de La Condoumine, consulat de Castres, pour neuf années, moyennant 38 livres par an (1775).
— Quittances d’arrérages dus par divers tenanciers (1770-1778).
Description physique : Liasse, 87 pièces papier.
G 3561669-1784
— Collation par Jean de Raynaud, chanoine de la cathédrale de Lavaur, de la chapellenie fondée par Gaillard Fabre dans la chapelle de saint Jean l’évangéliste en l’église cathédrale de Castres et dite de Paillairols (1669).
— Titre semblable conféré par Bernard Boucard, chanoine de l’église Saint-Nazaire de la cité de Carcassonne (1699).
— Bail à mi-fruits de la métairie de Paillairols (1709).
— Afferme de la dite métairie par le chapelain François de Bousquat, chanoine de l’église de Saint-Pons, pour six années, moyennant 50 livres par an (1720).
— Autre bail par le même, au prix de 60 livres (1729).
— Collation par le même de la dite chapellenie à Jean-Fulcran de Bousquat, clerc tonsuré du diocèse de Saint-Pons.
— Bail à locatairie perpétuelle consenti par ce dernier moyennant la redevance annuelle de 78 livres (1767).
— Procédures à la suite de l’union de la chapellenie au séminaire, en 1774, après la mort du dit de Bousquat (1781-84).
— Afferme des biens de la chapellenie dite de Valestre situés dans la paroisse de Cahuzac, par le supérieur du séminaire, Etienne Chambal, pour neuf années, moyennant 148 livres, plus 2 quintaux de raisins (1783).
Description physique : Liasse, 14 pièces papier.
Chapellenies de Lacaune retour
G 3571489-1783
— Extraits de reconnaissances en faveur du comte de Castres, Bouffile de Juges, par divers particuliers à Lacaune (1489), par noble Raimond de Caylus et les prêtres de Lacaune (1492), ces derniers reconnaissent tenir du dit comte les tasques qu’ils perçoivent à Puech Ricard, juridiction de Lacaune.
— Vente par Abraham Senaux et sa femme lsabeau Reynaud à Etienne Verdelle, sieur de Lavallée, de biens provenant de la succession de Jean Reynaud, frère d’Isabeau, parmi lesquels "le fief d’Enjanet et Pioch Ricard, consistant en droit de tasque et autres droits" (1658).
— Sentence du sénéchal de Carcassonne condamnant David Verdelle à délaisser les tasques d’Hugue et de Puech Ricard au titulaire de la chapellenie de ce nom, qui est Henri de Burta, prévôt de la cathédrale de Castres (1679).
— Transaction entre le même prévôt et Pierre Gautard, sieur de La Gardette, au sujet d’un pré dépendant de la chapellenie dite de Giroussens (1688).
— Transaction analogue conclue avec David Verdelle, sieur d’Enjanet.
— Bail par le même prévôt à locatairie perpétuelle de deux prés dépendant de la chapellenie de Puech Ricard, moyennant une rente de 25 livres (1690).
— Enquêtes de commodo et incommodo sur l’union projetée des chapellenies de Cantoul et de saint Jean l’évangéliste au séminaire de Castres (1710).
— Correspondance relative à une chapellenie dite de saint Jacques (1754-1756).
— Afferme pour neuf années des revenus d’une chapellenie de sainte Catherine par Pierre Cabanes, vicaire de Saint-Jacques de Villegoudou, pour le prix de 60 livres par an (1783).
Description physique : Liasse, 16 pièces papier une pièce parchemin.
G 3581687-1781
— Bail à locatairie perpétuelle par le prévôt de la cathédrale de Castres de biens dépendant des chapellenies de Michel Hue, prêtre, et d’Agrefeuille (1687).
— Autre bail de biens dépendant de la chapellenie de Huc, par le même (1695).
— Collation des chapelles de "Huc Cros sive Crozat, de Bauseausseles" et des Fabres, (celle-ci fondée dans l’église de Brassac), faite au prêtre Jean Carrère par le vicaire général de l’archevêque d’Albi (1706).
— Autre collation des mêmes bénéfices en faveur d’Antoine Dupont (1710).
— Bail d’un pré dépendant de la chapellenie de Huc Cros pour six années, moyennant 16 livres par an (1729).
— Après la mort d’Antoine Dupont, le prévôt de l’église de Castres, Charles-Joseph Quiqueran de Beaujeu, est mis en possession, par procuration, des chapelles de Huc Cros, de "Buscansole" et de Puech Ricard (1732).
— Collation des dites chapelles et de celles des Fabres (Brassac) et de Vincent Latapie (Castres) en faveur de Jean-Marie de Lastic de Montbrun, clerc du diocèse de Limoges (1738).
— Afferme, au nom du dit de Lastic, abbé de Gaillac, des biens dépendant des chapellenies de Huc Cros et de "Buscansole" pour trois années moyennant 360 livres par an (1765).
— Autre bail pour six années au prix de 590 livres par an (1769).
— Autre bail des dites chapelles unies au séminaire, moyennant 572 livres par an (1775).
— Bail à locatairie perpétuelle d’une maison dépendant des mêmes chapellenies, moyennant 14 livres par an (1776).
— Afferme par le supérieur du séminaire, François Borel, des revenus des mêmes chapellenies pour six années, moyennant 572 livres par an (1781).
Description physique : Liasse, 55 pièces papier, et 3 pièces parchemin.
Chapellenie de Viane retour
G 3591705-1784
— Affermes, au nom de l’abbé Darenne, de Montpellier, de biens situés dans le consulat de Gijounet et dépendant de la chapellenie dite de Majou-Mazelié fondée dans l’église Notre-Dame de Gijas de Viane (1705 et 1714).
— Résignation de ce bénéfice par le dit abbé et collation de la chapellenie par le vicaire général de l’évêque de Castres en faveur de Jean Fulcrand de Bousquat, clerc du diocèse de Saint-Pons (1733).
— Afferme des revenus de la chapellenie pour neuf années moyennant 120 livres par an (1734).
— Formalités de l’union au séminaire de la chapellenie de Majou-Mazelié et de celle de Paliayrolles fondée dans l’église cathédrale de Castres (1774).
— Afferme des revenus de la chapellenie de Majou-Mazelié ou de Gijounet par le supérieur du séminaire pour neuf années, moyennant 215 livres (1775) et 258 livres (1785).
Description physique : Liasse, 36 pièces papier, et une pièce parchemin.
Chapitre collégial de Saint-Salvi d'Albi retour
Sécularisation et statuts du chapitre, titres divers retour
G 3601523-XVIIe.
— Bulle de Clément VII sécularisant le chapitre dont le prévôt était alors Claude de Mondor (de Monte aureo) (10 mars 1523, analysée dans l’Hist. De Languedoc, t. IV, p. 581).
— Statuts du chapitre réglés par le même prévôt et les chanoines de l’époque de la sécularisation.
— Les statuts sont suivis de formules du serment du prévôt, conformément aux statuts confirmés par Jules III le 23 mai 1550 et résultant d’un accord entre le prévôt Georges Dufaur et les chanoines, suivant d’autres conventions entre les mêmes parties, approuvées par le dit pape en 1551 et par arrêt du Grand Conseil en 1552, des serments des chanoines et des vicaires.
— Ces formules datent de l’époque (1610 et ss) où Alphonse d’Elbène était prévôt, puisqu’il y est question de "D[ominum] P[etrum] Arman, "praepositum, predecessorum nostrum" . (Imprimé)..
Description physique : Liasse, 4 pièces papier dont 2 imprimées.
Recueils d'actes du chapitre, transcrits dans des registres retour
G 361*1529-1586
—Actes du chapitre ou le concernant, recueil appelé Lou Tanat.
— Extrait du testament de Guillaumette Alègre, veuve de Pierre Catala, d’Albi, qui lègue au chapitre la somme de 30 livres à charge de services religieux après sa mort (31 octobre 1569).
— Extrait du testament de Jean Boyer, marchand d’Albi, qui lègue 20 livres au chapitre pour la fondation d’un obit (31 janvier 1568).
— Extrait du testament de Guillaume de Nupces, chanoine du chapitre cathédral d’Albi, léguant 60 livres pour la fondation d’un obit (6 août 1566).
— Legs de 20 livres pour un obit par Marie Testas (18 mars 1568).
— Testament de Dominique Palhuriès, marchand d’Albi, qui lègue 10 livres pour la fondation d’un obit (30 mai 1557).
— Vente par le chapitre d’une petite maison située à Albi au lieu dit "à la tour de la Violete" pour le prix de 80 livres (22 avril 1569).
— Achat d’une terre à Maussans pour 25 livres (9 janvier 1570).
— Achats de terres à Montsalvi, aux lieux dits "à Rieu Roch" pour 20 livres (10), "à la Crotz" , pour 20 livres (même jour), "à Foncosselhes" , pour 25 livres (30), "à La Garrigua" , pour 25 livres (31).
— Cessions en faveur du chapitre d’une rente de 33 sous, 4 deniers, moyennant 20 livres (28 novembre), d’une autre rente de 8 livres, 6 sous, 8 deniers, moyennant 100 livres (29).
— Bail d’une métairie dite de Tartanel, à Montsalvi, moyennant la redevance annuelle de 18 setiers de blé et 4 chapons (29).
— Cessions au chapitre de deux rentes de 33 sous, 4 deniers pour le prix de 20 livres (22 février et 23 juin 1571), d’une autre rente de 55 sous, 11 deniers pour 33 livres, 16 sous, 8 deniers (24 octobre).
— Bail de la métairie de Mazières, dans la juridiction de Gabriac, moyennant la redevance annuelle de 10 setiers et une émine de blé et 10 gélines (11 novembre 1570).
— Cessions au chapitre de rentes de 7 livres, un sou, 8 deniers pour le prix de 85 livres (12 février 1571), de 6 livres, 13 sous, 4 deniers pour 80 livres (11 janvier 1570).
— Vente par le chapitre d’un ouvroir situé à Albi, au lieu dit "au cimetière de Saint-Salvi" (1er octobre 1569).
— Constitutions de rente en faveur du chapitre (1570-1573).
— Vente d’une maison située à Albi, rue de Sérieys, pour le prix de 160 livres (20 février 1552-1553).
— Union de la chapellenie mage de Saint-Salvi à la table du chapitre, moyennant une pension viagère de 60 livres dont jouira le titulaire de ce bénéfice (30 mars 1573).
— Vente par le chapitre d’une vigne située dans la paroisse de Sainte-Gemme au prix de 27 livres, 10 sous (16 février 1574).
— Actes relatifs aux obits des Bermonds (31 août).
— Baux à cens ou à rente de divers biens dans la juridiction d’Albi (1574 et 1575).
— Extrait du testament de Gilles Gutel, marchand d’Albi, qui lègue 40 livres pour la fondation d’un obit (10 octobre 1574).
— Bail d’une maison à Albi, quartier de Sérieys, moyennant une rente annuelle de 6 livres, 5 sous (21 décembre).
— Accord entre le chapitre et Simon Frotard, marchand, au sujet de la reconstruction d’un mur mitoyen (24 juillet).
— Fondation d’obit par Jean Danys, marchand, qui lègue 10 livres au chapitre (19 mars 1575).
— Bail d’une métairie dite de Tartanel, moyennant une redevance annuelle de 10 setiers de blé (20 novembre 1576).
— Bail d’une autre métairie située à Conils, moyennant 8 setiers de blé par an (8 décembre).
— Fondation d’obit par Jean Mercier, vicaire à Saint-Salvi, qui lègue 30 sous au chapitre (18 novembre 1577).
— Testament d’André de Carre, premier archidiacre et chanoine de l’église cathédrale d’Albi, qui fait divers legs en faveur du chapitre (12 juin 1578).
— Testament et codicille et de Pierre Cumbanus, théologal et official d’Albi, contenant une fondation d’obit (10 février et 14 avril 1578).
— Accord au sujet d’une redevance entre le chapitre et Jean de Nupces, tuteur des héritiers de Henri de Nupces, de Florentin (27 juin).
— Contrat passé avec Guillaume Favriés, organiste, qui tiendra l’orgue de Saint-Salvi, à la condition qu’on lui concède une vicairie perpétuelle plus des gages annuels de 100 livres (31 octobre).
— Testament de Simon Saunal, marchand d’Albi, portant fondation d’une chapellenie dans l’église Saint-Salvi en l’honneur des saints Siméon et Jude (22 février 1530-1531).
— Accord entre le chapitre et les Carmes d’Albi.
— I1 est dit que durant les troubles de 1562 à 1568 "les consuls et habitans de la présent ville d’Alby prochassarent la démolition du couvent des fraires Carmes, estent édifié près la présent cité d’Alby et près la porte du Vigan, et de faict feut demoly" ; les Carmes durent louer une maison dans la ville et le Parlement de Toulouse condamna le consulat à faire reconstruire le couvent ; il fut alors convenu que la ville d’Albi consacrerait une certaine somme à l’achat d’immeubles qui seraient donnés aux Carmes.
— Mais ces maisons relèvent du chapitre Saint-Salvi qui ne veut pas qu’elles tombent en mainmorte ni que les Carmes construisent couvent ni église dans sa paroisse sans consentement préalable.
— Pour mettre fin à ce conflit, il a été convenu que les Carmes reconnaîtront la seigneurie directe du chapitre sur les dites maisons situées dans Albi "al Serieys sive al poutz de la grave" et acquiteront les censives de 5 sous, 6 deniers et une géline.
— De plus, comme compensation à la mainmorte, les Carmes céderont au chapitre une vigne située à Puech petit et lui payeront 33 écus et un tiers (18 avril 1580).
— Bail de la métairie de Tartanel, moyennant la redevance annuelle de 10 setiers de blé (12 décembre 1581).
— Procédure relative à une métairie dite de Lectar dans la juridiction de Florentin (11 mars 1528-1529).
— Sentence de l’évêque d’Albi, Philippe de Rodolphe, subdélégué à la répartition des 50 000 écus de rente à provenir de l’aliénation des biens du clergé pour les besoins de la guerre, d’après laquelle le chapitre est taxé à 94 livres, 7 sous, 7 deniers et le prévôt, le cardinal Georges d’Armagnac, à 30 livres, 12 sous, 6 deniers de rente, malgré la prétention de ce dernier à n’être pas cotisé à part (19 octobre 1569).
— Testament d’Antoine de Lhortal, notaire d’Albi, portant fondation d’obit et divers legs en faveur du chapitre (11 avril 1540).
— Testament de Guillaume Rocques, prébendier de Saint-Salvi, contenant une fondation d’obit (2 août 1581).
— Sentence de l’évêque d’Albi, Julien de Médicis, subdélégué à l’aliénation du temporel de l’église, condamnant le prévôt, le cardinal d’Armagnac et de Villemur, a contribuer pour un quart à la taxe du chapitre (12 février 1583).
— Reconnaissance par Fine Dupuy, veuve du sieur de Castella, d’une dette de 11 setiers, 3 cartes, 3 cartons de blé, 2 cartons d’avoine, 2 cartons de cire et 31 sous, 8 deniers pour les arrérages de censives grevant une métairie dite de Fonlanarié dans la juridiction de Montsalvi (10 juillet).
— Règlement d’un droit analogue avec les héritiers de Guy Dupuy, seigneur de Mailhoc, qui sont : sa fille Fine Dupuy, Margueritte de Sauret, veuve de son fils Siméon, et les enfants de ceux-ci (31 août).
— Accord entre le chapitre et Paul Blanchard, tenancier des moulins du chapitre à Giroussens : les redevances exigibles de Blanchard sont compensées par les frais de réparation qu’il a supportés (5 février 1561-1562).
— Testament de Pierre Dumas, marchand d’Albi, portant fondation d’obit (septembre 1570).
— Autre fondation d’obit par Françoise Izarn, veuve dudit Dumas (31 décembre 1583).
— Contrat passé avec Jacques de Saint-Just, de Montolieu au diocèse de Carcassonne, qui tiendra l’orgue de Saint-Salvi aux gages de 33 écus un tiers, pendant un an (28 mai).
— Arpentement de la métairie de Lectar ou del Grés (1543).
— Bail de la métairie de Puech Joy, à Conils, pour sept années moyennant les redevances annuelles de 8 setiers de blé, une paire de chapons, deux paires de gélines (25 janvier 1584).
— Testament d’Antoine Cabos, chirurgien barbier d’Albi, portant fondation d’obit (8 août 1569).
— Autre fondation d’obit par Antoine Deltor, mercier d’Albi (20 juin 1571).
— Legs de 16 écus sol et 40 sous par Géraud Alary, docteur en droit d’Albi (5 janvier 1586).
— Accord avec Jacques Frotard au sujet d’un mur mitoyen (17 mars).
— Testaments portant fondations d’obits par Raimond Doat, prêtre de Rivières (27 février 1573), Antoine Rossolin, recteur de Fraissines, hebdomadier de Saint-Salvi (21 février 1585).
— Baux de divers biens, constitutions de rentes, procédures et autres actes relatifs surtout à l’emploi des fonds et revenus provenant d’obits.
Description physique : Registre in-f°, 297 feuillets papier.
G 362*1558-1639
— Actes du chapitre ou le concernant, recueil appelé Le Vieux Vert.
— Constitutions de rentes (1612-1613).
— Arrentement des revenus du chapitres à Blaye et Labastide-Gabausse pour quatre années, moyennant 12 setiers de blé, 6 setiers de seigle, 8 setiers d’avoine et 4 paires de gélines (29 août 1613).
— Fondation d’obit par Guillaume Gailhardi, chanoine de Saint-Salvi (31).
— Bail de l’herbage du terroir appelé "le cimetière neuf " pour trois ans, moyennant 6 livres par an (25 février 1614).
— Fondation dans l’église des Clarisses d’Albi de messes de requiem par Catherine de Tournabuoni, dame d’atours de la feue reine Louise [de Lorraine], veuve de Julien d’Elbène, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi. L’acte est passé "au devant la grille ou treillis où se monstrent les dites religieuses" (24 octobre 1607 et 16 avril 1611).
— Démission du chapelain chargé de ces services religieux et élection des chanoines de Saint-Salvi par la dite dame pour le remplacer (28 juin 1614).
— Arrentement pour trois années des revenus du chapitre à Sarmazes, La Curade, Mailhoc, Itzac et Loubers, moyennant 6 setiers de blé par an (29 juillet).
— Quittance délivrée à l’évêque d’Albi à raison de 22 mesures de sel dues au chapitre pour sa pension annuelle des années 1611, 1612 et 1613 (28 août).
— Bail de la métairie de Tartanel, à Montsalvi, pour six années, moyennant 6 setiers de blé et 6 paires de gélines par an (11 décembre).
— Transaction avec les Pénitents noirs d’Albi, d’après laquelle le chapitre renonce à toutes ses demandes relatives à une maison dont jouissent les Pénitents, à la condition que ceux-ci payent une rente perpétuelle de 35 livres, 12 sous, 6 deniers ; règlements des droits respectifs du chapitre et de la dite confrérie dans la chapelle des Pénitents (2 avril 1615).
— Legs de 25 livres au chapitre pour la fondation d’un obit par Antoinette Borrel (27).
— Marchés conclus avec Jean Rustain, charpentier de Fréjairolles, pour la reconstruction du clocher de Montels, annexe de Cambon, moyennant 102 livres, 10 sous (18 juillet), avec Claude Rossignol, maçon de La Gardié, pour la reconstruction de l’église de Saint-Sernin d’Entremons "sur les ruines qu’estoit antiennement" , au prix de 110 livres (6 octobre 1616), avec trois habitants de Conils pour la reconstruction d’un mur de la chapelle de Notre-Dame dans l’église de ce lieu et la couverture de toute l’église, moyennant 84 livres (19 novembre).
— Amortissement des censives grevant une maison jouie par les Clarisses d’Albi dans la rue droite de Ronel, moyennant la somme de 250 livres (23 février 1617).
— Autre amortissement analogue pour une maison située dans la même rue (27 mars).
— Marché pour diverses réparations à l’église de Pouzounac (4 avril).
— Legs de 10 livres par Jeanne Monestier pour la fondation d’un obit (5 décembre 1615).
— Bail des censives du chapitre à Sainte-Gemme, Pont-de-Cirou et Mirandol, pour trois années, moyennant 9 setiers de seigle et 2 gélines par an (7 août 1617).
— Arrentement des fruits décimaux de Gaulène pour sept années, moyennant 180 livres, 5 setiers d’avoine, plus 16 livres de cire "pour les joyes accoustumées" chaque année (7 octobre).
— Bail de l’arpentement des biens du chapitre à Virac au prix du tiers des arrérages encore dus par les tenanciers (18 novembre).
— Echange de terres avec l’hôpital Saint-Jacques d’Albi (4 mai 1568).
— Procédures relatives à la jouissance d’un canonicat (1617-1618).
— Legs de 40 livres par Marguerite Poux, veuve de Vincent Isarn, "tisserand de draps" d’Albi, pour la fondation d’un obit (24 juin 1612).
— Reconnaissances par le Parlement de Toulouse du privilège de committimus dont le syndic du chapitre s’est prévalu dans un procès (23 janvier et 4 février 1619).
— Plantation de bornes pour délimiter le cimetière dépendant du chapitre "en la place appellée lou Pla Sainct-Salvy qu’est d’hors les murs de la dite ville [d’Albi] et "joignant l’esglise des Cordeliers" (27 mars).
— Conventions avec un procureur au Parlement de Toulouse qui sera chargé de la conduite des affaires du chapitre (17 avril).
— Sentence de l’official diocésain condamnant les deux sacristains (marreliers) de Saint-Salvi à résider dans la maison qui leur est destinée, laquelle est située "aux cloistres de la dite esglise" , afin d’être à même d’ouvrir et fermer la porte qui est "à la dessante du dit cloistre... pour esviter les larracins (larcins) que ce pourroient comettre du bled qu’est aux graniers du dit chapitre situés au dit cloistre" (7 novembre 1605).
— Procédure relative à une prébende (1619).
— Transaction d’après laquelle le chapitre, comme prieur de Gaulène, percevra les dîmes au Puy Mégié (3 octobre 1618).
— Vente par le chapitre d’une métairie dite de Mazières, dans la juridiction de Cadalen, pour la somme de 1 100 livres (9 novembre 1619).
— Transport en faveur du chapitre d’une créance de 4 035 livres, 4 sous, somme prêtée en 1609 au clergé du diocèse d’Albi par feue Catherine de Tournabuoni, dame d’atours de la reine Louise ; cette créance est cédée moyennant pareille somme par les fils et héritiers de la dite dame, Barthélemy d’Elbène, lieutenant à la compagnie de chevau-légers de Monsieur, frère du roi, et Pierre d’Elbène, écuyer, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi (14).
— Fondation d’un obit par Pierre Martin, prébendier de Saint-Salvi (14 septembre 1618).
— Marché conclu avec Antoine Rivalier, prébendier de l’église métropolitaine d’Auch (Aux), qui, pour la somme de 650 livres, s’engage à construire à neuf ung orgue en la dite esglise [de Saint-Salvi] compozé de treize jeuz, sçavoir la monstre d’estaing fin et sa suyte qui doibt porter sept jeuz, à scavoir son unisson autrement bourdon de plomb, autre de fluste de trois pieds, bouche à biberon plus son octave, sa quinziesme, sa vingtdeuxiesme et la doublete, qui faict trois tuyeaulx sur marchete en tout.
— Il y aura huict jeuz au plein jeu, parmi lesquels fera cinq jeuz qui représenteront le fifre, fluste doulce et forte, sifflet et simbale et les autres jeuz jusques au dit nombre de treize seront de fluste de trois pieds ouvert, nazard, de flajolet et hautboys et de trompeté, auquel orgue fera de bons soufflets, à suffisance, claviers, portevens, saumiers et généralement tout ce qui sera requis pour la perfection d’ung bon orgue. 
— Le dit Rivalier fournira tous les matériaux nécessaires et aura terminé son travail dans le délai d’un an.
— Les débris des anciennes orgues lui seront laissés à l’exception du buffet que le chapitre fera refaire ou restaurer (24 août 1619).
— Amortissement moyennant 300 livres des droits du chapitre sur trois maisons à Albi, rue Droite de Ronel, destinées à l’agrandissement du couvent des Clarisses ; une de ces maisons est au coin de la rue "del Saly" (12 février 1620).
— Arrentement pour 6 années des censives dues au chapitre à Sainte-Gemme, Pont-de-Cirou et Mirandol, moyennant 9 setiers et demi de seigle et 2 gélines par an (7 septembre).
— Fondation d’un obit par Antoine Bessière, chanoine à Saint-Salvi (23 octobre).
— Echange de censives avec Jean de Nupces, baron de Rouffiac et Maussans (6 mars 1621).
— Fondation d’un obit par Marguerite Andrieu (21 septembre 1609).
— Bail de l’arpentement des biens du chapitre au Séquestre moyennant le tiers des arrérages et droits seigneuriaux dus (8).
— Rachat par le chapitre d’une boutique dans la rue de la Porcarié à Albi, confrontant avec les greniers et murs du cloître Saint-Salvy (28 mai) et nouvelle vente de la même boutique à un prix supérieur (2 juin).
— Marché avec un clerc ci-devant enfant de chœur qui s’engage à "chanter une partie de musique au chœur de la dite église [Saint-Salvi] aux heures et tout ainsin qu’est accoustumé,... Ensemble faire les intonations par tour et ce au lieu et à la décharge" d’un titulaire d’une des quatre vicairies musicales.
— Il touchera, pour une année, la somme de 33 livres sur les revenus de la dite vicairie (23 octobres).
— Fondation d’un obit par François David, chanoine de Saint-Salvi et prieur de Cambon (3 mars 1622).
— Extrait du testament de Charles Lauthier, receveur des décimes du diocèse, qui lègue au chapitre 400 livres pour des obits (19 octobre 1619). — Réduction d’une rente du denier douze au denier seize (6 avril 1622).
— Délibération de l’assemblée du clergé de France réuni d’abord à Paris, puis à Poitiers et enfin à Bordeaux, accordant au roi 303064 livres, dont 3064 sur le fonds des décimes annuels et 100 000 d’impositions nouvelles, pour les besoins de la guerre et les gages des receveurs et contrôleurs des décimas diocésains et provinciaux dont les offices vont être créés (6 octobre 1621).
— Ordre royal à l’évêque d’Albi de veiller à ce que les bénéficiers de son diocèse acquittent les taxes imposées conformément à cette délibération.
(Au camp devant Monheur, 12 décembre).
— Convention avec Gabriel Granier, prébendier de Saint-Salvi, qui tiendra pendant un an les orgues de l’église moyennant 30 livres (26 juin 1623).
— Quittance délivrée aux syndics du chapitre par les marguilliers à l’église Saint-Martial de Pouzounac pour la somme de 33 livres destinée aux réparations de cet édifice (14 octobre).
— Marché avec un charpentier d’Albi pour l’entretien des toitures de l’église, du cloître, du clocher, du grenier, du pressoir et autres bâtiments du chapitre, moyennant une pension annuelle de 2 setiers de blé (22 avril 1624).
— Testament d’Antoinette Guitard portant fondation d’obit (29 janvier 1621).
— Collation du prieuré de Saint-Salvi de Pierrefort, diocèse de Saint-Pons, à Jean Scopérier par Astorg Albert, chanoine de Saint-Salvi, prieur de Sarmazes, vicaire général du cardinal Georges d’Armagnac, évêque de Rodez, agissant au nom du prévôt de Saint-Salvi (9 mai 1558).
— Marché conclu avec Jean Mauriès, du consulat de Lamillarié, pour la reconstruction de l’église de Conils "ruynée, bruslée et desmolye par ceulx de la R. P. R. rebelles au Roy, de la ville de Lombers, en ces derniers mouvements" , moyennant la somme de 130 livres (17 juin 1624).
— Afferme des fruits décimaux de Gaulène pour, trois années au prix de 180 livres par an, plus 5 setiers d’avoine et 16 livres de cire "pour les joyes accoustumées" (18).
— Bail de l’arpentement des biens relevant du chapitre à Cambon, Grèzes et Montels, moyennant le tiers des arrérages dus (5 février 1605).
— Accord avec les "ouvriers" du bassin du Purgatoire de Saint-Salvi, d’après lequel la quantité de 70 livres de bronze donnée au dit bassin pour faire une cloche compense les arrérages de la rente annuelle d’un setier de blé que le chapitre sert au bassin ; le chapitre donne, en outre du bronze, une soulte de 3 setiers de blé (28 février 1625).
— Nomination par l’évêque d’Albi, Alphonse d’Elbène, de Georges Ledoux, chanoine de Saint-Salvi, comme son vicaire général (4 juin).
— Quittance de 22 mesures de sel de Narbonne pour la pension que l’évêque fait au chapitre (22 mars).
— Cession des censives du chapitre dans les paroisses de Gaulène et de Saint-Julien de Pradoux à noble Antoine Dassier, sr de Gaulène, pour la somme de 3 200 livres (10 mai).
— Autorisation accordée à deux particuliers de bâtir en avant de leurs maisons situées "sur le sol ou patus qu’est au devant l’entrée principale de l’esglise Saint-Salvy" (16).
— Noble Elie Dupuy, sr du Castelviel, cède au chapitre ses droits seigneuriaux sur des terres situées à La Cèbo, dans la juridiction d’Albi, en échange de droits analogues du chapitre sur des terres à Lasbordes "près la maladrerie Sainct-Jean" , juridiction du Castelviel (9 juillet).
— Contrat pour la sonnerie des cloches, aux gages de 8 setiers de blé et 14 livres en espèces (10 janvier 1626).
— Nomination d’un vicaire à la cure de Saint-Salvi, lequel recevra trois setiers de blé en outre des dons, émoluments et gratifications attachées à sa charge ; ces conventions sont valables pour trois ans (22).
— Testament de Jean de Reynes, chanoine de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (5 décembre 1615) ; le dit testateur décéda le 12 décembre 1624.
— Echange de maisons entre les consuls d’Albi et Géraud Alary, avocat : celui-ci cède un immeuble situé dans la rue de Ronel, destiné à l’établissement d’un nouveau collège, et la communauté lui abandonne une maison de la rue du Puech Bérenguier, près de l’ancien collège (23 septembre 1622).
— Vente par la communauté d’Albi, afin de se procurer la somme de 12 000 livres accordée aux Jésuites pour la fondation de leur collège, des bâtiments de l’ancien collège situé dans la rue du Puech-Amadenc, à Guillaume Bone, apothicaire, pour 1810 livres (29 novembre 1623).
— Transaction d’après laquelle le chapitre abandonne tous ses droits sur les immeubles destinés au collège des Jésuites à la condition que la communauté d’Albi lui paye 430 livres (1er février 1627).
— Testament de Cécile Moulinier, portant fondation d’obit (19 septembre 1615).
— Contrat avec un musicien d’Albi, Jean Manavit, qui dirigera la musique du chœur pendant un an, pour les gages de 72 livres (15 avril 1627).
— Testament de Marguerite Tartanel, veuve de Nicolas de Vialettes, docteur en droit, portant fondation d’obit (17 mai 1601).
— Bail de la métairie de Tartanel, dans la juridiction de Montsalvi, moyennant la rente perpétuelle de 7 setiers de blé et 12 gélines par an (22 février 1630).
— Nomination d’un vicaire pour la paroisse de Saint-Salvi ; ses fonctions dureront trois ans et seront rétribuées chaque année au moyen de 3 setiers de blé, il sera logé par le chapitre (24 mars 1629).
— Arrentement du produit des offrandes en pain et en vin qui pourront être faites à l’église Saint-Salvi durant trois ans, moyennant 72 livres par an (13 mai).
— Cession des revenus du chapitre à Blaye à Innocent de Ciron, archidiacre de l’église cathédrale d’Albi, pour la somme de 1100 livres (28 septembre 1630).
— Marché pour la réparation de l’église Saint-Pierre de Conils, conclu avec un maçon de l’endroit, Jean Balmié, au prix de 30 livres (26 octobre) — Bail de l’arpentement des biens du chapitre à Florentin, moyennant le tiers des arrérages des censives (12 janvier 1631).
— Afferme pour trois années, au prix de 3 livres par an, des herbages "du simettière neuf quy est tout près des faulxbourgs du Vigan" , le chapitre accorde au fermier le droit de "fère despaittre les dits herbaiges à son bestail gros et menu, excepté les porceaux" (25 janvier 1631).
— Accord avec le syndic de l’hôpital Saint-Jacques d’Albi au sujet de la seigneurie directe d’une terre à Saint-Amaran, tenue par Jeanne d’Izarn, veuve et héritière de François Dumas, juge royal d’Albi (27janvier1631).
— Marché avec un orfèvre d’Albi, Antoine Adhémar, pour la façon de deux encensoirs en argent du poids de 4 marcs chacun, moyennant 45 livres pour la façon, le chapitre fournissant le métal (29 janvier 1631).
— Codicille de Bernard Groc, prébendier de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (24 mars 1630).
— Legs de 100 livres pour la fondation d’un obit par Antoine Reynes, chanoine de Saint-Salvi (10 septembre 1631).
— Nomination d’un vicaire pour la paroisse Saint-Salvi aux gages de 3 setiers de blé par an (14 avril 1632).
— Nomination d’un trésorier aux gages de 50 livres, plus 10 setiers de blé et une pipe de vin (30 mars 1633).
— Testament de Catherine d’Alary, veuve de noble Louis d’Escarlhan, portant fondation d’obit (5 décembre 1632).
— Autres fondations d’obits par Guillaume Maurel (25 juin 1630), Isaac Pelrous et sa femme (6 avril 1633).
— Reçu d’une cloche délivrée aux consuls de Saint-Benoît (10 mai 1634).
— Déclaration par laquelle l’évêque d’Albi, Alphonse d’Elbène, se propose, pour se conformer à l’usage établi, de dire une messe basse dans l’église Saint-Salvi, le matin même de son entrée dans la ville et avant toute autre cérémonie (Combefa, 17 octobre 1598).
— Testament de Marthe de Lacrouts, portant fondation d’obit ; l’acte est retenu dans une métairie située près de la maladrerie Saint-Martin, "à la distance de quinze pas ou environ... Causant son infection" (de la testatrice) (18 novembre 1631).
— Testament de Marie Voulte, portant fondation d’obit (20 octobre 1593).
— Autres testaments analogues de Georges Ledoux, chanoine de Saint-Salvi, prieur et seigneur de Creissac (25 avril 1608), de Bernard Davi, aussi chanoine (11 septembre 1618), d’Antoine Alazard, recteur de Valence (22 juin 1598), de Jean Sayssac, marrelier de Saint-Salvi (21 février 1620), de Jean Boudet, fournier (6 juin 1627), de Jean Lespinasse, boucher (17 août 1612), de Jacques Maignen, licencié en droit (15 juillet 1606), d’Antoine Mathieu, chanoine de Saint-Salvi (15 octobre et 18 novembre 1635), de Guillaume de Rességuier, docteur en droit, chanoine de l’église cathédrale d’Albi (13 mars 1628), de Pierre Jean, prébendier de la même église et recteur de Gabriac (13 janvier 1636).
— Reçu délivré par le chapitre à Etienne Trapas pour la somme de 30 livres représentant la valeur d’une chape "qu’il debvoit au dit chapitre pour le droict d’entrée et réception de son canonicat" (18 juillet).
— Nomination d’un trésorier aux gages de 20 livres, plus 8 setiers de blé, sans compter 16 sous pour chaque journée de vacation à la levée des rentes au champ (31 mars 1635).
— Bail de l’arpentement des biens relevant du chapitre à Cambon, Grèzes, Montels et Fréjairolles, moyennant le tiers des arrérages dus (1er janvier 1637).
— Testament d’Antoine de Gailhardi, prêtre, seigneur et baron de Trébas, Gaïcre et Avalats, portant fondation d’obit, (3) ; ce testament fut ouvert le 18 en présence d’Antoine de Gailhardi, neveu du testateur décédé ce jour même.
— Amortissement des droits du chapitre sur six maisons acquises en 1635 et 1636 par les Carmes d’Albi, dans la rue del Serieys et à "la tour de la Violette" , moyennant une indemnité de 258 livres, 15 sous, c’est-à-dire le quart du prix total de ces acquisitions.
— Ces immeubles avaient été achetés "pour fere construire le bastiment du dit couvent (des Carmes) dans ceste ville où il a esté transféré puys long temps". 
— Le prieur des Carmes d’Albi qui agit dans cette transaction est le P. Jean Tuant, docteur régent en Théologie de l’Université de Cahors (19 novembre 1637).
— Bail de l’arpentement des biens relevant du chapitre à Albi et au Castelviel, moyennant le tiers des arrérages dus (15 octobre 1638).
— Testament d’Antoine Mathieu, chanoine de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (29 janvier 1639).
— Constitutions de rentes, baux de divers biens, procédures et autres actes.
Description physique : Registre in-f°,473 feuillets papier.
G 363*1649-1702
— Quittance de 400 livres délivrée au chapitre par Jean Maurel, prêtre de Bozouls, et Antoine Boat, organiste de Rodez, "pour le prix fait du travail de l’orgue à neuf" de l’église Saint-Salvi (29 octobre 1673).
— Quittance des gages du sacristain, qui consistent en 42 livres, 2 setiers de blé, 2 pipes de vin, 130 livres de cire jaune, plus, pour le service des "messes du clocher" , 12 mesures de blé (31 octobre 1673).
— Reconnaissance d’une dette de 1062 livres, 10 sous envers Pierre de Reynes, écuyer ; sur cette somme, 400 livres ont été affectées au payement de J. Maurel et Ant. Boat (ci-dessus) qui avaient entrepris la "faction" des orgues par acte du 21 juin de la même année (5 novembre).
— Dette de 574 livres, 11 sous, 6 deniers envers le prévôt du chapitre, Jacques de Cardon, docteur en théologie, protonotaire du Saint-Siège, conseiller et aumônier du roi (28 juillet).
— Serment des deux consuls de Montsalvi, "à genoux, teste découverte, leurs livrées sur le cou" (12 novembre).
— Reçu de 22 mesures de sel dont l’évêque d’Albi fait pension au chapitre (20 novembre).
— Serments des deux consuls de Cambon, "à genoux" , etc. (8 décembre), d’un consul de Grèzes (6 janvier 1674).
— Cancellation d’un contrat passé avec Pierre Sudre, organiste d’Albi, à qui on permet d’aller à Rodez se perfectionner dans son art sous la direction d’Ant. Boat (voy. Ci-dessus) (28 décembre).
— Serments des consuls de Montsalvi (2 novembre) et de ceux de Cambon (8 décembre).
— Vente de blé au prix de 6 livres le setier (25 avril 1675).
— Quittance de 850 livres délivrée au fermier des droits décimaux du chapitre à Pouzounac en l’année 1666 (7 juin).
— Quittance de 1 062 livres délivrée par Pierre de Reynes, écuyer (7 septembre).
— Marché conclu avec Antoine Boat, organiste de Rodez, qui s’engage à faire "un jeu de bourdon pour l’augmentation de l’orgue de la dite esglise Sainct-Salvy" au prix de 120 livres (29 octobre).
— Jeanne de Tirevielhe, héritière de Marie de Martin, veuve de Jean Servientis, reçoit du chapitre la somme de 400 livres, capital correspondant à une rente de 20 livres constituée en faveur de la dite dame de Martin Jeanne de Tirevielhe avait épousé à Albi, le 24 novembre 1670, François-Roch de Druillet, docteur en droit, fils de Roch, juge d’Albigeois (9 novembre).
— Autre reçu analogue par la même (11novembre).
— Serment des consuls de Montsalvi (12 novembre).
— Nomination de Pierre Sudre, prébendier de Saint-Salvi, comme maître de chapelle, aux gages de 120 livres, plus 24 setiers de blé et 6 pipes de vin ; Sudre entretiendra les quatre enfants de chœur et leur enseignera le plain chant (5 décembre).
— Serment des consuls de Cambon (8 décembre).
— Quittance délivrée par Géraud d’Alary, sieur de Liguières, habitant d’Albi, de la somme de 1 000 livres (20 décembre).
— Inventaire des meubles de la maîtrise de Saint-Salvi (14 février 1676).
— Nomination de deux sacristains qui toucheront ensemble 42 livres, 2 setiers de blé, 2 pipes de vin et 190 livres de cire (même jour).
— Amortissement d’une rente de 50 livres, moyennant 800 livres payées par Jean de Pujol, baron de Lagrave, capitaine de cavalerie, fils et héritier de Me Pujol, greffier en chef de la Cour des Comptes de Montpellier (11 avril).
— Nomination de deux vicaires pour la paroisse de Saint-Salvi (20 avril).
— Bail de la levée des sommes dues au chapitre par la communauté de Cordes, moyennant un sol par livre (5 septembre).
— Testament d’Antoine de Ciron, chanoine de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (24 juin).
— Serments des consuls de Montsalvi (2 novembre), de Cambon (8 décembre), et de Grèzes (19 janvier 1679 et 13 février 1677).
— Transaction avec les habitants de Conils au sujet de la dîme des menus grains : cette dîme sera perçue au champ à raison d’un quinzième et le chapitre recevra 120 livres pour remboursement de frais de procédure (29 mai).
— Serments des consuls de Montsalvi (3 novembre), de Cambon (8 décembre), de Grèzes (29 janvier 1678).
— Nomination de deux sonneurs de cloches de Saint-Salvi, aux gages de 8 setiers de blé et 20 livres (30 mars).
— Marché conclu avec un orfèvre d’Albi, Louis Corp, qui doit faire une croix d’argent processionnelle et recevoir pour son travail la somme de 60 livres (31 mars).
— Quittance délivrée par le dit orfèvre ; la croix pèse 7 marcs et une demie once (25 mai).
— Marché avec Antoine Boat, organiste de Rodez, et Antoine Corbin, "faiseur d’orgues, natif de Rieupeyrous" pour la façon "d’un jeu de bourdon de quatre pieds sonant de huit, composé le plain jeu d’une nouvelle composition, langayer la voix humaine et faire parler le mieux qu’il se pourra, relepver le dit orgue [de Saint-Salvi], le faire parler et mettre d’accord" ; les entrepreneurs recevront 150 livres (12 septembre).
— Serments des consuls de Cambon (8 décembre), de Montsalvi (même jour), de Grèzes (7 janvier 1679).
— Quittance délivrée par les religieuses de la Visitation du Bout-du-pont, dont la supérieure est Françoise-lsabeau de Lavedan, pour payement d’une rente à elles cédée en 1664 par François de Genton, sieur de Villefranche (3 février).
— Testament d’Antoine Devals, hebdomadier de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (12 janvier 1670).
— Payement d’une dette de 1 000 livres aux religieuses Annonciades de Fargues (27 mai 1679).
— Marché pour la construction de quatre boutiques dernier (derrière) le clocher de la dite esglise de "St-Salvy, regardant l’esglise Ste-Martianne" , au prix de 280 livres (26 juin).
— (Lacune du 31 juillet 1679 à l’année 1680).
— Serments des consuls de Grèzes (11 janvier 1681), de Montsalvi (20 novembre), de Cambon (8 décembre).
— Nomination d’un trésorier pour deux années aux gages de 90 livres par an (10 juin 1682).
— Quittance de 214 livres, 15 sous délivrée au chapitre par Antoine Troy, orfèvre de Toulouse, pour fin de payement de la façon d’un soleil et de la matière fournie par lui (18 octobre 1684).
— Vente à François Tranier, marchand d’Albi, d’un immeuble avec pressoir, au prix de 600 livres dont la moitié sera consacrée à la réparation d’un nouveau pressoir que le chapitre se propose de faire construire "dans le cloistre du dit Saint-Salvy" (6 février 1685).
— Marché conclu avec l’orfèvre Antoine Troy (ci-dessus) pour la façon d’une croix d’argent avec trois fleurons de trois testes de chérubins de chaque costé et la croix toute unie, avec un crucifix de ronde bosse, et le pied sera à trois faces, avec vase à culot garny de trois testes de chérubins, avec ses festons et les cartouches unies du pied, à la réserve d’une (d’un cartouche) que le dit entrepreneur y syzillera (ciselera) un sainct Salvy, et le dit pied sera porté par trois griffes avec de boules par dessoubs, laquelle croix sera du poix de cinq marcz, comme aussi un grand calice argent avec sa patène du poix de quattre marcz tout sizillé, avec sa fausse couppe, garny de trois testes de chérubins, avec les armes de la Passion et le vaze garny de trois termes, les bras joignans, et garny des armes de la Passion, le pied du dit calice tout sizillé, avec les nœuds et collectz, le tout selon l’art de l’orphevreurie, la couppe et patene dorés, selon la rubrique de l’église et suivant aussi le dessain quy en a esté faict,... Comme aussy un autre petit calice argent du poix d’un marc et demy, la couppe et la patente dorés au dedans, avec une fausse couppe sizillée, avec quelques ornemens,...
— Finallement un solel avec son pied et une couppe de ciboire argent portant sur le mesme pied du solel du poix de dix onces, dont la couppe du dit ciboire sera doré au dedans. 
— L’orfèvre reçoit 12 marcs, 5 onces d’argenterie ancienne et touchera pour son travail la somme de 90 livres (23 avril).
— Arrentement des revenus du chapitre à Gaulène pour quatre années, moyennant 90 livres par an (8 juin).
— Règlement de comptes avec l’orfèvre Troy ; les divers objets qu’il a fabriqués pèsent ensemble 13 marcs, 3 onces et 2 gros, le marc d’argent valant 30 livres (4 octobre).
— Marché pour diverses réparations à l’église de Pouzounac, au prix de 108 livres (7 janvier 1686).
— Fondation d’obit par Pierre Périer, bénéficier de l’église cathédrale d’Albi (12 mai).
— Testaments de François Lacassagne, curé de Mosempron, portant fondation d’obit (sans date), de Marie Galut (30 juillet).
— Donations faites au chapitre et à Louis Delpuech, sieur de Labastide, par Catherine de Bazaille, veuve d’Antoine de Monestiés, seigneur de Mouzieys ; Louis Delpueh était veuf d’Anne de Bazaille, nièce de la donatrice (8 mai).
— Reçu d’un ciboire en argent pesant 3 marcs, 2 onces et 2 gros, exécuté par l’orfèvre Troy, suivant un contrat passé le 4 octobre 1685 (11 octobre).
— Testament portant fondation d’obit de Germaine de Valete, veuve en secondes noces d’Antoine de Gailhardi, seigneur des Avalats (15 mars 1689).
— Location d’une boutique "joignant le clocher" de Saint-Salvi à Jean Galabert, orfèvre, pour 7 livres, 10 sous (14 juin).
— Protestation contre la plantation par ordre des consuls d’Albi d’ormeaux "au Plo Sainct-Salvi où antiennement estoit le cimetière de leur esglise" (des chanoines de Saint-Salvi) (27 février 1690).
— Accord à ce sujet avec les dits consuls à qui ont été montrés les titres de propriété du chapitre : le Plo a été donné au chapitre "en l’année mil quatre-vingts-trois, estant pape Grégoire, soubs le règne de Philippe, roy de France ; par Bernard Remegis et sa femme Hugues et Battardeux, son fils, devant messire Frotard, lors evesque du dit Albi".
— La plantation est autorisée sans aliénation des droits de propriété du chapitre et à la condition que celui-ci puisse prendre un dixième des fagots provenant de l’émondage de ces arbres (29 mars).
— Emancipation par devant Pierre-Jean Blonde, lieutenant principal en la viguerie d’Albi, de Jean-François Davasse, docteur en théologie, bénéficier de l’église cathédrale d’Albi, par son père Françoise Davasse, aussi lieutenant en ladite viguerie, afin qu’il puisse toucher une somme de 1600 livres due par le chapitre à l’hérédité de sa mère Marie de Gorsse (20 décembre).
— Quittance de cette somme (23 décembre).
— Codicille de Françoise Galaup, veuve d’Antoine Jalguet, portant fondation, d’obit (6 juillet 1688).
— Nomination de deux sacristains qui recevront ensemble 54 livres, 2 pipes de vin et 190 livres de cire jaune (22 février 1691).
— Payement au chapitre d’arrérages d’une rente par noble Louis de Lescure de Lédou, sieur de La Vernière, agissant au nom de sa femme Marie Goulesque, fille et héritière de Charles, petite-fille de Jean et arrière petite-fille d’Antoine Goulesque (27 juin 1692).
— Nomination d’un trésorier aux gages de 90 livres (10 juin 1691).
— Transaction avec le prieur de Saint-Sernin d’Entremons qui jouira désormais de la moitié au lieu du tiers des fruits décimaux de cette paroisse et contribuera pour une égale part aux décimes, dons gratuits et autres charges (25 juin 1691).
— Ratification par noble François de Vernhes, sieur de Foncalmèze, d’un accord conclu avec le chapitre par Antoine de Vernhes, sieur de La Mothe, habitant de Saint-Affrique, comme mandataire de Pierre de Vernhes, sieur de La Capelle, d’Alexandre de Vernhes, sieur de Beaumont, prieur de Saint-Sauveur du Larzac (15 janvier 1694).
— Délivrance par le chapitre d’un legs fait à la confrérie Notre-Dame de la Consolation, établie dans l’église Saint-Salvi (14 juin 1695).
— Testament de Jean Loirac, hebdomadier de l’église cathédrale d’Albi, portant fondation d’obit (13 août 1693).
— Déclaration par François de Ciron, archidiacre de l’église cathédrale d’Albi, qu’il payera une dette de son oncle Innocent de Ciron, chancelier en l’Université de Toulouse (25 mai).
— Règlement d’intérêts entre les descendantes d’Anne Dupuy décédée en 1632, sœur d’Elie Dupuy, seigneur de Mailboc, alliées aux familles d’Izarn, Lebrun et de Teyssier (7 mars 1649).
— Marché pour diverses réparations à l’église Saint-Martial de Pouzounac, au prix de 119 livres (17 septembre 1695).
— Testament de Pierre Davi, prieur de Saint-Victor de La Roussinarié, portant fondation d’obit (23 décembre 1697).
— Collation par le chapitre à Pierre Raynaud, prêtre de Saint-Sernin, d’un sousdiaconé fondé par Jacques Cathala, jadis chanoine régulier de Saint-Salvi (16 septembre 1699).
— Fondation par Claire Roger, veuve de Metge, de messes pour le repos de l’âme de leur fils, Pierre Metge, docteur en théologie, chanoine et curé de Saint-Salvi (10 décembre 1697).
— Fin de payement d’une somme due au chapitre par feue Marie d’Aussaguel, veuve de Jean Blanquet, docteur en droit et lieutenant en la Temporalité d’Albi (25 juillet 1702).
— Constitutions de rentes, baux de divers biens, procédures et autres actes.
Description physique : Registre in-f°, 414 pages papier, il manque les pages 97 à 139.
Collations de divers bénéfices retour
G 3641585-1722
— Signature en cour de Rome (13 juin 1585) certifié authentique par les banquiers de Toulouse Jean Courtois et Josse, portant provision in forma dignum d’une chapellenie dite de saint Pierre, fondée par Jean Tartane dans l’église Saint-Salvi et laissée depuis longtemps sans titulaire par le patron, héritier du dit fondateur (15 octobre).
— Mise en possession d’une chapellenie fondée en l’honneur de la Vierge par Antoine Caylar, marchand drapier d’Albi (1632).
— Mise en possession d’un canonicat prébendé pour Louis de Rességuier, clerc tonsuré (1661).
— Résignation et collation d’une des deux "marreleries" de Saint-Salvi (1672).
— Mise en possession d’une chapellenie dite de saint Michel, fondée en 1655 par Antoine Rey, curé de Saint-Antonin [Lacalm ? ], originaire de la juridiction de Pampelonne, dans la chapelle proche l’eau benistier, du "costé du cloître" (1713).
— Collation d’une hebdomade à Pierre Delpech de Gaillac (1722).
Description physique : Liasse, 10 pièces papier.
Constitutions de rentes retour
G 3651434-1788
— Echange de biens entre Guillaume d’Escarlhan, fils de Rigal, coseigneur de Lamillarié, et la veuve et les enfants de Valéri Trémolières, licencié en droit (1541).
— Constitution d’une rente consentie par la communauté de Montsalvi à la suite d’un emprunt destiné à solder les frais de logement des gendarmes du duc de Ventadour (1636).
— Liquidation d’arrérages dus par Jean-Louis de Janin de Gabriac (1719).
— Emprunt par l’hôpital d’Albi de 263 livres, 15 sous au dernier vingt (1738).
— Reconnaissances de dettes par Olivier de Lavedan, écuyer, régent de la Temporalité d’Albi (1752) et autres personnes (1767-1782).
— Cession d’une rente sur le diocèse d’Albi par Jean-Baptiste de Séré de La Pougeterie, ancien officier de cavalerie, qui en avait hérité de son père Jean de Séré, baron de Rivières (1772).
— Avis du remboursement d’une rente constituée en 1772 sur le clergé de France (1776).
— Liquidation d’arrérages dus par Antoine de Rivis, sieur de Grifoulières et Pouzols.
— Rente constituée sur la province de Languedoc, lors d’un emprunt de dix millions contracté en 1780 (1781).
— Rente sur la sénéchaussée de Toulouse à la suite d’un emprunt de 200 000 livres contracté en 1783 pour la continuation du chemin de Toulouse à Castres passant par Puylaurens (1784).
Description physique : Liasse, 6 pièces parchemin, et 111 pièces papier dont 4 imprimées.
Obits retour
G 3661463-1781
— Fondation d’une hebdomade par Simon Saunal, marchand d’Albi (22 février 1530-1531).
— Testament de Jean de Metge, écuyer (1er novembre 1705).
— La plupart de ces actes ont été transcrits dans les registres cotés G. 361 à 363).
Description physique : Liasse, 3 pièces parchemin, et 24 pièces papier.
Aliénations retour
G 3671572-1681
— Homologation par le lieutenant du juge de la Terre basse d’Albigeois d’une cession de rentes sur une métairie située à Lombers, consentie par le chapitre pour servir au paiement de 50 écus de rente, somme à laquelle il a été taxé sur les 50 000 écus imposés par le roi sur le temporel de l’Eglise (4 mars 1572).
— Vente d’une boutique, à Albi, rue de la Porquarié, pour le même motif (1585).
— Cession d’une rente de 100 livres à Jean de Metge au prix de 2 000 livres (29 juillet 1681).
Description physique : Liasse, 4 pièces papier.
Lauzimes et reconnaissances, arpentements et lièves retour
G 3681263-1788
— Lauzimes par le prévôt Gaubert de Lescure de biens ou maisons situés "al Vigua, al olmet del Vigua, al bore "S. Salvi" , pendant les mois d’avril à juillet 1263.
— Lauzimes de maisons situées dans la paroisse Sainte-Martianne d’Albi et "desobre l’ospital del Vigua" par le prévôt Pierre de Lacaune (15 juin-18 décembre 1277).
— Lauzimes par le prévôt Beg Borsier d’immeubles au Vigan et devant "las maios del ospital de Reissac" (4 avril-20 mai 1278 et 27 février 1278-1279).
— Lauzimes au nom du prévôt Ratier de Penne de biens situés à Ranteil et à Castelginest (5 mai 1329 et 14 octobre 1330).
— Lauzime au nom du prévôt Dorde Izarn d’une maison rue de "la Peyralesca" à Albi (9 décembre 1496).
— Autres lauzimes au nom du même prévôt, conseiller au Parlement de Toulouse (du 5 juin 1500 au 18 avril 1502).
— Reconnaissance pour un bien situé à Virac (26 mars 1505-1506).
— Lauzime d’une maison à Albi, dans la "carrieyra drecha del Viga" , au nom du prévôt Claude de Mondor (5 janvier 1541-1542).
— Afferme de la leude du sel et pontanage d’Albi par l’évêque de cette ville au prix de 46 écus sol ; le fermier doit en outre payer les pensions que fait l’évêque : 1° de 12 mesures de sel au roi ; 2° de 22 mesures au chapitre de Saint-Salvi et de six mesures à la ville d’Albi (25 juin 1584).
— Lauzimes et reconnaissances diverses (1585-1788), notamment une reconnaissance de biens situés à Castelginest par le procureur de l’archevêque d’Albi François-Joachin de Pierre de Bernis, commandeur de l’ordre du Saint-Esprit, comte de Lyon, ministre d’Etat, ministre de France auprès du Saint-Siège, etc., demeurant à Rome dans son palais, rue du Cours, paroisse de Sainte-Marie inviolata (1779).
Description physique : Liasse, 15 pièces parchemin, et 17 pièces papier.
G 369*Lauzimes de biens situés à Cambon et à Montels : recueil appelé Lou Biel de Cambo (1349-1444).
Les prévôts qui baillent ces biens sont Ratier de Penne, du 23 février 1348-1349 au 12 mai 1354, Audoy Viguier, du 20 lévrier 1355-1356 au 11 mars 1359-1360, Pierre Sauzet, du 17 janvier 1361-1362 au 1er mars 1383-1384, Guillaume Maestre, du 10 août 1384 au 2 mai 1387, Raimond Garrigues, du 21 juillet 1390 au 8 février 1422, Pierre Amiel, du 13 mars 1427-1428 au 4 mai 1431, qui mourut probablement en 1437 (Voy. F° 287), Raimond Lauret, du 10 mai 1437 au 31 juillet 1444, date du dernier acte transcrit.
On remarque dans ce registre des serments de fidélité prêtés au prévôt par les jurats et notables de Cambon et par les notables de Montels, le 17 janvier 1356-1357 (f° 47), le 26 janvier 1366-1367 (fos 111 et 112) et le 22 mai 1397 (f° 180).
La monnaie mentionnée est celle de Cahors ou les Ramondins d’Albi.
Les cens sont payables le jour de la fête de saint Salvi ou parfois le jour de la fête de saint Julien.
Tables incomplètes et confuses au début et à la fin.
Dates : 1349-1444
Description physique : Registre in-f°, 314 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire.
G 370*1355-1358
— Lauzimes de biens situés à Albi et dans la banlieue, à Marssac et à Florentin par le prévôt Audoy Viguier.
— Dans une lauzime de 1353 insérée dans un de ces actes, le prévôt en charge est Ratier de Penne.
— Deux tables, l’une en tête du registre par quartiers, rues et lieux dits, l’autre à la fin dans l’ordre alphabétique des prénoms des tenanciers.
— Ce registre est l’œuvre de Pierre Bonnet, prieur de Saint-Affric, en 1408.
Description physique : Registre in-f°, 164 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire
G 371*1355-1368
— Lauzimes de biens situés principalement dans la banlieue et quelques-uns dans la ville d’Albi.
— Ces biens proviennent de legs à charge de services religieux, comme l’indiquent le titre Lo libre dels anniversaris (sur un feuillet de garde) et la formule finale de tous les actes : et aysso del anniversari de N...
— Les prévôts qui procèdent aux investitures sont : Audoy Viguier, du 24 juillet 1355 au 8 août 1360, et Pierre Sauzet, le 27 août 1361 au 11 mars 1367-1368.
— La monnaie stipulée est presque toujours la monnaie Raymondine et très rarement la monnaie tournois.
— Le terme des redevances est le jour de la fêle de saint Salvi.
— Deux tables au début du registre, l’une par ordre alphabétique des prénoms des tenanciers l’autre des lieux dits, dressées toutes deux par le prieur de Saint-Affric, Pierre Bonnet, la première en 1406, la seconde en 1407, dates de la transcription des lauzimes.
Description physique : Registre in-f°, 62 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire
G 372*1359-1384
— Lauzimes de biens situés à Albi et dans la banlieue, au Castelviel, à Marssac, Florentin, Sarmazes, Cordes, Vindrac et Gaulène, registre appelé Lou Vedel.
— Les prévôts nommés sont Audoy Viguier, du 11 septembre 1359 au 26 octobre 1360 et Pierre Sauzet, du 27 août 1361 au 11 mai 1384.
— Tables des tenanciers en tête et à la fin du registre, dans l’ordre des localités.
— Au début, il est dit que ces actes furent transcrits (et résumés) en 1408 par Pierre Bonnet, prieur de Saint-Affric.
Description physique : Registre In-f°, 370 feuiilets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire
G 373*Prévôts soit par les sacristes 1390-1494
— Ces investitures sont faites soit par les prévôts soit par les sacristes.
— Les prévôts nommés sont : Raimond Garrigues, du 21 mai 1390 au 11 mars 1421-1422, Pierre Amiel, du 9 juin 1424 au 10 décembre 1434, Raimond Lauret, du 24 août 1437 au 29 mars 1443, Jacques Laurier, du 15 décembre 1449 au 15 novembre 1452, N. Montagne (Montanha) le 23 avril 1467.
— La monnaie mentionnée est la monnaie Raimondine jusqu’aux premières années du XVe siècle, puis la monnaie tournois. — Le terme des payements est le jour de la fête de saint Salvi.
— Table des tenanciers incomplète, à la fin du registre et par lieux dits.
Dates : 1390-1494
Description physique : Registre in-f°, 49 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire
G 374*1448-1526
— Lauzimes de biens situés à Montsalvi, recueil appelé Lou viel de Montsalvi.
— Les prévôts au nom desquels sont faites ces investitures, sont : Jacques Laurier, du 2 janvier 1447-1448 au 3 avril 1456, Bec ou Bego Montanha, du 2 avril 1457 au 1er mars 1473-1474, Pons Delpuech, du 25 février ; 1487-1488 au 20 novembre 1489, Dorde Isarn, du 16 mai 1497 au 23 avril 1520, Claude de Mondor, du 9 septembre 1525 au 10 mars 1525-1526.
— On remarque (aux fos 1 et 50) des hommages des consuls et notables de Montsalvi en 1458 n. s. et 1459, une investiture en faveur du prieur de Montsalvi de la maison des novices et de la tour du dit lieu, sous diverses conditions, notamment à charge de défendre la place en temps de guerre (7 mars 1454-1455, f° 94).
— Un accord avec le même prieur au sujet des dîmes qu’il doit fournir au chapitre (24 mai 1457, f° 97).
— A la fin du registre, table alphabétique par prénoms des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 26 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire sauf pour quelques actes en latin et plusieurs du XVIe s. en français mêlé de langue vulgaire
G 375*1466-1650
— Lauzimes de biens situés à Vindrac, Sarmazes, Itzac, Virac, Castelnau-de-Lévis, Loubers et Gaulène.
— Les prévôts qui figurent dans ces actes sont : Bec Montanha, du 27 mai 1466 au 11 mars 1469-1470, Pons Delpuech, du 10 avril 1478 au 29 mai 1489, Dorde lsarn, du 22 février 1499-1500 au 26 février 1516-1517, Claude de Mondor, abbé de Féniers, du 12 octobre 1527 au 11 février 1535-1536.
Description physique : Registre in-f°, 211 feuillets papier.
G 376*1478-1537
— Lauzimes de biens situés à Sainte-Gemme (1501-1520 et 1537) et à Sarmazes (1478-1481).
— Les investitures sont faites par les prévôts ou en leur nom.
— Ces prévôts sont : Pons Dupuy, du 10 avril 1478 au 2 mars 1480-1481, Dorde lsarn, docteur en droit civil et canon, conseiller au Parlement de Toulouse, du 12 octobre 1501 au 15 décembre 1520 et Claude de Mondor, du 8 au 20 mars 1536-1537.
Description physique : Registre in-f°, 60 feuillets papier.
Langue et écriture : Langue vulgaire et latin
G 377*1531-1618
— Lauzimes par le syndic du chapitre et reconnaissances de biens situés à Marssac, Florentin, Terssac, Cadalen et Mailhoc, recueil appelé le Noir de Florentin.
— Au début, table des tenanciers dans l’ordre alphabétique des prénoms.
Description physique : Registre in-f°, 447 feuillets papier.
Langue et écriture : La plupart des actes du XVIe s. sont en langue vulgaire mêlée de français
G 378*1549
— Lauzimes de biens situés à Montsalvi, recueil appelé Le Livre noir.
— Les investitures sont faites par le syndic du chapitre.
— En tête, répertoire alphabétique des noms des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 371 feuillets papier, registre détérioré par l’humidité.
G 3791552-1566
Lauzimes de biens situés à Sainte-Gemme, par le syndic du chapitre.
Description physique : Cahier in-f°, 41 feuillets, papier.
G 380*1597
— Arpentement des biens du chapitre situés à Itzac, Loubers, La Curade et Vindrac, fait par le notaire Pierre Maseux, à Mailhoc, à Sarmazes, à Castelnau-de-Lévis.
— Parmi les tenanciers figurent Pons de Tonnac, sieur de La Caillanié, Jean de Clairac.
Description physique : Registre in-f°, 102 feuillets papier.
G 381*1616-1617
— Arpentement avec liève de divers biens situés à Cadalen et Gabriac.
— A la fin du registre, table des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 86 feuillets papier.
G 382*1653
— Arpentement des biens du chapitre situés à Loubers, Vindrac et ltzac.
— Registre incomplet du début et de la fin.
Description physique : Registre in-4°, 146 feuillets papier.
G 383*1665
— Arpentement des biens du chapitre situés à Pouzols, par l’ "agrimenseur" Jean Tireffort.
— Au début est une copie du contrat passé par le chapitre avec le dit Tireffort pour l’arpentement de ces biens.
— Répertoire alphabétique des noms des tenanciers parmi lesquels on remarque : Jean d’Aussaguel, avocat, noble Charles de Najac, Jean [pour les héritiers de] de Fonvieille, viguier d’Albi, noble Louis Delpuech, sr de Puechlautou, noble Bernard Dupuy, sr de Poulan, Louis Lebrun, conseiller au Parlement de Toulouse, sr de Saint-Hippolyte, les religieuses du couvent de Fargues d’Albi, noble François de La Tour d’Escabrins, Etienne Salvan, juge royal à Albi, Jean Calvel, lieutenant au siège de Cadalen.
Description physique : Registre in-f°, 225 feuillets papier.
G 384*1670-1672
— Reconnaissances pour des biens situés à Montsalvi, reçues par deux syndics du chapitre.
— En tête, table alphabétique des noms des tenanciers, parmi lesquels on trouve Jean d’Aussaguel, avocat, noble Philippe de Ciron, Antoine de Ciron, chanoine du chapitre de Saint-Salvi et régent de la chapellenie de Chaines, noble Jean Dupuy, sr de Labastide, François Gorsse, avocat, un autre François Gorsse, hebdomadier du chapitre cathédral d’Albi, Jean Padiès, avocat, les religieuses de Notre-Dame de Fargues d’Albi.
Description physique : Registre in-f°, 340 feuillets papier.
G 385*1670-1672
Reconnaissances pour des biens situés à Florentin, Gabriac, Castelnau-de-Lévis, Terssac, Marssac et Saint-Benoît.
Description physique : Registre in-f°, 183 feuillets papier.
G 386*1715-1719
— Reconnaissances pour des biens situés à Montsalvi reçues par le notaire du Castelviel, Pierre Solier.
— Au nombre des tenanciers on trouve : Georges Alary, curé de Sainte-Martianne d’Albi, Antoine-François de Boyer, trésorier de France en la généralité de Toulouse, Jacques Calmels, prieur de Montsalvi, Raimond d’Aussaguel de Lasbordes, conseiller au Parlement de Toulouse, noble Jean Dupuy, sr de Labastide, Antoine de Ripis, chanoine du chapitre cathédral d’Albi, noble Louis Dupuy, sr de Ramasso, Bernard Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, noble Jean-Louis de Janin, sr de Gabriac, Vincent Palaffre, notaire d’Albi.
— En tête du registre, répertoires alphabétiques des noms des emphytéotes et des noms des fiefs.
Description physique : Registre in-f°, 115 feuillets papier.
G 387*1717
— Reconnaissances pour des biens situés à Cambon, Montels et Yoles, reçues par le syndic du chapitre.
— Parmi les tenanciers, on trouve : le commandeur de Raissac, Jean-Baptiste de Calmels, chanoine de Saint-Salvi, noble Germain de Ginouillac, écuyer, habitant d’Albi, noble Chrisostome de Lebrun, écuyer, habitant de Gabriac, noble Charles de Moly, sr d’Azayrac, habitant d’Albi, noble Pierre de Puech, sr de La Gousounié, habitant du Colombier.
— En tête, tables des fiefs et des emphytéotes.
Description physique : Registre in-f°, 188 feuillets papier.
G 388*1752-1756
— Reconnaissances pour des biens situés à Cambon, Montels et Yoles, reçues par le prévôt Jean de Brunet de Panat, Pujols, Castelpers, Lévis, évêque d’Eurie.
— Au nombre des tenanciers sont : Guillaume André, procureur du roi, d’Albi, Pierre de Bousinac, sieur de La Tour, habitant de Marssal, le commandeur de Raissac, la communauté de Cambon (pour la seigneurie du lieu et une "quette" annuelle de 8 setiers de seigle et 8 setiers d’avoine), dame Anne de Durefort de Linardié, veuve de Bonaventure de Rességuier, Joseph del Puech, habitant le château de La Gousounié, Jean-François Gardès, avocat d’Albi, Robert-Hiacynthe Guérin, avocat et syndic du diocèse d’Albi, Joseph Pujol, bénéficier du chapitre Saint-Salvi, chapelain de la chapellenie de Pujol.
— Répertoire alphahétique des noms des emphytéotes, en tête du registre.
Description physique : Registre in-f°, 150 feuillets papier.
G 389*1753
— Arpentement, avec plans, des biens du chapitre situés à Montsalvi, précédé d’une liève par ordre alphabétique des noms des tenanciers.
— Au f° 142 est figuré le "fort" de Montsalvi.
— Parmi les tenanciers on remarque : Balthazar d’Aussaguel de Lasbordes, conseiller au Parlement de Toulouse, Jean-Félix-François de Boyer, trésorier de France en la généralité de Toulouse, Jacques-Paul Daires, sr de Mailhoc, habitant le château de ce nom, Jean-François Cuq, notaire d’Albi, noble Louis-Raimond de Fonvieille, sr de Saliès, Agnès Gorsse, trésorier de France, Antoine Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, les religieuses du couvent de Fargues d’Albi, noble Raimond de Séré, baron de Rivières.
Description physique : Registre in-f°, 360 feuillets papier.
G 390*1755
— Reconnaissances pour des biens situés à Albi, reçues par le notaire Jean Jordain.
— Parmi les tenanciers se trouvent : Guillaume Barthe, chanoine et archidiacre de l’église cathédrale d’Albi, Jean de Beyne, seigneur de Raissac, Guillaume Boudet, hebdomadier du chapitre Saint-Salvi, François Bouton, avocat, Joseph Bécus, chirurgien.
— Jean-Félix de Boyer, trésorier général de la généralité de Toulouse, Jean-Baptiste Braille, avocat, Jean-Philippe Boyer, conseiller du roi, Pierre de Clausade, avocat et juge royal d’Albi, Françoise Colomiès d’Anticamareta, veuve d’Antoine Bleys, avocat, les Carmes d’Albi, Joseph Couderc, dit Cabanes, fondeur, Jean-Baptiste d’Arthus de Poussoy, lieutenant du maire d’Albi, Louis Fournier, bénéficier du chapitre cathédral, Antoinette de Fonvieille, veuve de Jean-Louis de Bancalis de Pruines de Lormet, Louise-Thérèse de Ferrier, veuve de Pierre-Vincent de Médaille, chevalier, Antoine Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, Pierre Gilet, dit Besançon, fondeur, Louis Jamme, bénéficier de l’église cathédrale, Vincent Laffon, bénéficier de Saint-Salvi. Jeanne-Marie Mariès, femme de Guillaume André, procureur du roi, André de Maury, chevalier, Jean-François Médalle, conseiller du roi, Jacques Martin, conseiller du roi, Jean-Pierre et Jean-Paul de Marliaves, Jacques de Madières d’Aubagne, écuyer, Jacques Mariés, médecin, Etenne Martin, trésorier général de la généralité de Toulouse, Jean-Baptiste Périlhié, prébendier du chapitre Saint-Salvi, les prêtres de Saint-Affric d’Albi, Jean Peyroulous et Joseph Pujol, bénéficiers du chapitre Saint-Salvi, Jean Revellat, salpêtrier royal, Jean-Jacques Rossignol, chanoine du chapitre cathédral, Jean-Baptiste Rossignol, avocat, Jean-Pierre de Rabastens, écuyer, Jean-François Remonneau, notaire, Géraud de Reynès, Jean de Séré, baron de Rivières, Marianne de Solier, veuve du marquis de La Prune, Jean-Louis Valat, subdélégué de l’intendant, Dominique de Vésian, conseiller du roi et receveur des tailles au diocèse d’Albi.
— Répertoire alphabétique des noms des emphytéotes, en tête du registre.
— Sur un feuillet de garde on lit : "Reliure 3 livres".
Description physique : Registre in-f°, 333 feuillets papier.
G 391*1755
— Arpentement des biens du chapitre situés au Bout-du-Pont et à Lescure, avec plusieurs plans.
— En tête du registre est une liève des redevances par ordre alphabétique des noms des tenanciers, au nombre desquels sont : Jean-Philippe Boyer, contrôleur des tailles au diocèse d’Albi, le marquis de Lescure, Jean-Baptiste Metge, notaire de Lescure, noble Jean de Séré, baron de Rivières.
Description physique : Registre in-f°, 79 feuillets papier.
G 392*1755
— Arpentement, avec plans, des biens du chapitre situés à Castelnau de-Lévis, Marssac, Cadalen (métairie de Filiols ou mas de Bonnes), dans la paroisse de Gabriac (métairie de Fontouillet), à Cadalen (al puech de Carlés sive del Bosc et à Malemousque ou mas del Bosc), à Fréjairolles (métairie de Pudis ou de Vialles).
— On remarque (f° 1) "un fief à Saint-Salvy del Reclus, situé dans la juridiction de Castelnau de Bonnefous, dans lequel étoit autrefois l’église Saint-Salvy del Reclus qui n’existe plus ; le local de laquelle, qui s’y trouve encore marqué, a 7 cannes, 6 pieds de longueur et 7 cannes de largeur".
— Au nombre des tenanciers sont : Jean Jacques Debrus, sr de Guarriguet, juge-mage de Castres, Jean-Baptiste Rossignol, avocat, lieutenant au siège de Castelnau, à Castelnau, de Combettes, trésorier de France, habitant de Gaillac, Balthazar d’Aussaguel de Lasbordes, chanoine du chapitre cathédral d’Albi, à Marssac de Martin, trésorier de France, habitant de Cadalen, noble Géraud de Reynes, d’Albi.
— Table des fiefs en tête du registre et tables des tenanciers au début des cahiers dont ce registre est composé.
Description physique : Registre in-f°, 127 feuillets papier.
G 393*1755-1756
— Reconnaissances pour des biens situés à Montsalvi, reçues par le notaire Jean Jourdain, au nom du prévôt Jean de Brunel de Panat, Pujols, Castelpers, Lévis, évêque d’Eurie.
— Parmi les tenanciers figurent : Balthazar d’Aussaguel de Lasbordes, conseiller au Parlement de Toulouse, Jean-Félix-François de Boyer, trésorier de France, Jacques-Paul Daires, sr de Mailhoc, Jean-François de Cuq, notaire d’Albi, Louis-Raimond de Fonvieille, sr de Saliès, les religieuses du couvent de Fargues d’Albi, Agnès Gorsse, trésorier de France, Antoine Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, noble Raimond de Séré, baron de Rivières, Jean-Luc Yèche, notaire d’Albi.
— En tête du registre, répertoire alphabétique des noms des tenanciers.
Description physique : Registre in-f°, 178 feuillets papier.
G 394*1755-1789
— Liève de censives de Montsalvi, Puygouson, Saint-Benoît et Lamillarié, suivie de la liève des droits de quête.
— Le droit de quête consiste en une mesure de blé et une géline.
— Mentions des paiements jusqu’en 1789.
Description physique : Registre in-f°, 61 feuillets papier.
G 3951778
— Reconnaissances de biens situés à Lespinasse, "ci-devant Florentin" .
— Le plus important de ces domaines est la métairie de Lectar que tiennent François-Alexis de Rias, juge de la gruerie d’Albi, Antoine Dussap et plusieurs autres personnes.
Description physique : Fragment d’un cahier in-f°, 26 feuillets papier.
G 396*XVIIIe
— Arpentement et liève des biens du chapitre situés à Montsalvi.
— En tête, répertoire des tenanciers avec l’indication des redevances grevant chacune de leurs tenures.
— Parmi eux figurent : Raimond d’Aussaguel de Lasbordes, conseiller au Parlement de Toulouse, Antoine-François de Boyer, trésorier de France en la généralité de Toulouse, Jacques Calmels, prieur de Montsalvi, noble Jean Dupuy, sr de Labastide, Catherine Dupuy, veuve de noble Etienne de Fonvieille, sr de Saliès, Antoine Daires, chevalier, capitaine de vaisseau, Bernard Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, noble Jean-Louis de Janin de Gabriac, les religieuses du couvent de Fargues d’Albi, Antoine de Villeneuve, sr de La Barthié.
Description physique : Registre in-f°, 373 feuillets papier.
G 397*XVIIIe
— Arpentement et liève des biens du chapitre situés à Cadalen, Florentin, Lagrave, Marssac, Terssac, Castelnau-de-Lévis, Saint-Pierre de Conils, Saint-Benoît, Fauch et Fréjairolles.
— Au début, répertoire alphabétique des noms des tenanciers, parmi lesquels sont : Raymond d’Aussaguel de Lasbordes, conseiller au Parlement de Toulouse, noble Louis Dargans ou Dalgans et sa femme Marie de Nupces, les héritiers de noble Pierre de Castelnau, Joseph de Combettes, trésorier de France en la généralité de Montauban, Philippe Corp, notaire d’Albi, Antoine de Ripis, chanoine du chapitre cathédral d’Albi, Antoine Daires, chevalier, capitaine des vaisseaux de guerre, Jean Enjalbert, notaire d’Albi, les héritiers de noble Pierre de Fonvieille, sr de Saliès, Gabriel Falguière, de Rabastens, contrôleur général des finances, Bernard Gorsse, juge de la Temporalité d’Albi, noble Jean-Louis de Janin, sr de Gabriac, Massé, viguier d’Albi, de Nupces, président au Parlement de Toulouse, sr de Florentin, Pierre Rossignol, lieutenant au siège de Castelnau-de-Lévis, Jérôme de Rességuier et sa femme Marthe de Dalles, noble Jean de Verdun, sr de Fontes.
Description physique : Registre in-f°, 260 feuillets papier.
G 398*XVIIIe
— Arpentement avec plans des biens du chapitre situés à Aussac, Sieurac, Saliès, Saint-Grégoire, La Gauginié, le Bout-du-Pont, Lescure et Albi, avec l’indication des redevances grevant ces fonds.
— Parmi les tenanciers se trouvent : Cahours, avocat de Cadalen, les héritiers du sr d’Yversenc, Jean-Baptiste Lecoules, sr de Seignouret, de Fonvieille, sr de Saliès, Pierre Clauzade, juge royal d’Albi, noble de Rochegude, madame de Brassac.
— Au f° 59 est un croquis de l’église de Saint-Quentin.
— On a relié avec les actes intéressant le chapitre des arpentements, avec plans, de biens des F. Prêcheurs d’Albi au Bout-du-Pont, dans Albi et à Marssac.
— En tête, répertoire des tenures avec l’indication des redevances qui les grèvent.
Description physique : Registre in-f°, 283 feuillets papier.
Biens et revenus du chapitre retour
G 3991498-1730
— Procuration donnée par le prieur-mage, vicaire du prévôt commendataire Doat Isarn, pour déclarer, aux commissaires royaux les cens et autres revenus annuels du chapitre à Florentin, Terssac "et alibi" (10 novembre 1498).
— Hommage à Alain d’Albret, comte de Castres, et dénombrement des biens du chapitre situés dans les terres du dit seigneur, c’est-à-dire à Fréjairolles, Conils, Le Castelvieil d’Albi, Puygouzon, Bellegarde, Saint-Benoît, Lamillarié et Lombers (25 octobre 1501).
— Déclaration à l’assemblée générale du clergé de France, de l’année 1730, et au Bureau du diocèse d’Albi des biens et revenus du chapitre dans le diocèse d’Albi.
— Le chapitre se compose d’un prévôt qui a des revenus distincts dont il a fait une déclaration à part, plus un canonicat, de douze chanoines, cinq hebdomadiers, dix-neuf vicaires et deux bedeaux.
— De ces bénéfices une hebdomade et cinq vicairies sont "de patronage laïque" , les autres sont à la nomination des prévôt et chapitre.
— Il existe en outre un sous-diaconé de fondation laïque avec des revenus distincts, une charge de vicaire perpétuel qui comprend le service paroissial de Saint-Salvi.
— Les biens du chapitre consistent dans l’enceinte de l’église, où sont construites les maisons prévôtales et canoniales, dans les seigneuries de Cambon, Grèzes, Montels et Montsalvi, dans diverses terres, métairies ou maisons, situés à Montsalvi, La Bastide-de-Lévis, Albi, Lescure, Saliès, Saint-Benoît, Gabriac, Marssac, Florentin, Cestayrols, Sarmazes, Virac, Vindrac, Sainte-Gemme, ltzac, Fréjairolles et Gaulène, dans diverses dîmes et en rentes constituées.
— Suit un état des revenus et dépenses pour les années 1713 à 1726, les redevances en grains, vin, cire, poivre, gingembre étant évaluées au cours des temps :
1713 Revenus : 12968 liv. 1 s. ; Dépenses : 4742 liv. 18 s. 2 d.
1714 Revenus : 12815 liv. 5 s. 3 d. ; Dépenses : 5996 liv. 9 s. 5 d.
1715 Revenus : 12269 liv. 7 s. 3 d. ; Dépenses : 5996 liv. 9 s. 3 d.
1716 Revenus : 13213 liv. 2 s. 3 d. ; Dépenses : 5990 liv. 7 s. 8 d.
1717 Revenus : 12962 liv. 4 s. 3 d. ; Dépenses : 5847 liv. 17 s. 7 d.
1718 Revenus : 12212 liv. 5 s. 9 d. ; Dépenses : 5884 liv. 6 s. 10 d.
1723 Revenus : 12950 liv. 11 s. 6 d. ; Dépenses : 5927 liv. 6 s. 3 d.
1724 Revenus : 12283 liv. 16 s. 9 d. ; Dépenses : 5937 liv. 6 s. 10 d.
1725 Revenus : 14173 liv. 12 s. 9 d. ; Dépenses : 5924 liv. 10 s. 10 d.
1726 Revenus : 13491 liv. 19 s. 9 d. ; Dépenses : 5969 liv. 1 s. 10 d.
— L’excédent des recettes sur les dépenses est divisé en deux parts égales, l’une pour les prévôt et chanoines, l’autre pour les béneficiers du bas-chœur, déduction faite des charges ecclésiastiques.
— Ces sommes servant à acquitter des intérêts de dettes, pensions et autres frais spéciaux.
— Estimation des redevances en nature
Blé (setier) : 10 liv.
Seigle : 7 liv.
Mixture : 8 liv.
Avoine : 2 liv. 10 s.
Millet : 4 liv.
Vin (pipe) : 25 liv.
Cire (livre) : 1 liv.
Sel (mesure) : 7 liv.
Poivre (livre) : 1 liv.
Gingembre (livre) : 1 liv. 10 s.
— Cette estimation est la même pour toutes les années.
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin, et 1 pièce papier.
G 400*[1778]
— Revenus du chapitre, état sommaire dressé d’après des analyses d’actes de 1266 à 1778.
— Bail d’une métairie, dite de Filhols, paroisse de Gabriac, à noble Géraud Alary (10 janvier 1648).
— Acte analogue concernant Marie Dupuy, veuve du dit Géraud Alary (1677).
— Testament de Simon Saunal, marchand d’Albi, fondant une hebdomade dans l’église Saint-Salvi et une chapellenie en l’honneur des saints Simon et Jude (22 février 1530-1531).
— Plusieurs feuillets ont été enlevés après le huitième.
Description physique : Registre in-f°, 30 feuillets papier.
Inventaire du mobilier de la sacristie retour
G 4011728
— Inventaire des ornements, vases sacrés, argenterie et autres objets de la sacristie de Saint-Salvi, pris en charge par les sacristains.
— On y remarque une croix en filigrane de vermeil, ornée de pierres précieuses "appellée la belle croix" , destinée aux processions solennelles, "un buste de saint Salvi couvert de plaques d’or de duca" et orné de pierres précieuses, diverses chasses et un bras de saint Salvi, des encensoirs, calices, ciboires, soleil, reliquaires, chandeliers, une pierre montée en argent "pour le mal aux yeux" , des livres liturgiques, des chasubles, dalmatiques, aubes et autres effets de vêtement sacerdotal.
Description physique : Liasse, une pièce papier.
Procès retour
G 402*1335
— Procès contre les Frères Prêcheurs d’Albi.
— Dépositions des témoins produits par les FF. Prêcheurs devant le vicaire général et l’official d’Albi, arbitres choisis par les parties.
— L’objet du litige est le suivant : "an patres pro suis liberis impuberibus possint eligere sepulturam in civitate Albie ? " 
— Les FF. Prêcheurs veulent prouver qu’un père peut faire ensevelir ses enfants en bas âge ailleurs que dans le cimetière de la paroisse, notamment dans les chapelles et le cloître de leur couvent.
— Tous les témoins sont de cet avis et citent des exemples confirmant les prétentions des FF. Prêcheurs.
— L’un d’eux rapporte que, 40 ans auparavant, un enfant fut enseveli "juxta capitulum antiqum dictorum Fratrum, in quo ipsi Fratres postmodum claustrum edificaverunt" ; une autre sépulture fut faite "in ecclesia antiqua" Fratrum Predicaterum, juxta altare tune ecclesie "antique". 
— Ces dépositions sont reçues le jeudi après les Cendres de l’an 1334 (ancien style).
Description physique : Registre in-4°, 90 feuillets papier.
G 4031450-fin XVIIIe
— Procès intentés ou soutenus par le chapitre.
— Fragment d’une procédure par devant le juge d’Albigeois Antoine Setgier, professeur de droit, contre Pierre de Nupces, marchand d’Albi (vers 1450).
— Ajournement en Parlement à l’occasion d’un legs de Guillaume Delhom, prébendier de Saint-Salvi (1481).
— Accord avec le chapitre cathédral d’Albi au sujet d’une maison située près de l’église Sainte-Martianne, "soubz la couverte dicte la drapperie" (1535).
— Transaction avec Jean Saunal, fils et héritier de Simon, au sujet de divers biens (1537).
— Différend avec le prévôt au sujet de la part pour laquelle il doit contribuer à la taxe imposée sur le chapitre à raison des 50 000 écus des biens d’église à aliéner (1569-1582).
— Arrêt du Parlement de Toulouse concernant Catherine de Lafont, veuve de Jean Auzard, d’Albi, au sujet d’une rente envers le chapitre (1575).
— Autre arrêt condamnant le curateur de Jean Auzard, fils, à servir la dite rente (1581).
— Différend avec le syndic du diocèse qui requérait le chapitre de pourvoir à la garde de Monsalvi que voulaient surprendre "les voleurs de la P. R. R. " (1585).
— Arrêt du Parlement de Toulouse réglant l’emploi du produit des absences des chanoines, hebdomadiers, prébendiers et autres habitués du bas-chœur (11 janvier 1674).
— Procès contre Paul-Jacques Daires, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, seigneur de Mailhoc et autres places, au sujet des fondations testamentaires faites par Simon Saunal le 22 février 1530-1531 (1750).
— Mémoire sur une querelle de préséance aux séances de l’Assiette diocésaine et ailleurs, entre le prévôt de Saint-Salvi et l’abbé de Gaillac (XVIIIe s.).
Description physique : Liasse, 4 pièces parchemin, et 53 pièces papier.
Chapelles et confréries dépendant de l'église Saint-Salvi retour
Chapelle et confrérie Notre-Dame de Pitié ou de Consolation retour
G 404Chapelle et confrérie (1476-1758).
— Procédures relatives à des fondations faites par Guillaume Delhom (de Ulmo) et par Antoine de Castelnau (1476-1621).
— Baux de divers biens de la chapelle, constitutions de rentes (1476-1785).
— Dénombrement par devant le sénéchal de Toulouse Antoine de Rochechouard des censives dont jouit la chapelle à Castelnau-de-Lévis, Labastide-de-Lévis et Cordes et donnant ensemble 17 livres, 12 sous, 8 deniers (janvier 1540-1541).
— Arpentement d’un domaine à Cadalen, dans la paroisse de Gabriac (1599).
— Rentes et dépenses de la confrérie pour les années 1632-1634, 1705-1707, 1711-1713 et 1717-1718.
Dates : 1476-1758
Description physique : Liasse, 16 pièces parchemin, et 17 pièces papier.
G 405*Chapelle (1533-1603).
— Recueil d’actes la concernant, appelé le Pers.
— Etat des revenus de la chapelle vers 1570.
— Bail de l’arpentement d’un bien dans la baronnie de Lescure (1572).
— Liste des anniversaires à célébrer (1574).
— Lauzimes de biens situés à Rouffiac, Lescure, Carlus et au Castelviel (1533-1537).
— Fondations d’obits par Raimond Carlenc, bénéficier de Saint-Salvi (2 octobre 1543), par Jacques Catala, aussi bénéficier, pour le repos de l’âme de Marguerite Rabaudi (5 mai 1546) et de Jeanne Coste (17 mai 1550).
— Testament de Jean Tartanel, aussi bénéficier, portant fondation d’obit (15 juin 1554).
— Nomination par les vicaires de Saint-Salvi d’un syndic chargé d’administrer la chapellenie (14 août 1555).
— Transaction au sujet d’arrérages de censives sur une métairie dite de Malpas, à Cadalen, droits dont la chapellenie avait hérité en 1494 de son fondateur Guillaume Delhom (de Ulmo) ou qu’elle avait acquis de noble Maffre de Penne (1er avril 1557).
— Testament de Pierre Catala, bachelier en droit, qui lègue 60 livres à la confrérie de Notre-Dame pour fondation d’obit (19 septembre 1556).
— Testaments d’Antoine de Manso, chanoine de Saint-Salvi, portant fondation d’obit (23 décembre 1561), de Pierre Rigaud, bénéficier de Saint-Salvi (19 juillet 1564), de Jean Durand, prébendier de la même église (3 mai 1592), de noble Pierre de Boucherambault, "marchand", d’Albi (15 janvier 1561).
— Fondations d’obits par Antoine Dubois, capucin (22 mai 1602), et par Antoine Bayonne, prébendier de Saint-Salvi (2 et 25 mars 1603).
— Constitutions de rentes, reconnaissances et lauzimes de divers biens, procédures.
Dates : 1533-1603
Description physique : Registre in-f°, 210 feuillets papier.
G 406*Chapelle et confrérie (1711-1740).
— Délibérations prises dans la chapelle de saint Augustin de l’église Saint-Salvi.
Chapelle (1711-1739).
— Nominations par les prébendiers de Saint-Salvi, desservant la chapelle de syndics, d’auditeurs des comptes, payement d’une dette, bail de la perception de rentes à Lescure.
— Les 9 septembre et 28 octobre 1712 il est question de la difficulté qu’il y a à recouvrer les rentes, "à cause de la grande misère". 
— Députation de deux chapelains pour faire une déclaration des revenus de la chapelle et de la confrérie au Bureau du clergé d’Albi (1er juillet 1729).
— La dernière délibération est du 1er avril 1739.
Confrérie (1711-1740).
— Nominations par les mêmes prébendiers de syndics, secrétaires, auditeurs des comptes, recouvrements de créances, constitutions de rentes, emprunts et procédures.
— Payement à la confrérie d’une somme de 100 livres due par la confrérie des tailleurs d’Albi (9 janvier 1711).
— Peinture de la chapelle de saint Augustin ; réparation et dorure du rétable (13 décembre 1714 et 13 février 1715).
— Réduction à 3 pour cent de l’intérêt des rentes dues à la confrérie, conformément à un édit du mois de janvier précédent (10 avril 1720).
— Ordonnance épiscopale du 3 décembre 1723 réglant le service des messes de la confrérie et de la chapelle, et fixant le taux et le mode de distribution des pointes (19 mars 1724).
— Fondation de messes (30 mai 1727).
— Réparations à la chapelle (10 mai 1737).
— Les délibérations de la confrérie et celles de la chapelle ont été réunies pour éviter de payer deux fois le droit de contrôle applicable aux délibérations des communautés ecclésiastiques depuis 1724 (12 janvier 1740).
Dates : 1711-1740
Description physique : Registre in-f°, 20 et 54 feuillets papier.
G 407*Confrérie (1585).
Répertoire des revenus de la confrérie à Albi, Puygouzon, Montsalvi. Carlus, Gabriac, Marssac, Labastide-de-Lévis et Castelnau-de-Lévis, dressé par Jordi Padiès, praticien d’Albi.
Dates : 1585
Description physique : Registre in-f°, 65 feuillets papier.
G 408*Confrérie (1713-1734).
Nouvel état des revenus en blé et en espèces de la confrérie, dressé en 1713, et portant mentions des payements d’arrérages jusqu’en 1734.
Dates : 1713-1734
Description physique : Registre in-4°, 83 feuillets papier.
Chapelle du Saint-Crucifix retour
Chapelle fondée dans l’église Saint-Salvi en l’honneur des saints Clair et Prim par Jean de Vitrac.
G 409*Lauzimes (1551-1557).
— Lauzimes de biens situés à Albi et dans les environs par le titulaire de cette chapellenie (1551-1557).
— A la suite on a relié un cahier de lauzimes faites au nom des religieuses de Notre-Dame de Fargues d’Albi (1552).
Dates : 1551-1557
Description physique : Registre in-f°, 27 feuillets papier.
G 410Liève et reconnaissances (1654-1784).
— Liève des redevances, conforme à l’arpentement de 1780 (G 411).
— Reconnaissances des biens de la chapelle en 1784.
— On a inséré à la fin un bail à loyer d’une maison située à Albi, rue du Puech Amadenc, en 1654, par le chapelain noble Pierre de Carcenac, sieur de Plescamps.
Dates : 1654-1784
Description physique : Liasse, 4 pièces papier.
G 411Arpentement, avec plans, des biens qui dépendent de la chapelle (1780).
Ces biens sont situés à Albi et dans la banlieue.
A la fin du cahier est une table des noms des tenanciers, parmi lesquels figurent : Clausade, docteur en médecine de Rabastens, Antoine Resplandy, curé de Lescure, Raimond de Séré, baron de Rivières.
Dates : 1780
Description physique : Cahier in-f°, 22 feuillets papier.
Chapelle saint Pierre retour
G 4121625-1788
— Fondation par Pierre Périer, prêtre d’Albi, d’une chapellenie sous le vocable de saint Pierre dans la chapelle Saint-Michel de l’église Saint-Salvi (29 août 1653).
— Collations de ce bénéfice par Pierre Périer en 1653 et 1670.
— Pièces relatives à l’affectation d’une créance sur la communauté de Cordes, et à la dotation de la dite chapellenie (1625-1788).
Description physique : Liasse, une pièce parchemin, et 26 pièces papier.
Chapelles et confréries diverses retour
G 4131718-1784
— Cession d’une créance de 200 livres à la confrérie du Saint-Sacrement (1718).
— Offre d’une rente de 30 livres pour l’entretien de la fondation du Saint nom de Jésus (1738).
— Bail à locatairie adjugé au plus offrant, pour une maison située rue de la Peyrolesque, dépendant de la chapellenie de Lavergne, érigée dans l'église Saint-Salvi (1779).
— Constitution d’une rente de 10 livres en faveur de la confrérie de l’Immaculée conception, par Etienne-Guillaume Boismont de Martin, receveur de tailles du diocèse d’Albi, habitant de Cadalen, et son fils Georges ; cette vente est stipulée à la place d’une somme de 200 livres léguée en 1700 à la confrérie par Etienne de Martin, aussi receveur des tailles du diocèse (1784).
Description physique : Liasse, 4 pièces papier.
Accroissements : Le bail de 1779 a été ajouté à cette liasse en août 2012. Il provient de l'article G 369 où il se trouvait, mais où il n'avait pas sa place.
Prieuré de Cambon dépendant du chapitre retour
G 4141682-1719
Procès d’un titulaire de ce bénéfice, nommé par le prévôt, contre les Jésuites d’Albi se déclarant lésés par cette collation, attendu que le dit prieuré a été uni à leur maison en 1685.
Description physique : Liasse, 18 pièces papier.
Prieuré de Saint-Salvi de Giroussens retour
G 4151635-1785
— Arrêt du Grand Conseil maintenant Alphonse de Lescure en possession de ce bénéfice (28 septembre 1635).
— Créances et constitutions de rentes (1718-1785).
— Il est dit dans un de ces actes (1785) qu’une somme de 1139 livres a servi à payer les frais de l’union du prieuré à la mense des chanoines.
Description physique : Liasse, 6 pièces papier.
Chapitre collégial de Saint-Michel de Cordes retour
Statuts du chapitre et titres divers retour
G 4161531-1606
— Statuts du chapitre (4 juillet 1531) approuvés par l’évêque d’Albi, Alphonse d’Elbène (27 janvier 1606).
— Copie de la bulle du pape Clément VII (27 septembre 1533) approuvant la fondation du chapitre par Jean Bergonhou.
Description physique : Cahier in-f°, 24 feuillets papier.
Fondation d'une prébende retour
G 41711 avril 1698
— Fondation d’une prébende par Catherine Azémar, veuve de Maffre Rey, avocat de Cordes.
— A cet effet, la dite dame cède au chapitre diverses créances pour la somme de 3 000 livres ; elle nomme le prêtre François Sabatier titulaire de la prébende avec pouvoir de s’en dessaisir en faveur d’un Cordais seulement.
— Après la mort de la fondatrice et du dit Sabatier, le plus ancien obituaire de Cordes jouira de la prébende.
Description physique : Liasse, une pièce papier.
Acquisitions, créances, constitutions de rentes retour
G 4181532-1769
—Acquisitions, créances et constitutions de rentes.
— Abandon fait par Jean Bergonhou de sa métairie de Peyronet et de divers revenus, en compensation de 2 000 livres qu’il avait léguées aux prébendiers (13 juillet 1532).
— Acquisition d’un cens de deux setiers de blé à La Salvetat pour le prix de quatre doubles ducats et six ducats (1565).
— Achats et bail de trois éminées de terre à La Maillorié.
— Dette de 578 livres envers les prébendiers, reconnue par Fleurette de Séguier, mère et tutrice des enfants de feu Jean de La Prune, seigneur de Cardonnac (1576).
— Vente par Bernard Boyer de La Coste à Mathieu Ferran d’un moulin dit de La Coste, sur le ruisseau d’Aurousse, immeuble grevé d’une hypothèque des prébendiers (1605).
— Revente du même moulin appelé aussi del Loup, sous la même réserve (1637).
— Dette de 760 livres par la communauté de Mouzieys (1674).
— Vente par les exécuteurs testamentaires d’Arnaud de Lacoste, curé d’Alaigne, d’une vigne dont le prix sera délivré aux prébendiers (1681).
— Cession de créances par Blanche de Guison, en compensation de dettes contractées envers les prébendiers par Jean Dalguis et Marie Lanause (1698).
— Constitution d’une rente de 95 livres sur le diocèse d’Albi (1702).
Description physique : Liasse, une pièce parchemin, et 36 pièces papier.
Fondations d'obits retour
G 4191540-1727
— Testaments de Durand Favier, prêtre de Cordes (27 septembre 1540), de noble Antoinette de Cassagnes, veuve de Gibert Barrau (7 mars 1544-1545).
— Donation de Durand Viadié, marchand, et de sa femme (14 mai 1554).
— Testaments de François Charrel (21 mars 1554-1555), d’Antonia Lada (23 février 1558-1559), de Jeanne de Monestiés, femme d’Antoine Astruc (23 juillet 1587), de Marie Vigoureux, femme de Jean Ladevèze (16 juillet 1653), de Bernard Fabri, notaire de Cordes (9 novembre 1670).
— Fondations d’obits par Antoine Boissière, notaire de Cordes (12 février 1672), Barthélemy Peyre, marchand d’Albi (18 septembre 1676).
— Mention du testament de l’archiprêtre de Cordes, Géraud Roques (1676).
— Testaments d’Armand Lacoste, curé d’Alaignes, au diocèse de Narbonne (14 mars 1678), de Claire de Clari, veuve de Dalles (28 juin 1679).
— Fondation de Françoise, fille d’Olivier de Lanause (24 mars 1683).
— Testament de Jacques Loubers, prébendier (5 avril 1727).
Description physique : Liasse, 2 pièces parchemin, et 16 pièces papier.
G 4201585-1737
— Recueil de notes relatives principalement à des fondations d’obits par testament.
— Les fondateurs sont : Guillaume Alaux, archiprêtre de Cordes, par testament du 10 septembre 1585, Pierre Daires, prébendier, par testament du 10 octobre 1654, Salvi Olivier, prébendier, par testament du 13 août 1670, Amans Flottes, docteur en médecine, (sans date), Marie Vigouroux, par testament du 16 juillet 1653, Jean Pradal. prébendier, par testament du 12 novembre 1586, Jean Delbourg, marchand, le 16 février 1579, Jean Roques, docteur, par testament du 26 septembre 1590, Claire de Clari, veuve de Dalles (sans date), Barthélemy Peyre, marchand d’Albi, et autres personnes.
Description physique : Cahiers in-f°, 24 feuillets papier.
G 421XVIIIe
— Notes sur les obits fondés par Adrienne Laroche, Marie Vigouroux et Françoise Lanause, suivies d’un calendrier portant la mention des obits à célébrer.
— Celui de Jean Bergonhou est porté à la date du 27 avril ; celui de Guillaume Alaux, archiprêtre de Cordes, au 23 septembre.
— Listes de divers bienfaiteurs.
Description physique : Cahier in-4°, oblong 18 feuillets papier.
Aliénations et échanges retour
G 4221481-1712
— Echange de terres dans la vallée du Cérou, entre Jean Boet et Jean Vergnes, prêtre de Cordes (1481).
— Rachat par noble Antoine de Lapierre, capitaine du château de Penne, pour la somme de 578 livres, 10 sous de rentes jadis acquises par Jean Bergonhou (1576).
— Echange de rentes entre les prébendiers et Gabrielle de Guerrier, veuve de François de Clari, premier président au Parlement de Toulouse, représentée par son gendre Paul de Foix et de Mauléon, chevalier, vicomte de Couserans (1634).
— Echange de rentes avec Salvi Boyer, sieur de La Coste (1683).
— Vente par les prébendiers d’une maison "fort ruinée" , à Cordes, dite "des prébendiers" , pour le prix de 25 livres (1685).
— Echange de rentes avec Jean-Félix d’Yèche, conseiller au Parlement de Toulouse, sieur de La Bogne (1712).
Description physique : Liasse, une pièce parchemin, et 6 pièces papier.
Comptes et pièces justificatives retour
G 4231788-1789
— Comptes de l’année 1788 ouïs et clôturés en 1789.
— Etat sommaire des revenus du chapitre qui consistent en
Froment : 179 setiers, 6 mesures, 1 penne ½,1/8,1/16
Seigle : 7 setiers, 7 mesures ½, ¼
Avoine : 24 setiers, 1 mesures, 6 pennes ½, ¼
Argent : 150 livres, 17 sous, 5 deniers
Gélines : 32 livres,
Intérêts de dettes : 40 livres, 7 sous, 2 deniers
Droits de lods : 102 livres, 7 sous, 2 deniers
Il a été dépensé en
Froment : 172 setiers, 4 mesures
Seigle : 7 setiers
Avoine : 21 setiers
Gélines : 56 setiers
Argent pour la taille, 272 livres, 18 sous, 3 deniers.
— Chaque prébendier a reçu sur cette masse 12 setiers de blé, 4 mesures de seigle, un setier, 4 mesures d’avoine et 4 gélines.
Description physique : Cahier in-f°, 14 pages papier.
G 4241608-1658
Recueil factice de quittances d’arrérages dus par les sieurs d’Audoin, srs de Lasalle.
Description physique : Cahier in-4, 27 feuillets papier.
G 4251632-1701
Recueil factice de quittances d’arrérages dus par les sieurs d’Audoin, srs de Lasalle, et par d’autres.
Description physique : Cahier in-4°, 66 pages papier.
Titres de propriété du fondateur J. Bergonhou retour
G 4261497-1531
Acquisitions de censives à Alayrac, Le Verdier, Cordes, Loubers, Alos et Bleys.
Description physique : Liasse, 9 pièces papier.
G 42723 septembre 1506
Acquisition de nombreuses censives dans la région de Puycelci, cédées par Jean Mata, marchand de Puycelci, pour la somme totale de 353 écus petits, valant chacun 27 sous, 6 deniers. (Expédition authentique faite en 1558 à la requête des prébendiers et sur l’ordre du sénéchal de Toulouse, Joachim de Chabannes, chevalier, baron de Curton, capitaine de cinquante hommes d’armes, 5 février 1557-1558).
Description physique : Rouleau, 6 peaux parchemin, 3m 55.
Lauzimes et reconnaissances, arpentements et lièves retour
G 4281366-1531
— Lauzimes et reconnaissances, la plupart antérieures à l’approbation des statuts du chapitre, titres ayant appartenu à Jean Bergonhou.
— Lauzime d’une terre à Amarens par Adémar Berbiguier, marchand de Cordes (13 mars 1365-1366).
— Lauzime d’une terre à Puech Domini par noble Guibert Roch (1466).
— Reconnaissances en faveur de Gaubert et Jean Mata de divers biens au Verdier (1472).
— Reconnaissances en faveur des mêmes, marchands de Puycelci, et autres pour des biens situés à Puycelci (1485-1537).
— Lauzime d’une terre et d’un pré à Prat lat par Pons de Rozet, damoiseau, habitant du château de Cazelles (1503).
— Copies de reconnaissances en faveur de Jean Bergonhou pour des biens situés à Bellegarde et à Puycelci ; parmi ces derniers plusieurs avaient appartenu à noble Bernard de Salles, de Penne, (1508-1515).
— Lauzime d’une terre à Cordes par Raimond Berbiguier, écuyer, habitant de Souel (1520).
— Lauzime de divers biens à Alos par Guillaume Calvet, marchand de Cordes (1523).
— Cession en faveur de Jean Bergonhou d’un cens sur une terre située à Peyralade, paroisse d’Amarens (1525).
— Lauzime de ce bien par Bergonhou (1527).
— Reconnaissance par Jean Besset d’une terre située à Prat Boyer et appartenant à Guillaume de Cazilhac, chanoine du chapitre cathédral d’Albi, recteur de Salles, seigneur et baron d’Alayrac et de Cazilhac.
— Lauzime d’une terre à Alayrac par Bergonhou (1528).
— Cession à Bergonhou d’un cens de 5 setiers de blé sur la métairie de Roussillac, consentie par noble Pierre de Cajarc, seigneur de Saint-Benoît, pour la somme de 100 livres (1531).
— Lauzimes par Pierre Favarel, marchand de Cordes, de divers biens situés à Cardonnac et dans les environs.
Description physique : Liasse, 9 pièces parchemin, et 23 pièces papier.
G 429*1481-1605
— "Terrier des rentes que noble François de La Prune a baillé à Mrs les prébendiers de Saint-Michel de Cordes, au lieu de Saint-Bauzile".
— Recueil de reconnaissances de l’année 1605, plus une lauzime de 1481 consentie par Arnaud Calvet, bachelier en droit, de Cordes.
Description physique : Registre in-f°, 34 feuillets papier.
G 430*1485-1564
— Reconnaissances pour des biens situés à Puycelci et acquis par Jean Bergonhou de noble Bernard de Salles (1552-1564).
— Au début, table des tenanciers.
— A la suite on a transcrit diverses reconnaissances en faveur des frères Matha de Puycelci (1485-1513).
Description physique : Registre in-f°, 45 feuillets papier.
G 431*1492-1699
— Lauzimes de biens situés dans le consulat de Cordes et à Alos, Lentin, Fayssac, Loubers, Le Verdier, Saint-Beauzile.
— Les premiers feuillets sont remplis par des notes relatives à des fondations d’obits ou à des acquisitions (1502-1590).
— On y lit que le 10 novembre 1533 Guillaume de Clergue, sr de La Guimarié, a vendu aux prébendiers une rente de 3 setiers, une émine de blé et d’une demi carte d’avoine ; que le 25 octobre 1549 Jeanne de Via, mère de Louis La Prune a fondé un obit ; que le 21 novembre 1576 Fleurette de Séguier, veuve de Jean de La Prune, devait aux prébendiers la somme de 578 livres, 10 sous ; que Jacques La Prune, chanoine de Gaillac, a fondé un obit en 1529, etc.
— Vente par Guibert Barrau, de Cordes, de diverses redevances à Jean Bergonhou, prêtre, habitant de Saint-Beauzile (31 janvier 1491-1492).
— Vente au même par Antoine Verdale d’autres rentes (9 octobre 1495).
— Lauzime d’un chenevis près de La Barthe par Maffre Bergonhou, premier bénéficier de la chapellenie fondée à Saint-Beauzile par son oncle Jean (1516).
— Vente d’un cens aux prébendiers par noble Jean Bosas, de Cahuzac (1533).
— Acquisitions diverses par Jean Bergonhou (1515-1537).
— Lauzime par le même du mas de Cantarrane, avec terres, bois, moulin, d’une contenance totale de 15 séterées, moyennant un cens annuel de huit setiers de blé (20 janvier 1521-1522).
— Fondation d’obit par Catherine du Solier et son mari Jacques Jourde, marchand de Cordes (1558).
— Lauzimes et acquisitions diverses par Jean Bergonhou ou par les prébendiers (1507-1672).
— Transaction conclue par les mêmes le 13 juillet 1532. (Voy. G. 418).
— Fondations d’obits (1554-1672) notamment par l’archiprêtre de Cordes, Guillaume Alaux (testament du 10 septembre 1585).
— Reconnaissances pour des biens situés à Puycelci par noble Henri de Bousquet, sr de Villebrumier et Montgaillard (1665).
— Procédures relatives au moulin del Loup ou de Lacoste (1590-1672. Voy. G. 418 et 472).
— Procès-verbal de la reconnaissance par l’archevêque d’Albi, Charles Legoux de La Berchère, des reliques contenues dans plusieurs coffrets de l’église paroissiale de Cordes ; les saints nommés sont : Didier, Clément, Boniface, Felicissime, Festus, Expedit, Modeste, Reparate, Crescence et Martianus (11 octobre 1699).
— Calendrier des obits à célébrer par les prébendiers (fin du XVIe s. avec additions du XVIIe).
Description physique : Registre in-f°, 280 feuillets papier.
G 432*1515-1657
— Lauzimes et reconnaissances de biens situés dans le consulat de Cordes, à Tonnac, Alayrac, Saint-Beauzile.
— Au début, répertoire des tenures par localités.
— Les dates de ces actes sont comprises entre les années 1515 et la fin du XVIe siècle, un seul est du XVIIe siècle.
— Le chapitre n’y figure pas, mais les personnes aux droits desquelles les prébendiers ont succédé.
— Parmi ces personnes on remarque : Alriasse Durieu ou Delrieu, de Saint-Sauveur en Rouergue, veuve de Jacques de Salles et mère de Delphine de Salles (1515-1519), Hélias Raynier, conseiller au Parlement de Toulouse (1524), Fleurette de Séguier, veuve de Jean de La Prune, sr de Cardonnac (1574).
Description physique : Registre in-f°, 209 feuillets papier.
G 433*1516-1589
— Reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Cordes, à Loubers, Lentin, Donnazac, Fayssac, Le Verdier, Saint-Beauzile, recueil appelé le Terrier blanc.
— Au début, table des tenures par localités.
— Sur une feuille volante ajoutée à la dite table est transcrit un acte de vente de trois émines de froment de rente, consentie en faveur de Jean Bergonhou par nobles Raimond et Antoine Berbiguier, de Souel (1516).
— Les reconnaissances sont datées de 1539 à 1589.
— Parmi les tenanciers se trouvent : Marc de Loupiac, sr de La Prade, agissant comme procureur de Pierre de Cajarc, sr de Saint-Benoît, pour la métairie de Roussillac, dans la paroisse de Bleys (1545), Jean Audoy, sr de Peyrilhac, pour des biens à Saint-Beauzile (1552), Antoine Boissière, habitant de La Capelle-Sainte-Luce pour le mas de Cantarrane "en que a moly à doas molas, maisos, Colombie, pathus, ortz, pratz, vinha, terras, bosques tout tenen" , d’une contenance totale de seize séterées (1563).
— A la fin du registre est la transcription d’un testament de Jean Donnadieu de Cordes portant fondation d’obit (7 juin 1555).
Description physique : Registre in-f°, 187 feuillets papier.
G 4341536-1537
Lauzimes de biens situés au Verdier, à Saint-Beauzile, Alayrac, Loubers et Itzac.
Description physique : Cahier in-f°, 16 feuillets papier.
G 4351536-1673
— Lauzime d’une terre à Lentin par deux prébendiers du chapitre, dont l’un est Philippe de Cajarc, recteur de Mézens et de Viarose (1536).
— Lauzime d’une terre à Loubers par Jean Bergonhou (1537).
— Lauzimes par diverses personnes en faveur d’Aimeric Barrau, de Cordes, de biens situés dans la juridiction de Bonneviale.
— Copies de reconnaissances en faveur des prébendiers pour des biens situés à Campes et à Saint-Beauzile (1546-1552).
— Reconnaissance analogue pour une terre et une vigne à Alayrac (1553).
— Lauzimes par les prébendiers d’une maison avec jardin à Andillac (1566), d’une terre à Loubers (1567).
— Reconnaissance pour des biens situés à Bleys et à La Barthe.
— Copies de reconnaissances et lauzimes pour des biens situés à Saint-Beauzile, Puycelci, Cordonnac, Bonneviale, Corrompis, Mouzieys, Mailhoc et Cordes (1582-1673).
Description physique : Liasse, 4 pièces parchemin, et 52 pièces papier.
G 436*Milieu XVIe
— Liève générale des censives du chapitre, avec indication des actes notariés prouvant les droits des prébendiers et avec renvois à des terriers antérieurs.
— A la fin, table détaillée des tenures.
Description physique : Registre in-f°, 97 feuillets papier.
G 4371561-1657
Arpentement de divers biens des prébendiers à La Salvetat-vieille près Puycelci, par ordre de noble Raimond de Fézembat [syndic ? ] (1561), à La Ralayrié et à La Cayrounié [1re moitié du XVIIe s. ], dans la paroisse d’Itzac (1657).
Description physique : Liasse, 3 pièces papier.
G 438*1568-1573
— Arpentement et liève des biens du chapitre à Puycelci et dans les environs.
— Au nombre des tenanciers on trouve noble Paul de Bonfontan, sr des Mazières.
Description physique : Registre in-f°, 170 feuillets papier.
G 439*1555-1661
— Reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Cordes et à Fayssac, Loubers, et principalement au Verdier (1575-1623).
— Au nombre des tenanciers se trouve Paul de Cahuzac, sr du Verdier (1617).
— Actes divers (1579-1661), parmi lesquels plusieurs fondations d’obits, notamment par Marie Vigouroux, femme de Jean Ladevèze, de Cordes (16 juillet 1653) et par Jeanne de Cajarc, habitant son château de Corrompis (19 avril 1578).
— Au début table des tenures.
Description physique : Registre in-f°, 314 feuillets papier. Registre en mauvais état.
G 440*1555-1586
— Arpentement avec liève des biens du chapitre situés à Fayssac, dans le consulat de Cordes, à Saint-Beauzile et Cahuzac.
— Parmi les tenanciers on remarque : Bernard d’Audibertières, notaire de Campagnac, noble Bernard de Gravier, verrier, pour des biens à Saint-Beauzile, noble Philippe de Loupiac, pour des terres à Livers, les héritiers de Jean de La Prune pour des biens à Vindrac.
— Sur un feuillet liminaire du début est relatée la naissance d’un monstre à Cordes, en 1586.
Description physique : Registre in-f°, 226 feuillets papier.
G 441*1582-1585
— Arpentement avec liève des biens du chapitre situés à Puycelci.
— Parmi les tenanciers figurent : Jean de Belfontan, Guiraud Bourdès, Bernard Pontié, verrier.
Description physique : Registre in-f°, 146 feuillets papier.
G 442*1582-1614
— Reconnaissances pour des biens situés à Saint-Beauzile.
— Au début, répertoire des tenanciers de 1582, parmi lesquels est Jean, fils de Maffre Bergonhou.
— En 1614, on relève les noms de : Marie de Latrouche, veuve de Jean Durieu, sr des Carrendiès, Jean Bergonhou, ancien notaire de Vaour, Pierre Bergonhou.
Description physique : Registre in-f°, 77 feuillets papier.
G 443*1582-1617
— Reconnaissances pour des biens situés à Puycelci.
— Au nombre des tenanciers sont : Jean de Rozet, sr de Tersses (1612), Antoine d’Audouin, sr de Lasale, Jean d’Hébrail, sr de Tonnac, Abel Amouin (ou Amoyn) de Belbèze, juridiction de Puygaillard, Bernard Ysalguier, notaire de Puycelci, Pons de Lafage, Louis d’Audouin.
— A la fin du registre, répertoire des tenures.
Description physique : Registre in-f°, 142 feuillets papier.
G 444*1587-1614
— Reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Cordes, et à Loubers et Alayrac (1603-1614).
— Au début, répertoires des tenures et des tenanciers.
— Parmi ceux-ci on remarque : Jean de Monestiés, sr de La Bonette (1605), Bernard Palaprat, écolier, fils de feu Raimond, des Cabannes, Aymar d’Audoin de La Galinié (1606).
— A la suite de ces reconnaissances, toutes faites en faveur de François de La Prune, sr de Cardonnac, on trouve une copie du testament de Jean Daires (1er août 1587), des transactions conclues avec le dit sr de Cardonnac (23 juillet 1604), avec Gibert Laroque (10 juin 1604) et avec Bernard Boyer de Lacoste au sujet d’un obit fondé par Antoine de Lacoste (15 avril 1605).
— Les feuillets 202 à 242 ont été lacérés.
Description physique : Registre in-f , 254 feuillets papier.
G 445*1603-1617
Arpentement avec liève des biens du chapitre situés dans le consulat de Cordes et à Saint-Beauzile.
Description physique : Registre in-f°, 272 feuillets papier. Ce registre est un recueil factice de plusieurs cahiers en mauvais état.
G 446*1614-1633
Arpentement avec liève des biens du chapitre situés au Verdier et dans le consulat de Cordes.
Description physique : Registre in-f°, 243 feuillets papier. Ce registre est un recueil factice de plusieurs cahiers en mauvais état.
G 4471633
Reconnaissances pour des biens situés dans le consulat de Puycelci.
Description physique : Fragment d’un registre in-f°, 30 feuillets papier.
G 448*1633-1634
— Arpentement avec liève des biens du chapitre situés à Puycelci.
— Au nombre des tenanciers se trouvent : Maffre Guérin, notaire de Puycelci, Marc de Tonnac, sr de La Caillavié, Jacques de Lafage, François de Boyer, Jacques et Jean de Rozet, srs de Tersses, Raimond et Louis d’Audouin, srs de Lasale, Jean de Peirilhe, sr de Lamourié (ou del Mourier), Abel Aimoin, verrier, Jean de Votis, capitaine forestier de la Grésigne, Jean de Tartas, sr de Laplaine, et sa femme Claire du Taur, Philippe de Cajarc, sr de Livers, Jean de Verdun, sr de La Blanquio, Arnaud de Garsaval, sr des Angles.
— Table des tenures.
Description physique : Registre