archives

Document 2 : Rapport de gendarmerie concernant l'inventaire de deux églises de Mazamet(26 février 1906)

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

Identification du document (II V 16)


Rapport de gendarmerie de Castres le 26 février 1906
L'auteur est le capitaine Béringuier, commandant la section de Castres
Inventaire de deux églises de Mazamet. Plusieurs inventaires ont été effectués dans le département. La contestation augmente depuis que le journal « La Croix » a publié le 18 février 1906 l'Encyclique « Ve-hementer Nos » du 11 février où le pape Pie VI condamne la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat . 

Analyse

Le document peut être séparé en plusieurs parties :

– Les préparatifs : prévenue par la presse, la population se prépare dès la veille en vue de l'inventairedes deux églises. Une partie des fidèles se barricade dans l'église en attendant l'arrivée des autorités chargées d'effectuer l'inventaire et une autre partie surveille l'extérieur du bâtiment religieux. De
son côté, la gendarmerie envoie pendant la nuit une cinquantaine d'hommes, cent cavaliers et troiscent artilleurs. L'important dispositif déployé laisse présager de la difficulté à réaliser les inventaires
dans la région de Mazamet. Le tocsin sonne dès le petit matin et les fidèles chantent à l'intérieur del'église.

– Le déroulement : les représentants de l'Etat chargés d'effectuer l'inventaire arrivent, encadrés par le sous-préfet et le commissaire de Mazamet à l'église Notre-Dame, par le commissaire spécial Simon à l'église Saint-Sauveur. Les sommations faites, les portes sont enfoncées comme l'autorise la loi.
A l'extérieur se produisent des bagarres, inévitables mais sans gravité : c'est ainsi qu'un canonnier,frappé par une pierre, charge les manifestants « sabre au clair », blessant une jeune fille. Le rôle des femmes doit être souligné. Elles sont en général présentes lors des inventaires, concernées par la sphère religieuse. Elles se montrent très virulentes, n'hésitant pas à braver les interdits (jets de pierres,de boue, crachats,etc...) et font preuve d'un grand fanatisme ; l'image de la femme, garante des traditions et de la religion apparaît dès le début du XXe siècle pour défendre le catholicisme.
Les épouses des hommes politiques locaux donnent souvent l'exemple. A l'intérieur des églises, l'inventaire peut se faire grâce à la présence du député Amédée Reille. Profondément attaché au catholicisme, il défend les fidèles lors des inventaires, dans de nombreuses communes. Pour bien comprendre son rôle, il convient de préciser l'importance de la famille Reille dans le Sud du Tarn.

- La famille s'est imposée dès le XIXe avec René Reille, député à partir de 1876. A sa mort en 1898,ses fils Xavier et Amédée lui succèdent dans l'arrondissement de Castres. Ils combattent les différents gouvernements qui ont une politique anticléricale. Ils adhèrent à l'Action Libérale Populaire de Jean Piou et défendent l'Eglise dès l'expulsion des congrégations en 1904. Lors des inventaires, ceints de leur écharpe, ils incitent les fidèles à protester cependant leur présence évite les excés et permet le déroulement de l'opération. Ils sont là pour montrer leur solidarité avec la population, pour s'opposer à la politique anticléricale du gouvernement mais modèrent tout mouvement de foule. Ils ont le souci de rester dans la légalité et c'est ainsi qu'ils facilitent parfois la tenue des inventaires dans les communes du sud-est du Tarn. 2Comme l'avait fait la baronne René Reille, leurs épouses interviennent auprès des femmes en organisant des conférences dont l'objectif est de défendre et même de financer  écoles libres et ouvroirs pour donner une bonne éducation aux jeunes filles. Les députés sont vénérés par les habitants et bénéficient d'une forte popularité dans l'ensemble de l'ar-rondissement à tel point qu'on avance les termes de « fief de la famille Reille » et de la « dynastie Reille ». Ils préparent, à travers les inventaires, les élections législatives de mai 1906. La campa-gne porte ses fruits puisqu'ils sont réélus avec une confortable majorité dès le premier tour, Amédée Reille à Mazamet et Xavier à Castres. Ils dominent la vie politique dans le  sud du Tarn, près de la Montagne Noire, zone de forte pratique catholique et de présence protestante.

Intérêt du document

– L'inventaire a pu se faire dans une commune difficile en déployant des moyens exceptionnels dès le mois de février. Le sud-est est réfractaire à l'opération et plus des trois-quart des inventaires ne peuvent aboutir en février-mars 1906. Selon le Journal du Tarn, 1le Tarn appartient à l'ensemble
des dix départements français où il reste plus de cent inventaires à effectuer avec l'Ardèche, l'Aveyron, les Côtes du Nord, le Doubs, le Finistère, l'Hérault, la Haute-Loire, la Lozère et la Manche.  

– Il faut tenir compte du rôle que peut avoir une famille qui s'implante politiquement. Des liens très forts se tissent au fur et à mesure entre les habitants et les Reille-Soult ; c'est le clientélisme sous ses aspects les plus révélateurs

– C'est la synergie entre les deux qui rend possible l'inventaire. 

Fiche pédagogique

1 - L'inventaire des deux églises de Mazamet oppose 2 camps, lesquels ? Complétez le tableau en essayant de noter  toutes les personnes citées dans l'inventaire.

2 - Décrivez en une vingtaine de lignes l'inventaire de l'église de Notre-Dame en tant que manifestant contre l'inventaire ; vous défendez l'Eglise et devez le montrer de façon significative. Distinguez 3 parties :  les préparatifs, le déroulement et le bilan.


3 - Quelles sont les particularités de cet inventaire ? Expliquez.

 

document précédent - document suivant 

 Mentions légales Plan du site Contact