archives

Document 4 : Journal la Voix de la Montagne (1er février 1906)

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

Identification du document (FoPer 79)

Journal « La Voix de la Montagne », organe du synode de la Xe circonscription, paraît depuis 1885.
1er février 1906
Le journal donne la liste des églises réformées évangéliques de la Xe circonscription synodale formant des associations cultuelles de janvier à mai 1906, suite à la loi du 9 décembre 1905. Quelles sont les conséquen-    ces de la loi pour les protestants ?

Contexte départemental

 
Avant d'analyser le document, il convient de présenter la situation du département du Tarn.
Les protestants sont présents dans le sud-est du Tarn, en raison semble-t-il, de la petite noblesse  du XVIe siècle qui s'est laissée tenter par la Réforme. Puis cette population dynamique se lance dans l'industrie et le négoce puisque les fonctions administratives lui sont refusées. Ainsi  les activités industrielles liées au textile se développent dans la ré- gion de  Mazamet et de Castres. D'après l'enquête paroissiale réalisée à la demande de Monseigneur Mignot en 1901 ( 462 paroisses sur 509 ont répondu), les protestants sont au nombre de  14 304 et les catholiques 325 065.1


Les protestants  ne représentent que 4,2 % de la population totale mais certains occupent une place non négligeable dans la société. On peut citer les familles Cormouls-Houlès, Olombel et Guibal parmi les industriels mazamétains (Voir la carte).  Une des contradictions mazamétaines est l'importance du patronat protestant votant à gauche et des ouvriers qui, en grande majorité, sont catholiques et votent à droite.

Dans le département les protestants sont regroupés en 4 consistoires : Castres, Mazamet, Vabre et Viane. Dès le 31 mars 1905, ils font connaître aux pouvoirs publics quelles seraient à leur avis les conditions essentielles d'une séparation juste et équitable. Ils prônent la neutralité religieuse de l'Etat  et l'entière liberté de conscience et de culte pour tous les citoyens, le respect du régime traditionnel des Eglises (confiées à une association nationale plutôt qu'à des associations cultuelles multiples), le maintien des ressources des pasteurs et de leur veuve et la libre disposition des édifices religieux. La loi ne leur donne pas satisfaction sur tous les points mais ils s'y rallièrent et il n'y eut aucun incident lors des inventaires dans le département.
Les églises locales doivent former des associations cultuelles pour accéder aux biens mobiliers et immobiliers. Il existe dans le Tarn 3 courants :

– l'Union régionale des Eglises Réformées unies du Sud-Ouest
– les églises évangéliques libres de Castres regroupant des églises dans les cantons de Castres, Roquecourbe, Lautrec, Vielmur, Puylaurens, Cuq-Toulza
– l'Union Régionale des Eglises Réformées évangéliques synodales de la Xe circonscription. Le tableau présenté en troisième page du journal, la Voix de la Montagne, montre qu'il existe 19 associations dans le Tarn.

 

Analyse

      
La Voix de la Montagne a vu  le jour en 1885 grâce au pasteur Emile Jolibois, archiviste du département du Tarn, et paraît le 1er et le 15 de chaque mois à Albi. La Une du Journal concerne les traitements des pasteurs qui sont à la charge des fidèles depuis le début de l'année 1906 (comme pour les curés). Ils recevront soit une pension viagère pour les plus de 45 ans, soit un traitement dégressif pendant 4 ans pour les autres. Les protestants comme les catholiques doivent désormais s'assumer financièrement. Afin que les églises puissent bénéficier des biens mobiliers et immobiliers qui leur sont dévolus, il faut qu'elles forment des associations pour l'exercice du culte. Lors de la préparation de la loi, le souci des protestants était d'éviter que les associations cultuelles se voient interdire leur regroupement en union. La loi adoptée laisse toute lattitude à ce propos. Les différents courants du protestantisme français se constituent donc en unions d'Eglises et organisent des associations cultuelles. Ces associations sont autorisés pour les protestants, par conséquent ils ne sont pas confrontés aux mêmes difficultés que les catholiques après l'interdiction papale des cultuelles. L'avenir est donc moins sombre pour les protestants en 1906, ce qui a pu faire dire à certains catholiques qu'ils étaient complices de la Séparation des Eglises et de l'Etat.3
La page suivante du journal présente les différentes associations érigées suite à la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat. Le 3e courant du Tarn, l'Union Régionale des Eglises Réformées évangéliques de la Xe circonscription synodale, a fondé de Janvier à mai 1906, 19 associations réparties dans le Sud du département, là où vivent des protestants.

Intérêt du document

Montrer que la situation est différente pour les protestants ; ils reçoivent dévolution des biens et pendant une petite période transitoire, le maintien d'une partie de l'assistance financière de l'Etat.
Les protestants ont su s'adapter rapidement aux nouvelles dispositions de la loi de Séparation comme ils l'avaient fait pour les autres lois de laïcisation. Depuis les lois Jules Ferry, les protestants tarnais ont fait preuve de compré-hension et d'une volonté de conciliation au fur et à mesure que la République s'implantait.  

Fiche pédagogique

Liste des 26 communes tarnaises possédant un temple et le % de protestants:
– Aiguefonde (81002) : 6,3 % - Albi(81004) : 0,8 % - Anglés (81014) : 9,8 %  – Berlats (81028): 59,4
– Brassac (81037): 12,3 % - Burlats (81042) : 3,8 % - Castelnau-de-Brassac (81062) : 31 %
– Castres (81065) : 5,5 % – Espérausses (81086) : 49,3 % - Ferrières (81091): 61,8 % - Gijounet (81103) 58,8% – Labastide-Rouairoux (81115): 4 % – Lacaune (81124) : 7 % Lacaze (81125) : 30,1 %
– Lacrouzette (81128) : 5,9 % – Mazamet (81163) : 27 % – Montredon-Labessonnié (81182): 18 %
– Pont-de-l'Arn (81209) : 23 % - Puylaurens (81219) : 2,7 % – Réalmont (81222) : 3,6 %
– Roquecourbe (81227) : 17,7 % - Saint-Amans-Soult (81238) : 30,5 % – St-Amans-Valtoret (81239) 21,3 %
– Saint-Pierre-de-Trivisy (81267): 17,5 % - Vabre (81305) – Viane (81314).

1- Sur la carte du département, vous devez placer les communes (selon le numéro)ayant un temple avec une représentation de  bâtiment religieux ( à choisir)
2-  Coloriez ensuite la commune selon l'importance de la présence protestante : 
      - rouge pour plus de 20 %
      - orange de 5 à 20 %
      - jaune pour moins de 5%
      -  faites de fines hachures sur les communes où la population protestante est majoritaire
3- Quelles remarques générales pouvez-vous faire au niveau du département ?
4- Où se situent les communes ayant une forte présence protestante ? Pourquoi ?  Les raisons sont-elles historiques, géographiques, etc .. ?

Compléter le tableau à l'aide des expressions (pour les 2e et peut-être les 4e) : 

– Le Salut : par la Foi seule – par la Foi seule – par la Foi et la prédestination – par la Foi, les oeuvres et la médiation de l'Eglise
– Les sacrements : 2 sacrements – 2 sacrements – 7 sacrements 1– 2 sacrements
– Les intercesseurs : rejet du culte de la Vierge et des Saints( 2 fois) – Culte rendu à la Vierge et aux Saints
– La conception de l'Eglise : l'autorité du Pape n'est pas reconnue (2 fois)- Obéissance au Pape et à la hiérarchie des évêques – l'autorité du Pape n'est pas reconnue mais la hiérarchie des évêques est maintenue
– Le statut des clercs et des laïcs : Absence de distinction entre clercs et laïcs, des pasteurs sont chargés de l'exercice du culte (2 fois) – Des pasteurs sont chargés de l'exercice du culte – Distinction entre clercs et laïcs, célibat des clercs obligatoire
– L'organisation des Eglises :  Existence d'une hiérarchie ecclésiastique (prêtres et évêques) – existence d'une hiérarchie ecclésiastique (la reine est le chef de l'Eglise) – Absence de hiérarchie ecclésiastique (2 fois)
– La liturgie : Cérémonies simples en langue nationale – Cérémonies fastueuses en langue nationale – Cérémonies fastueuses en langue latine – Cérémonies simples en langue nationale.

 

document précédent - document suivant

 Mentions légales Plan du site Contact