archives

Document 15 : Article du Journal du Tarn : "M. Jaurès à Sérénac" (25 avril 1906)

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

Identification du document (Fo Per n°314)  

– Journal du Tarn, bihebdomadaire fondé à Albi en 1837
– 25 avril 1906
– Période de campagne électorale, les législatives doivent avoir lieu le 6 mai 1906. "L'enfant du pays", Jaurès, se rend dans le village de Sérénac : comment est-il accueilli ? La loi de Séparation est-elle prise en compte ?
Quelle est la position du Journal du Tarn ?

Analyse

Biographie de Jean Jaurès :
Jean Jaurès est né à Castres le 3 septembre 1859. Brillant élève au collège pendant 7 ans, il devint interne au collège Sainte-Barbe à Paris où il put suivre les cours au lycée Louis-le-Grand.1A 19 ans, il est admis à l'Ecole Normale Supérieure et réussit l'Agrégation en 1881. Nommé dans un premier temps au lycée d'Albi où il enseigne la philosophie, il devient maître de conférence à la faculté de lettres de Toulouse. Très vite il s'intéresse à la politique ; élu député dans la circonscription de Castres I en 1885, battu en 1889, il se tourne vers le nord du département en se lançant dans la défense des mineurs de Carmaux. Il est alors élu député de la circonscription d'Albi en 1893 puis battu par le marquis de  Solages en 1898 ; les ouvriers de Carmaux votent pour lui mais il est en minorité dans les campagnes où le socialisme et la défense de Dreyfus effraient. Puis il domine la circonscription d'Albi de 1902 à sa mort en 1914.2Au niveau national, il appuie le gouvernement Combes et la politique anticléricale du début du XXe siècle. Il joue un rôle important dans l'élaboration de la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat dont il rédige de sa main l'article 4 sur les associations cultuelles après avoir mesuré jusqu'où il était possible d'aller. La même année, il participe à la naissance de la SFIO et en 1906 prépare les élections législatives dont l'enjeu principal reste, comme en 1902, le conflit entre le bloc des gauches et l'Eglise.

Dès la première phrase apparaît l'opposition du journal pour le tribun tarnais "eut la mauvaise idée". Où peut-il s'exprimer ? Apparemment pas à la mairie, plutôt hostile, c'est donc l'instituteur qui libère la salle, mais en vain. L'accueil est plutôt glacial et la population assimile Jaurès  à la politique anticléricale, le menaçant avec un morceau de la porte de l'église qui a dû être forcée pour l'inventaire au mois de mars 1906. Jaurès se rend chez des limonadiers pendant que les femmes, actives quand il s'agit de défendre l'Eglise, brûlent de la paille pour faire sortir le député. Rejoignant sa voiture, il reçut des oeufs couvés. Les différents actes de violence commis à l'encontre du député témoignent de la ferveur religieuse du village. La guerre religieuse fait rage et les élections lé-gislatives en sont le prolongement. Sérénac est un village rural, à proximité de Valdériès, conservateur et opposé à la politique anticléricale. Le journaliste prévoit  des résultats électoraux contre Jaurès et un raz de marée pour le marquis de Solages ; qu'en est-il ? Il n'est pas inutile de rappeler les résultats des législatives de 1902.
  

                                             1902                                            1906

                                  Jaurès             de Solages            Jaurès            de Solages
Sérénac                     77 v. (39,2%)           119               64 (32,3%         134

Canton de Valdériès        600 (39,1%         932            588( 37,4%         981

Circonscription  Albi II      6534 (51,5%)     6154          6386 (50,8%)     6170

Les résultats justifient l'attitude des habitants envers Jaurès ;  Sérénac appartient au fief réactionnaire de l'ALP qui a une ramification vers le nord avec la famille de Solages .  Le canton est également à dominante rurale et attaché au catholicisme. Cependant il n'y eut pas d'incident particulier lors des inventaires comme dans le sud du Tarn où plus d'une centaine ont été reportés au mois de novembre 1906.

Intérêt du document



Un homme politique ne choisit pas toujours la facilité lors d'une campagne électorale. L'objectif de Jaurès était-il de tenir simplement une réunion ou d'essayer de convaincre l'auditoire ? Il n'a pas eu le choix...
La politique anticléricale a renforcé l'opposition entre les 2 camps politiques, la gauche et la droite, confirmant  la poussée de Solages mais à l'échelle locale seulement. Nous sommes dans le nord du département et le "cas Sérénac" est plutôt isolé. Globalement Jaurès l'emporte dès le premier tour dans une circonscription où les ouvriers, mineurs et verriers, sont de plus en plus nombreux. La tradition de gauche s'est implantée dès la fin du XIXe siècle avec l'arrivée de Calvignac à la mairie de Carmaux en 1892, échec notoire pour le patron des mines.  
Le Journal du Tarn n'est pas favorable à Jaurès ; il faut dire qu'il est  financé par l'ALP et a reçu 2000 F du marquis de Solages le 7 janvier 1906 !                  

 

Fiche pédagogique


1 - D'après l'article du Journal du Tarn, M. Jaurès à Sérénac, quelles sont les expressions témoignant de l'attachement de la population  au catholicisme ?
2 - Relevez les expressions contre le système politique de 1906 ?
3 - Quelles sont les prévisions du dernier paragraphe ? Se sont-elles avérées exactes ? Qu'en déduisez-vous ?
4-  Relevez les expressions révélant les idées du journaliste.
5- Ecriture : vous êtes journaliste à  la Dépêche , quotidien radical, en opposition avec le Journal du Tarn, et vous devez écrire cet article au sujet de la visite de Jaurès à Sérénac ( il est souhaitable que votre article ait au moins la même longueur !)

 

document précédent - document suivant
                                                                                                                                                                                                                      

 Mentions légales Plan du site Contact