archives

Document 16 :  2 articles de journaux à la veille des législatives de 1906 : La Dépêche (3 mai 1906) et L'Union Libérale (5 mai 1906)

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

Télécharger les documents d'archives

- Article de L'Union libérale

- Article de La Dépêche

Identification des documents (FoPer 285)

Article du journal L'Union Libérale, hebdomadaire de Mazamet, succède au Conservateur en 1896
– Samedi 5 mai 1906
– Elections législatives du 6 mai : la Séparation de l'Eglise et de l'Etat est-elle encore dans les esprits ? quel est le discours du journal proche de l'ALP ?


Article de La Dépêche, quotidien, paraissant depuis 1869
– Jeudi 3 mai 1906
– Elections législatives du 6 mai 1906 : le journal radical use t-il de l'anticléricalisme contre ses adversaires ?

Analyse

L'intérêt de cette "revue de presse" résulte de la présence des 3 principaux leaders politiques tarnais depuis plus d'une décennie : Jean Jaurès (1859-1914), le marquis Ludovic de Solages ( 1862-1927) et le baron René Reille(1835-1898) remplacés par ses fils Xavier (1871-1944) et Amédée (1873-1944).
Jean Jaurès : né à Castres, brillant étudiant, grand orateur, il est agrégé de philosophie en 1881. Enseignant au lycée d'Albi, puis à la fac de lettres de Toulouse, il est très vite attiré par la politique. Elu député en 1885 dans la circonscription de Castres, battu en 1889, il se tourne vers le nord du département et défend la cause des mineurs de Carmaux. Progressivement il devient socialiste. Député en 1893 contre son adversaire le marquis de Solages, il est battu en 1898 pour diverses raisons ;  le départ des verriers pour Albi en 1896 que certains lui ont reproché, la défense de Dreyfus, l'orientation socialiste et peut-être une campagne électorale plus virulente pour le marquis. Il redevient député en 1902 et le reste jusqu'à sa mort en 1914. Au début du Xxe siècle il appuie le gouvernement Combes et la politique anticléricale. Son rôle n'est pas négligeable dans l'élaboration de la loi de la Séparation.
Le marquis de Solages : ayant hérité des mines de Carmaux, il vit au château des verreries et préside les mines jusqu'à sa mort en 1927. Principal adversaire de Jaurès aux élections législatives, il est élu en 1898. Il épouse Marie Reille qui meurt 3 ans après, après lui avoir donné 3 enfants.  Les 2 familles sont proches, ayant des idées politiques similaires ; farouche défenseur du catholicisme, ils adhèrent à l'Action Libérale Populaire contre la politique anticléricale du bloc des gauches. Ils agissent avec largesse, faisant preuve de paternalisme afin de s'attacher la population : travail à la mine, logement, école, hôpital, oeuvres religieuses,etc..  Ayant des problèmes de santé, le marquis ne rivalise plus avec Jaurès lors des législatives de 1910 mais envoie son lieutenant Falgueyrettes, battu à son tour.
Le baron René Reille est un militaire qui s'installe à Saint-Amans-Soult, épouse la petite fille du maréchal Soult et se lance dans la politique. Elu conseiller général puis député de la deuxième circonscription de Castres. Chef des conservateurs, sa popularité s'étend sur le sud du Tarn. Il s'oppose aux lois Ferry, aux lois sociales puis ses fils mènent une campagne acérée contre les lois anticléricales ; ils interviennent contre la fermeture des congrégations, contre les inventaires puis contre la loi de séparation.  Ils forment une véritable dynastie, jouissent d'une grande popularité et la défense du catholicisme est leur principal cheval de bataille. La devise familiale est "Dieu, Patrie, Liberté". Le Conservateur puis l'Union Libérale leur appartient.

- L'article de l'Union Libérale : dans la deuxième circonscription d'Albi, les élections opposent depuis 1893 Jaurés au marquis. La première partie de l'article est élogieuse envers le marquis. Il se rend dans différents villages où il est bien accueilli, ovationné, avec son agent électoral Falgueyrettes, membre actif de l'ALP et à la tête de plusieurs oeuvres religieuses. Sa popularité repose essentiellement sur les campagnes du carmausin restées traditionnalistes et attachées à la religion. Inversement, le marquis n'a pas l'appui des mineurs ; c'est le patron, l'exploiteur.
La deuxième partie est hostile à Jaurès  ; que lui reproche t-on ? Toutes les lois votées en 1904 contre l'Eglise, l'accusant d'agir contre le Vatican et bien sûr la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat du 9 décembre 1905. L'école laïque est"un lieu de perdition" et Jaurès est appelé "l'élu de Calvignac", maire de Carmaux depuis 1892. L'article est relativement long pour bien convaincre les lecteurs de ne pas voter pour Jaurès après avoir décrit tout ce qu'il a fait de mal. Finalement cet article est simple et caricatural avec l'opposition du bien et du mal !
- La Dépêche, dans son article, utilise l'argumentation religieuse  avec les inventaires puis la loi de séparation est abordée par un proche du baron M. Guy. Xavier Reille mène sa campagne en disant que le gouvernement  n'a rien fait. La réunion se tient en pays conquis, à Castres, fief reilliste depuis les années 1890.

Intérêt du document

Chaque camp est en pleine campagne électorale et ces élections sont dominées par le conflit entre le parti radical et l'Eglise. La victoire de la gauche en 1902 avait permis au bloc des gauches de faire voter les lois anticléricales. Comment votent les Tarnais en 1906 ?  Suivent-ils la majorité des Français  en confirmant l'ancrage à gauche, fidèle à Jaurès ou bien réagissent-ils en suivant les familles de Solages et Reille?

Fiche pédagogique :

1 - Comparez les 2 cartes électorales de 1902 et 1906 ; Quelle a été l'évolution de la couleur rouge ? L'évolution de la couleur jaune ? Expliquez.
2 - Quelles relations pouvez-vous établir avec le domaine religieux (revoir le doc.) ?
3 - Pouvez-vous distinguer plusieurs régions du département ? Lesquelles ? Expliquez.
4 - Que vous apprend la carte suivante ? Essayez d'en faire le commentaire en une dizaine de lignes.

 

document précédent - document suivant 

 

 

 

 


   

 

 Mentions légales Plan du site Contact