archives

Introduction : la France en 1936

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques

La situation économique et sociale

La crise économique américaine de 1929 touche la France l'année suivante. La situation éco-nomique se détériore brusquement ; la consommation baisse, le commerce extérieur est déséqui-libré par la dévaluation de la livre sterling. Cette crise est moins forte qu'en Allemagne et aux Etats-Unis mais elle dure plus longtemps. L'un des aspects particuliers de la France des années 1930 réside dans cette persistance de la crise, véritable langueur qui frappe durablement l'économie.
Les conséquences sociales sont douloureuses : le nombre de chômeurs passe de 273000 en 1932 à 340000 en 1934 pour atteindre 900000 ensuite.
L'importance du travail immigré est essentielle pour l'économie française. Mais de 1931 à 1936 les étrangers sont de moins en moins nombreux, passant de 2,891 à 2,453 millions en raison d'un ralentissement des entrées dû à la crise. Sous la pression de l'opinion publique, l'attitude des pouvoirs publics change. Une série de lois, à partir de 1932, limite pour certaines professions le nombre d'étrangers admissibles.

La situation politique

L'effet de cette crise économique et sociale est d'autant plus lourd qu'elle devient ensuite politique. Aucun des gouvernements ne parvient à enrayer la dégradation de la situation. L'im-pression d'impuissance qui en résulte favorise le développement d'un fort courant d'antiparle-mentarisme. Des ligues se multiplient et entretiennent une agitation croissante. L'hostilité envers le régime parlementaire et l'agitation qui lui est associée culmine le 6 février 1934. Cette journée est importante pour la gravité des évènements puisque les ligues manifestent et se dirigent vers le Palais-Bourbon. La manifestation dégénère et un affrontement sanglant avec les forces de l'ordre fait 15 morts. Le danger fasciste est semble-t-il présent en France. Les partis de gauche réagissent, se rassemblent ( Communistes, Socialistes et Radicaux défilent ensemble le 14 juillet 1935) et donnent naissance au Front Populaire ( leur slogan est "Pain, Paix, Liberté"). Leur objectif est de remporter les élections législatives de 1936...


Victoire du Front populaire

Les forces de gauche l'emportent le 3 mai 1936 et obtiennent la majorité absolue avec 389 sièges de députés sur 612 (63,5 %). Cette victoire suscite beaucoup d'espoir parmi les ouvriers. Avant même la formation d'un gouvernement, des grèves éclatent, joyeuses, spontanées, accompagnées d'occupation d'usines. Au début du mois de juin, une partie de l'industrie française est paralysée. C'est dans ce contexte qu'est constitué le gouvernement de Léon Blum avec des socialistes, des radicaux et le soutien des communistes. Pour la première fois, trois femmes entrent au gouvernement (bien qu'elles n'aient pas encore le droit de vote en France !).
Afin de défendre la démocratie, des décrets permettent au mois de juin de dissoudre quatre ligues : les Croix-de-Feu, la Jeune patrie, la Solidarité française, les Francistes.
Le gouvernement prend des initiatives importantes dans le domaine économique et social :
• les accords Matignon (7 juin 1936), signés par le gouvernement, le patronat et les syndicats prévoient des hausses de salaires(de 7 à 15 %), l'établissement de conventions collectives et la reconnaissance aux ouvriers du droit syndical (qui existe depuis 1884)
Antiparlementarisme: attitude d'opposition au Parlement et à son pouvoir .
Ligues : dans les années 30, groupes d'extrême droite violemment hostile au régime parlementaire comme les Croix-de-Feu, les Camelots du roi, les Francistes, la Solidarité française,... Certaines sont aidées par l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie.
Conventions collectives : accords conclus entre les employeurs et les syndicats représentant les salariés sur les conditions et les horaires de travail ainsi que sur les garanties sociales.
• les congés payés (2 semaines)
• la semaine de 40 heures.
• la création d'un office du blé
• la nationalisation des industries de guerre
Des mesures sont prises également dans le domaine culturel pour que les ouvriers puissent y accé-der : Léo Lagrange développe la pratique sportive, le nombre des auberges de jeunesse, facilite l'accés au théâtre, au cinéma, aux musées...
La classe ouvrière est satisfaite et reprend peu à peu le chemin de l'usine. Les réformes doivent être appliquées partout en France.


La politique extérieure
Les Français et la guerre d'Espagne

Un gouvernement de gauche, le "Frente Popular" est arrivé au pouvoir en Espagne en février 1936. Mais le 17 juillet, un coup d'Etat tente de le renverser : les putschistes, dirigés par le général Franco, installent un gouvernement nationaliste à Burgos. Commence alors une véritable guerre civile qui dure trois ans.
En France, cette guerre rencontre vite un écho considérable. Au sein même du Front populaire a lieu un débat sur l'opportunité d'aider directement le gouvernement légal et républicain de Madrid. Blum, chef du gouvernement, ne veut pas intervenir mais l'opinion publique est divisée. Globalement les Socialistes suivent leur leader, Léon Blum mais les Communistes veulent l'intervention d'où la discorde au sein du Front populaire.
La guerre civile d'Espagne (1936-1939) précède la Seconde guerre mondiale et anticipe sur la formation des deux protagonistes : les Alliés, appui des Républicains s'opposent aux puissances de l'Axe, soutien des nationalistes avec Franco.

L'Europe politique des années 1930

La détérioration rapide de la situation économique après 1929 et la dégradation des relations internationales déstabilisent les grandes démocraties. Dans les années 1920, la dictature est déjà installée en Italie, en Hongrie, au Portugal et en Pologne ; dans les années 1930, elle gagne l'Allemagne nazie, la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie et l'Espagne franquiste. En 1936, sur 28 Etats européens, 13 seulement sont démocratiques. Le régime démocratique, apparemment victorieux en 1918, se retrouve affaibli et sur la défensive dans les années 1930. Le cas de la France est, à cet égard, révélateur ; face au danger fasciste que représentaient les ligues, les forces de gauche se sont unis, formant le Front populaire et sauvegardant ainsi la démocratie.


Démocratie : c'est un régime politique où le peuple détient le pouvoir par l'intermédiaire du droit de vote. Les libertés et les droits de l'homme sont respectés.
Dictature : régime politique dans lequel les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire sont concentrés dans les mains d'une personne ou d'un groupe de personnes. Une dictature se maintient par la force, ne tolère aucune opposition.
Fascisme : pensée politique totalitaire née en Italie au XXe siècle. Elle défend le principe d'un Etat dirigé par un seul chef et un parti unique qui contrôle tous les aspects de la société. Le nazisme est une forme de fascisme.

 

document suivant

 Mentions légales Plan du site Contact