archives

Le registre paroissial de Saint Affric d'Albi : analyse du fond

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques / doc 4 - le fond

Présentation du document

Les documents présentés sont de deux ordres :
- deux pages tirées du cahier des actes ;
- la table nominative annuelle qui fait suite au cahier.

Les extraits du cahier (la première feuille recto-verso du cahier) se composent :
- d'un préambule imprimé ;
- de quatre paragraphes numérotés (1 à 4) avec des mentions marginales nominatives ;
- à noter : un tampon en haut de la feuille
des signatures en fin de paragraphes

La table nominative comporte trois colonnes ; chaque nom est accompagné d'un numéro.

Le préambule imprimé, le tampon et les signatures suggèrent un document officiel. Le texte imprimé explique sans doute l'objet du document. Les paragraphes suivants concernent des individus nommés en marge. Les noms sont accompagnés d'un numéro comme le sont ceux de la table.

Recherche des informations

Notons les éléments du texte qui répondent aux questions suivantes :

Pourquoi ? (objet du document)
Le préambule débute par : "minute de registre, pour inscrire les baptêmes, mariages et sépultures".


La minute est l'écrit original d'un acte, la "grosse" étant une copie certifiée.
Le document a donc pour objet l'inscription des personnes ayant reçu un sacrement.
Les baptêmes suivent de près les naissances (le taux de mortalité infantile élevé justifie l'empressement).

Comment ?
Chaque acte débute par une date, démontrant un classement chronologique. L'enregistrement est effectué au fur et à mesure de l'administration des sacrements.
Pour identifier rapidement la personne concernée, son nom est répété en marge de l'acte, complété par un numéro d'ordre.


Quand ?
Le préambule indique qu'il s'agit de la minute des actes inscrits en 1711, mais aussi que le cahier a été ouvert le 27 décembre 1710. Il est fait référence à un arrêt du Conseil d'Estat du 29 septembre 1693.
Chaque acte est daté précisément.


Où ? 
Les inscriptions sont effectuées dans les limites de la paroisse de Saint-Affric de la ville d'Albi (préambule).


La paroisse est la circonscription religieuse tenue par le curé, personnage souvent plus instruit que la plupart de ses paroissiens qui, par ses contacts, connaît les habitants de la communauté. Le curé est souvent le relais aux enquêtes de l'administration.
La paroisse Saint-Affric fait partie d'une circonscription plus large évoquée dans le préambule, le diocèse (religieux) d'Albi.


Qui ?
Qui est à l'origine de ces documents ?
- voir fiche "Approche du document..." ;
- vu à la question précédente : il fait référence à un arrêt du Conseil d'Etat qui doit apporter une réponse.


Qui est concerné ?
L'administration des sacrements (baptêmes, mariages, sépultures) concerne les personnes de religion catholique.


L'exercice public du culte protestant ("Prétendu Réformé") est interdit depuis 1685 (édit de Fontainebleau révoquant l'édit de Nantes). Les registres des actes sont tenus clandestinement ("au désert").

Qui rédige ?
Le curé administre les sacrements et a en charge l'inscription des baptêmes, mariages et sépultures. Chaque acte est d'ailleurs terminé par une formule signés avec moy, suivie de la signature Rochefort, curé.


Qui contrôle ?
L'information est donnée dans le texte imprimé paraphez et cottez par premier et dernier [feuillets], par Nous Guillaume Enjalran, ancien Secretaire du Clergé Général du Diocèse d'Alby à ce commis...

Si ce personnage ouvre bien le cahier comme en témoigne la signature, le contrôle final est théorique.

 

 Autres informations

- apparaissent dans les actes quelques membres de la famille, avec leur lien de parenté, des témoins
- parfois sont indiquées les professions
- après consultation de l'ensemble des actes du cahier de 1711, on remarque que l'âge des personnes décédées est indiqué et que quelques personnes signent avec le curé


Quels sujets peut-on aborder à partir de ce document ?

- la généalogie, l'étude des noms, prénoms, surnoms ; 
- la population (statistiques, mouvement, espérance de vie...) limitée aux catholiques ;
- le mouvement saisonnier des naissances, mariages et décès ;
- le mouvement migratoire quand le lieu d'origine des personnes est noté ;
- le taux d'alphabétisation ;
- une approche économique (quand les professions sont indiquées).

 

                                  document précédent - document suivant

 Mentions légales Plan du site Contact