archives

"La carta pentha et vehuta de la senhoria dalby" : analyse et intérêt du document

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / Ressources pédagogiques / Dossiers pédagogiques / carta pentha - analyse

La forme

Signature, orientation, échelle : Non signée, non orientée, sans échelle.
Description : Vue à vol d’oiseau des environs d’Albi, de la porte de Verdusse et du pont de Séoux (à droite), à l’église Saint-Genest et au château de Puygouzon (à gauche).
Technique graphique, support et dimensions : Peinture sur peau de parchemin - 76 x 86 cm.


Commentaire

La lecture du document : Cette carte a été réalisée dans le cadre d’un contentieux judiciaire ; on a surtout cherché à faire ressortir les limites contestées. Ainsi, la représentation importe peu pour l’auteur du document. Quelques détails nous montrent donc cet aspect approximatif.
L'orientation par exemple est « inversée » car l'est est à gauche (la porte de Verdusse et le pont de Séoux sont à droite, l'église « San Ginieys » et le château de Puygouzon à gauche).
Quelques noms, en langue d’oc, sont portés directement sur la carte. Les chemins et les ruisseaux sont représentés de manière succincte. Le paysage est traité de façon imagée : seuls quelques arbres et autres plantes sont représentés.

Cette carte est la plus ancienne représentation d’une partie d’Albi aujourd’hui disparue, la porte de Verdusse, qui se trouvait à l’embouchure de la rue de Verdusse actuelle, vers l’hôpital.
Cette porte tenait probablement son nom d’un notable du quartier : en 1188, dans un accord entre l’évêque et des représentants de la ville sont cités Amblard Verdussa et Sicard de Verdussa.
On remarque des créneaux sur la porte et on distingue clairement la muraille de la ville.
A noter également quelques toponymes qui existent encore aujourd’hui (Rantelh = Ranteil ; Seuolh = Séoux).

 

                                                      document suivant

 Mentions légales Plan du site Contact