archives

Paléographie

Paléographie

Liens utiles :

Bibliographie détaillée de paléographie de l'Ecole des chartes : télécharger.

 

Lexicon abbreviaturarum d'A. Cappelli numérisé : télécharger.

 

Dictionnaire des abréviations françaises : télécharger.

 

Lire les archives des XVIe et XVIIe siècles. Exercices de paléographie française moderne appliquée aux documents des Archives de la Haute-Saône : télécharger.

 

Petit guide d'initiation à la paléographie : télécharger 

 

 

 

 

 

Mise à jour :

15 mars 2017

Qui n'a pas regretté de ne pouvoir déchiffrer les vieux grimoires que l'on trouve dans les malles de papiers de famille, de pousser son arbre généalogique au-delà du XVIIIe siècle, de découvrir aux Archives l'histoire de sa maison ou de son village ?

La clef de ces découvertes, c'est la paléographie, technique de lecture des écritures anciennes.

Cette année encore, comme depuis de nombreuses années, les Archives départementales organisent donc un cours de paléographie, ouvert à tous les chercheurs, étudiants ou curieux du passé.

Les cours ont lieu une fois par mois (d'octobre à juin), aux Archives départementales, le samedi de 9h30 à 11h30 pour les débutants, les intermédiaires et les confirmés.

L'inscription fixée à 20 € est à adresser aux Archives départementales (tél. 05.63.36.21.00).

 

Consulter le calendrier des cours pour 2016-2017

 

Transcription du mois d'avril 2017

Texte du mois de mai 2017 : niveau intermédiaire.

A propos du contrôle des notaires, 1648 (Archives départementales du Tarn, 6 E 1/586)
Voir le document

Contexte :

Cet extrait des registres du parlement transcrit par maître Antoine Dugourc, notaire de Lisle-sur-Tarn de 1616 à 1656, est daté du 7 avril 1648.
Il fait suite à l’édit du roi Louis XIV du mois de mars 1639 qui a créé des offices de contrôleur des notaires de la province de Languedoc « avec faculté de comestre à l’exercisse de leurs charges personnes suffizantes et capables pour paraffer les minuttes, originaux, grosses, expéditions et générallement toutz et chascungz les contratz et actes que les notaires seront tenus de leur exiber. » que le notaire a transcrit à la fin de ce même registre.
En raison d’abus qui se sont très rapidement développés, et dont le texte ci-dessous évoque les malversations d’un certain Cubaine, le roi a décidé de supprimer ces offices par lettres patentes du mois de septembre 1648. 

 

Analyse de l’écriture :

Au premier abord, l’écriture semble facile à déchiffrer car elle est régulière. Mais il faut prendre le temps de s’y adapter. A signaler la lettre C qui descend sous la ligne avec une grande boucle qui pourrait être confondue avec la lettre h.


Retrouvez la transcription du document au mois de juin 2017. En attendant, bon entraînement !

 

 

 

 Mentions légales Plan du site Contact