archives

Paléographie niveau débutant

Vous êtes ici : Paléographie / Accès aux textes par thèmes / Armée

Un service pour un autre

Acte de remplacement au service militaire reçu par maître Boudet, notaire à Albi, 11 novembre 1812 (Arch. du Tarn, 3 E 3/867).

Voir le document

Télécharger la transcription au format PDF

 

Le contexte :

En novembre 1812, l’armée napoléonienne bat en retraite en Russie et s’apprête à passer la Berezina (26-28 novembre). La levée de 1812 a touché 237.000 conscrits. Le gouvernement de l’Empire prévoit l’appel de 1.140.000 hommes. Le recrutement s’effectue par tirage au sort (loi du 28 décembre 1813). Le système permet à un conscrit choisi par le sort de se faire remplacer par un volontaire qu’il paie pour se substituer à lui.

La garde départementale – ou compagnie de la réserve –est créée par décret du 14 mai 1805. Formée, en principe, de volontaires, la garde a une fonction de police intérieure : accompagnement des recrues, garde des prisonniers, sécurité des préfectures…Le préfet,  dont dépend la garde, fournit uniformes et traitements, l’armement étant du ressort du ministère de la guerre.

Dans le contrat, le remplaçant exige un paiement en « numéraire métallique et non en aucune sorte de papier… », indiquant la confiance toute relative accordée au papier monnaie (souvenir des assignats).

 

Analyse de l’écriture :

L’écriture cursive est irrégulière et nerveuse, les lettres anguleuses sont déformées, rendant ce texte de 1812 plus difficile à lire que ceux du XVIIIe siècle. Quelques exemples : le a s’étale, comme à la résidance, ligne 6, ou encore francs, ligne 29 ; il en est de même pour le q, avec une boucle qui se détache de la barre, lequel, ligne 32 ; le o n’est pas fermé et ressemble à un u, comme douze, ligne 1 ; le s, dans ou en fin de mot a tendance à plonger sous la ligne d’écriture, comme après midi, ligne 4 ou nécessaires, ligne 16 ; dans ce dernier mot, on remarque que lors du doublement, le premier s est plus ample, le second à peine tracé. Le d est dessiné à l’ancienne, part de la boucle puis remonte, empêchant une ligature avec la lettre suivante, après midi dans la ville d’Albi, ligne 4.

Quelques virgules et quelques accents apparaissent. La majuscule n’est pas utilisée. La seule abréviation concerne le mot ledit et ses dérivés (une habitude ancienne).

 Mentions légales Plan du site Contact