archives

L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / CNRD 2019-2020 / L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

 

 

 

Introduction

Résistant de la première heure, Charles d’Aragon, depuis son château de Saliès, a tenu un journal intime de décembre 1940 à août 1942. C’est à partir des six cahiers qu’il rédige dans les années 1970 son témoignage à froid « La Résistance sans héroïsme ».

Publié en 1977, l’ouvrage  a été réédité en 2001 enrichi d’une introduction de Guillaume Piketty dans laquelle il rappelle le contexte des années 70, où la mémoire héroïsée de la Résistance laisse place au soupçon d'une collaboration généralisée des Français. Charles d'Aragon par son témoignage sans concession a sans nul doute cherché à rétablir une part de vérité entre ces deux points de vue extrêmes.

Charles d’Aragon a fait partie de ceux qui,  dès 1939, ont appelé à un sursaut civique suite aux accords de Munich. Engagé volontaire  lorsque la guerre éclate, il entre en Résistance au printemps 1941 et devient responsable du mouvement Combat pour le département du Tarn.

Son témoignage est intéressant car il donne à voir l’état d’esprit dans la zone non-occupée après la débâcle de mai-juin 1940 mais aussi l’avènement du régime de Vichy et la structuration progressive des réseaux de résistance.

Ce  témoignage est marqué par la personnalité de son auteur, issu d’une famille catholique, à la fois royaliste et républicaine. Parce que subjectif, il peut apparaitre non consensuel, pour autant, il reste précieux car il est le fruit d’un acteur incontournable de la résistance tarnaise.

C’est pour cela que le service éducatif propose une sélection d’extraits de « La Résistance sans héroïsme » à destination des enseignants et élèves, en lien avec le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation « 1940. Entrer en Résistance. Comprendre, refuser, résister ».

 Mentions légales Plan du site Contact