archives

La solitude des débuts

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / CNRD 2020-2021 / L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

Focus

 

 

 

 

Patrice de Mac-Mahon (Sully, 1808 – Montcresson, 1893) : devient maréchal de France et duc de Magenta suite à des victoires militaires décisives pendant la guerre de Crimée (1853-1856) et la campagne d’Italie (1859). En mai 1871, il commande l'armée qui écrase la Commune de Paris, tuant  ou capturant des milliers de personnes. De 1873 à 1879, Mac Mahon est le deuxième président de la troisième République française.

 

Patriarcal : relatif à l'autorité du père.

 

 

 

 

Extrait (p. 8 et 9)

Charles d’Aragon se replonge alors dans cette année 40 et décrit son sentiment de solitude face à une population toute acquise au Maréchal Pétain

 

"Le témoin vieillissant que je suis, lorsqu'il fait l'inventaire de ses plus lointains souvenirs de Résistance, ce qu'il trouve tout d'abord, c'est une impression de solitude. C'était certainement plus vrai en zone libre qu'ailleurs. Mais c'est à Paris qu'au printemps 1944 Pétain a connu l'une de ses réceptions les plus triomphales. Qu'en aurait-il été en 1940?
Je revois ce qu'était à cette époque la France méridionale, la France de Vichy. Être opposant alors, c'était se vouer à l'isolement. C'était rompre avec le plus grand nombre. C'est au moins ce que je ressentais et ce que je n'aurais sans doute pas éprouvé si j 'avais vécu contestataire au sein d'un peuple en révolte. En fait, dans cette France provinciale, le maréchal Pétain jouissait d'une popularité jamais égalée depuis. Bel exemple d'aliénation, direz-vous ! Voire. Si aliénation vient bien de Entfremdung, si ce mot désigne bien le fait de devenir étranger, il désigne aussi le contraire de ce qui s'est passé, au lendemain de l'Armistice, dans la conscience des Français  que j'ai vu vivre. Ceux-ci donnaient plutôt l'impression d'être rapatriés, d'avoir retrouvé une patrie perdue, de s'être réfugiés avec un empressement frileux dans des structures depuis longtemps délaissées et de se réconcilier tendrement avec leur passé sous l'autorité rassurante d'un chef qui avait à peine quarante-six ans de moins que le maréchal de Mac-Mahon. Cette civilisation patriarcale et rurale qui naissait ou renaissait dans une atmosphère de légende et dans un concert de bénédictions était plus faite qu'aucune autre pour donner une impression de culpabilité à ceux qui transgressaient les lois.
Ainsi me sont apparues les choses. Cela me semble d'autant plus curieux que, dès le début, j'ai pensé que tôt ou tard, par des voies droites ou obliques, je devrais agir en opposant."

Questions

1) Pour Charles d'Aragon, pourquoi est-il difficile d'entrer en résistance ?

2 ) À partir de vos connaissances, expliquez pourquoi le maréchal Pétain bénéficie-t-il d'une popularité aussi grande ?

 

 

 Mentions légales Plan du site Contact