archives

L'appel du général de Gaulle

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / CNRD 2019-2020 / L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

Focus

 

La France n'avait donc rien d'une cavale indomptable et rebelle lorsque le pâle soleil de la Révolution nationale est venu remplacer celui de Messidor : référence au poème "L'idole" d'Auguste Barbier (1805-1882)

- le poème "L'idole"

- notice d'Auguste Barbier

 

 

Sur l'appel du 18 juin 1940 :

Archives CNRD 2017-2018

 

Transistor : poste récepteur portatif de radio.

Vitupération : protestation.

Extrait (p. 10 et 11)

Si aujourd’hui le général de Gaulle et son appel du 18 juin font figures de proue de la Résistance française, ramené au contexte de l’année 1940, on voit combien la figure du général était loin d’être consensuelle et son appel très marginal.

 

"La France n'avait donc rien d'une cavale indomptable et rebelle lorsque le pâle soleil de la Révolution nationale est venu remplacer celui de Messidor. Bien des gens ont cependant senti dès lors naître leur vocation de résistant. Ils n'y ont certainement pas été portés par l'enthousiasme ambiant.
Il s'en est tout de même trouvé quelques-uns dès le début et chaque résistant avait, pour le devenir, des motifs particuliers. Naturellement, il y a eu l'appel du 18 juin. Mais on s'imagine mal aujourd'hui combien cet appel a été peu entendu. La population civile était vouée aux migrations et au désarroi, et les militaires, certes, n'étaient pas mieux lotis. Jamais les Français n'ont eu moins qu'alors la possibilité d'écouter la radio dans leur salle à manger et les transistors n'existaient pas encore. Quant à moi, je finissais misérablement, aux confins du Sahara, un stage d'observateur dans l'armée de l'air. Campagne sans gloire, hélas. C'est là que j'ai su, tant bien que mal, que de Gaulle avait lancé un appel. Combien de temps m'a-t-il fallu, comme à beaucoup d'autres, pour en connaître le texte? Ceux qui l'avaient entendu en récitaient plus ou moins fidèlement des fragments. Une tradition orale s'élaborait. Petit à petit des lambeaux se juxtaposaient. Il a fallu attendre les premières publications clandestines pour confronter avec l'original tant de versions véhiculées par la seule parole. Au fait, ai-je vraiment lu, avant l'après-guerre, ce texte d'un bout à l'autre? Qu'importe! Tout le monde a eu vite fait de savoir ce qu'étaient de Gaulle et son action. Sans les vitupérations de Bordeaux et de Vichy, on l'aurait su un peu moins vite. Pour un bon nombre, dont j'étais, l'existence de l'appel a tout d'abord compté plus que son texte et la personne du plus illustre des Appelants est pour un temps demeurée mystérieuse."

Questions

1) Pourquoi l'appel du général de Gaulle a-t-il été si peu entendu par la population ?

2) Comment le message s'est-il diffusé ?

3) Selon vous, pourquoi les premières publications du texte sont-elles clandestines ?

 Mentions légales Plan du site Contact