archives

Le contrôle de la presse

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / CNRD 2020-2021 / L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

Focus

 

Faire pénitence : subir des privations, en particulier se restreindre sur la nourriture.

Geôle de Saint-Pélagie : ancienne prison qui à partir de la Révolution française devient une prison politique. Elle fut détruite en 1899.

Louangeuse : élogieux, flatteur.

Hétérodoxe : qui s'écarte des opinions, des idées habituellement reçues.

Bénin : sans gravité, sans conséquence.

Extrait (p. 24)

Charles d’Aragon œuvre en tant que journaliste, mais quel enjeu d’écrire dans la presse à une période où celle-ci est censurée ?

 

"En ce temps, la censure était préalable. Il ne s'agissait donc pas de lancer quelques pavés dans les tibias des gouvernants au risque d'aller faire pénitence dans la geôle de Sainte-Pélagie. Il s'agissait tout simplement d'être imprimé et pour y parvenir d'être apparemment anodin. Le seul risque à court terme était d'avoir écrit pour le panier à papier du censeur. Or il fallait, en ce début d'occupation, faire vivre une presse réticente à côté de la presse enthousiaste et louangeuse que lisait le plus grand nombre. Une phrase hétérodoxe astucieusement insérée dans un contexte bénin pouvait apporter quelque réconfort à un contestataire virtuel et solitaire. Ainsi des vocations d'opposants pouvaient naître. Le jeu en valait la chandelle.
On pouvait aussi se livrer à une critique radicale pour le seul plaisir de se défouler et de faire parvenir jusqu'aux plus hauts sommets l'écho de sa colère. Cela ne pouvait offrir d'intérêt qu'à la condition de susciter autre chose que la réprobation des autorités locales. Il fallait donc être important."

Questions

1) Quel moyen était mis en oeuvre par l'État français pour contrôler les journaux ?

2) Du point de vue des résistants, quel était l'intérêt de contourner ce contrôle de la presse par l'État ?

 Mentions légales Plan du site Contact