archives

À la recherche d'autres réseaux

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Service éducatif / CNRD 2019-2020 / L'année 1940 vue par Charles d'Aragon

Focus

 

 

Bons offices : service, assistance.

Lester : charger.

Cocasse : bizarrerie, drôle.

Galopin : garçon turbulent, garnement.

Église de Saint-Étienne-du-Mont : église située sur la montagne Sainte-Geneviève, dans le Ve arrondissement de Paris.

Vicaire : prêtre adjoint à un curé.

Martyr : personne qui a souffert la mort pour sa foi religieuse, ou pour une cause à laquelle elle s’est sacrifiée.

Stratifié : qui se présente en couches superposées, qui est hiérarchisé.

Caste : regroupement de personnes dans une classe sociale fermée qui occupe un rang déterminé dans la hiérarchie d’une société.

Extrait (p. 37 et 38)

La répression subie par les acteurs de La dernière colonne, amène Charles d’Aragon à chercher d’autres moyens d’intégrer des réseaux de résistance organisés.

"L'arrestation de mes amis m'enlevait la possibilité de m'insérer immédiatement dans une organisation clandestine. Un fil était rompu. J'en cherchai d'autres à tâtons. La chose allait devenir de plus en plus facile. Sans doute devrais-je passer sous silence une tentative ridicule que j'ai faite pour établir un contact suivi entre Londres et moi. J'avais, dans ce but, accepté les bons offices de deux jeunes gens qui avaient frappé à ma porte et qui se proposaient d'entreprendre une traversée hasardeuse sur un bateau récemment acheté par eux. Ils partirent lestés de codes que j'avais établis et se firent prendre dans les plus brefs délais. Cela me causa mille ennuis à la fois cocasses, gênants et instructifs. J'ai souvent maudit ces galopins. Ils n'avaient qu'un mérite : celui de m'avoir été recommandés par mon ami l'abbé Basset.
Une plaque à Saint-Étienne-du-Mont, église où il fut vicaire, perpétue la mémoire de ce prêtre martyr. Il offrait un mélange classique de fragilité et de courage, d'audace et de timidité. Entre une captivité orageuse et une déportation mortelle, il trouva moyen, dans Paris occupé, de se mêler à de fécondes et nombreuses expériences de la Résistance naissante. Il était de ceux que la guerre a révélés à eux-mêmes. Sans doute n'a-t-il jamais rien su des deux imbéciles et de leur équipée.

[...]

Je découvrais Toulouse, et Toulouse se peuplait. On sentait que s'y développaient dans l'ombre les éléments des hiérarchies résistantes. Car rien ne fut plus hiérarchisé que la Résistance. Aucune société ne fut plus stratifiée que cette société à moitié souterraine. Voilà qui était conforme au génie de la France, ce pays aussi remarquable par le nombre toujours croissant de ses castes et de ses sous-castes que par la diversité de ses fromages."

Questions

1) Quel contact Charles d'Aragon a-t-il cherché à établir ?

2) Pourquoi le choix de cette ville selon vous ?

3) Charles d'Aragon insiste sur une caractéristique de l'organisation de la Résistance, laquelle ?

4) Trouvez un adjectif qui résume l'expression « société à moitié souterraine » s'agissant de la Résistance.

 

 

 

 

 

 Mentions légales Plan du site Contact