archives

Conférences

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Action culturelle / Conférences

Les Archives départementales disposent d'un auditorium de 109 places mis à disposition des associations partenaires pour des manifestations à but culturel. Renseignements à prendre auprès du Cabinet du président du Département du Tarn au 05 63 45 66 36.

Conférences de la Société des Sciences Arts et Belles Lettres du Tarn

Séances publiques aux Archives départementales du Tarn à partir de 17 heures.

 

Mercredi 13 septembre 2017

« Du « mazatge » au domaine, les métamorphoses de l’agriculture en Lauragais (XVe-XXe). L’exemple d’En-Fabre (Blan – Tarn) » par Martine LANGUILLON

Du plan terrier de 1477 au remembrement des années 60-70, le Lauragais a traversé bien des  étapes dans la conquête de ses campagnes. Cette terre au nom évocateur (« terrefort »), n’a accepté de dévoiler sa richesse et partager cette aventure que par le respect de sa vie et des nécessités de ses besoins par le paysan. De la culture vivrière initiale à l’agriculture du grenier à blé du Languedoc, cinq siècles d’évolution sociale, culturelle, technologique, réglementaire furent nécessaires.


Mercredi 8 novembre 2017

« La Justice militaire et les Fusillés pendant la Guerre de 1914-1918 » - par Michel DICHARD

Dans la mémoire collective des Français, l’année 1917  est celle de l’échec de l’offensive du Chemin des Dames et de la crise des mutineries  qui secoua l’Armée. Après avoir évoqué le sort malheureux de trois soldats tarnais, on essayera de dresser un portrait – type des  fusillés de 1914-1918. On montrera ensuite l’évolution de la justice militaire, beaucoup plus sévère, voire expéditive, au début du conflit. Enfin on s’interrogera sur le fameux devoir de mémoire concernant ceux qu’on appelle aujourd’hui « les fusillés pour l’exemple ».

Mercredi 13 décembre 2017

« Auguste Cannac, compagnon de Jean Jaurès » par Max ASSIÉ

Au même titre que Marius et Louis Fieu pour Carmaux, Auguste Cannac était un des bras droits de Jean Jaurès dans le Ségala, notamment lors de ses campagnes électorales. Né en 1859, Auguste Cannac était clerc de notaire puis huissier de justice à Pampelonne. Il fut, dans le canton de Pampelonne, un des pionniers du  Parti Socialiste, puis devient secrétaire de la section locale SFIO et responsable des socialistes du canton. C’était l’homme à tout faire de Jaurès dans le canton de Pampelonne, y compris pour organiser les troupes jaurésiennes contre celles du marquis de Solages, lors des élections législatives. Il l’accompagnait dans ses multiples déplacements dans les communes du canton, à la rencontre des populations rurales, tant pour les  réunions publiques que pour les foires.

Compagnon fidèle de Jean Jaurès, uni au tribun par des liens de profonde amitié, Auguste Cannac a entretenu une correspondance avec lui. Il fut également maire de  Pampelonne et conseiller général. Sa petite fille Marceline Cannac et son arrière-petit-fils, Bernard Cannac ont été à l’origine d’une importante donation (correspondance de Cannac avec Jaurès, journaux, livres, documents SFIO, lithographie, etc.) qui a donné naissance, en 2014, à l’Espace Jaurès de Pampelonne.

 

 

Mise à jour le 18 mai 2017

 Mentions légales Plan du site Contact