archives

Conférences

Vous êtes ici : Activités culturelles et pédagogiques / Action culturelle / Conférences

Les Archives départementales disposent d'un auditorium de 109 places mis à disposition des associations partenaires pour des manifestations à but culturel. Renseignements à prendre auprès du Cabinet du président du Département du Tarn au 05 63 45 66 36.

Conférences de l'association Albi Patrimoine

Elles ont lieu dans l’auditorium des Archives départementales du Tarn à 17h.

Compte-tenu des directives sanitaires gouvernementales relatives aux mesures dans les espaces clos recevant du public en position assise, le nombre de places sera limitée et il convient de s'inscrire au préalable auprès de l'association.
Autres obligations à respecter : hygiène des mains avant d'entrer, port du masque lors des déplacements, distanciation sociale.

 

Lundi 14 septembre 2020 : « Comprendre la ville en chantiers : les travaux publics à Albi au XVe siècle » par Cécile Sabatier, doctorante en histoire médiévale.

Si l’organisation matérielle et professionnelle des chantiers de construction à l’époque médiévale constitue un thème largement connu, la réalité d’une ville en travaux est en revanche moins interrogée et perceptible. Pourtant, la conduite en simultané de plusieurs chantiers dans la cité intra-muros implique une logistique et une supervision précise de la part des édiles. Les lieux de production et de stockage, l’entretien des voies assurant la circulation des matériaux, les opérations de nettoyage et de désencombrement ou encore la coordination du personnel, sont autant d’éléments qui dessinent une infrastructure complexe permettant d’appréhender la fabrique concrète du bâti et de l’espace. À partir de l’analyse de deux comptes consulaires albigeois du XVe siècle, cette communication entend ainsi présenter certaines de ces problématiques qui constituent notre travail de thèse. L’étude de deux exercices consulaires nous permettra de saisir sur le vif l’activité constructive de la cité albigeoise et de mettre particulièrement en lumière l’ensemble des acteurs impliqués dans l’aménagement urbain, des consuls agissant parfois comme entrepreneurs dans le domaine constructif aux agents administratifs subalternes, relai discret mais indispensable dans la régie des travaux.

Lundi 12 octobre 2020 : «  Histoires de familles » par Henri Colombié, ancien secrétaire de l’association Lapérouse Albi-France

Dans le cimetière de l’hôpital d’Albi reposent Louis de Rosières, ancien commissaire de la Marine, ancien maire d’Albi, ainsi que son épouse : Marie-Bonne née Chaigneau. Autour de la famille Chaigneau et de Louis de Rosières ont eu lieu des rencontres improbables. Coïncidence ou pas, en arrière-plan, l’ombre de Lapérouse a curieusement semblé jouer un rôle important dans ces histoires qui s’entrecroisent et qui nous conduiront à voyager autour du monde avant de nous ramener finalement à Albi.

Lundi 9 novembre 2020 : « Quatre maires dans la tourmente » par Vincent Bonnefille

De la Révolution de février 1848 au coup d’État de Louis-Napoléon le 2 décembre 1851, en passant par l'émeute sanglante albigeoise du 8 juillet 1849, pendant les 4 ans de la 2e République, à Albi 4 maires se sont succédé : Jean-Jacques Gisclard le notable, Benjamin Juéry le révolutionnaire, Edmond Canet le républicain et Hippolyte Crozes l'érudit. Le premier était liquoriste et les trois autres, avocats. Malgré leur brièveté, leurs mandats ont laissé des traces bien visibles.
Clin d’œil : ils étaient quatre comme les trois mousquetaires ! cela mérite une explication..."

Lundi 14 décembre 2020 : « Un peintre décorateur parisien à Albi : Alexandre Denuelle (1818-1879) » par Emmanuel Quidarré, chercheur en histoire de l’art, spécialiste de la cathédrale Sainte Cécile

Précédé d'une excellente réputation, Alexandre Denuelle arrive à Albi en 1860 pour diriger une petite équipe chargée de restaurer les tribunes absidiales de la cathédrale. Son séjour est pour lui l'occasion de participer à la décoration intérieure de l'église de la Madeleine, aux côtés de Romain Cazes.

Conférences de la Société des Sciences Arts et Belles Lettres du Tarn

Séances publiques aux Archives départementales du Tarn à 16h.

Compte-tenu des directives sanitaires gouvernementales relatives aux mesures dans les espaces clos recevant du public en position assise, le nombre de places sera limitée et il convient de s'inscrire au préalable, soit par courrier électronique : ssablt81@gmail.com, soit par téléphone : 05 63 56 84 14 (répondeur en cas d'absence).
Autres obligations à respecter : hygiène des mains avant d'entrer, port du masque lors des déplacements, distanciation sociale.

 

Mercredi 9 septembre 2020

« La branche cadette méconnue des Vendôme seigneurs de Castres, ses seigneuries et ses descendants en lien avec l’Albigeois du XIVe et XVIe siècles » par Jean-Louis DEGA

Cette communication révèle l'existence d'une branche cadette méconnue de la famille de Vendôme seigneurs de Castres issue de Jean de Vendôme fils cadet de Jean de Vendôme comte de Vendôme et de son épouse Éléonore de Montfort dame de Castres. Cette branche cadette qui résidait en Vendômois ou dans le Perche a possédé en Albigeois les domaines suivants : la vicomté d'Ambialet, la seigneurie de Saint-Amans Valtoret, la baronnie de Villefranche d'Albigeois, la seigneurie de La Roque d'Arifat. Ces domaines ont été vendus par des membres de cette branche cadette de la famille de Vendôme ou par des descendants en 1388 (vente de la vicomté d'Ambialet par Jean de Vendôme seigneur du Feillet qui n'était pas Jean de Bourbon comte de Castres comme on le trouve souvent écrit mais un cousin issu de germain de son épouse Catherine de Vendôme comtesse de Castres) ou à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle pour les seigneuries de Saint-Amans, Villefranche et La Roque d'Arifat.

Mercredi 18 novembre 2020
« Louis d’Amboise et la Mise au tombeau de Monestiés, un drame spirituel et temporel » par Julia FAIERS

L’histoire de cette merveilleuse création - une commande de Louis d’Amboise pour sa chapelle au château de Combefa - est bien connue dans l’Albigeois et ses environs. En 1774, les habitants de Monestiés ont emmené les statues sur quatorze charrettes à boeufs, des hauteurs du château de Combefa vers la chapelle de Saint-Jacques, à Monestiés. Cette communication tentera de mieux comprendre l’historique du déplacement des sculptures commandées par le mécène Louis d’Amboise, du château de Combefa à la chapelle de Saint-Jacques de Monestiés. La conférencière racontera leur destin dramatique au fil des siècles, leur restauration, leur déménagement.


Mercredi 9 décembre 2020
« Les ordres militaires en Albigeois, des premiers établissements (fin XIe siècle) à la Révolution » par Pierre VIDAL

Dès la fin du XIe siècle, des églises et quelques terres situées le long du Tarn participent à la dotation de l’hôpital Saint-Jean à Jérusalem. L’institution des ordres militaires dans le premier tiers du XIIe accélère ce mouvement de donations, si bien qu’au début du XIIIe, Hospitaliers de Saint-Jean comme Templiers contrôlent de nombreux territoires, soit en pleine propriété, soit en y prélevant des droits seigneuriaux. Alors que cet afflux s’essouffle au XIIIe siècle, vient le moment d’organiser ces possessions, de les valoriser, d’en percevoir les revenus pour accueillir et protéger les pèlerins en Terre Sainte. Jusqu’à la Révolution, et après des réorganisations successives, les ordres militaires, désormais regroupés sous la seule bannière de l’Ordre de Malte, maintiennent le prélèvement de subsides destinés à financer leurs activités en Méditerranée.

 

 

Mise à jour le 2 septembre 2020

 Mentions légales Plan du site Contact